Accueil >>  Thèmes >>  Histoire coloniale >>  16 émission(s)

René Vautier, le petit breton à la caméra rouge

diffusée le jeudi 16 janvier 2014

dans la série



Raconter le monde pour pouvoir le changer.

Il y avait "Y’a bon Banania", mais aussi Bamboula, une marque de cirage, il y avait "la négresse apprivoisée", le roman vécu d’une fille de couleur à travers le monde de la danse et du plaisir, et bien d’autres "bienfaits de la civilisation auprès des races inférieures". Aujourd’hui le racisme colonial est aussi unanimement rejeté qu’il fut unanimement accepté. Ce retournement complet a eu de multiples causes.

René VAUTIER fut un franc-tireur de l’anticolonialisme. Tourné en 1949, son film AFRIQUE 50 accuse les compagnies coloniales qui brutalisent les Africains avec la complicité du gouvernement français. Premier film anticolonial français, qui fut interdit durant 50 ans, AFRIQUE 50 sort dans un livre-film chez les Mutins de Pangée.

François Ruffin rencontre René VAUTIER.

17 octobre 1961, 50 ans après (IV)

diffusée le mardi 18 octobre 2011

dans la série

Il y a 20 ans, en 1991, Là-bas si j’y suis consacrait une série de reportages à cette "Journée portée disparue", le massacre des Franco-Algériens de Paris manifestant pacifiquement par la police du Préfet Maurice Papon.

17 octobre 1961, il y a 50 ans... (III)

diffusée le lundi 17 octobre 2011

dans la série

Il y a 20 ans, en 1991, Là-bas si j’y suis consacrait une série de reportages à cette "Journée portée disparue", le massacre des Franco-Algériens de Paris manifestant pacifiquement par la police du Préfet Maurice Papon. Depuis 20 ans, débats, études, films, chansons, actions militantes, ont remis cette date dans l’histoire commune et entraîné l’exigence d’une reconnaissance de ce crime d’État.

17 octobre 1961, il y a 50 ans... (II)

diffusée le vendredi 14 octobre 2011

dans la série

Il y a 20 ans, en 1991, Là-bas si j’y suis consacrait une série de reportages à cette "Journée portée disparue", le massacre des Franco-Algériens de Paris manifestant pacifiquement par la police du Préfet Maurice Papon. Depuis 20 ans, débats, études, films, chansons, actions militantes, ont remis cette date dans l’histoire commune et entraîné l’exigence d’une reconnaissance de ce crime d’État.

17 octobre 1961, il y a 50 ans...

diffusée le jeudi 13 octobre 2011

dans la série

Il y a 20 ans, en 1991, Là-bas si j’y suis consacrait une série de reportages à cette "Journée portée disparue", le massacre des Franco-Algériens de Paris manifestant pacifiquement par la police du Préfet Maurice Papon. Depuis 20 ans, débats, études, films, chansons, actions militantes, ont remis cette date dans l’histoire commune et entraîné l’exigence d’une reconnaissance de ce crime d’État.

Le 17 octobre 1961 : en travers de la gorge

diffusée le mardi 20 février 2007

dans la série Histoire Coloniale

Suite de l’émission consacrée au 17 octobre 1961, où la police de Maurice Papon réprima dans un bain de sang une manifestation à Paris des français d’origine algérienne.
Avec Benjamin Stora et Jean-Luc Einaudi

Le 17 Octobre 1961 : un tabou de l’histoire

diffusée le lundi 19 février 2007

dans la série Histoire coloniale

Enouvelle diffusion du reportage de Daniel Mermet et de Giv Anquetil
Pour protester contre le couvre-feu discriminatoire qui leur était imposé, des Algériens de la région parisienne manifestent pacifiquement, avec femmes et enfants, le 17 octobre 1961, à 20h30.

Hommage à Pierre Vidal-Naquet (2)

diffusée le lundi 13 novembre 2006

dans la série Histoire coloniale

Historien spécialiste de la Grèce antique et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, Pierre Vidal-Naquet est un intellectuel engagé.
Ses prises de position précoces contre la guerre d’Algérie et contre la torture (il publie L’Affaire Audin en 1958) ont précédé un combat constant pour la défense des droits de l’homme depuis plusieurs décennies.

Hommage à Pierre Vidal-Naquet

diffusée le vendredi 10 novembre 2006

dans la série Histoire coloniale

Emission préparée par Renaud Lambert.
Pierre Vidal-Naquet n’acceptait aucun dogme : culturel, politique ou social. Premier volet de notre hommage à ce "traître" exceptionnel.
Sa naissance, dans un milieu bourgeois aisé, la mort de ses parents à Auschwitz, sa politisation dans une France vichyste, ses débuts chez les scouts, son engagement dans le comité Audin... et puis, toujours, la poésie.

Spéciale répondeur loi sur la colonisation

diffusée le vendredi 9 décembre 2005

dans la série Répondeur

La loi passe mais Sarkozy recule et les voix se font entendre ...réactions sur le répondeur

Si on chantait les colonies ... (2)

diffusée le mercredi 23 novembre 2005

dans la série Histoire coloniale

Nouvelle diffusion de l’émission avec Claude et Josette Liauzu auteurs de "Quand on chantait les colonies", éditions Syllepse.

Si on chantait les colonies ...

diffusée le mardi 22 novembre 2005

dans la série Histoire coloniale

Nouvelle diffusion de l’émission avec Claude et Josette Liauzu auteurs de "Quand on chantait les colonies", éditions Syllepse.

17 octobre 1961 : suite

diffusée le mardi 18 octobre 2005

dans la série Histoire coloniale

Suite de l’émission sur cette journée portée disparue : "le 17 octbre 1961" où la police de Papon réprima dans un bain de sang une manifestation à Paris des français d’origine algérienne.

Le 17 octobre 1961 : tabou de l’histoire

diffusée le lundi 17 octobre 2005

dans la série Histoire coloniale

Pour protester contre le couvre-feu discriminatoire qui leur était imposé, des Algériens de la région parisienne manifestent pacifiquement, avec femmes et enfants, le 17 octobre 1961, à 20h30.
Tandis que les Algériens tentent de converger vers le centre de la capitale, les forces de l’ordre les affrontent sans ménagement et les embarquent vers les commissariats pour les rouer de coups plus à leur aise.
Des dizaines de manifestants sont jetés dans la Seine.

La fracture coloniale (2)

diffusée le lundi 10 octobre 2005

dans la série Histoire coloniale

Suite de l’entretien sur les séquelles laissées par l’occultation de la colonisation et l’absence de reconnaissance des colonisés alors que les colons sont félicités encore aujourd’hui pour leur "oeuvre civilisatrice".

La fracture coloniale

diffusée le vendredi 7 octobre 2005

dans la série Colonisation

Entretien avec Pascal Blanchard, Rony Brauman, Dominique Vidal et Suzanne Citron autour de la mémoire des colonies.
Comment ce passé est occulté par l’Etat français en privant ainsi une partie de ses citoyens d’une identité, d’une mémoire et surtout d’une reconnaissance.
Page(s) : 1  |

archives "non-officielles" de l' émission de Daniel Mermet "Là-bas si j'y suis" diffusée sur France Inter

Accueil | Podcast | Plan du site | Autres sites | Contact  | Admin |
 © Copyleft 2004 site réalisé par Franck avec SPIP, hébergé et soutenu par Abeille Informatique