Accueil - 2013-14 - émissions de Octobre
J’ai perdu mon Eurydice...
Le lundi 21 octobre 2013

Musique classique, musique de classe ? Même si ses adeptes s’en défendent, la musique classique appartient aux symboles des milieux dominants en termes d’image et de distinction. Pour rompre cette confiscation il suffirait de croire au pouvoir miraculeux du spectacle pour que s’ouvrent l’âme et le cœur du peuple. Mais écouter s’apprend. Peu à peu, de plaisir en plaisir mais aussi avec méthode, fenêtres et horizons s’ouvrent et ouvrent les esprits vers l’émancipation générale... Décoloniser la musique classique, se réapproprier l’opéra ! Mais comment ? En passant par le travail du chant, par le corps des chanteurs, par la longue discipline des répétitions, par cet art en somme. Du cours de chant au spectacle final, nous suivons les choristes de l’ensemble ORPHEA et les solistes en répétition. Un long travail modeste et physique, loin des divas et des commentaires savants. Une façon d’accéder à ce langage, d’en mesurer la portée universelle et de le partager.

Un reportage de Daniel Mermet et Antoine Chao.

"Orphée et Eurydice" à la maison de la musique de Nanterre, avec l’ensemble vocal ORPHEA, et Saskia Salembier, Julia Beaumier, Anaël Ben Soussan (solistes).



Utilisez ce formulaire pour laisser vos messages
S'ils retiennent l'attention de l'équipe, ils seront publiés ici
 
Titre :
Texte de votre message : (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)
Qui êtes-vous ? (optionnel)
Ecouter en mp3
grâce au player Flash de JeroenwiJering.com

Ecouter en ogg OU en real audio

Télécharger en Mp3, Ogg ou Real
Podcaster cette émission seulement
ou

ou en utilisant l'adresse du podcast :
www.la-bas.org/podcast.php3
pour recevoir toutes les futures émissions


Vos émissions préférées de ce thème

Pour une éducation populaire

Franck Lepage travaillait dans la Culture. Un jour il s’est rendu compte que le mot culture était devenu synonyme d’art. Pourtant, la différence existe entre (...)

diffusée le 27 mars 2014

Le manteau de Spinoza

Pourquoi avait-on tenté de poignarder Spinoza ? C’est ce qu’essaie de comprendre Ivan Segré dans son livre Le manteau de Spinoza : pour une éthique hors la (...)

diffusée le 19 mars 2014


Entre ici Joséphine !

Femme sexy ET militante humaniste. La figure de Joséphine Baker mêle ces deux images, sensuelle et engagée... Oui, du soleil dans ce sinistre Panthéon dépourvu de femmes, oui, (...)

diffusée le 19 février 2014


Lister les 61 émissions de la série

Vos réactions à cette émission

Cliquez ici pour laisser un message

le 22 octobre 2013 - 13h38, par Jacqueline

Bonjour à tous, ce message n’a rien à voir avec l’émission du jour mais je voudrais attirer votre attention sur ce qui se passe en Andalousie. Je me souviens d’une de vos géniales émissions sur Marinaleda, voir l’info avec ce lien : http://www.legrandsoir.info/diego-canamero-valle-par-qui-les-paysans-avaient-des-terres-et-les-pauvres-de-la-nourriture.html Merci. ¡Hasta siempre !


le 21 octobre 2013 - 19h22, par Bidochon

Pendant 5 mn, j’ai bien cru que j’avais oublié le passage à l’heure d’hiver, que j’écoutais "carrefour de l’odéon".... la musique populaire c’est bien aussi, j’ai commencé au conservatoire par le classique, cela m’a toujours gonflé. Apprendre à écouter oui ! J’ai arrêté le conservatoire au bout de 4 ans, et cela ne m’a pas empêché de continuer la guitare, d’apprendre le violon et le banjo 5 cordes...En suivant des cours Basé sur "l’écoute" et la mémorisation. Apprendre les techniques de bases, et au bout de 30 ans de pratiques de plusieurs styles différents, je commence seulement à comprendre les mécanismes du Jazz, et à en jouer. On peut jouer de manière mécanique, perfectionniste, interprété une partition à la note, à l’altération près, mais le but c’est de s’exprimer, de communiquer. La musique classique permet de retranscrire "l’ouvre" de l’auteur, d’être à l’écoute des autres instruments pour suivre (orchestre), mais interdit toutes expression personnelle. Sortir de ces carcans ne fait pas de mal. la musique est l’expression d’une époque, de son vécu par les hommes, c’est tous sauf un "marqueur sociale", ou alors ceux qui pensent cela n’ont rien compris à la musique, ce ne sont que des perroquets ou des singes qui s’extasient parce que cela fait bien. La nostalgie d’un passé glorieux ? ou du "vous ne pouvez pas comprendre, c’est de l’Art !" : la réponse type "bling-bling", ou alors effectivement cela exprime quelque chose pour eux, alors que pour moi certains morceaux sont d’un ennui....


le 21 octobre 2013 - 18h07, par friz

mais t’es fou ou koi mermet ? je fais de la zik depuis plus de trente ans et j’essaye de chanter depuis trente ans. ne me dis pas s’il te plait que je dois "apprendre" à écouter ! surtout cette merde qui me déchire les zoreilles ! et je te signale que les principes de travail et de composition sont tout aussi complexes dans tous les autres styles de musique. de peter gabriel à ela fitzgerald en passant par robert plant, patty smith ou springsteen, brel, brassens et des milliers d’autres qui eux n’essaient pas tous de reproduire le même "c’est ç’là oui, c’est ç’là" là je vibre, là je bande ! mais pas ces cris d’animaux propres sur eux, une plume dans le cul, que dis-je, un manche à balai dans le cul oui ! vive la zik vivante et pas celle des bourges et aristos morts il y a des siècles ! bon, ben tsé koi ? je vais aller aux champignons puisqu’il fait beau...

archives "non-officielles" de l' émission de Daniel Mermet "Là-bas si j'y suis" diffusée sur France Inter

Accueil | Podcast | Plan du site | Autres sites | Contact  | Admin |
 © Copyleft 2004 site réalisé par Franck avec SPIP, hébergé et soutenu par Abeille Informatique