Accueil - 2012-13 - émissions de Novembre
Mais d’où qu’y sort çui-là !
Le jeudi 29 novembre 2012



« Ici, on vit de solidarité, du RSA, de petits boulots... » Sumène c’est « the place to be » pour une jeunesse du Gard qui fuit la précarité et la flambée des loyers de Montpellier. Une « drôle » de réputation qui est devenue source de tensions dans ce village de 1650 habitants.

Le point de crispation dans cette ancienne terre de filature ? Les dernières élections législatives où une candidate locale du Front local a recueilli 33% des suffrages, juste derrière Hollande.

Un coup de tonnerre au cœur de cette terre de gauche.

Une de ces nombreuses « fractures françaises » que dépeint le géographe Christophe Guilluy dans son ouvrage du même nom.

Premier volet de ce reportage de Charlotte Perry.


Bibliographie :

-  Histoire des Cévennes, Patrick Cabanel, Que sais-je (mars 2003)

-  Atlas des nouvelles fractures sociales en France - les classes moyennes précarisées et oubliées, Christophe Guilluy et Christophe Noyé, éd. Autrement (mars 2006)

-  Fractures françaises, Christophe Guilluy, Bourin éditeur (octobre 2010)


A l’agenda :

L’Institut d’histoire sociale du Val-de-marne et l’association Esprit de résistance proposent ce jeudi et jusqu’au 4 décembre une exposition intitulée Louis Renault et la collaboration, dans le hall d’accueil du siège de la CGT (Montreuil).




Utilisez ce formulaire pour laisser vos messages
S'ils retiennent l'attention de l'équipe, ils seront publiés ici
 
Titre :
Texte de votre message : (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)
Qui êtes-vous ? (optionnel)
Ecouter en mp3
grâce au player Flash de JeroenwiJering.com

Ecouter en ogg OU en real audio

Télécharger en Mp3, Ogg ou Real
Podcaster cette émission seulement
ou

ou en utilisant l'adresse du podcast :
www.la-bas.org/podcast.php3
pour recevoir toutes les futures émissions

Vos réactions à cette émission

Cliquez ici pour laisser un message

le 31 décembre 2012 - 08h57, par redcloud

Grâce à vous, je sais qu’il existe encore en France, parmi d’autres, certains espaces où l’on peut réfléchir ; où la vie que l’on mène ne " va pas de soi " ; où le désespoir individuel n’est pas la seule réaction possible à la sauvagerie des temps.

Je vis dans un petit village du sud de la France et tout ce que vous décrivez dans vos trois émissions sur Sumène et les Cévennes, résonne singulièrement.

Un symptôme inquiétant : la réapparition du mot " ligue " qui m’évoque certains regroupements sinistres des années 1920-1930 et plus loin dans le temps les mouvements embryonnaires de la fin du 19ème siècle, sauf erreur de ma part.

Je ne suis pas un spécialiste de l’Histoire mais je m’y intéresse énormément - l’Histoire entendue comme la psychanalyse d’un peuple, d’une culture. Certains démons anciens ne sont pas toujours exorcisés. Le seront-ils un jour ?

Le secret de la lutte : rester lucide ET optimiste.

Merci d’exister dans cette France neurasthénique.


le 8 décembre 2012 - 02h08, par Popi

En restera-t-on donc toujours à critiquer l’autre et à le rejeter car on ne le connait pas assez, et parce qu’il semble trop différent de nous ?!? Seul le chien et le chat (malgré une flagrante différence avec l’hominidé) sont acceptés, et encore s’il ne s’agit pas de ceux du voisin !!! Triste tristesse. Ingénieur en informatique, j’ai quitté mon Alsace trop chère pour acheter en Cévennes (200m2 de terrain + 32m2 à chauffer cave+étage+mezz). J’ai ensuite quitté le salariat (mon patron truand pleurait sur son riche sort). Moi j’en avais marre d’être un numéro (et un cadre payé au prix du bts), je suis devenu responsable de moi. Maintenant je ne vis plus que dans le respect max. de ma Terre et des différentes vies (on m’impose l’uranium mais j’utilise l’huile végétale brut). Je ne désire plus polluer donc j’ai dû arrêter de travailler faute d’entreprises non polluantes. Aussi, je ne participe plus à l’enrichissement des grands comptes que par les taxes (impôts fonciers, habitation, permis de : conduire, habilitation électrique et autre permis d’exercer pour les pauvres, me garer sur la route, permis d’être moi-même à pied sur la Terre (assurance véhicule et responsabilité civile), tabac. Heureusement, le RSA socle couvre ces frais. J’attends que mon gouvernement aide ma mairie à restructurer des liens entre villageois, mais aussi dans chaque famille pour une vraie vie de village. (Au lieu de cela, chaque français paye 3500 euros pour maison de retraite+nounous+déplacements+vacances au Brésil+2berlines+tv+adsl+++). Moi, je suis avide de travailler pour mes voisins (je n’ai d’ailleurs jamais arrêté car je me nourris uniquement d’aliments "comestibles" venant de notre potager collectif), répare mon véhicule qui date de 1986 et fréquente les déchetteries sans alarmes !!! J’ai récemment arrêté la ’marijuana’ car j’ai ’peur’ de perdre mon permis de conduire en allant voir ma famille à la ville (le gendarme qui avait fermé les yeux il y a 6 mois m’avouait : la justice n’est pas égale pour tous). Cela ne m’a pas rendu malade d’arrêter, ni plus actif (ce que j’aurai pensé). Je compense comme tous les français par l’alcool taxé ! Quid de la coco dans le show biz, la médecine et la politique (hein hein le dernier p’tit nerveux qu’on avait sur nos écran ?!?). Un pays vient de gagner l’exposition universelle en nous rendant visite avec ses richesses... Les projets de nucléaire ne sont donc pas finis dans la vallée du Rhône. Les Cévennes sont ma Planête mais j’ai mal au coeur. Ne nous haïssons pas entre gueux ou pôv’ commerçants, mais informons-nous du pourquoi et comment vivre sans "eux". J’ai hâte de n’être que pure énergie.


le 30 novembre 2012 - 19h26, par jmg

Bonjour ! Quelle surprise d’écouter La bas si j’y suis qui s’intéresse à mon village natal ! Je l’ai quitté en 1970, j’avais alors 10 ans, contraint et forcé, car mon père, employé dans une bonneterie avait perdu son boulot. On parlait déjà à cette époque de délocalisation..les entreprises empochaient des primes d’installation et puis pliaient bagage après quelques années : Ventex à Pont d’Hérault par exemple. Le chômage commençait déjà à sévir dans nos vallées cévenoles et cela n’a fait qu’empirer depuis. La proximité (relative) de Montpellier a permis toutefois de limiter l’exode. L’école n’a jamais fermé, contrairement à ce qui affirmez, il y en a eu même constamment deux, dont une privée, catholique,bien sûr.

J’y ai actuellement une maison et je n’ai donc jamais coupé les liens avec Sumène, même si je n’y vis pas constamment.

Je m’étonne un peu du panurgisme médiatique dont vous faites preuve : vous passez après Libé et le Monde, qui ont fait des articles sur le même sujet, alors qu’il n’y a réellement rien de nouveau depuis des lustres. Aux présidentielles de 2002, Le Pen arrivait déjà en tête avec 15,91 % des suffrages exprimés, suivi de ..St Jossse 15.80. Ensuite,c’était Jospin 13.47 puis Chirac 10,42, etc. L’alliance du FN et du ’terroir’ et des ’traditions’ était déjà sous-jacente il y a 10 ans et pas grand chose n’a bougé depuis si ce n’est que la crise a un peu exacerbé tout cela. Les média parisiens n’ont qu’une décennie de retard au minimum. Et c’est surtout d’eux et des effets des passions qu’ils vont cristaliser que j’ai peur..

Voila, c’est tout pour les remarques d’un auditeur modeste. Je reconnais bien Sumène dans votre émission, mais là où le bât blesse, et c’est là où c’est bien triste, c’est qu’il n’y a rien de nouveau.

Salut à Daniel et à toute l’équipe et merci pour vos émissions.


le 30 novembre 2012 - 13h58, par gilles

à Matthias Sauvergeat :

Une « construction » européenne n’est pas la solution, c’est une partie du problème. Les gens de Goldmann Sachs vont et viennent des postes de leur entreprise aux postes de responsables de l’UE, Mario Monti ;

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mario_Draghi

Peter Sutherland ;

http://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Sutherland

Otmar Issing ;

http://fr.wikipedia.org/wiki/Otmar_Issing

Mario Monti ; http://fr.wikipedia.org/wiki/Mario_Monti

a] Centralisation ou pays indépendants :

Les gens de Goldmann Sachs vont et viennent des postes de leur entreprise aux postes de responsables de l’UE. Pourquoi ? On a créé avec la « construction » européenne, une entité centralisée qui est le bonheur pour l’activité des lobbies, spécialement le lobby bancaire et le malheur pour l’activité démocratique des simples citoyens. Pourquoi ?

Parce que sans « construction » européenne, les groupes de pression doivent créer 27 organismes de lobbying, un par pays, c’est donc plus cher pour eux et pour une population moins nombreuses donc en terme de marché, c’est moins rentable. Sans « construction » européenne les citoyens sont plus proches des décideurs politiques et les influencent plus, c’est plus démocratique. 27 pays indépendants sont nettement moins influencés par les lobbies et nettement plus démocratiques qu’un seul qui les regroupent tous.

b] L’absence de débats

Parce qu’il n’existe pas de débats entre les gens à un niveau significatif, à cause de la barrière des langues, une « construction » européenne est nettement régressive en terme de niveau de démocratie, de prise en compte de la volonté des peuples par rapport à des pays indépendants.

Déjà par ces raisons, sans même ni compter les décisions néfastes de l’UE au quotidien ni les règles de l’euro qui défavorisent le travail au détriment du capital, toute idée de « construction » européenne est nocive pour un bon niveau de prise en compte de l’avis des citoyens dans les décisions politiques.

La sortie de l’Union Européenne est nécessaire pour une meilleure prise en compte des avis des citoyens.


le 29 novembre 2012 - 21h24

Nos chers socialistes ont des idées merveilleuses pour réduire la pollution :
-  après leur acharnement de vouloir construire un aéroport en pleine campagne de Notre Dame des landes au profit essentiellement de la multinationale Vinci
-  ils ont la proposition d’interdire Paris.aux véhicules de plus de 17ans§ A la poubelle les vieilles 2cv ou 4L d’antan, par contre les rutilantes Porches Panamera consommant 20 litres au cent (comme celle qu’utilise DSK) auront droit de cité...

Pourtant, on avait pas voté pour favoriser ceux qui voyagent en avions et roulent en grosses cylindrées rutilantes. Où est le progrès et le changement , nos chers décideurs nous précipitent dans le mur de la surconsommation, merci à ceux qui les freinent.


le 29 novembre 2012 - 19h39, par Matthias Sauvergeat

Le FN du sud de la France (extrême-droite) est à comparer avec un "racisme identitaire" comme la région de Catalogne en Espagne.

L’Europe se balkanise avec les régions "riches" d’un côté et les plus pauvres de l’autre.

Il faut une Europe égalitaire avec un gouvernement européen digne de ce nom.

Ps : et avec d’autres soucis que de construire des "Ayrault port" (infra-structure coûteuse et inutile car ce qui existe déjà est suffisant)...


le 29 novembre 2012 - 17h43, par Alan

Bonjour à toutes et tous, Un jour à Lyon, dans une manif contre la venue de Le Pen j’ai vu des types particulièrement énervés qui s’agitaient au premier rang (où je me trouvais aussi). Ils avaient la panoplie complète du manifestant pas festif (casque de moto, foulard et bâton à la main) et chauffaient à mort les gens pour les entraîner dans une charge contre les CRS qui nous faisaient face. Bon, au bout d’un moment ça a marché et une charge est effectivement sortie de nos rangs qui étaient restés jusque là statiques et franchement bon enfant, en tout cas pacifiques. Et là, surprise ! Une fois parvenus à proximité des CRS qui devaient bien se marrer, ces petits malins ont enfilé un beau brassard de police et se sont jetés sur les gars qui les avaient suivis. La rangée de CRS s’est avancée et nos camarades ont disparu derrière un mur de boucliers. Je suppose que cette brillante technique doit s’enseigner encore dans les écoles de "maintien de l’ordre" puisqu’elle a été pratiquée lundi dernier à Notre Dame des Landes... Alors que la manif dont je vous parle s’est déroulée en 1977 ou 1978 à une époque où Le Pen n’était pas jugé "compatible avec la république". Au fait, je me demande en quoi Manuel Valls est compatible avec le "socialisme" ?


le 29 novembre 2012 - 17h00, par Esclarmonde

Merci de vous intéresser à la "France profonde" et à ces villages qui sont nombreux à avoir le même profil "socio-culturel" que Sumène. J’en ai connu plusieurs, en PACA, en Auvergne... Je suis moi-même une "assistée"avec mon compagnon, touchant le RSA et ayant du nous aussi, quitter une zone aux loyers trop élevés (le Sud Vaucluse) pour nous refugier plus loin dans les montagnes des Alpes de Haute Provence. Mais nous n’avons rien à voir avec ces gens qui font des concerts de rap le samedi soir, le rap c’est de l’appauvrissement musical et est, si j’ose dire, l’instrument du pouvoir pour imposer une culture de nulle part dans les populations et d’ailleurs je ne comprend rien aux paroles et comprend mieux les chansons en anglais ce qui n’est pas normal !

D’ailleurs, j’ai du mal à en vouloir aux Cévenols, tout durs qu’ils sont car leur mode de vie à été détruit, non pas par les "néos" mais par le capitalisme qui a fermé leurs usines et poussé leurs jeunes à partir. Et je ne pense pas que leur imposer une musique sans âme et sans attache va les réconcilier avec le progrès...

Nous sommes nombreux en PACA, originaires d’autres régions ou d’autres pays mais aussi originaires du sud urbanisé de la région à s’être réfugiés dans les campagnes perdus pour se loger sans que les 2/3 du salaire ou des minimas sociaux partent dans les loyers.

Certains ont un comportement inqualifiable fait d’impolitesse et de nuisances sonores surtout en été... ce qui explique l’exaspération des locaux mais d’autres sont des gens qui aspirent au calme, à donner un cadre de vie correct à leurs enfants, qui ne fument pas de joints et veulent trouver un travail... Bien que pas mal d’entre nous ne sont pas motivés non plus pour faire un travail sous payé dans des ambiances délétères...

Il y a aussi dans la région PACA et Languedoc un enfermement identitaire que je n’ai pas constaté en Auvergne, autre région que je connais bien, enfermement qui est celui de la zone méditerranéenne où l’on aurait une "culture"menacée par les gens du "nord", culture pourtant en voie de disparition et ce n’est pas l’OM et la pétanque seuls qui vont donner aux gens d’ailleurs l’impression qu’il y a une culture dans le coin !! Une crispation qui explique la création de la "Ligue du Midi", un parti pire que le Front National car celui-ci au moins considère comme français le provençal comme le Ch’ti. Par contre la Ligue du Midi rejette tout ce qui vient du nord de Montélimar et c’est très inquiétant !

Merci en tout cas pour cette émission et vivement la suite !

archives "non-officielles" de l' émission de Daniel Mermet "Là-bas si j'y suis" diffusée sur France Inter

Accueil | Podcast | Plan du site | Autres sites | Contact  | Admin |
 © Copyleft 2004 site réalisé par Franck avec SPIP, hébergé et soutenu par Abeille Informatique