Accueil >>  Vos messages de octobre 2010

Utilisez ce formulaire pour laisser vos messages
S'ils retiennent l'attention de l'équipe, ils seront publiés ici
 
Titre :
Texte de votre message : (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)
Qui êtes-vous ? (optionnel)
Vos messages de novembre 2011
Vos messages d’octobre 2011
Vos messages de septembre 2011
Vos messages d aout 2011
Vos messages de juillet 2011
Vos messages de juin 2011
Vos messages de mai 2011
Vos messages de avril 2011
Vos messages de mars 2011
Vos messages de février 2011
Vos messages de janvier 2011
Vos messages de décembre 2010
Vos messages de novembre 2010
Vos messages de septembre 2010
Vos messages d’août 2010
Vos messages de juillet 2010
Vos messages de juin 2010
Vos messages de mai 2010
Vos messages d’avril 2010
Vos messages de mars 2010
Vos messages de février 2010
Messages de janvier 2010
Messages de décembre 2009
Vos messages de novembre 09
Vos messages d’octobre 09
Vos messages de septembre 2009
Vos messages d’Août 2009
Messages de juillet 2009
Messages de juin 2009
Vos messages de mai 2009
Vos messages d’avril 2009
Vos messages de mars 2009
Vos messages de février 2009
Vos messages de janvier 2009
Vos messages de décembre 2008
Vos messages de novembre 2008
Vos réactions à "Chomsky et Compagnie"
Vos messages d Octobre 2008
Vos messages de Septembre 2008
Vos messages d’Août 2008
Vos messages de juillet 2008
Vos messages de juin 2008
Vos messages de mai 2008
Réactions à la pétition : Spéculation et crises, ça suffit !
Vos messages d’avril 2008
Vos messages de mars 2008
Vos messages de février 2008
Vos messages de janvier 2008
Vos messages de décembre 2007
Vos messages de novembre 2007
Vos messages d’octobre 2007
Réactions aux révélations de P. Val
Vos messages de septembre 2007
Vos messages d’août 2007
Vos messages de juillet 2007
Vos messages de juin 2007
Vos messages de mai 2007
Vos messages d’avril 2007
Vos messages de mars 2007
Vos messages de février 2007
Vos messages de janvier 2007
Vos messages de décembre 2006

Vos messages de octobre 2010

  • le 31 octobre 2010 - 23h19, par Aucun

    Si sur France à taire la règle c’est l’opportunisme de salon. Avec l’humour présidentielle l’hiver risque d’être long jusqu’en 2012. Bravos quand même aux humorts 2010.

  • le 31 octobre 2010 - 23h15, par ko

    Qué vayan todos, est aussi applicable à Melenchon, qui est un homme de pouvoir qui ne cherche que le pouvoir, dans le cadre bien établi de nos institutions dépassées ne servant plus que de remparts aux ploutocrates de tous bords, et il nous mènera comme les autres, fatalement vers les mêmes désastres. Et vous voulez encore vous ranger derrière un apparatchik qui sait profiter de la prise de conscience des gens pour la canaliser toujours vers les mêmes impasses ? Pauvres de nous !

  • A partir du moment où l’on convient que c’est le travail qui crée la richesse et qu’un pays maître de sa monnaie (banque centrale nationale détenant la dette de l’état)et équilibrant son commerce extérieur n’a pas besoin des marchés de capitaux on peut effectivement dire "que se vayan todos". laissons ceux qui se plaignent de l’ISF , de la sécu et qui ont fait accéder le nain au pouvoir pour se faire rembourser les impôts ,partir en nous laissant leur patrimoine foncier Ajoutons quelques mesures interdisant l’exportation d’objets d’art , le démantèlement des usines et taxons les revenus distribués à l’étranger et il n’emporteront rien. Si Mélanchon nous promet de telles mesures je voterai pour lui

  • le 31 octobre 2010 - 14h44, par Matthias

    Il ne faut pas oublier que pour être crédible politiquement aujourd’hui (altermondialisme oblige), il y a 3 considérations à prendre en compte :

    1) Une politique viable économiquement ;

    2) Une politique socialement juste ;

    3) Une politique qui prends en compte l’environnement comme donnée essentielle de la survie de l’espèce humaine...

  • le 31 octobre 2010 - 14h38, par Matthias

    Maintenant c’est au PS de voir s’il désigne la première secrétaire comme candidate aux futures présidentielles ou bien s’ils font des primaires ouvertes à tous ou simplement aux militants socialistes...

  • le 31 octobre 2010 - 10h25, par Matthias

    Sans faire partie du PG, je pense qu’avec son "Front de Gauche" qui regroupe PCF, Parti radical de gauche et donc PG, le but était de constituer une extrême gauche forte en opposition au Front National de Le Pen (1972) (à ne pas confondre avec le Front National de la Résistance communiste de la seconde guerre mondiale).

    Tout cela pour ne pas revivre 2002 mais apparemment la 4ème Internationale (Lo -NPA ) ne veut pas s’allier avec cette "coalition".

  • Banalité extrême... mais que puis je vous dire autre chose aujourd’hui qu’il faut soutenir JL Mélenchon. Au delà de son talent qui saute aux yeux et aux oreilles dans la médiocrité ambiante, il présente au moins une alternative dont la crédibilité certes demande à être assise mais est ce que ça ne vaut pas la peine d’essayer !!! A côté de la tiédeur des discours et idées exprimées par ces ex collègues socialistes. Il faut l’aider y compris sans dénaturer sa personnalité à corriger ses petits défauts pour qu’il fasse moins peur à la masse des gens.L’ Amérique du Sud c’est loin et les puissances financières se battront à mort pour éliminer une telle alternative...

  • On oublie trop souvent qui est Mélenchon http://www.mediapart.fr/club/blog/velveth/121108/lettre-ouverte-de-jennar-a-melenchon :

    un ancien artisan des politiques libérales des socialistes, homme politique imbu de sa personne, dont la principale ambition est les élections présidentielles. Qu’il est triste de voir tous ces partisans d’une "gauche de gauche", de transformation, radicale, se rallier à un parti de cadres/politiciens prêts, Mélenchon l’a dit, à des compromis avec leur droite (PS, Europe écologie). Personnellement je ne peux supporter ce mélenchon donneur de leçons du haut de son républicanisme méprisant et pédant. Il ne recevra pas mon vote, encore moins mon adhésion au PG.

  • Le terme Globalitaire vient d’un édito d’Ignacio Ramonet, et ça date des années 90 (après 95 il me semble). A l’époque, ça n’avait pas pris.

  • Je pense que vous avez un préjugé sur la "charité chrétienne".

    La christianisme dit qu’il faut partager mais c’est aussi à l’Etat de partager puisque le christianisme fait aussi partie de l’identité française comme le judaïsme et l’islam (trois courants historiques de la même religion le monothéisme qui a ces racines en Iran (Aryen) Mésopotamie à l’époque avant l’entrée des hébreux en Egypte (Genèse = humanité= "Dieu les créa homme et femme",etc) Bref.

    Et pour l’Etat (avec un grand E) c’est de constituer ou de renforcer un système de retraite, entre autre. (Bakounine Dieu et l’Etat).

    Sachant qu’actuellement l’Etat pour la France c’est d’une certaine manière aussi l’Union d’où toute la complexité du problème actuel et en même la chance d’être plus fort !

    "L’Union nous rendra fort !" dit la chanson du Front des travailleurs de Brecht...

  • le 30 octobre 2010 - 21h27, par -oscar-

    Les statistiques disent que les hommes et le femmes des présentes et futures générations vivront plus longtemps. Eh bien ce n’est pas vrai. L’espérance de vie va se stabiliser durant le prochain siècle en raison de l’alignement des conditions de vie et du coût de la main d’oeuvre mondiale. De même que le recul des services publiques et de la protection sociale et médicale. Par conséquent, il y aura pour tous plus d’années de travail mais moins d’années à vivre.

    Bon courage à tous.

  • La réflexion de l’infirmier qui dit "on nous pousse à la charité" n’est pas un constat nouveau ! En effet, qui se rappelle que le mouvement des French Doctors (ingérence humanitaire) était de l’"aide humanitaire" ? -Merci Bernard !- On se demande aussi pourquoi on favorise les ONG alors qu’il serait plus juste ( !) d’imposer la démocratie là où la misère entraîne le malheur ; le mieux être là où l’on cotise et entretient les Restaux du Cœur (+ de 25 ans !!!) ; etc. où les substituts de l’humanisme est la bonne conscience des riches et des gouvernants. "Salauds" disait Sartre ?... Les leçons viendront peut-être de l’amérique latine.

  • le 30 octobre 2010 - 17h37, par Nobru

    Chère Amg Raymonde, votre réponse à mes interrogations me stupéfait. Merci pour mon inteligence, mais pas de droite. Mon questionnement est sincère mais franchement votre analyse est choquante et paranoiaque. Pourquoi tant de haine dans vos phrases et vos mots ? A vous lire

  • je viens d’emprunter l’enjeu des retraites de Bernard Friot, et je voulais emprunter à la bibliothèque de Marseille des ouvrages de Mister le bien nommé F. Lordon... et bien sachez que soit les marseillais achètent les livres de Lordon pour les lire soit ils ne lisent pas du tout ce genre d’ouvrages ouvroir d’yeux, car ils sont tous dispos dans nos belles biblitohèques munich-i-pales.

  • le 30 octobre 2010 - 14h32, par Matthias

    Je tiens à rappeler que M Sarkozy à bien dit qu’il ne toucherait pas aux retraites et c’est pour cela que bon nombre de Français ont voté pour lui !

    Le marketing politique a ses limites dans la mesure où il touche à la vérité !

  • le 30 octobre 2010 - 14h26, par Matthias

    Sous entendu que ceux qui veulent travailler jusqu’à 150 ans sont libres de le faire du moment que le patron est d’accord (accord d’entreprise)...

  • "..... Là où les travaux statistiques mesurent les coûts des fonds de pension en proportion du total de leurs actifs, donc compte-tenu de tous les effets de capitalisation, pour aboutir à des ratios très modestes entre 0,75% et 1,5%, la BBC s’est livrée à une enquête beaucoup plus rustique mais combien plus parlante en rapportant les fees prélevés aux sommes versées par les épargnants. S’ils allaient y voir de plus près, les pauvres pensionnés britanniques en auraient les yeux qui dégringolent des orbites à découvrir les proportions phénoménales dans lesquelles se sucrent les principaux gestionnaires de leurs fonds, le pompon revenant à HSBC qui pour 40 années de versements mensuels de 200£, soit un total de 120.000£ (96.000£ plus les avantages fiscaux) se sert sans mollir une commission de... 99.900£, soit un modeste 80% [13] ! L’occasion pourrait incidemment être saisie d’une comparaison avec l’extraordinaire efficacité-coût de la répartition, pourtant réputée ringarde à souhait et promise à être bazardée : c’est que, se passant de l’accumulation financière en organisant directement les transferts redistributifs de la solidarité intergénérationnelle, elle ne supporte que des coûts administratifs proportionnellement très modérés et n’a nul besoin d’engraisser la cohorte des consultants, des stratégistes, des asset managers, des brokers, etc., et toute cette chaîne du parasitisme financier qui vit d’être directement branché sur la fructification de l’épargne. ..."

    Lordon

    http://blog.mondediplo.net/2010-10-23-Le-point-de-fusion-des-retraites

  • J’ai cherché Mélenchon sur Wikipédia et j’ai découvert qu’il est né le même jour que moi (mais pas la même année) - c’est idiot, je sais, mais c’est tellement une bonne date... Qu’il continue comme ça et avec notre aide, notre détermination, on sortira tous ensemble notre pays de l’ornière où l’ont enfoncé l’UMPS !!!

  • Ah une bonne bouffée d’air frais ces deux émissions. Merci Daniel !!! C’est la BBC version 1940 chez toi, quand le reste pue le Radio-Paris (Radio Paris ment... air connu).

    Au moins, JL Mélenchon a compris, à gauche, que le vrai danger pour le pays, le peuple, la démocracie, c’est bien la finance internationale, la financiarisation de l’économie. Personne à l’UMPS (oui, c’est bien les mêmes, non ? Comme les Republicrats aux USA...) n’a développé une telle réflexion sur l’histoire sociale et l’économie politique. De plus, j’ai découvert un homme cultivé et qui utilise cette culture pour nourrir une vraie réflexion, là où tant d’autres ne sont que des ignares arrogants et paresseux.

    Sa réflexion sur la politique internationale est originale et, malgré mon amour pour les USA, j’ai le regret de dire que Mélenchon a raison. Les USA sont en perte de vitesse, il faut bien en prendre conscience et agir en conséquence. Qu’il ait une réflexion originale et réfléchie au sujet de la politique internationale montre qu’il serait tout à fait capable d’intéragir avec d’autres Chefs d’Etat. (Lui au moins, ne se laisserait pas manipuler par la vodka de Poutine, comme Sarko l’avait été...)

    L’UMP régurgite l’agenda du MEDEF et le PS gesticule en jouant les pucelles effarouchées, n’osant pas regarder en face la réalité, à savoir qu’ils ont mené le pays à la ruine en le désindustrialisant, privatisant à tour de bras, et dérégulant les marchés de capitaux, depuis 1982-1983. Je n’ai aucune preuve, mais je suis sûre que le FMI est passé par là en France (discrètement).

    Et maintenant, on voudrait nous mettre en lice, face à Sarko, un DSK ??? S’il devient president en 2012, il n’aura pas besoin de faire l’ouverture à droite : il aura ses potes du FMI dans les bagages !

    C’est décidé, à la présidentielle, au 1er tour, je voterai pour Mélenchon. Et s’il passe au 2nd tour, eh bien, ça fera la première fois depuis que j’ai 18 ans (et j’en ai 40), que je voterai POUR un candidat, au lieu de voter CONTRE un autre ou encore voter blanc.

    Alors, on tient bon et on ne lâche rien ! Oui, les super-riches qui nous rançonnent peuvent bien partir, qu’ils s’en aillent, qu’ils aillent même se faire... (comme le disait Didier Porte, avant de se faire virer). Le pays peut tourner sans eux (il le fait déjà), ils peuvent partir, c’est pas moi qui les retiendrais. Ces gens ne servent à rien mais ils ne devraient pas oublier qu’en 1789, le peuple s’est débarrassé de l’aristocratie qui justement, ne servait plus à rien. On sait comment ça a fini pour eux...

    Et oui, je suis pour une nouvelle nuit du 4-Aout. Alors, Jean-Luc, go !!!

  • merci pour tes émissions daniel, le seul moment de verité dans ce monde de mensonges,d’impostures et d’arnaques. alléee... mélenchon !on est avec toi.

  • le 30 octobre 2010 - 10h07, par Chantal

    Raymond dit :

    Mélanchon vous ment. Il est de la pire espèce des dictateurs en puissance. Cet individu sans scrupule, populiste et avide de pouvoir, revenchard n’est qu’un stalinien en puissance. En le Pen et lui, c’est du pareil au même. A jeter dans le même panier. Son discours est celui des caniveaux, son programme est nul. Ah pour arranguer les foules et pour parler il sait faire. Et vous tombez tous dans le panneau. Vous me faites pitié cher AMG

    Bien, c’est ce que vous pensez, maintenant il vous faut argumenter.

  • le 30 octobre 2010 - 09h41, par Matthias

    Je n’ai pas peur de rentrer dans le lard quand il le faut mais je pense que le Conseil de l’Europe (qui regroupe les 27 chefs d’Etats membres) a fait du bon travail avec le plan anti-spéculation.

    Maintenant juste un conseil à Sarkozy s’il veut redorer son blason auprès des Français (rien à cirer de savoir qui va toucher la paie de président, pas moi en tout cas non merci je ne sais pas ce que j’en ferai).

    Voilà ce qui faut actuellement pour les français qui ont bosser comme des noirs (des esclaves) et qui vont partir en retraite dans les années à venir :

    -  La retraite à taux plein à 60 ans pour tous et à 55 ans pour les salarié.e.s ayant effectué des travaux pénibles

    -  le retour aux 37,5 annuités public-privé
    -  l’indexation des pensions sur les salaires

    -  la garantie d’un taux de remplacement de 75% du salaire brut (calcul sur la base des 6 derniers mois)

    -  pas de pensions inférieures au smic (réévalué à la hausse)
    -  le refus des retraites par capitalisation

    -  la gestion des organismes de solidarité par les services publics

    -  la hausse des salaires, induisant automatiquement une augmentation des cotisations

    Voilà si tu fais cela tu as des chances de repasser en 2012 !

  • Les messages s’affichent en plus large que d’habitude jusqu’à sortir de mon écran. Est-ce bien raisonnable ?

    Merci pour le travail de notre gestionnaire du site, j’y viens tous les jours... ou presque.

  • le 30 octobre 2010 - 04h58, par Mako

    Curieux de le voir un peu plus, j’ai cherché sur le net toutes les vidéos sur l’ami Mélenchon. Quelque chose m’a frappé : il ne laisse pas souvent ses adversaires parler. Vrai que selon les moments et les détracteurs en face les objections peuvent voler bas. Cela dit sur une dizaine de vidéos diverses que j’ai trouvées il donne quasi-systématiquement de la voix ou coupe la parole indéfiniment... Alors, lutte contre les "médiacrates" et les oligarques ou juste j’aime-pas-qu’on-soit-pas-d’accord-avec-moi ? Quand il est face à des cons de gens qui nous gouvernent il m’est sympathique mais une fois au pouvoir avec des mécontents dans la rue... est-ce que ces derniers auront autant de droit à la parole que ses détracteurs ? Je me pose la question. Tout ça me laisse songeur.

  • le 30 octobre 2010 - 02h26, par Raymonde

    Subtil, Nobru, très subtil. Dénigrement de mélanchon, évocation du gain de voix par le fn, avec citation du nom et prénom de sa pseudo-championne, qui malgré son prénom n’a jamais vraiment navigué, si ce n’est sur des océans de mensonges. Ceux de son parti. Ceux de sa clique.

    Bref, subtil de votre part de faire de la publicité pour elle et son parti tout en dénigrant mélanchon. Décidément la droite est parfois d’une intelligence retors.

  • le 29 octobre 2010 - 23h42, par le shadok

    Lorsque le type remet au grèviste l’enveloppe des électriciens gaziers de 1200 euros... regardezz bien l’air réjouie du policier derrière...

    ^^

    Un peu comme dans le reportage De françois lorsqu’il est allé au conseil des actionnaires du groupe casino : les vigils étaient d’accord avec eux, en fin de compte...

    Que Sarkozy continue comme ça et la police sera avec nous ! :)

  • le 29 octobre 2010 - 23h23, par Roger du Val de Drôme

    Jean Luc Mélenchon fait un vrai tabac à La Bas Si J’y Suis.Je suis le plus souvent d’accord avec ce qu’il dit, parfois non, mais il faut lui reconnaitre un authentique pouvoir de persuasion et une vraie maitrise de la langue française avec un verbe clair et précis. Rien à voir avec la bouillie verbale du sous-doué qui prétend nous diriger. Sinon,les médias-perroquets se sont précipités sur la légère baisse du nombre de manifestants jeudi. Ici, dans la Drôme, mis à part les lycéens en vacance, la baisse a été peu sensible. Et la détermination intacte ! N’oublions pas que la loi a été votée, que beaucoup de gens partent en vacance dans leur famille à la Toussaint, qu’on ne trouve pas de l’essence partout... Je connais des gens qui ont fait 100 km (200 AR) pour aller manifester. Chez nous, comme ailleurs, se montent des collectifs mêlant des partis de gauche, des syndicats et des associations comme ATTAC ou le M’PEP. Pour les retraites bien sûr, mais aussi pour préparer les prochaines échéances électorales. A Crest, le collectif a obligé le supermarché de baisser le prix de l’essence, qui avait été augmenté subrepticement de 10 centimes le litre, sans raison valable. L’intransigeance du pouvoir va contribuer à souder les partisans d’une vraie gauche. Souhaitons que la victoire provisoire du "grand" mamamouchi, ne soit qu’une victoire à la Pyrrus !

  • le 29 octobre 2010 - 23h00, par Aucun

    Mederic Malakoff c’est l’arbre qui cache la forêt. Groupama et santé active,c’est la même chose en pis.Ils changent vos contrats via les mutuelles d’entreprises, en imposant des changements de contrat comme si de rien n’était. Leurs principales cibles étant les personnes âgées de la MSA ou l’abus de faiblesse n’a pas de retour de manivelle ;la libre concurrence sur la viabilité des mutuelles dans le marché européen de l’assurance,rien à foutre. Ils décident(trop drôle), vous banquez,ils gèrent.

  • super les deux chansons !

  • le 29 octobre 2010 - 21h36, par Nobru

    Bonjour les AMG... Je partage l’avis de Raymond. M&lanchon me fait très peur ; Je suis sur qu’une fois au pouvoir, il n’appliquera pas ce qu’il dit. C’est un tribun hors pair, un super orateur, mais dans mon for intérieur je pense qu’il tente de nous berner. Ne l’oubliez pas, il vient du PS , il tente de faire le grand ecart. De plus, je pense que le PS va le casser d’ici peu. Bien plus grave si vous suivez l’actualité, jamais il n’y a eu tant d’adhésion au FN. Je crains de revoir La fille le Pen au second tour des élections. Et je peux vous le dire, cette fois ci l’UMP votera pour elle. 1/3 des adhérents le souhaitent et ce pourcentage va probablement monter. J’ai la chance de vivre de ma passion, la photographie et je voyage à travers le monde 10 mois sur 12. Je l’avoue, j’ai de plus en plus de mal à rentrer en France. Je me rends compte, notamment en Afrique, que je suis heureux avec pas grand chose : un simple toit et un tapis pour dormir, la gentillesse et l’hospitalité des africains, la beauté des paysages... Pas de télé, pas de radio, pas de téléphone, pas d’internet (ou si peu, uniquement pour envoyer les photos de mes reportages...). Allez, bon courage...je pars au Sahara pour plusieurs semaine... Je ne sais pas dans quel état je retrouverai la France à Noêl...

  • le 29 octobre 2010 - 20h09, par francis

    merçi d’apporter un autre message, un véritable éclairage, qui me permet une reflexion plus juste et plus équilibrée sur le sujet des retraites.

  • le 29 octobre 2010 - 19h55, par OPi

    Il y a une coquille dans le titre de l’émission : "Pour une *éduction* populaire"

  • Je ne connaissais pas Mélenchon, alors j’ai cherché sur le net, les vidéos, les textes, etc. Et maintenant, ce que je crois, c’est que c’est un sacré bonhomme.

    J’ai toujours été de gauche, mais comment voulez-vous adhérer aux idées du parti socialiste qui, quand ils ne se déchirent pas entre eux, prônent les mêmes idées que la droite, et disent "oui" à cette constitution européenne qui nous embourbe tous.

    Rappelez-vous que Mélenchon a quitté le PS car lui , était pour le non.

    Pour moi, cela montre l’intégrité du personnage.

    Et vous, qu’en pensez-vous ?

  • le 29 octobre 2010 - 08h52, par Marc Babec

    Quel Courage il faut à Evelyne DUBIN, la signataire de ce document pour avoir écrit ce texte en se nommant (voir la fin).

    A TRANSFERER AUTANT DE FOIS QUE VOUS POUVEZ ! !

    La CPAM : 50 secondes de lecture à couper le souffle. Pour combler son déficit, nos chers gouvernants n’ont rien trouvé de mieux que de nous faire payer encore et encore...

    -  Dorénavant, sur une consultation médicale, nous versons 1 €
    -  Nous sommes restreints lors de nos arrêts maladie ....
    -  Nous devons consulter un généraliste avant de voir un spécialiste ...
    -  Pour tout traitement de plus de 91 €, nous en sommes de 18 € de notre poche
    -  Taxe de 0,50 c sur les boites etc...

    TOUTES CES MESURES SONT DESTINEES À COMBLER LE FAMEUX TROU QUI EST À CE JOUR DE 11 MILLIARDS.

    Or, savez-vous que les sommes suivantes, destinées à la Sécu, ne lui sont pas reversées :

    * Une partie des taxes sur le tabac : 7, 8 Milliards * Une partie des taxes sur l’alcool : 3, 5 milliards * Une partie des primes d’assurances automobiles : 1, 6 milliards * La taxe sur les industries polluantes : 1, 2 milliards * La part de TVA : 2 milliards * Retard de paiement à la Sécu pour les contrats aidés : 2, 1 milliards * Retard de paiement par les entreprises : 1, 9 milliards

    En faisant une bête addition, on arrive au chiffre de 20 milliards d’euros.

    CONCLUSIOn :

    Si les responsables de la Sécu et nos gouvernants font leur boulot efficacement et honnêtement Si chacune des institutions reverse ce qu’elles doivent chaque année

    LES PRETENDUS 11 MILLIARDS DE TROU SERAIENT AUJOURD’HUI 9 MILLIARDS D’EXCEDENT ! ?

    Ces chiffres ne sont pas inventés vous pouvez les consulter sur le site de la sécu, ils sont issus du rapport des comptes. Si les pouvoirs publics, qui nous harcèlent au quotidien de messages publicitaires afin de consommer 5 fruits et légumes frais par jour, étaient vraiment convaincus de leur efficacité pour sauver notre santé et donc l’assurance maladie, ils supprimeraient la TVA sur ces produits !!!

    N’oubliez pas d’avoir une petite pensée sur l’achat, à la hâte, des 90 Millions de doses de Tamiflu par le ministère de la santé publique, quand on sait que la grippe A n’est pas plus mortelle et dangereuse pour vous et moi que la grippe saisonnière classique. Hélas on ne peut en dire autant des dommages collatéraux potentiels qui existent réellement dans les adjuvants que contiennent les vaccins !!

    Quel sera le coût de cette opération, que la sécu va supporter une nouvelle fois, lorsque le gouvernement sera décidé à dédramatiser la situation !!!

    Cordialement, Evelyne DUBIN Secrétaire Générale Adjointe au Directeur Général Institut National du Développement Local Avenue Michel Serres BP 32 47901 AGEN Cedex 9 tél : 05.53.48.06. 74 fax : 05.53.48.06. 71 Mob : 06.72.19.53. 50 mail : e.dubin@indl.fr

    VOUS AUSSI, SOYEZ RESPONSABLES TRANSFEREZ CE MESSAGE A TOUS VOS CONTACTS, ILS ONT LE DROIT DE SAVOIR !!

    A force de tourner, il s’affichera peut-être un jour sur l’écran d’ordinateur d’une tête pensante, d’un député, ministre, censé passer son temps à gérer l’argent des contribuables et à le dépenser de manière responsable, sans créer de déficit.

    Alors, avec courage, il pourra (pourquoi pas ne pas rêver...), dénoncer au parlement ces débordements connus, aujourd’hui, de toutes et tous ! !

  • le 29 octobre 2010 - 08h41, par ladsa

    C’est vrai que Monsieur Mélancolie nous séduit avec son verbe. Juste un moment, après je retrouve les contradictions qui font le charme de nos politicards moyens. Je n’arrive pas à oublier qu’il est PS, Sénateur (péte un peu dans la soie) qu’il est en train d’avaler les miettes du PC, ou les restes de son Mitterrand (illusionniste de gauche), il cherche des alliances entre des extrême qui ont le libéralisme en commun Dany le vert/Besancenot le rouge, tout les deux, coqueluches des médias, Vous savez ces médias qui cherchent toujours des Zorros de service pour faire croire au débat ...etc. Comme tous bon AMG, Monsieur Mélenchon devra compléter ses connaissances par Chomsky, Baillargeon, et autre Lordon, il sera alors conscient que s’il a droit à la parole c’est que le système le veut bien (voir son ancien collègue Monsieur Boniface, ancien PS)

  • bj cela fait 15j que j ai en vain chercher a acheter son livre il est parait il epuise.et pourtant j attends avec impatience de le lire.mais qu il continue car grace a lui j ai l impression de croire de nouveau a un semblant de politique propre.pierrette

  • le 29 octobre 2010 - 01h43, par hafrit

    merci a Pierre Carles pour son aide et son travail de journaliste indépendant ,le pouvoir nous font passer pour des conspirationnistes voir même des antisémites car ont dénonçaient l’asservissement du pouvoir et des médias . j’attends avec impatience son film , si tu pouvais inviter Pierre Carles dans une émission sinon tous au prochain rendez vous pour dénoncer et informer le peuple , le pouvoir par le peuple pour le peuple .

    allez ciao ,bonne résistance a tous( grève, manifestation) , ils veulent nous voir comme des moutons de panurge , soyons des moutons révoltés .

  • le 29 octobre 2010 - 00h38, par Raymonde

    Votre discours quelque peu partisan, cher Raymond, me donne encore plus envie d’écouter ce monsieur Mélanchon, haï par les malhonnêtes gens(qui se parent de vertus alors qu’ils ne sont que vices), il ne peut être un aussi mauvais bougre. Comme toujours, la méfiance en cet homme est de mise. Mais qu’on l’écoute davantage ce Mélanchon !

  • Je suis retraité, surendetté et une partie de ma retraite est saisie par divers créanciers. EDF vient de me couper le courant à l’entrée de l’hiver ; je vis seul dans une maison ou je n’ai plus de chauffage, ni d’eau chaude, ni frigo. J’ai déposé un dossier au CCAS qui a été refusé car je gagnais trop (il me reste moins de 500 euros pour vivre).En plus, je viens d’être opéré du foie et ne peut pas trop bouger pour l’instant. Je ne sais plus quoi faire. Merci de votre attention .

  • J’ai apprécié l’intervention de ce monsieur Mélenchon. Il sait pertinement que la pensée unique va dans le sens de ceux qu’elle arrange...

  • le 28 octobre 2010 - 22h06, par Raymond

    Je ne peux partager vos avis. Mélanchon vous ment. Il est de la pire espèce des dictateurs en puissance. Cet individu sans scrupule, populiste et avide de pouvoir, revenchard n’est qu’un stalinien en puissance. En le Pen et lui, c’est du pareil au même. A jeter dans le même panier. Son discours est celui des caniveaux, son programme est nul. Ah pour arranguer les foules et pour parler il sait faire. Et vous tombez tous dans le panneau. Vous me faites pitié cher AMG.

  • le 28 octobre 2010 - 20h57, par Matthias

    En effet les nouveaux pays membres, "de l’Est" se sont retrouvés sans rien à la fin de l’Union soviétique.

    A nous de leur montrer la ligne d’horizon car les Etats-Unis d’Amérique eux aussi commencent à la trouver leur ligne : ils se "socialisent".

    Et c’est tant mieux. Marre de ce monde de requins qui ne vivent pas forcément dans la mer !.

  • le 28 octobre 2010 - 19h15, par Matthias

    N’en déplaise aux "nonistes" de la constitution (dont j’ai fait partie mais que décidément je regrette beaucoup) il faut non seulement une Europe économique mais aussi une Europe sociale !

    L’Europe est le plus vieux continent industrialisé et des pays comme la Pologne, l’Albanie, la Roumanie, bref les pays de l’Est non même pas de couverture santé, chômage, retraites, etc...

    Les politiciens de Strasbourg ou Bruxelles devraient réfléchir à une "sécurité sociale commune" en Europe avant de donner des leçons de morale à la France !

  • Il faut voir Mélanchon en compagnie de Ferry sur le plateau de télé de G Durand.Même si le plateau penchait franchement vers Ferry,c’était pas une occasion de le secouer un peu ?Eh ben non pas du tout. Pitoyable bavard qui tutoie son pote de l’assemblée.Rires et franche camaraderie parlementaire des classiques politocards.

  • le 28 octobre 2010 - 09h57, par bsna

    Mr Mélenchon est l’élégance même. Il est la France qu’on aime. Il respire le respect pour les travailleurs. Définanciariser l’économie pour relancer la production et le travail : les Français l’ont bien compris. Il clive en rassemblant en même temps. C’est une pensée en mouvement qui trouve ses fondements dans une stabilité (répartition des richesses)légitime. Sa stratégie pousse à changer de points de vue. L’idée c’est que bouger pourrait améliorer le quotidien.

  • Probleme technique pour ecouter en real audio le n°1 de J.L.Melenchon. merci

  • Décidément, j’aime bien écouter monsieur Mélenchon. Ce n’est pas une découverte, ce n’est qu’une confirmation mais, ça ne fait rien... on voudrait que ça dure plus longtemps, un peu comme quand Fredéric Lordon vient faire un tour à "Là-bas si j’y suis".

    J’ai lu des commentaires mitigés sur le site suite à l’émission d’hier... au sein desquels était perceptible une part de malentendu, voire d’erreur de compréhension. J’en déduis qu’il faudrait poursuivre et approfondir le débat. En effet, même en prenant plus de temps qu’au cours d’entrevues éclair, les idées ne sont certainement pas encore assez développées, d’autant plus que l’auditeur moyen n’est pas familier des concepts sortant des sentiers battus qui sont évoqués.

    Continuez Daniel Mermet. Et vous, monsieur Mélenchon, continuez à remuer des idées novatrices et alternatives. Il est indispensable que ces dernières soient développées, expliquées à fond et largement diffusées pour qu’un jour enfin nous ne soyons plus sans réponse quand on tente de nous laver le cerveau en prétendant que le capitalisme libéral constitue la seule voie possible... et que la progression se fasse sentir magistralement dans les urnes. Et si le populisme, c’est de ne pas supporter de laisser tondre le plus grand nombre pour engraisser quelques-uns bien au-delà de l’obésité, alors, vive ce populisme-là ! Je suis sans doute de ceux que l’on taxe de ne pas aimer les riches comme s’il s’agissait d’une tare cérébrale... mais, formulons plutôt ça autrement : je n’aime pas les gangsters qui dépouillent le peuple. Ou alors, je suis peut-être jaloux de ces gens là ? ben, non, pas de chance... ne plus pouvoir se regarder dans la glace sans frémir ne me semble pas un sort enviable. Mais les requins ont du mal à imaginer que toute créature ne possède pas des dents aussi nombreuses et acérées que les leur.

    En tout cas, nous serons dans les manif demain, n’en déplaise à tous ceux qui professent que le mouvement s’essouffle, prenant en l’occurrence leurs désirs pour des réalités et les média comme outil de propagande. Sur le plan de la désinformation manipulatrice, on est véritablement en train de se rapprocher de plus en plus de Radio Paris !

  • le 28 octobre 2010 - 00h52, par Macaben

    Je réécoute aujourd’hui cette émission. J’ai beau chercher des mots pour décrire ce que je ressens, je n’en trouve pas. Cet homme est un exemple pour l’humanité.

  • Et bien, enfin un homme politique qui s’adresse à l’intelligence et à la conscience civique plutôt que proférer des foutaises en nous appelant à faire preuve de bon sens.

    Qu’on soit d’accord ou pas avec lui (personnellement je le suis), c’est avec avec des individu comme lui que la démocratie fonctionne, et que le citoyen s’élève. C’est tout à l’honneur de la radio et de l’animateur qui a choisi de l’inviter.

    J’espère qu’il n’est pas tricard et qu’on le reverra sur cette antenne dans peu de temps.

  • Au camarade Jean-Luc Mélenchon :

    A quand une parole qui exprimerait le vrai visage du monde du travail de ce pays, à savoir, les mères au foyer, les chômeurs, les précaires, les salariés intermittents, les petits pensionnés qui cultivent leur jardin pour suppléer aux manques de la solidarité, les sans-, les caissières chez lidl, etc.. ?

    C’est pourtant bien ceux-là qui sont et seront les premières victimes des machinations du pouvoir libéral, et non pas les ouvriers hautement qualifiés de la classe moyenne ! Et c’est pourtant sur le dos de ceux-là principalement que le CAC entend élargir ses profits exponentiels.

    Nous sommes des millions... mais je n’entends, ni des politiques, ni des syndicats une voix qui nous exprime.

    C’est pourtant bien d’une offensive drastique contre les plus pauvres, à commencer par les travailleurs sans statut, à laquelle on assiste.

  • Le Parti de gauche a été créé pour dynamiser le Parti Socialiste dont les origines remontent à la IIème Internationale en 1889.

    Le PCF créé après la révolution russe et ses dérivés (LO et NPA ex LCR, parti des travailleurs) se retrouvent être des groupuscules d’extrême gauche maintenant que l’URSS n’est plus.

    On revient aux anciennes divergences entre socialistes, communistes et anarchistes d’un côté et néolibéraux, fascistes et nationalistes de l’autre.

    Ce n’est qu’un point de vue !

  • Que "Vive Mélenchon"

    A tout ceux qu’il a convaincu, parlez en autour de vous afin de rallier à ses idées un maximun de gens.

    Un encarté du Parti de Gauche.

  • On y est ! C’est pour ce soir jeudi 28 octobre. La première réunion du repaire de Colmar dans le Haut-Rhin aura lieu à 19h au restaurant "Le Républicain" chez Marc, 1,rue de la Gare à Colmar. Sujet de cette première : la réforme des retraites !

  • le 27 octobre 2010 - 18h53

    Raymond Soubie nommé au Conseil économique et social‎. Un autre proche de Nicolas Sarkozy, l’avocat Arno Klarsfeld,a été nommé au Conseil d’Etat, mercredi en conseil des ministres. Le Conseil d’Etat conseille le gouvernement pour la préparation des projets de loi et des décrets. Il est aussi le juge administratif suprême qui tranche les litiges relatifs aux actes des administrations (AP 27/10)

    « Je suis pour la guerre contre l’Irak parce qu’on m’a enseigné au lycée que ... »

  • bravo Mélenchon !

  • le 27 octobre 2010 - 18h27, par stella

    C’est dommage que Daniel Mermet n’ai pas demandé à JL Mélenchon sa position sur l’escroquerie de la dette publique et l’escroquerie de la création monétaire privée. Cela aurait été très instructif de connaitre sa position.

  • bravo claude pour ton intervention de ce jour toutes mes condoléances à MME PAUL LE POULPE & bravo à nos journalistes qui sont au coeur de la véritable information ! j’arrête de manger de la seiche Philippe de Montpellier claude tu es un frère, continue !

  • le 27 octobre 2010 - 17h30, par Takuan

    y mélanchon tambien... parce que comme démago de première,on fait difficilement mieux...une fois au pouvoir,on verrait très vite la limite de sa fiabilité...les lamberto.socialistes à tendance maoïste,c’est suspect par définition... vive le Tibet libre !!!

  • le 27 octobre 2010 - 16h32, par Gaëlle

    pour le boycotte de tous les produits l’oreal et autres marques leur appartenant !

  • Puisque Mélenchon parle de JAURES, j’en profite pour vous rappeler que le"Jean Jaurès, la CGT, le syndicalisme révolutionnaire et la question sociale" d’Alain Boscus est disponible à la bourse du travail de Toulouse, place Saint Sernin.

  • Pour soutenir les gars des raffineries de pétrole, jetez donc une oreille à cette chanson d’Hervé Joly "Les Raffineries de pétrole".

    http://www.myspacemusic.com/rvjoly

    Ecoutez aussi "L’Abondanse", chanson décroissante et "Les Bataillons" pour la galère du logement.

  • ouf !!! Moins seul et quel espoir...Merci.

  • le 27 octobre 2010 - 15h08, par Mako

    Bien aimé écouter Mélanchon dont j’apprécie le franc-parler. Ca fait aussi plaisir d’entendre un discours d’émancipation sociale et de résistance aux riches revenir sur le devant de la scène et défendu avec une apparente conviction (par un autre parti que le NPA).

    Je ne parle pas du PC et de Lutte Ouvrière que je tiens pour passés. J’aime bien ses références et certains modèles qu’il cite.

    J’ai cependant quelques réserves :

    -  le fait qu’il vienne du PS de l’époque mitterrandiste et d’une longue tradition de compromissions et de trahisons.

    -  celui qu’il ait été avant dans la mouvance trotskiste lambertiste (donc très bien rodé aux stratégies de pouvoir).

    -  que ce soit un vieux professionnel de la politique, au fond.

    Il est soudain sur le devant de la scène médiatique car il a certainement en tête d’être le candidat de la gauche aux prochaines présidentielles. Et pour ça je suis aussi un peu sceptique car je me dis que pour ces gens (les HOMMES et les FEMMES POLITIQUES - quelle expression horrible !) l’intensité des éclats de voix est calée sur le calendrier électoral.

    Il parle très bien, mais à ce stade ce n’est encore que du discours.

    Dans l’échange houleux entre Xavier Mathieu (un ancien de l’entreprise Continental) et Alain Minc (conseiller de Sarkozy), qui tourne sur le net en ce moment, je donne raison à Minc sur un point : que ferait Mélanchon s’il était Minstre de l’Intérieur ? Je pense hélas que pour certaines fonctions, c’est la fonction qui fait l’homme et pas l’inverse.

    Voilà pourquoi j’ai presque toujours refusé de voter aux Présidentielles.

    Là où je ne suis pas non plus Mélanchon c’est pour ses prises de position sur l’Islam (cf ses propos sur Ilham Moussaïd, la candidate du NPA qui portait un foulard). Sur ce point il ne se démarque pas des autres politiciens - c’est là où le bâts blesse. Comme beaucoup de militants de culture athée militante il ne voit pas à quel point la question nommée "Islam" en France est intimement liée à celle de l’immigration et des luttes de classe en général. Mais 20 ans d’approximations et d’amalgames politiciens et médiatiques nous empêchent de considérer la question avec justesse. Simples citoyens comme politiciens. (à ce sujet l’interview de Thomas Deltombe, "L’Islam fantasmé", dans une autre émission apprend beaucoup : http://www.la-bas.org/article.php3 ?id_article=1729).

    Et c’est une source de désunion et de perte d’énergie considérables pour ceux qui auraient beaucoup à gagner à conjuguer leurs efforts pour changer ce système social basé sur l’injustice.

    Mais pour cela il faudrait déjà être capable d’envisager un autre modèle, donc hélas être capable d’envisager des formes de lutte réunissant le peuple en général (difficile à définir "le peuple" - en tout cas ceux qui ne vivent pas des intérêts du foncier, qui vivent d’un salaire pas faramineux ou peinent souvent à finir le mois décemment), les intellectuels partisans d’une rupture avec le capitalisme (ou "néo-libéralisme" - euphémisme ou oxymore - comme le disent certains) et les jeunes des banlieues (je rejoins Alain Bdiou sur ce point). Sans ces derniers il est pour moi assez sûr qu’on construirait encore POUR certains et CONTRE un grand nombre.

    Mélanchon a un peu les chevilles qui gonflent quand il parle des différentes composantes de l’histoire des luttes sociales en France ("socialistes, libertaires, socialistes révolutionnaires", il me semble qu’il dit) : il se vante de sortir directement de la cuisse de Robespierre ! Eh, arrête ton char, Ben Hur !!!

    En tout cas ces propos rappellent des valeurs essentielles qu’il serait bien de ne pas se souvenir seulement à l’approche des élections.

  • le 27 octobre 2010 - 14h37, par LaPassante

    ps : Bristol ..les rouleaux sont neufs" euh le rouleau est avec une feuille repliée cela signifie que les toilettes ont bien été nettoyées ou contrôlées. Le papier usagé c’est un concept comment dire, dans cet endroit audacieux et conséquent qui ne serait ce pratiquer dans ce lieu ;)

  • le 27 octobre 2010 - 14h16, par LaPassante

    Celles du Lutetia sans plus ;

    Hyatt Vendôme : sympa et pas trop neuneu ;

    Celles du Bristol totale hype tu as envie de passer un we dans l’hôtel et faire les même chez toi Les autres je t’en parles pas on va finir pas s’y croiser

  • C’est un bon orateur et il dit des choses justes.

    Si ce projet est maintenu, et si ce que j’ai lu sur le frère de M. SHARKozy est exact, je crois que l’on en va pas tarder à nous parler du "manque de prévoyance des actifs", de l’intérêt de "l’épargne retraite privée" (les fonds de pension si vous préférez). Comment on amène commercialement le sujet sur la table. Exemple au Maroc lire ici.

    Croustillant est dans le contexte actuel le passage dans l’interview du responsable de la banque-assurance : «  Si l’on se benchmarke aux pays d’Europe du Nord, reconnus pour la solidité de leurs systèmes de protection sociale et pour la qualité de leur dialogue social, il semble indiqué de viser une part de 25% à 50% pour le secteur privé...  »

    Donc en résumé si j’ai bien tout compris, après l’école Vivendi et la Fac Lagardère, il suffira d’être prévoyant, de cotiser aux fonds de pension des banques-assurances pour préparer sa retraite (si on le peut) ; en bout de course, avec un peu de "chance", il suffira simplement de vendre sa maison Bouygues... après avoir remboursé toute sa vie les traites probablement aux mêmes banques ... pour pouvoir payer la maison de retraite ... gérée par Véolia ... et quand on est vraiment prévoyant une prestation funéraire de classe grâce à Vinci ou Carrefour. Je n’ai pas parlé des medias qui seront tous aussi libres et indépendants qu’aujourd’hui et serviront la soupe à tous ces bienfaiteurs de l’humanité. La boucle est bouclée. Après tout pourquoi s’inquiéter, à tous les étages cette société s’annonce merveilleuse.

  • Jean-Pierre Brard, député du groupe GDR de Seine Saint Denis, fait une tirade magistrale sur les retraites et sur les fortunes Française. Une sortie en bon et due forme qui mérite réflexion.

    On peut même oublier le fond politique et ne s’intéresser qu’a la forme, c’est déjà extra. Je vais essayer de trouver son intervention de la veille, car elle était aussi très bien faites. Profitez !

  • Mélenchon, parmi toutes ses qualités (loué soit son nom), est même un expert renommé en linguistique.

    Là où les médiocres et les ignares traduisent "Que se vayan todos, que no quede ni uno solo !" par "Qu’ils s’en aillent tous, qu’il n’en reste pas un seul !", lui corrige : "Qu’ils s’en aillent tous, sauf Moi !".

    C’est sur que les argentins, inspirés des sociétés "indigènes" et de l’anarchisme, en se réappropriant les terres et les usines pour les autogérer, entendent établir une "nouvelle république", appellent à une "révolution citoyenne", à conserver un Etat et y placer une grande gueule autoritaire dégueulant à longueur de plateau son dogmatisme communiste et ses références historiques aux bourgeois social-traitres ayant tués les précédentes révolutions.

  • Je ne suis pas un habitué des discours de Mélenchon. Je découvre et partage très largement ses conclusions. C’est quasiment le seul parti, à ma connaissance, à exprimer clairement que cette réforme des retraites est causée non seulement par l’avidité financière de l’oligarchie en vue de privatiser nos pensions via les assurances privées... mais aussi par la crise de la finance qu’on voudrait nous faire payer en renforçant encore l’entreprise financière. Si on ne se bat pas, on nous obligera bientôt à mettre notre épargne dans des assurances-retraites, qui sous forme de fonds d’investissement s’attaqueront gravement à nos emplois, à nos conditions de travail et à notre environnement naturel. Et nous serons alors baillonnés parce que nos retraites dépenderont de cette finance humanivore ! Cependant, JL Mélanchon affirme qu’on a dénoué "la toile des mensonges" gouvernementaux. Ce n’est pas tout à fait exact. Les ignorants sont encore légions. Il est donc crucial de continuer à mobiliser bien au-delà de ceux qui nous sont proches de nous et qui ont déjà compris l’injustice, l’hypocrise et le danger de cette réforme. Il faut partout créer du débat et du collectif. Car partout où les gens veulent bien se parler, nos arguments s’imposent avec la force de ce qui est vrai. La dernière arme du pouvoir actuel c’est de prétendre qu’il n’y a rien à dire, rien à voir. Ils font semblant de ne pas comprendre. Ils font maintenant diversion, utilisant leurs médiacrates, espérant faire croire que le fait important du moment, ce sont les casseurs. Nous devons restés actifs, mobilisés, bavards et avoir à coeur de propager ce que nous avons percé à jour le plus largement possible, sans craindre d’aller rencontrer les indifférents, les insouciants, les démobilisés. Il nous faut réveiller les "morts". Oui le libéralisme peut s’arrêter ici, grâce à nous. Oui, nous sommes en ce moment un espoir pour le monde. Et si nous échouons, d’autres vaincront. Au moins aurons nous ouvert la voie de la révolte. Qu’on se le dise, la lutte est le seul choix possible : le libéralisme étant une force qui ne s’arrêtera que si une force au moins égal, celle du nombre, celle du peuple, celle de tous ceux qui veulent se réapproprier leur destin, s’interpose et l’y contraint. Unissons nos forces et continuons la lutte !

  • J’espère qu’en "off" Mr Mélenchon ne fait pas preuve de mépris vis-à_vis de la France d’en -bas ! Je ne sais pas pourquoi mais le discours me séduit (je voterai pour son programme" mais le bonhomme ne m’inspire pas confiance : dans notre dos, peut-être nous traite-t-il de larbins, d’ignares, de beaufs !! mais non, je suis sans doute parano !!

  • le 27 octobre 2010 - 12h35, par Ariel

    Je ne vois pas bien ce que MELENCHON vient faire dans l’émission. C’est vrai qu’il se prétend tribun, qu’il est populiste. Il est le leader d’un parti qui nous rabat les oreilles avec sa revendication de "référedum" sur les retraites (c’est fou comme c’est mobilisateur, il n’y a qu’à voir l’efficacité de la campagne de votation citoyenne pour la Poste) et refuse de se prononcer sur la répression policière actuelle, parlant plutôt de notre belle "Police Républicaine". Aurait-il un problème de mémoire (1942, 1961.... et j’en passe, c’était pas la Police Républicaine ?)

  • Bravo ! Je découvre enfin M. Mélenchon. Non pas que je ne le connaissais pas, mais je ne l’avais jamais entendu avec la possibilité de bien développer ses idées qui en fait sont déjà les miennes. Quel bonheur d’écouter un citoyen qui remet simplement les choses à leur jeuste place. Quelle honte pour l’UMP et le PS de tenter une cabale morte-née, contre lui en le comparant au pire cauchemar de la République à savoir le Front-National.

    Nous sommes des citoyens. Les élu(e)s le sont par le peuple qu’ils se doivent de représenter et de défendre. Pourquoi chercher à voir plus loin.

    Nous avons déjà supprimé la monarchie, le bonapartisme et à peu près tout ce qui est en "isme" et pourtant nous revoici plongé dans un défi idéologique qui risque aujourd’hui de nous isoler. La France à vaincu sont isolement républicain lorsqu’elle était la seule République du continent Européen, et tant mieux car nous avons exporté notre modèle et je ne crois pas que personne ne puisse le remettre en question aujourd’hui, mis-à-part et de façon totalement insidieuse il semblerait que ce soit la marotte de notre actuel chef de l’état.

    bref je pourrais broder pendant des kilomètres sur ce sujet, mais je dois travailler. Je suis à mon compte en profession libérale et je prouve que l’attachement aux services publiques et à la République n’est pas une exclusivité des fonctionnaires.

    Merci M. Mermet pour votre émission.

    Salut & Fraternité

  • 176 sénateurs "pour" et 151 "contre" : réforme des retraites adoptée ! Si 14 sénateurs "pour" avaient changé d’avis, plouf ! la réforme était retoquée. Pourquoi n’avons nous pas manifesté devant les permanences sénatoriales, devant leur domicile ? Pourquoi les grévistes d’EDF ne leur ont pas coupé l’électricité, GDF le gaz et France Télécom les lignes téléphoniques ? Peut être des actions moins nombreuses (deux ou 3 millions à chaque fois) mais mieux ciblées nous auraient permis de gagner au moins un débat si ce n’est un référendum ! Je suis sûr qu’en pareil cas, les agriculteurs, nettement moins nombreux, auraient su déverser leurs revendications en des flots puants aux bons endroits et auraient obtenu une écoute vraie. Les éboueurs ne pouvaient-ils pas faire la même chose ? On a laissé ce gouvernement organiser un "débat nationaliste" sur l’identité nationale, mais on a été incapable d’obtenir un débat qui touchent 100 % des français sur les retraites, et tout ça à 14 sénateurs près ! Nous sommes nuls, nuls nuls ... Mélanchon avance beaucoup de choses "justes", il faudra y rajouter la "rétroactivité", c’est à dire la possibilité de demander aux "profiteurs" (politiques, grands patrons, ...) qui se sont gavés sur le gâteau de la République depuis des années, de REMBOURSER ce qu’ils ont perçu "anormalement", c’est à dire au delà de plafonds décents. Imaginez tous ces élus qui depuis des années se sont constitués des patrimoines à coups (coûts) de dizaines de milliers d’euros mensuels (j’ai le détail du calcul)à qui, on donnerait 5 ans, 10 ans, ...pour rembourser (rendre !) ce qui a été injustement octroyé ! A ce moment là, monsieur Mélanchon, on aura remis "la pyramide politique" dans le bon sens, des politiques bien rémunérés (max 6000 euros par mois* TOUT compris (cumuls mandats, retraites publiques et professionnelles, revenus d’activités professionnelles, ...)), des politiques au SERVICE du peuple (et de TOUT le peuple !).

    * : n’oubliez-pas qu’un agrégé en fin de carrière gagne 4 fois moins qu’un simple parlementaire et qu’une infirmière, 8 fois moins, si ça ne choque personne !!!!

  • merci à vous Mermet et vos collaborateurs, ce francois ruffin, l’agitateur de Roubaix pourchassé par casino.

    Bravo pour ce discours vibrant et claire, de quoi nous fédérer, monsieur melanchon, vos anciens camarades tremblent lorsqu’ils vous entendent, et n’ont d’autres armes que l’insinuation odieuse de populiste pour vous discréditer.

    En tout cas, quelle fraicheur sur vos ondes !!

    Issu de la petite noblesse d’état de province, consacré par le diplôme, nous sommes lié aux prolos et aux pauvres qui sont nos clients.

    Nous sommes donc attachés aux idées que vous vous employez à défendre. nous connaissons nos privilèges mais les universaliser nous aidera à les conserver.

    un peu de lucidité de perspective et de franche rigolade dans vos émissions.

    vrai bastion de résistance que ces ondes !! RADIO LONDRES terrible et épuisant de mobiliser ses forces (morales, financières, physiques)pour défendre ces valeurs archaïques et élémentaires pour lesquelles la Commune ou les alternatifs de lozère ont tout perdu.

    Quand il y a tant de choses à vivre !! que le patronat et leurs chiens de garde monopolisent de façon arbitraire, et dans une vulgarité clinquante !

    L’un de vos amg disait sur le répondeur "on nous parle de pouvoir d’achat mais quand parlerons nous de puissance d’exister" un truc dans le genre.

    je veux dire que causer cinéma suédois ou musique électro avec un lecteur du "monde" ou des "inrocks", une personne autorisée, relève déjà de l’imposture et de la seule accumulation de capital ; nos élites périclitent.

    Enfin malgré vos combats idéologiques, mes émissions favorites l’année dernière portaient sur les déviances sexuelles, cavanna, sur les paysans du Honduras aussi et surtout sur les femmes de marin. c’était pas directement politisé et vraiment du grand reportage, cette faculté de donner la parole à des gens censurés ou ignorés.

    C’était bouleversant surtout la rencontre ruffin cavanna, plein de silence et résignation devant le grand homme vaincu et trahi genre Chabert, et la voix de ces femmes.

    Malgré les procès, les insultes ou les tentatives d’ostracisme, il faut continuer le combat et nous vaincrons. bonne continuation amg et vive le dandysme !!

    PS c’est mon premier message, je suis un peu bavard mais il faut parfois se positionner.

  • le 27 octobre 2010 - 09h38

    Il serait bon de ne pas oublier "aussi" qu’un érudit a autant de valeur qu’un homme qui à un travail.

    il n’y a pas d’humains surnuméraires, tous les êtres humains ont un droit inconditionnel à la vie et le travail n’est pas le fondement de la dignité humaine.

    C’est dans le contexte d’une immense crise structurelle du travail et de l’emploi et d’une montée incessante du chômage et de la précarité que le cynique principe « celui qui ne travaille pas ne mange pas » revient de manière désespérément archaïque, révélant une puissance totalitaire et marquant une régression civilisationnelle sans précédent.

    Mieux vaut n’importe quel travail que pas de travail du tout est devenu la profession de foi exigée de tous. Cirer des godasses, déverser des pesticides, vendre des hamburgers contaminés, effectuer toutes sortes de travaux nuisibles c’est-à-dire contraire à l’intérêt général au nom du profit à court terme de quelques uns, travaux abrutissants rapportant à peine de quoi survivre, management par le stress, par la peur, lutte de tous contre tous, tel est le prix à payer pour conserver ou acquérir une place « digne » dans le corps social.

    Et tant pis si pour cela on endommage gravement l’environnement, si l’on se détruit la santé, si l’on doit sacrifier sa famille, se bourrer d’anti-dépresseurs et autres drogues, renoncer à ses valeurs et à tout autre projet de développement personnel en compromettant la vie des générations futures. Tout vaut mieux que l’oisiveté « mère de tous les vices » Et c’est bien dans cette optique, malgré "ses postures humanitaro-caritatives" que s’inscrit Martin Hirsch avec son revenu actif de solidarité. Curieuse conception de la solidarité que la socialisation par le travail obligatoire qui transforme le chômage de masse en pauvreté de masse, en légitimant le phénomène des travailleurs pauvres et en naturalisant la précarité.

    http://www.droits-sociaux.fr/spip.php ?article228

    "Tu nous les brises, galère ! On en a marre de ployer à tes rames de misère Nous voulons des voiliers, de beaux voiliers qui voyagent, les fesses gonflées de bons vents, joyeux comme le mariage de l’Espace et du Temps Arrête, galère ! fais-toi oublier De l’air, de l’air, on veut des voiliers Oui, nous voulons des voiliers en voiles de mariée, allant de l’avant sous l’vent émouvant... De l’air, de l’air, de l’air ! Comme un jeune marin enlaçant la taille de la terre, bandons sur le bandonéon d’un cœur gros comme la mer

  • le 27 octobre 2010 - 09h13, par legall

    Je découvre ce site aujourd’hui suite à une recherche que j’ai fait pour connaitre un peu plus Daniel Mermet. J’écoute presque tous les jours l’émission et je dois dire que le reportage sur les toilettes des palaces est vraiment du grand reportage, non pas dans le côté spectaculaire des révélations, mais dans la façon de démontrer subtilement le vrai visage de l’élite qui nous serine tous les jours que le bonheur est dans le travail aliénant. Merci à toute l’équipe.

  • Un idiot utile ! ?

    Que je sache Patrick Cohen n est pas un comique. Comment peut on tolérer son aparté sur Monsieur Jean Luc Melenchon ce matin " un idiot utile" sans aucune explication. J écoute depuis et je ne l’entends pas apporter quelques précisions sur le sens de son propos. Je veux bien croire que l on nome ainsi JL Mélenchon à l’ UMP mais des explications me semblent indispensables pour que les auditeurs bas du front dont je fais partie comprennent.

  • Pour gouverner, il faut avoir Manteaux et rubans en sautoir Pour gouverner, il faut avoir Manteaux et rubans en sautoir Nous en tissons pour vous grands de la terre Et nous pauvres canuts, sans drap on nous enterre C’est nous les canuts Nous allons tout nus. ( chant des canuts )

    En cette époque de régression sociale et de tonte programmée par nos gouvernants protéiformes ( assemblée nationale , sénat, parlement européen, FMI, banque européenne )où pendant que certains remplissent le bas de laine à le faire péter, d’autres sont tondus, rasés de près, un couplet plus actuel à reprendre dans les manifs :

    Pour gouverner, il faut avoir Rolex et une poule pour le soir Pour gouverner, il faut avoir Rolex et une poule pour le soir Nous t’avons bien compris, ami des milliardaires et nous pauvres tondus, sans laine on va sous terre C’est nous les tondus On est dans la rue. C’est nous les tondus On est dans la rue.

  • le 27 octobre 2010 - 06h18, par Jacques

    Et La Réunion dans tout ça ? Hier, 5000 lycéens dans la rue pour relayer le mouvement de métropole ! Mais encore ? Le Sarko Air Force One fait une escale technique et discrète à Saint-Denis avant de rejoindre Nouméa puis Tahiti...

  • le 27 octobre 2010 - 06h10, par Matthias

    Il paraît qu’un vote a eu lieu en "commission paritaire mixte" sur une réforme repoussant l’âge de la retraite de 60 à 62 ans après 42 ans de cotisation au lieu de 40 comme avant.

    M Woerth, ministre du travail, est satisfait et pense avoir fait une réforme juste.

    Le problème c’est qu’il a oublié (malheureusement pour lui) qu’il ne s’appelle pas Monsieur Justice Sociale !

  • le 27 octobre 2010 - 04h07, par ED

    Mélenchon parle bien et il dit des choses simples et justes. C’est très important de parler du bonheur. Les riches sont ils heureux ? pas plus que nous et leur soif de toujours plus de richesse est source du malheur. On rêverait d’un groupe de sages, Mélenchon, Cochet pour les politique et tous les grands intellectuels de gauche du monde entier (Chomsky bien-sûr) enfin unis pour sauver le monde. C’est plus qu’urgent d’unir toutes les gauches ! Avez-vous lu Jared Diamond, très bon. Ce qui nous attend c’est très simple : l’île de Pâques, la disparition des arbres et des humains. C’est la logique. Quand les modèles sont les médiocres, les riches, alors la destruction de tout et de tous est inévitable. Alors vive la grêve, vive la lutte, vive la révolution !

  • Oui, qu’ils s’en aillent tous, on a pas besoin d’eux. Quand je pense que ce sont ces gens là aidés de leur caniches-sous-fifres qui osent parler des chômeurs, travailleurs pauvres, et immigrés comme de "parasites", c’est vraiment le monde à l’envers. Bien à l’envers même.

  • Enfin.... on parle de Monsieur Mélenchon sur cette antenne, on l’interroge intelligemment sur la genèse de ses positions courageuses, sur son parcours et sur son programme alternatif DE GAUCHE. Ca change des "journalistes" qui s’ingénuent à le faire sortir de ses gonds pour ensuite l’estampiller "mauvais coucheur" ou "comique de service" et apparaître comme le "Marchais" des années 2000. Surprenant par ailleurs qu’une personnalité politique qui a un tel bagou et un "sale" (si si !!) caractère avec des positions aussi tranchées et dérangeantes, pour la classe dominante, n’ait pas sa marionnette aux guignols de l’info. Je me laisse parfois rêver que nos prochaines années ne seront pas aussi grises que ces 3 (surtout) dernières, je fais le rêve d’un ticket "Mélenchon-Joly" pour sortir de l’économie financiariste et réindustrialiser notre pays, pour faire le nettoyage dans les affaires politico-financières, pour remettre d’applond les services publics, pour que les banques nous remboursent, pour revenir à la progressivité des impôts, pour mettre un stop aux pesticides qui nous filent le cancer, pour retrouver nos valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et... pour abroger bien sûr cette scélérate loi qui va nous tuer au travail... Qu’ils s’en aillent tous ! Tous, tous, tous et Monsieur Woerth, multi escroc récidiviste, le 1er !!! Merci Daniel pour cette remarquable émission qui réchauffe le coeur pour la clarté de l’argumentation et l’espoir porté. Un salut tout particulier au Monsieur (Claude ?) qui intervient très régulièrement sur le répondeur (j’adôre Monsieur ce que vous dites). Courage à tous les grévistes et merci à eux de se mobiliser pour nous, les insondés, les invisibles, les non autorisés, les sans grade, sans RTT, sans CDI, qui ne peuvent pas battre la pavé pour dire notre colère. Bien à vous tous,Clara.

  • Deux points pour faire suite à l’émission d’aujourd’hui :

    Premier point. Je trouve que la comparaison avec la collaboration de Vichy évoquée sur le répondeur n’est pas du tout absurde et Pierre Laval a beau s’être grimé avec un grand nez, des oreilles pointues et des talonnettes, on le reconnaît de plus en plus sous le masque. Il n’a plus à ses côtés son bon copain Adolf mais le grand capital le vaut bien (du reste, il était déjà là à l’époque et toujours du même côté ; et pas seulement sous les traits des ascendants Bettencourt). D’ailleurs, j’ai déjà fait moi-même le parallèle en ce même lieu en évoquant "Là-bas si j’y suis" en tant que radio de la France Libre, tandis que Radio Paris ment (pour réactualiser les noms, ce n’est pas difficile, il suffit de remplacer "Radio Paris" par à peu près n’importe quelle chaîne de télé).

    Deuxième point. Populiste. Et oui, ça fait plus cultivé que ringard... c’est le nouveau nom qu’on donne à ceux qui osent parler de lutte des classes, de capitalisme, de répartition, de solidarité, de justice sociale, d’humanisme... avant, on entendait "archaïque" ou "dépassé"... maintenant, c’est "populiste"... dans la même veine que "les Français n’aiment pas les riches"... Comme chantait Ferrat "Ainsi la liberté dans un monde plus juste fait partie des slogans qui sont un peu vétustes" ("La porte à droite" - 1985). Alors, Mélenchon, populiste ? Ben oui... il faut bien lui trouver un qualificatif méprisant pour le discréditer par avance parce qu’il ne marche pas dans la combine libérale de la classe supérieure qui a peur de ne pas pouvoir continuer à conserver ses privilèges exorbitants dans la quiétude offerte par un consensus (ou une indifférence) général(e) comme elle s’y était habituée ces derniers temps. C’est d’autant mieux trouvé que ça a des relents d’extrême droite qui pourraient bien décourager les sensibilités de gauche. Bref, de l’intox, de la propagande qui nous ramène et illustre le premier point que j’évoquais ci-dessus.

    Le parallèle avec l’aristocratie pré-révolutionnaire est lui aussi tout à fait juste : ils sont tellement déconnectés du réel qu’ils n’ont même plus les outils pour parvenir à un début d’amorce de compréhension de tout ce qui ne se trouve pas dans leur bulle. Pour ma part, je préfère largement ce populiste-là à, par exemple, un futur ex-directeur du FMI qui a de la sorte fait ses preuves. Et je ne parle même pas de l’autre...

  • Merci à Daniel Mermet pour ses émissions et merci pour cet extrait du discours de Mr Mélenchon !J’apprécie ses discours, sa gouaille, son franc-parler bref son talent d’orateur ! Je vais encore manifester jeudi, j’y retournerai le samedi 6 novembre et j’espère que nous serons aussi nombreux. Nous avons réussi à nous retrouver dans la rue, il faudra que nous réussissions à nous unir dans les urnes.

  • le 26 octobre 2010 - 23h43, par dondiego

    Merci Monsieur Mélanchon, la politique me dégoute depuis de nombreuses années mais cet apres-midi vous m’avez redonné espoir. Je vous aime pour votre humanisme, et votre courage mais faites attention les gens comme vous ne font souvent pas de vieux os (coluche)

  • Les sénateurs ont approuvé le texte de loi sur les retraites à 177 voix contre 151 .... cela veut dire que pour 26 malheureuses voix de différence, je vais être obligé de me taper deux ans de plus ?

    NON MERCI !

  • le 26 octobre 2010 - 23h17, par Marie

    Enfin un homme politique courageux, qui n’a pas la langue de bois, et qui propose des solutions.

    En se promenant sur son blog, on s’aperçoit que c’est un sacré bonhomme.

    Allez les AMG, la lutte continue !

  • à quand asselineau,lacroix riz,pierre illard,et mélanchon,ainsi que paul jorion , réunis sur un plateau. je croirais en la révolution à ce moment là,en attendant pas de fausse illusions,merci.

  • Bravo citoyen Melanchon,et bravo a tous vous peuple de France vous qui luttez . Un regret, de ne pas vivre en France pour lutter avec vous,et merci Daniel

  • le 26 octobre 2010 - 22h30

    Deuxième journaliste enquêtant sur l’affaire Woerth-Bettencourt victime d’un vol d’ordinateur (AFP 26/10). Le maraudeur a encore frappé. L’insécurité règne dans les rédactions. Les forces de police sous pression.

  • Putin, Merci Jean luc M, tu m’as fais du bien, quel plaisir de t’entendre. Jeudi tous à la manif, et vendredi je prend ma carte au front de gauche.

  • Encore une nouvelle fois "une prestation magistrale" Claire&Audible avec des explications simples&limpides. Comment peut-on encore douter sur l’engagement et la bonne fois de ce véritable personnage de gauche ? Il en faudrait beaucoup d’autres comme cela "à gauche" pour dire et expliquer les raisons du profond malaise que nous subissons et qui n’en finira pas de sévir malheureusement, si à notre tour nous y apportons pas notre petit grain de sel pour que cela change pour de bon. Et en prime, les propositions et les solutions pour sortir de ce cauchemar qui n’en finit pas .Pour l’instant je n’en connais pas d’autres de cette trempe dans le milieu politique actuel et pourtant les médias, avec la complicité de certains journalistes, ne lui font pas de cadeaux et n’attendent qu’une seule chose pour le piéger : le faux pas ou dérapage verbal, qui serait immédiatement exploité pour le déstabiliser. Mais ce type a du caractère et ne se laisse pas intimider comme cela, dans ce milieu de requins et de faux cul .Pour l’instant, il a dors et déjà toute ma confiance et ma sympathie, comme vous l’avez remarqué et je n’ai pas de complexes pour l’affirmer, car il apporte un véritable message fédérateur. Cela fera bientôt plus de deux années que je suis son parcoure avec le parti de gauche et écoute avec beaucoup d’attention ces interventions médiatiques et son blog et je me rends compte que je ne suis pas le seul à l’apprécier pour son courage et sa clairvoyance. J’espère que mon enthousiasme est déjà ou sera peut-être partagé encore plus demain, mais dans l’immédiat, ma plus grande satisfaction, c’est qu’un partisan comme lui puisse encore exister et qu’avec toutes les personnes qui l’accompagnent et partagent la même passion, ils parviennent à faire revivre la petite flamme de l’espoir et de la justice qui était bien mal en point depuis pas mal de temps.

  • Qu’ils s’en aillent tous... AUX PROCHAINES MANIFS !

  • Merci Monsieur Mermet et Monsieur Mélenchon ! Ce soir j’ai "le cerveau heu reux" !

  • Merci Monsieur Mélanchon. C’est la première fois que j’entends un homme politique de premier plan parler sans retenue, sans faux-semblant, intelligemment de la situation actuelle. Vous proposez des solutions politiques COURAGEUSES. Je n’ai qu’un souhait : qu’à votre âge vous ne commenciez pas une carrière de traitre, mais que vous mainteniez vos propos dans tous vos entretiens et dans toutes vos interventions.

  • superbe entretien avec jl melanchon ça fait du bien !

  • le 26 octobre 2010 - 18h52

    "Il s’agit de servir la dignité de l’homme par des moyens qui restent dignes au milieu d’une histoire qui ne l’est pas. On mesure la difficulté et le paradoxe d’une pareille entreprise." Albert Camus

    "Je ne veux pas que vous heurtiez le tyran, que vous l’ébranliez, mais seulement ne le soutenez plus, et vous le verrez, comme un grand colosse dont on dérobe la base, tomber de son poids et se briser." Etienne de La Boétie

    "Nous avons compris une grande vérité, à savoir que ce n’est pas le fusil, ce ne sont pas les chars, ce n’est pas la bombe atomique qui engendrent le pouvoir, et le pouvoir ne repose pas sur eux. Le pouvoir naît de la docilité de l’homme, du fait qu’il accepte d’obéir. [...] Nous savons donc quelle peut être la force foudroyante de l’insoumission de l’homme. Et les puissants le savent aussi." Vladimir Boukovski

    "Il existe des lois injustes : consentirons-nous à leur obéir ? [...] Si la machine gouvernementale veut faire de vous l’instrument de l’injustice envers votre prochain, alors je vous le dis : enfreignez la loi." Henry David Thoreau

  • le 26 octobre 2010 - 18h46, par Perfusor

    Un grand moment de bonheur ce reportage... !

  • Bonjour,

    Pour des raisons de choix politiques, je préfère n’utiliser que des logiciels libres et des formats libres. Pour le téléchargement de cette émission, le seul format libre est le format ogg mais il est est altéré, très étrange à l’écoute.

    merci à toute l’équipe

  • merci à vous, Daniel, et à Jean Luc Mélenchon. ça fait un bien fou, vraiment !!

  • Mélenchon il a mal à la france... il va pas lacher l’affaire, attendez vous à voir les Vall’s, intellectuels, médias nous le faire passer pour un fada....ils parlent entre eux, mélenchon nous parle...en tout cas pour le moment.

  • Bon c’est rassurant, Sarko n’est pas le seul dont les citoyens non politisés pourront dire : je comprend tout ce qu’il dit. On le traite de populiste...tu m’étonnes !! en tout cas, bien vue sa perception des français aujourd’hui...en résumé, çà bouge ! tiens, en belgique, ils dénoncent la méthode sarkozyste qui va chercher en catimini de l’essence en belgique...et si tous les citoyens jouent les robins des lois...oui, le changement, c’est çà des fois !!

  • Qu’ils s’en aillent tous ! Puisque leurs paradis est fiscal qu’ils aillent physiquement rejoindre leurs trésors véreux. Et notre paradis sera peut être enfin solidaire. Au fait, j’espère que Mélenchon pense vraiment ce qu’il dit..

  • Emisssion géniale merci Cordialement

  • le 26 octobre 2010 - 16h32, par Julien (Yonne)

    Bien, instructif, peut-être pas assez incisif !! Les prix sont néanmoins révoltants ... très simple de dépenser des sommes absurdes pour des choses trop luxueuses -où est passée la décence- lorsque l’argent n’est pas gagné à la sueur de son front. Le problème vient maintenant d’une réelle arrogance et finalement c’est cette défiance vis à vis des gens normaux qui caractérisera toujours le mieux l’aristocratie, qu’elle soit en provenance d’un droit inique, d’une position oligarchique ou totalitaire.

  • le 26 octobre 2010 - 16h13, par loran

    Êtes-vous au courant du fait,que les conducteurs de poids lourds,ne peuvent,pour la plupart,faire grève sous peine de se voir retirer des points sur leur permis de conduire ?A qui peut-on attribuer cette décision scélérate ?

  • même les députés n’ont plus que des nouilles encore

    http://www.youtube.com/watch ?v=YDzUOwiKmpA

  • le 26 octobre 2010 - 13h28

    Trois quarts des Etats perçus comme très corrompus, selon le rapport d’une ONG

    "Accepter que la corruption perdure est inacceptable ; trop de personnes pauvres et vulnérables dans le monde continuent à souffrir de ces conséquences. Nous avons besoin de voir une mise en oeuvre plus importante des règles et lois existantes", a-t-elle ajouté.

    La responsable de TI pour l’Allemagne, Edda Müller, a estimé lors d’une conférence de presse que la situation internationale était "très inquiétante".

    Elle a également souligné la nécessité pour la communauté internationale de mettre en place des structures gouvernementales crédibles dans des pays où l’Etat a failli.

    "Ceci est au moins aussi important que la mise à disposition de milliards en aide au développement", a-t-elle ajouté.

    L’indice, élaboré grâce à des sondages réalisés auprès d’hommes d’affaires et de spécialistes, va de 10 pour un pays considéré comme "propre" à zéro pour un pays perçu comme gangrené par la corruption.

    Selon le classement établi par TI, le Danemark, la Nouvelle-Zélande et Singapour arrivent en tête des pays perçus comme parmi les moins corrompus avec un indice de 9,3.

    L’Afghanistan et la Birmanie sont ex-aequo avant-dernier sur la liste avec un indice de 1,4, tandis que la lanterne rouge revient à la Somalie avec un score de 1,1.

    Parmi les autres pays, le Canada arrive à la 6e place avec un bon indice de 8,9 ; la Suisse en 8e position (8,7) ; la Grande-Bretagne en 20e position (7,6) ; les Etats-Unis et la Belgique se retrouvent tous deux à la 22e place (7,1) ; tandis que la France arrive en 25e position (6,8).

    L’ONG, qui publie sa liste annuelle depuis 1995, souligne que certains pays — dont le Bhoutan, le Chili, l’Equateur, la Macédoine, la Gambie, Haïti, la Jamaïque, le Koweït, et le Qatar — ont amélioré leur score depuis 2009.

    En revanche, des pays tels que la République tchèque, la Grèce, le Hongrie, l’Italie, Madagascar, le Niger, et les Etats-Unis, sont perçus comme plus corrompus que l’an dernier, selon le rapport.

    Voici les pays les mieux notés et les moins bien notés au classement international 2010 du degré de perception de corruption, établi par l’organisation non-gouvernementale Transparency International.

    L’indice, basé sur des sondages réalisés auprès d’hommes d’affaires et de spécialistes, va de 10 pour un pays considéré comme "propre" à zéro pour un pays perçu comme gangrené par la corruption.

    1.1. Danemark 9,3

    =1. Nouvelle-Zélande 9,3

    =1. Singapour 9,3

    4. Finlande 9,2

    =4. Suède 9,2

    6. Canada 8,9

    7. Pays-Bas 8,8

    8. Australie 8,7

    =8. Suisse 8,7

    10. Norvège 8,6

    11. Islande 8,5

    =11. Luxembourg 8,5

    13. Hong Kong 8,4

    14. Irlande 8,0

    15. Allemagne 7,9

    =15. Autriche 7,9

    .....

    20. Royaume-Uni 7,6

    22. Belgique 7,1

    =22 Etats-Unis 7,1

    25. France 6,8

  • le 26 octobre 2010 - 11h36, par nicolas battus

    bonjour, voici ma modeste contribution http://www.youtube.com/watch ?v=WG1j28nvJh0

  • J’aimerais contacter Bernard Friot pour qu’il vienne faire une conf à l’université si ce n’est pas trop tard... Car pour informer et convaincre mes collègues (3000 salariés quand même !), il leur faudrait au moins un professeur émérite, "expert" dans le domaine !!! Pouvez-vous m’envoyer ses coordonnées svp ?

  • salut amis et citoyens de ce pays. Ceci est le laîus d’un citoyen lambda qui refuse la dictature d’un capitalisme ultralibéral. nous sommes entrés en résistance dans cette lutte contre la réforme injuste des retraites. ce gouvernement nous impose cette réforme en développant des arguments fallacieux et celà contre la volonté de la majorité des citoyens. Ce gouvernement bafoue la Démocratie et s’apparente plus à une dictature.Depuis quelques années déjà nous sommes tombés sous la dictature d’un capitalisme sauvage et brutal qui impose sa volonté aux nations. La dette publique est un vaste racket imposé par les banques et les financiers de tous poils,menaçant nos institutions et détruisant le cadre social.Ce gouvernement n’est plus légitime aussi je crois que le combat ne doit pas s’arrêter là.Allons-nous nous laisser déposséder par une bande d’oligarques soumis à la loi du marché et qui s’engraissent au détriment du petit peuple qui trime et qui tente de survivre contre vents et marées...

  • le 26 octobre 2010 - 10h35, par kawaa

    Pour cette "joyeuse" personne qui serait pour une intervention de la legion étrangere pour retablir l’ordre dans les manifs...sachez qu’il reste encore des places dans la navette interplanetaire qui partira bientot pour une grandiose mission dont bénéficiera la race humaine toute entiere : en effet l’institut SETI (aux USA) qui recherche l’INTELLIGENCE (ceux comme vous quoi !!!) dans notre Univers est en manque cruel de cerveaux de votre genre...et vous offre un ticket "1ere classe" pour partir (et faire des recherches) le plus loin possible du reste de l’humanité (et pour le bien de l’humanité)...

    car vraiment des comme vous, ont en a pas besoin sur cette planete !!!

  • le 26 octobre 2010 - 07h40

    extrait de "« 13-14/10/2010 Résolution de la CES sur La gouvernance économique et sociale » au programme : les pensions, négociations collectives, chômage .... source : http://etuc.org/a/7770

    "7. Les travailleurs devront payer l’entièreté du coût de la crise. Ce que font les propositions de la Commission revient en réalité à présenter aux travailleurs l’entièreté des énormes coûts de la crise, et cela en remettant en cause toutes les institutions qui assurent la sécurité économique des travailleurs. Les réductions de salaires diminuent la stabilité des revenus que procure le travail ; la flexibilité met en péril la stabilité de l’emploi et la protection que représentent les contrats d’emploi normaux tandis que les réductions dans les systèmes d’indemnités de chômage renforcent encore le sentiment d’insécurité des travailleurs. Tout ceci réduira considérablement leur position de négociation. Les entreprises profiteront de cette opportunité pour forcer les travailleurs à accepter une nouvelle dégradation des salaires et des conditions de travail. Le résultat global en sera une nouvelle augmentation des inégalités. Un nombre grandissant de travailleurs auront des difficultés à boucler les fins de mois tandis que, pendant ce temps, dirigeants d’entreprises et actionnaires jouiront de dividendes et de bonus en hausse.

    8. La répétition des erreurs du passé. La Commission reproduit exactement le même type d’erreurs politiques qui ont en premier lieu contribué à la crise :

    a. En faisant glisser encore plus de revenus vers les ménages fortunés au niveau d’épargne élevé, l’économie devra faire face à un déficit de la demande rendant une fois encore la croissance dépendante, soit de bulles d’actifs et d’une augmentation du poids de la dette privée, soit d’énormes excédents des exportations.

    b. En se concentrant sur les finances publiques, la Commission perd de vue le fait que celles-ci sont les victimes et non pas la cause de la crise. C’est la dette du secteur privé, pas la dette publique, qui a explosé alors qu’elle était malencontreusement investie dans des bulles de prix d’actifs (immobiliers). La dette publique a seulement augmenté suite à la crise, des stabilisateurs automatiques ayant protégé l’économie de pire encore. Affaiblir ces stabilisateurs sociaux mènerait au désastre en cas de nouvelle crise. Mettre en cause le fonctionnement des services publics revient à oublier le fait que ces services ne sont pas un coût mais un investissement dans le futur de nos sociétés.

    c. En introduisant le critère de la dette, la tendance procyclique du Pacte de Stabilité empire. Il est beaucoup plus facile de réduire la dette quand l’économie est en croissance mais devient impossible lorsque l’économie est en récession.

    d. En poursuivant une politique axée sur l’offre à un moment où le problème est un manque de demande, le chômage va encore empirer et les pressions baissières sur les salaires vont encore s’accroître.

    e. En considérant les déséquilibres des comptes courants comme un problème au point qu’ils impliquent une détérioration de la compétitivité, la Commission fait porter la charge entière de l’ajustement par les pays « déficitaires ». Ces derniers doivent rééquilibrer sans une reprise correspondante de la demande domestique dans les pays « excédentaires ». Ce n’est pas possible. Dans un marché interne intégré, « dégonfler » une partie de l’Europe peut seulement fonctionner si l’on « regonfle » l’autre de telle sorte que les pays « déficitaires » puissent profiter d’un certain dynamisme dans les marchés vers lesquels ils exportent.

    f. En insistant pour la flexibilité du marché du travail, le monde des affaires aura encore plus d’occasions de transformer ce qui auraient autrement été des emplois « bons » ou normaux en contrats précaires bloquant ainsi le processus de croissance auto-entretenue.

    9. Des diminutions de salaires pour organiser la déflation compétitive. L’idée qui sous-tend la vision de la gouvernance économique de la Commission est que les salaires devraient reprendre le rôle de la dévaluation de la monnaie. Au lieu de dévaluer la monnaie nationale de 20 ou 30%, les diminutions de salaires doivent mettre en branle un processus de déflation. Ce processus est alors supposé reproduire les effets d’une dévaluation de la monnaie en améliorant rapidement la compétitivité de coûts des économies. Cela ne fonctionnera toutefois pas. Il y a une raison au fait que, depuis des décennies, les banques centrales prêchent les vertus de la stabilité des prix : une déflation rendra le poids des dettes privée et publique encore plus lourd à porter. Avec comme résultat que la dynamique de la demande domestique sera complètement perdue et que le gain de compétitivité à l’exportation sera incapable de la compenser. Si, à leur tour, les pays « excédentaires » s’accrochent à leur position compétitive, la déflation régionale devient une déflation de toute la zone euro.

    10. Le chemin vers un double creux et la dépression. Tout cela aura de graves conséquences. Austérité fiscale, austérité salariale et austérité sociale vont concourir à pousser l’économie dans une récession accrue. Et, au moment où une faible inflation se transforme en déflation avec des taux d’intérêts insignifiants limités par la politique du taux zéro, la contraction monétaire s’ajoutera à cette austérité inepte.

  • le 26 octobre 2010 - 00h06, par cf41

    bonjour, j’ai lu le message de Pierre qui interroge sur la qualité du mot peuple, « Démocratie », est certainement un des mots les plus employés par les responsables politiques. Il est présenté tour à tour comme le symbole des sociétés avancées, de la lutte contre le totalitarisme et de la fin du système soviétique. Nous sommes tous démocrates, la cause est entendue. Une belle unanimité qui permet au passage d’effacer une évidence : la démocratie est le pouvoir du peuple. Elle est la souveraineté populaire !

    La Constitution française affirme le pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple. La Déclaration universelle des droits de l’Homme rappelle que la volonté du peuple est le fondement de l’autorité des pouvoirs publics. Et pourtant, après avoir longtemps occupé une place privilégiée dans le lexique politique, les mots « peuple » et « souveraineté » sont aujourd’hui régulièrement utilisés de manière péjorative par des « élites » auto-proclamées. ce texte est l’œuvre sous licence Créative Commons de passerellesud.org un site de référence pour ce questionnement (textes, interview, conférences mp3, vidéos). Je dis mon admiration et mon soutien à la Résistance des travailleurs grévistes de Grandpuits, et partout ailleurs, toujours en grève malgré le déni historique du droit de grève en France, grévistes qui sont l’honneur de la France combattante contre la tyrannie néolibérale et actionnariale désireuse de faire plier l’État social pour payer leur crise privée. Merci à Daniel et tous les engagés pour les émissions !

  • greve pour les retraites d’accord,mais pourquoi toute la france ignore la raison de sa faillite qui arrive en grand pas ? eh oui le gouffre nucleaire,la protection des monopoles des pollueurs,en avortant toute invention dans les renouvelables,la bio,les voitures economes,permis pour maisons ecologiques etc en faisant gober la radioactivité a tout le monde (voir decrets autorisant l’introduction des produits radioactives dans les materiaux de construction et biens de consommation) la france detient le record de consommation des drogues,alcool,medicaments,psychotropes,augmentation des cancers,emploi des pesticides etc faut bien bosser plus pour raquer pour le desastre crée par les politiques et grosses boites comme edf,areva etc et accepter sans broncher par la populasse tous fous de plastique du jetable du bling bling et aveugle et sourde a la realité bonne nuit la france

  • le 25 octobre 2010 - 23h16, par Matthias

    Il faudrait mettre Guillaume Sarkozy directeur de la CRAM...

  • le 25 octobre 2010 - 22h57, par Roger du Val de Drôme

    Pendant que les Français manifestaient le 12 octobre, le(s)inistre Besson faisait passer son projet de loi inique à l’Assemblée Nationale.Ce n’est pas seulement la contre réforme des retraites, mais tout ce qu’entreprend ce gouvernement d’affairistes et de manipulateurs, qui est à vomir. Jusqu’à l’entrée en piste de "frère Guillaume", qui après avoir coulé son entreprise, (quels talents dans cette famille !),est en embuscade pour récupérer les dépouilles de la retraite par répartition que ces menteurs prétendent vouloir sauver.Il semble que les Français ne sont plus dupes.Quel que soit le résultat de la mobilisation pour les retraites, il ne faut laisser aucun répit à ces démolisseurs. Remettons en avant les valeurs du Conseil National de la Résistance,chaque jour mises à mal.Retirons notre argent des banques, faisons une grève de la consommation...Il y a plein d’actions à imaginer...et ça ne sera pas triste. Résistance Générale !

  • je suis une Algerienne fraichement naturalisèe,je me suis prise de passion pour la France depuis toute petite,j’aime profondemont ce pays qui me donne(j’ose l’esperer )des droits que mon pays ne me reconnait pas.Et puis ,il y’a eu le debat sur l’identité nationale,laburqua et le lynchage mediatique de tout ce qui ressemble à un etranger et.. j’en ai eu des nausées . MAIS voilà la reforme des retraites et petit à petit,je retrouve ce sentiment que les Francais (Les râleurs !!) sont (j’ose aussi l’esperer)et resteront des RESISTANTS...comme je les aime.

  • le 25 octobre 2010 - 21h43, par Jocy

    Il faut dire à nos jeunes, il faut les prévenir, leur faire comprendre à quoi ils s’engagent lorsqu’ils signent pour devenir "gardien de la paix" "gendarme" "policier" "crs" ou autre du même genre.... Ils deviennent aux ordres d’un gouvernement, et aujourd’hui aux ordres d’un malade mental, qui les envoie se battre, SE BATTRE !!!!..... contre ses propres enfants, ses frères et soeurs, ses pères ou mères, ses amis, alors qu’ils sont sans arme, .... ils expriment, légalement, leur mécontentement envers un gouvernement qui visiblement est tombé plus bas que terre ! ..... Pour "la sécurité de l’emploi" ...que les jeunes signent, "engagez-vous" !!!!!! qu’ils disent.... et de plus en plus "la publicité" pour "ces carrières" envahie l’espace public. Et pas seulement en France, au Portugal où je suis actuellement, ils passent même faire leur promo dans les lycées, et étant donné le chômage actuel, ils sont très nombreux à trouver cette situation alléchante. Je ne connais pas les chiffres, mais j’ai l’impression que c’est grave ! La nouvelle armée contre le peuple est-elle en construction ???, avec les nouveaux dictateurs que l’on a aujourd’hui !!!! J’en ai froid dans le dos !!

  • le 25 octobre 2010 - 21h28, par Matthias

    Moi et mon père allons offrir en sacrifice 2 moutons pour la libération des deux journalistes.

  • le 25 octobre 2010 - 21h19

    « Il y a 7.018.000 crédits immobiliers aux Etats Unis qui sont en retard de remboursement de 30 jours ou plus ou en cours de saisie selon les dernières données de Lender Processing Services ». IMAGINEZ. AVEC 500 DOLLARS MINIMUM PAR MOIS, CELA FAIT 3.509.000.000 dollars qui ne rentrent pas chaque fin de mois, le vrai chiffre étant plus vers les 15 milliards. Sachant qu’un ménage reste en moyenne 48 mois sans payer avant d’être expulsé, cela vous donne minimim 168 milliards qui ne rentrent pas et qui versent en même temps de l’acide dans les livres de comptes. Sans même parler du fait que la maison n’est pas revendue tout de suite. Et maintenant, roulez tambours, sonnez trompettes, ajoutez les batailles légales sur chaque saisie à venir à raison de 2000 dollars minimum en honoraires par maison. Les banques devront payer 14.036.000.000 dollars, soit 14 milliards rien qu’aux avocats. Vous comprenez maintenant pourquoi le cancer continue à se répandre et qu’il va progressivement détruire le système, d’autant que 1) même les gens qui peuvent rembourser décident de ne plus payer, et 2) le cancer du chômage continue à progresser lui aussi. Les gens qui avaient payé leur maison avec un emprunt de 300.000 dollars voient qu’aujourd’hui elle ne vaut plus que 100.000. Economie réalisée : 200.000 dollars en refusant de payer les banques. Les journaux expliquent aux Américains comment faire un bras d’honneur à la banque. N’oubliez pas, les banques françaises sont exposées aux banques US.

  • le 25 octobre 2010 - 19h48, par Anaïs

    Merci Daniel, merci Julien et à toute l’équipe de là-bas si j’y suis. Grace à vous j’ai bien rit pendant une heure ! Ne changez rien !!

  • le 25 octobre 2010 - 19h33, par Matthias

    Quand le peuple pètera dans la soie et bien ce sera la fin du monde PARCE QUE PETER DANS LA SOIE OU DANS LA RUE CA REVIENT AU MEME...

  • le 25 octobre 2010 - 19h15, par Ratmanoff

    le luxe moderne c’est même plus du vrai c’est comme tout, c’est du toc made in rpc juste du tape à l’oeil pour des sales gosses sans éducations.

  • le 25 octobre 2010 - 18h45, par Ludo84

    Bonjour, Je pense que notre ami Besson et son ministère doivent être heureux de voir que les français ont conservé leur fibre révolutionnaire. C’est pas un peu ça d’être français ?

  • Scène vue lors d’une manifestation à Rennes

    Salsa du Fillon

  • le 25 octobre 2010 - 18h01, par Matthias

    C’est une réforme de RADINASSE comme on dit dans le midi.

    Sauf que là il ne s’agit pas d’argent mais de Vie et cette réforme va vers la suppression des retaites à 60 ans.

    60 ans n’est pas un dogme, mais ça y ressemble !

  • le 25 octobre 2010 - 17h41, par Matthias

    Ce n’est pas un but en soi d’être riche !

    Le tout, c’est de durer.

  • le 25 octobre 2010 - 17h33, par ultreianeres

    Tout simplement bravo !de l’oxygène si l’on peut dire dans toute cette actualité morose ;mais il faut un sacré cul haut !!!

  • le 25 octobre 2010 - 16h56, par JPM

    Ce site est prévu pour y écrire une réaction à propos d’une émission et non pas un forum. Je me sens obligé de répondre à deux réponses faites sur mon message précédent ! Que le régulateur me pardonne !
    — -Il y a méprise = C’est pour les lecteurs qui n’ont comme moi aucune culture politique et donc pas formaté que j’ai écris ce message ! M. Nurbs et Jacques-Paul je ne sais rien de vous, mais je suis sûr que vous êtes fonctionnaires ! Vous faites aussi des raccourcis et vos arguments contre "l’actionnariat" et les "profits" sont pauvres d’argument (il faut croire que vous n’avez pas étudier profondément ces sujets, ou peut-être avec une loupe Marxiste ! ) Que dire des propos de M. Friot, entendus dans la vidéo : " Ces 50 dernières années la retraite a été assurée sans problèmes !" (faut il y a 50 ans la retraite versée était misérable, la situation s’est progressivement améliorée par l’épargne et puis la participation de l’impôts, lois : Rocard, Balladur, Fillon... et : l’emprunt !) "Qu’il n’y a pas de problèmes pour l’emploi des jeunes" ( Faux, M. Friot confond = 25% des jeunes avec 25% de jeunes en recherche d’emplois (sortant des études) 1/4 des jeunes n’a rien à voir avec 1/4 des jeunes en recherche d’emploi) "Que le taux de remplacement des salaires par la retraite est de 84% en moyenne (le privé seul c’est : 50%, tiens donc !) et que vous plastronnez que toute cette réforme prévue n’est que de la propagande gouvernementale et de Mme Parizot !

    Et le PIB ! que M. Friot , à la fois se sert et dénonce, ne représente rien d’autre qu’une échelle pour mesurer une évolution par rapport à lui-même et qui ne doit pas être utilisée comme abscisses ou ordonnées sous peine d’erreurs ! Avec M. Nurbs je pourrais lui répondre plus longuement et échanger des idées critiques sur la répartition des richesses, sur les salaires injustement trop bas, sur la productivité déjà distribuée, etc.. Mais voila, je n’ai pas assez de temps et d’études !... Quant à M. Jacques-Paul, où sont les autres théoricien de l’économie qui partagent les idées de votre champion ? Quand M. Mermet fera-t-il une émission contradictoire ? Pendant ce temps des gens manifestent et des troubles graves sont possible ! Et M. Friot et ses adeptes, dispersent un espoir peut-être basé sur une pensée fausse et condamnable, ou au mieux inapplicable... Je vous remercie de m’avoir lu. JPM

  • Sur la vidéo de Montreuil, titré "tir de flashball". Il ne s’agit pas d’un flashball, au delà de 7 ou 8 mètres le flashball devient trop imprécis et ne cause pas ce genre de dégâts. Et la police est beaucoup plus éloignée

    il s’agit d’une autre arme, d’une portée plus longue, une quarantaine de mètres munie d’une visée laser. Un calibre plus petit, 40 au lieu de 44 pour le flashball Cette arme serait d’ailleurs encore en test. Une arme extrêmement précise.

    Le fonctionnaire de police a donc délibérément visé la tête aidée par sa visée laser. Ce genre de comportement est lourdement puni par la police elle même. Si dans d’autres circonstances on peut plaider la légitime défense, ce n’est absolument pas le cas ici.

    Il y a encore une différence et des degrés de violence entre les manifestants, les trublions de manifestations pas bien méchants encore et les pros de la casse...

    Je ne crois pas que le jeune homme qui manipule la poubelle fasse partie de cette dernière catégorie. Quand bien même viser la tête, intentionnellement ou accidentellement en manipulant une arme encore en test. En tout état de cause la réponse n’était pas à la hauteur de l’"attaque"

    Et puis de toutes façons : Dictionnaire des idées reçues de Flaubert : Police : A toujours tort

  • Un peu choquée par la dame qui se permet de tenir des propos douteux en se réclamant de Pierre Rabhi. Est-elle habilitée pour savoir si celui-ci pense comme elle ?

  • le 25 octobre 2010 - 10h36, par Louis Le Pape

    Le modèle productiviste (agriculture et pêche) nous entraîne droit dans le mur. Ses serviteurs zélés, tenants du libéralisme le plus sauvage ne tirent aucune leçon des crises, ils poursuivent leur entreprise de recherche effrénée du profit en sacrifiant sans vergogne les territoires ainsi que les femmes et les hommes qui y travaillent et y vivent.

    La pêche mondiale est en pleine restructuration. L’Europe et les gouvernements complices privilégient une pêche industrielle ravageuse au détriment de la pêche artisanale. Depuis des années 1980 : faillites d’armements, plans de casse, disparition en grand nombre d’emplois de pêcheurs et d’emplois induits : 1 emploi en mer pour 4 emplois à terre. Qui se soucie de la situation de marins de la pêche hauturière qui partent quinze jours en mer pour un salaire parfois inférieur à 100 €. Qui se soucie de l’importation massive de produits issus de la pêche industrielle ou de l’aquaculture intensive, avec la complicité de la grande distribution, importations bien moins chères, qui rendent impossible la vente des produits locaux, gaspillés et rejetés à la mer. Les pêcheurs artisans du monde entier subissent ces mêmes criminelles décisions du capitalisme le plus cynique. Les nations se désintéressent totalement des drames des populations littorales, du moment qu’elles peuvent pomper avidement les derniers profits et piller les mers du globe.

    Les conserveries ont disparues, rachetées et délocalisées par des grands groupes agro-industriels ou des fonds de pension, après pillage du savoir faire, brisant le tissu industriel des villes côtières, ne laissant les souvenirs du grand métier et la tradition ouvrière qu’au rayon des écomusées que visitent les touristes. Ces crises n’ont pas été catastrophiques pour tous, les lobbys touristiques se sont emparés des ports pour en faire des lieux de riche villégiature.

    La défense nationale, par sa main mise sur les territoires, empêche tout développement industriel en monopolisant les équipements portuaires, alors qu’elle se désengage, laissant derrière elle friches et suppressions de postes, cortège de licenciements dans la sous-traitance et désert économique dans une région sinistrée. L’état, la marine nationale ont une dette envers la Bretagne. Une industrie écologiquement responsable est viable, les compétences existent : construction et déconstruction navale, développement des énergies renouvelables liées à la mer...

    Urgence écologique, économique et sociale !

    Voici plus d’un an que le gouvernement avait, en grande pompe, édité le document du "Grenelle de la mer". Vent ! Esbroufe ! Nous attendons toujours.

    Le 30 octobre,à Penmarc’h, Le NPA initie « l’Autre Grenelle de la mer" , lui bâti sur les réalités de l’urgence économique, sociale et écologique.

    Trois grandes thématiques seront abordées : 1/- La mer et l’industrie 2/- La mer, biodiversité fragile 3/- La pêche : quel avenir pour le métier ?

    Nous invitons également les associations qui agissent dans le cadre de la protection de l’environnement maritime à tenir des stands d’exposition.

    Chaque débat fera l’objet de relevés de conclusions avec expression de revendications. Un document, texte cadre, fondateur de décisions, suivra : "Les actes de Penmarc’h ".

    Nous élaborerons ce document de façon unitaire avec les organisations politiques de gauche, les syndicats, les associations, les citoyennes et citoyens intéressés par ces problématiques. Cette force, unie, sera, seule, capable de porter ces revendications devant les instances européennes, nationales et régionales.

    Les débats seront suivi d’un meeting puis d’un concert pour lequel sont programmés :

    Marie Aline Lagadic : chant de combat et de travail des sardinières

    HK et les Saltimbanks

    Pour les comités NPA Ouest Bretagne, Louis Le Pape

    le-pape.masson@orange.fr

  • le 24 octobre 2010 - 19h57, par Matthias

    Compte tenu de la situation il est préférable d’aller travailler en vélo...

  • le 24 octobre 2010 - 15h34

    Monsieur Mermet, nous sommes si seuls les jours de grève : ne nous laissez pas tomber comme ça ! Qui d’autre nous informera sur la situation dans ce pays ? On ne peut pas compter réellement sur les journaux puisqu’ils tournent tous pour les "puissants"(y compris France inter depuis la reprise en main sarko-vallo-hessienne) Ne lâchons rien

  • Alors qu’on parle de choléra en Haiti, avec urgence, nous faisons appel à vous pour nous aider à recueillir des signatures pour la Pétition des femmes haïtiennes revendiquant le retour du Président Jean-Bertrand Aristide et de sa famille.

    Vous pouvez signez en ligne http://www.petitiononline.com/haitiwom/

    Texte en français http://www.globalwomenstrike.net/node/526

    Huit mois après le tremblement de terre, la catastrophe se poursuit : alors que les États-Unis, l’ONU, le Canada, la France et une multitude d’entreprises essaient de s’approprier une part du « futur d’Haïti », plus de 1,5 million de femmes, d’enfants et d’hommes sont toujours sans abri, survivant dans un état de quasi famine.

    Le peuple haïtien est determiné à se faire entendre. En juin, nous avons travaillé avec d’autres pour assurer une présence importante d’Haïtiennes et d’Haïtiens de la base au Forum social des États Unis (Détroit). Les femmes y ont présenté une pétition, comportant déjà 20 000 signatures. On y lit que “. . . devant le vide béant laissé par le tremblement de terre du 12 janvier, la contribution de Jean-Bertrand Aristide à la reconstruction du pays peut être immense. » On doit lui permettre de revenir. Lors de la plénière, un porte-parole haïtien a demandé à tout le monde de mobiliser nos réseaux internationaux pour soutenir cette revendication.

    Le monde a une dette à l’endroit du peuple d’Haïti, le premier à avoir aboli l’esclavage en 1804. Toutes celles et ceux qui ont visité Haïti depuis le tremblement de terre ont été impressionnés par l’endurance, le courage et la créativité des gens.

    Nous vous invitons à circuler ce message à vos listes de distribution, à le publier sur vos blogs, vos sites Web et vos sites Facebook. Informez vos contacts dans les médias. Faites-nous connaître vos suggestions pour contacter le plus de gens possible.

    Si vous désirez faire un don aux communautés autonomes en Haïti, cliquez http://www.globalwomenstrike.net/node/526

    Sara Callaway, Femmes de couleur dans la Grève mondiale des femmes

    Tél : +44 (0)20 7482 2496 Email :gws@globalwomenstrike.net

  • le 24 octobre 2010 - 14h02, par Toto

    Encore un témoignage depuis le site de l’historienne Annie Lacroix-Riz (www.historiographie.info)

    http://www.musicologie.org/publirem/la_rafle_de_bellecour.html

  • le 24 octobre 2010 - 12h31, par David

    Dans la lignée de l’intervention de Bernard Friot, voici le lien vers une conférence limpide de Gérard Filoche sur la question des retraites. Bonne écoute !

    http://www.filoche.net/2010/06/12/conference-a-pau/

  • le 24 octobre 2010 - 10h54, par Kikidu33

    Ils disent ce qu’ils disent ces jeunes pops populistes, car ils ne gagnent pas et ne gagneront jamais le SMIC. Ils le disent aux mêmes, leur avenir est tracé, à l’ENA et dans les autres grandes écoles à fabriquer les inégalitaristes qui viseront le pouvoir du futur. Mais je me demande si nous aurons tous un futur, à voir tant d’inégalitaires au pouvoir actuellement qui prépare ce futur avec ces jeunes pops inégalitaires. Ils veulent nous faire payer deux fois une crise bancaires. Une première fois nous l’avons payé parce que les Etats nous avons donné de quoi donner au banques un semblant de reprise factice à coup de planches à billets qui ont tourné à fond. Et maintenant nous devons encore payer parce que il faut bien payer leur bonus, que nous payions déjà avant, mais en encore pire. Car faut bien que le système tourne encore mieux qu’avant. Car il est tellement bien ce système ! (Ironie)

    "On est pas Robin des BOis, on est pas là pour prendre aux riches, pour donner aux pauvres" C’est pas de l’ironie, ils le pensent vraiment en disant ça... du haut de leur escabeau vers l’échafaud où ils placardent leur peine de mort de toute la société en souriant.

  • bonjour des nouvelles sur le mouvement social a toulouse de la semaine passé :
    -  depots de bus bloqués de 6h a9h tout les jours(+debrayage intenpestf du metro)depuis lundi
    -  grève totale des ordures menagères depuis mardi
    -  tout le centre des impots de rangueil bloque
    -  blocage de l’aeroport toulouse mercredi matin 1500 manifestants
    -  blocage de la zone eurocentre de 18h a 6h du matin(pas d’appro des supermarchés)nuit de mercredi a jeudi
    -  blocage 2 fois du depots de carburant dans la semaine (delogé par les crs)
    -  cimenterie lafarge en greve totale depuis lundi(plus de ciment pour le tp depuis mercredi)a martre tolosan université du mirail bloqué depuis mardi midi
    -  intervention des crs pour debloquer la cité administrative(impots,penitencière,douane,..)vendredi matin
    -  vendredi soir intervention des crs pour "liberer" la gare matabiau
    -  barrage filtrant sur la zone basso canbo
    -  1 lycée sur 2 bloqué intervention crs sur bellevue,bayard,..
    -  tres forte participation des toulousains aux deux manif de mardi et jeudi. les actions continuent la semaine prochaine !

  • le 24 octobre 2010 - 07h47, par je vous encule

    enculés de censeurs !!! y’a pas pire que votre engence à faire croire à une la solidarité, alors que vous êtes pure que tous les dictateurs réunis.

  • le 24 octobre 2010 - 03h07, par bondil danièle

    Mon mari rêve de chasser la palombe, je voudrais lui offrir un week end de chasse pour son anniversaire, j’aimerai également pouvoir l’accompagner en tant que spectateur. je cherche donc quelqu’un qui pourrait nous aceuillir tous les deux àun prix raisonnable. vous pouvez me contacter au 0680881473

  • La crise du financement des retraites est d’abord une crise des recettes permettant de financer les retraites. Le type de fiscalité en place depuis près de 10 ans dans notre pays entraîne mathématiquement un trou. Comme aux Etats-Unis, sous Reagan, où sa propre administration appelait cette démarche volontaire : "la politique des caisses vides".

    En France, les solutions proposées pour pallier le déficit étaient au choix  : 1) La baisse des retraites. 2) L’allongement de la durée de côtisation et le recul de l’âge de départ. Cette seconde solution entraîne, via la décôte, quasiment automatiquement une baisse prévisible de 20% à 25% des retraites futures car la plupart des gens n’ont plus d’emploi au moment où ils partent (ils sont "cassés" ou licenciés). Donc 1) et 2) au final, c’est du pareil au même... Toute injuste qu’elle soit, il y avait au moins une troisième possibilité : celle d’augmenter les côtisations sociales à la charge exclusive des salariés (puisqu’on ne peut rien attendre ni des riches, ni du capital, qui fuiraient, nous dit-on, si on leur demandait quoi que ce soit). Mais cette troisième solution, on ne nous l’a pas proposée.

    En effet, si on nous l’avait proposée, il n’y aurait pas eu d’espace pour la création d’un nouveau marché de la "retraite par capitalisation". Avec cette réforme, on a donc à la fois un nouveau marché pour les assurances privées et les banques. Et une forte raison pour les futurs retraités d’y prendre part. Les publicités déferlent d’ailleurs déjà dans les médias pour nous y inciter.

    Ce qui se trame, ce n’est pas seulement un mauvais tour de plus pour privatiser un bien public dans le but d’enrichir encore plus des très riches au détriment de gens pauvres ou modestes qu’on appauvrirait encore davantage. Il y a un virage effrayant. Un changement de cadre pour longtemps. Si nous acceptons ce tournant, nous changeons de société. Nos intérêts deviennent en partie ceux des actionnaires des fonds d’investissement. Pour avoir un bon taux de rentabilité et maintenir nos retraites à un niveau décent, nous accepterons que la finance - avec qui nous serons liés - pressure et détruise le tissus économique et social de notre pays. Les emplois de nos propres enfants, et avec eux leurs ressources, seront détruits pour que nos pensions soient suffisantes pour vivre.

    Qui peut raisonnablement voir autre chose qu’une catastrophe dans la poursuite de ce processus ? Il n’y a pas le choix : il faut sonner l’alerte, imposer que cette question s’inscrive urgemment dans le débat public. Et dans un premier temps s’opposer avec la plus farouche énergie à la mise en place de cette réforme-là.

  • le 23 octobre 2010 - 22h29, par révolution 58

    à l’intention de mr Bauer Charlie. monsieur,en voyant votre photo sur un magasine, (le nouveau detective)je me suis empressé de l’acheté,car tous se qui touche à votre vie me fascine,il y à deux page sur vous,ou on vous sali,et on sali monsieur Mesrine,qui na rien à voir avec l’article vous concernent,je site (Jacques Mesrine :juste un gros voyou,il était un criminel violent,un meurtrier égocentrique et provocateur.l’auteur de se torchon est un certain Thomas schurch.saï facile d’insulté une personne qui né plus la,je pense que si il était encore de se monde,il le remercierai comme il se doit.

  • le 23 octobre 2010 - 21h48, par Matthias

    Je n’avais pas la possibilité !!!!!!!!

    Et je pense que cela à jouer en votre faveur....

  • Bonjour Pierre, schématisons un peu la révolution francaise, un peuple de satisfaits peu nombreux s’est fait défaire par un peuple d’insatisfaits plus nombreux...Si les satisfaits n’étaient pas aveugler par leur désir de consommer et d’être juste plus riche que son voisin juste un peu plus riche que lui...Mais je comprend votre mécontentement et que vous soyez aggacé par le ton de Daniel MERMET et votre post sur l’utilisation du mot "peuple" fut fort intéressant mais vous focalisez sur la forme. Sur le fond, l’enjeux est bien la gloutonnerie de la nature humaine. L’humanité n’a tout simplement pas encore appris à partager un minimum mais elle le fera douleureusement, j’en ai peur...Au plaisir.

  • Salut Daniel et salut l’équipe,

    Depuis le Mexique, ou ici aussi les gens suivent ce qu’il se passe au pays, 2 infos a faire passer, une concernant nos retraites et une autre concernant un documentaire "Viva Mexico" sur la "Otra campaña" réalisé par Nicolas Défossé, qui a suivit en 2006 la caravane Zapatiste lors d’un voyage dans toute la république Mexicaine, en parallèle des élections présidentielles.

    La premiere concerne l’amendement 249 Rect- rejeté a l’assemblée nationale. (Hallucinant)

    http://www.pic-vert-moqueur.info/spip.php ?article187

    http://www.sauvegarde-retraites.org/article-retraite.php ?n=460

    La seconde info concerne donc le documentaire "Viva Mexico", présenté dans tout le Mexique et diffusé dans quelques festivals Européens.

    http://www.vivamexicofilm.com/index.html

    Saludos compadres ! Ne lachez rien ! Faut les faire plier !

  • le 23 octobre 2010 - 17h29, par pamina

    qui pourrait nous faire des chansons comme celles du temps de Raffarin pour rididuliser Naboleon et sa bande de maffieux.A ecouter sur rue 89,rubrique "RETRAITE" la salsa du fillon

  • le 23 octobre 2010 - 17h19, par stef boutt

    Bonjour à toute l’équipe de là bas si j y suis et à tout les AMG Allez donc voir cette petite photo trouver à la une du progrès de ce matin après le vote de la réforme honteuse des retraites . tout est dis dans la photo une petite photo vaut mieux que de grands discours n’est ce pas monsieur le ministre...

    A quand la révolte contre ses enfoirés ????

    [http://www.leprogres.fr/fr/article/3704313/Eric-Woerth-a-soutenu-la-demande-de-Legion-d-honneur-de-Patrice-de-Maistre.html

  • le 23 octobre 2010 - 16h46, par Ouarda Lux

    Voici le point de vue d’une jeune française de 22 ans (lyonnaise) qui voyant que les choses ne tournent plus rond dans son pays a décidé d’aller voir comment ça se passe ailleurs. Elle voyage actuellement seule à travers les Etats Unis.

    Très instructif, sur l’état de notre jeunesse soi disant manipulée... Comme disent les lycéens : "Jeune, mais pas con !"

    > Salut,> Je veux juste preciser que les casseurs sont pour la plupart des flics. D’ailleurs, les vrais casseurs ne sont jamais aussi nombreux et organises que ceux qui font > actuellement des ravages en France. > Je pense que cette histoire de panique sur la place Bellecour et d’helicoptere etait un tour de force. Cela n’est pas montre a l’etranger car les images sont justes tellement > surprenantes que sorti du contexte mediatique francais, cela parait beaucoup trop gros pour etre vrai. On veut faire croire aux francais que la guerre civile gronde afin > que ces derniers s’en remettent aux autorites pour les proteger. Ne vous y trompons pas : les gouvernements ont toujours attise les violences pour faire peur aux > peuples et restreindre ses libertes sous pretexte de le proteger.

    > Tu peux rechercher "casseurs manipulation" ou "casseur flic" sur google, tu trouveras des temoignages interressants et des videos. Ils se sont notamment fait choper en > Grece, et je me souviens du temoignage d’une jeune fille dont le pere avait ete presente comme une victime des casseurs aux informations. > > Il est important de comprendre que la manipulation va bien au-dela de ce que la plupart des gens immaginent. Des evenements d’une grande gravite se preparent (voire > aussi comment le traite de Lisbonne, qui est la copie quaiment conforme de la constitution rejetee en 2005 et tend a faire de l’Europe un etat), a ete adopte contre la > volonte des europeens : > > http://www.dailymotion.com/video/x6aq7a_coup-d-etat-simplifie_news > > Ce qu’on avait coutume d’appeler la mondialisation est en fait une globalisation, qui a commence avec l’interdependance economique et se dirige vers une gouvernance > mondiale (voir le discours d’Obama a l’occasion de l’anniversaire de la chute du mur de Berlin ainsi que de nombreux discours de Sarkozy et des chefs d’etat europeens). > En resume, les chefs d’etat se declarent incompetents pour gerer seuls des problemes qui sont en fait soit inexistants, soit le fait de decisions politiques, et affirment la > necessite d’une gouvernance mondiale. > > On se doute bien, a la vue des evenements, qu’une telle gouvernance sera totalitaire et basee sur l’idee que la montee en puissance de la violence des peuples (ici les > gens se tirent dessus en pleine rue et sans raison, la pedophilie est monnaie courante, et j’ai vu et entendu des choses qui m’ont presque fait vomir), ainsi que la "menace > terroriste", serviront de pretexte a la mise en place d’une police repressive et a la disparition des libertes. > > Aux USA, tu ne peux rien faire sans montrer ta piece d’identite et la police est toute-puissante. Et je ne peux qu’admettre que les rues sont dangereuses et les crimes > monnaie courante et souvent sans motif (les gens se tirent dessus sans raison, la police tire sur les gens sans raison, c’est difficile a croire pour un europeen mais ici > les gens sont fous). > > Les messages subliminaux (pafois non-subliminaux mais allant toujours dans le sens de la violence) ont envahit la television, la musique et meme les livres d’ecoles. Ces > messages sont partout et la generation a venir sera folle, comme ma generation est plus folle que la tienne, qui est plus folle que celle de tes parents, etc... Personne ne > se demande pourquoi le monde est de plus en plus dangeureux ? > > C’est d’autant plus serieux que beaucoup de ces messages n’auraient pas pu etre proposes en France a ma generation, car nous aurions remarque la bizarrerie, > particulierement dans les images (tu tomberais de ta chaise en voyant les cartes geographiques etudiees par les eleves). Mais ici, ils ont ete trop exposes trop > longtemps. Tu ne croirais pas tes yeux si tu voyais le genre de shows que regardent les enfants et les teenagers, c’est extremement grave et nous allons voir les > choses evoluer dans ce sens en France et dans tous les pays riches (qui ne le seront bientot plus). > > Il y a enormement d’informations relatives au sujet, et c’est mon voyage ici aux USA qui m’ouvre petit a petit les yeux a la fois sur les consequences de cette manipulation > sur un peuple particulierement touche et sur l’organisation de la manipulation a l’echelle mondiale et sa gravite : > > - les differents discours tenus aux differents peuples par l’intermediaire des politiciens, journaux, publicites etc... Par exemple en ce qui concerne la reforme des > retraites, savais-tu que les medias anglo-saxons ne font pas de distinction entre manifestants et casseurs ? Les francais sont des barbares, point. Parfois ils ne parlent > meme pas des incidents, les francais sont des feignents, point. > - la creation et l’attisation des haines entre les peuples. > - la reecriture constante de l’histoire. > - l’incitation au meurtre et a la pedophilie. > - a quel point on peut rendre un peuple stupide, amnesique et deconnecte des realites en general. > > Bon, je vais m’arreter la parce que cette histoire de retraites m’a amenee a l’ecriture d’un mail-roman mais il est important que je dise ce qu’il se passe ici aux USA, on n’en > a aucune idee quand on est en Europe et on n’a aucun recul sur ce qui est en train de nous arriver. > Tu peux d’ailleurs faire suivre ce mail si tu le juges possiblement utile a d’autres. > > Bisou.

  • le 23 octobre 2010 - 16h28, par Matthias

    Union pour un Mouvement Populaire. OK,pas de problème !

  • retour de manif un samedi à brest, arrivé a un feu un jeune allait franchir la route sans regarder, je l’ai arrété en lui disant "attention la manif est finie , il faut a nouveau faire attention aux feux et aux voitures , il a souri et durand quelques centaines de mètres jusqu’a la fac ségalen nous avons discuté , moi agé de plus de 50 ans et lui d’une vingtaine d’année, puis nos routes se sont séparés petit moment de fraternité entre générations , décidéments cette manif n’était vrament pas inutile

  • La France aux mains des casseurs Sarkozy Dassault Pujadas CRS cassent les têtes cassent les jambes cassent les mots cassent la vie qu’ils se cassent... mais pas chez nous ! on a les nôtres et les travailleurs leur ont déjà assez donné on ne peut pas accueillir toute la scélératesse du monde ! où vont-ils aller pourrir la vie de qui alors ?

  • le 23 octobre 2010 - 14h30, par Bernard Roland

    J’ai eu la chance de dialoguer avec Jean,vers les années 85,à la fin d’un spectacle qu’il avait donné à St Etienne pour la création de la Fédération CGT de la Santé. En rembobinant avec lui,les fils de sa sono,comme deux copains de longue date,jean me parlait de son artisanat :la chanson. Une grande leçon de modestie et de fraternité. Toutes se chansons sont couleurs d’orange ; mais je mets en tête : POURTANT LA VIE.

  • le 23 octobre 2010 - 13h34, par GUILLAUME FRANCIS

    23 juin 2010 BULLETIN DES ANNONCES LEGALES OBLIGATOIRES Bulletin n°75

    Convocations


    Assemblées d’actionnaires et de porteurs de parts


    CNP ASSURANCES

    Société anonyme au capital de 594 151 292 € entièrement libéré.

    Siège social : 4, place Raoul Dautry, 75015 Paris.

    341 737 062 R.C.S. Paris.

    Entreprise régie par le code des assurances.

    Avis de réunion valant avis de convocation. Mmes et MM. les actionnaires sont informés qu’ils sont convoqués le jeudi 29 juillet 2010 à 9 heures, au siège social de CNP Assurances, 75015 Paris, Salle de l’Auditorium, en assemblée générale mixte à l’effet de délibérer sur l’ordre du jour et les projets de résolution suivants :

    I. Ordre du jour à caractère extraordinaire :

    -  Rapport du Conseil d’administration, rapports des commissaires à la scission ;

    -  Approbation du projet d’apport partiel d’actif par CNP Assurances à la société Sevriena 1 de la branche d’activité comprenant le Portefeuille Retraite Collective d’entreprise et le réseau CNP Trésor ;

    -  Prime d’apport ;

    -  Pouvoirs pour l’accomplissement des formalités consécutives à l’apport partiel d’actif ;

    II. Ordre du jour à caractère ordinaire :

    -  Ratification de la nomination de M. Olivier Klein, en qualité d’administrateur ;

    -  Pouvoirs pour formalités.

    I. Projets de résolution à caractère extraordinaire

    Première résolution (Approbation du projet d’apport partiel d’actif par CNP Assurances à la société Sevriena 1 de la branche d’activité comprenant le Portefeuille Retraite Collective d’entreprise et le réseau CNP Trésor). - L’Assemblée générale des actionnaires, statuant aux conditions de quorum et de majorité requises pour les assemblées générales extraordinaires, connaissance prise :

    -  du rapport du Conseil d’administration ;

    -  des rapports des commissaires à la scission, désignés par ordonnance du Président du Tribunal de commerce de Paris en date du 23 juillet 2009 ;

    -  du projet d’apport partiel d’actif et de ses annexes déposés au Greffe du Tribunal de commerce de Paris, aux termes duquel la société CNP Assurances ferait apport, à titre d’apport partiel d’actif placé sous le régime juridique des scissions, à la société Sevriena 1, société anonyme au capital de 40 000 €, dont le siège social est sis à Paris (75009), 21, rue Laffitte, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le numéro 509 537 542, de toute la propriété des biens et droits constituant l’intégralité de sa branche d’activité telle que définie à l’Annexe 8.1.a du projet d’apport partiel d’actif comprenant le Portefeuille Retraite Collective d’entreprise et le réseau CNP Trésor (ci-après la « Branche d’Activité »), qui représente un montant total d’actif évalué à 2 598 024 364 €, moyennant :

    -  la prise en charge par Sevriena 1, sans solidarité avec la société apporteuse, d’un passif s’élevant à 2 314 857 974 €, soit un actif net apporté de 283 166 390 € ;

    -  l’attribution à la société CNP Assurances de 411 511 390 actions nouvelles de 0,176 € de nominal chacune, entièrement libérées, avec date d’effet de jouissance au 1er janvier 2010, à créer par la société Sevriena 1 qui augmentera son capital d’une somme de 72 426 004,64 €.

    -  Approuve purement et simplement cette convention et décide l’apport partiel d’actif de la Branche d’Activité de la société CNP Assurances à la société Sevriena 1 selon les modalités qui y sont stipulées ;

    -  Approuve expressément que l’apport partiel d’actif prenne effet rétroactivement au 1er janvier 2010, toutes les opérations réalisées depuis cette date et jusqu’à la date de réalisation définitive de l’apport, concernant la Branche d’Activité et les biens apportés, étant considérées de plein droit comme l’ayant été tant activement que passivement pour le compte et au profit et risque de la société Sevriena 1 ;

    -  Prend acte que l’apport partiel d’actif ne deviendra définitif qu’à compter du troisième jour ouvré suivant la date de réalisation de la dernière des conditions suspensives suivantes :

    1) Finalisation et conclusion, en des termes acceptables pour chacun des groupes CNP Assurances et Malakoff Médéric, du pacte d’actionnaires, de l’accord commercial, de la convention de garantie et de l’accord de distribution CNP Trésor tels que ces documents sont décrits dans le Protocole d’Accord ;

    2) Obtention de l’agrément de l’Autorité de Contrôle Prudentiel relatif à l’exercice par Sevriena 1 d’une activité d’assurance, en application de l’article L. 321-1 du Code des assurances ;

    3) Agrément de l’Autorité de Contrôle Prudentiel relatif à la réalisation des apports de portefeuilles, résultant de la mise en place du partenariat, en application des dispositions de l’article L. 324-1 du Code des assurances et de l’article L. 931-16 du Code de la sécurité sociale,

    4) Autorisation inconditionnelle, expresse ou tacite de l’Autorité de la Concurrence en matière de contrôle des opérations de concentration, en application de l’article L. 430-4 du Code de commerce ;

    5) Autorisation de l’Autorité des Marchés Financiers relative à la modification indirecte de l’actionnariat de Fongépar Gestion Finance, société de gestion de portefeuille, résultant de l’apport des actions de Fongépar à Sevriena 2, en application des dispositions de l’article L. 532-9-1 du Code monétaire et financier ;

    6) Autorisation de l’Autorité de Contrôle Prudentiel relative à la modification de l’actionnariat de Fongépar et FES, entreprises d’investissement, résultant de l’apport des actions de Fongépar et de FES à Sevriena 2, en application des dispositions de l’article L. 532-3-1 du Code monétaire et financier ;

    7) Autorisation de l’Autorité de Contrôle Prudentiel relative à la modification de l’actionnariat de Médéric Épargne résultant de l’apport des actions de Médéric Épargne à Sevriena 1, en application de l’article L. 322-4 du Code des assurances ;

    8) Résiliation du pacte d’actionnaires relatif à Fongépar, conformément aux dispositions du Protocole d’Accord ;

    9) Résiliation du pacte d’actionnaires relatif à Médéric Conseil et Médéric Épargne, conformément aux dispositions du Protocole d’Accord ;

    10) Accord des organes sociaux des groupements d’intérêt économique GPA et I.CDC quant à l’adhésion de Sevriena 1,

    11) Accord des organes sociaux du groupement d’intérêt économique SI2M quant à l’adhésion de Sevriena 1 ;

    12) Accord écrit des sociétés Inter Expansion et Interfi, membres du GIE Gestion de l’Épargne Salariale aux côtés de Fongépar et Fongépar Gestion Financière, relatif au fait que le partenariat et les opérations qui en résultent ne constituent pas un cas d’exclusion du GIE Gestion de l’Épargne Salariale pour Fongépar et Fongépar Gestion Financière ;

    13) Absence de remise en cause ou de modification (i) de la lettre de la Direction générale des finances publiques en date du 29 mai 2009 relative au détachement de fonctionnaires auprès de Sevriena 1 et (ii) de la lettre de la Caisse des dépôts et consignations en date du 18 juin 2009 relative au détachement de fonctionnaires de la Caisse des dépôts et consignations auprès de Sevriena 1 ;

    14) Publication d’un décret permettant le transfert des Actifs détenus par CNP Assurances à Sevriena 1 et le transfert des titres Fongépar par CNP IAM à Sevriena 2,

    15) Remise par Malakoff Médéric à CNP Assurances de la copie d’une extraction de la base affiliés MM contenant les informations mentionnées dans le projet d’accord commercial. Cette extraction sera remise sous forme de fichiers informatiques exploitables et devra permettre la mise en oeuvre du plan d’actions commerciales conformément au business plan (sans que cette version n’ait à être exhaustive) ;

    16) Approbation par l’Assemblée Générale Extraordinaire des actionnaires de CNP Assurances, du présent projet d’apport partiel d’actif ;

    17) Approbation par l’Assemblée Générale Extraordinaire de Sevriena 1 (i) d’une réduction de capital social dans les conditions décrites à l’article 9.1 du projet de traité, d’apport (ii) des apports requis pour la mise en place du partenariat tel que décrit dans Protocole d’Accord, et notamment de l’apport des portefeuilles de CMAV, Médéric Prévoyance et Quatrem tel que ces apports sont décrits en Annexe 22 du projet de traité d’apport et (iii) de nouveaux statuts de Sevriena 1 conformément aux dispositions du Protocole d’Accord ;

    18) Approbation par l’assemblée générale ou toute autre entité compétente des entités du groupe Malakoff Médéric des apports qu’elles doivent effectuer à Sevriena 1 pour la mise en place du partenariat.

    Deuxième résolution (Prime d’apport). - L’Assemblée générale, statuant aux conditions de quorum et de majorité requises pour les assemblées générales extraordinaires, connaissance prise du rapport du Conseil d’administration, approuve spécialement et en tant que de besoin les dispositions relatives à l’utilisation de la prime d’apport s’élevant à 210 740 385,36 € qui seront proposées à l’assemblée générale extraordinaire des actionnaires de la société Sevriena 1 et notamment l’autorisation donnée au Conseil d’administration d’imputer sur cette prime l’ensemble des frais, honoraires, droits, charges, taxes et impôts consécutifs à l’apport, et de manière générale, de déduire de cette prime toute somme que l’assemblée générale extraordinaire de la société Sevriena 1 ou le Conseil d’administration, dûment habilité par cette assemblée, déciderait d’affecter à divers postes de réserves ou de provisions.

    Troisième résolution (Pouvoirs pour l’accomplissement des formalités consécutives à l’apport partiel d’actif). - L’Assemblée générale, statuant aux conditions de quorum et de majorité requises pour les assemblées générales extraordinaires, donne tous pouvoirs au Conseil d’administration avec faculté de délégation à son Directeur Général, M. Gilles Benoist, à l’effet de constater la réalisation de l’ensemble des conditions suspensives énumérées dans le projet de traité d’apport partiel d’actif afférent à l’apport soumis à la présente Assemblée et en conséquence :

    -  de constater la réalisation de l’apport partiel d’actif dont l’approbation a été soumise à la présente assemblée ;

    -  d’établir tous actes confirmatifs, complémentaires ou rectificatifs qui pourraient être nécessaires, d’accomplir toutes formalités utiles pour faciliter la transmission de la Branche d’Activité apportée ;

    -  de remplir toutes formalités, faire toutes publicités, notamment au Registre du Commerce et des Sociétés, faire toutes déclarations, notamment auprès des administrations fiscales, ainsi que toutes significations et notifications à quiconque ; en cas de difficulté, engager ou suivre toutes instances ;

    -  aux effets ci-dessus, signer toutes pièces, tous actes et documents, élire domicile, substituer et déléguer dans la limite des présents pouvoirs et faire tout ce qui sera nécessaire.

    II. Projets de résolution à caractère ordinaire

    Quatrième résolution (Ratification de la cooptation de M. Olivier Klein, en qualité d’administrateur). - L’Assemblée générale à caractère ordinaire ratifie la nomination de M. Olivier Klein en qualité d’administrateur, désigné par le Conseil d’administration du 11 mai 2010, en remplacement de M. Alain Lemaire, membre démissionnaire, pour la durée du mandat restant à courir, soit pour une durée prenant fin à l’issue de l’assemblée générale ordinaire appelée à statuer en 2012 sur les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2011.

    Cinquième résolution (Pouvoirs pour formalités). - L’Assemblée générale statuant aux conditions de quorum et de majorité requises pour les assemblées générales ordinaires, donne tout pouvoir au porteur d’un original, d’une copie ou d’un extrait du procès-verbal de la présente Assemblée pour effectuer tous dépôts, publications, déclarations et formalités partout où besoin sera.

    ___________________________

    Conditions et modalités de participation à cette Assemblée.

    Les demandes d’inscription de projets de résolution à l’ordre du jour de cette Assemblée, présentées par les actionnaires remplissant les conditions légales, devront être adressées dans les conditions prévues à l’article R. 225-73-II du code de commerce, au siège social de CNP Assurances, 4, place Raoul Dautry, 75015 Paris, par lettre recommandée avec accusé de réception dans un délai de 10 jours à compter de la publication du présent avis. Toute demande doit être accompagnée d’une attestation de participation (ou attestation d’inscription en compte). L’examen par l’Assemblée générale du projet de résolution déposé dans les conditions ci-dessus est subordonné à la transmission, par les auteurs de la demande, d’une nouvelle attestation justifiant de l’enregistrement comptable des titres dans les mêmes comptes au troisième jour ouvré précédant l’assemblée à zéro heure, heure de Paris, conformément aux dispositions de l’article R. 225-71 du code de commerce.

    Les actionnaires pourront se procurer, dans les délais légaux, les documents prévus aux articles R. 225-81 et R. 225-83 du code de commerce sur simple demande adressée à CACEIS Corporate Trust, service assemblées, 14, rue Rouget de Lisle, 92862 Issy-les-Moulineaux Cedex 9 ; ces documents seront également mis à la disposition des actionnaires au siège social de la Société.

    L’Assemblée générale se compose de tous les actionnaires, quel que soit le nombre d’actions possédé par eux.

    Conformément aux dispositions de l’article R. 225-85 du code de commerce, le droit de participer à l’Assemblée générale est subordonné à l’enregistrement comptable des titres au nom de l’actionnaire ou de l’intermédiaire inscrit pour son compte, au troisième jour ouvré précédant l’assemblée à zéro heure, heure de Paris, soit dans les comptes de titres nominatifs tenus pour la Société par son mandataire CACEIS Corporate Trust, soit dans les comptes de titres au porteur tenus par un intermédiaire habilité.

    Tout actionnaire peut néanmoins céder tout ou partie de ses actions. Cependant, si la cession intervient avant le troisième jour ouvré précédant l’Assemblée à zéro heure, heure de Paris, la Société invalide ou modifie en conséquence, selon le cas, le vote exprimé par correspondance, le pouvoir, la carte d’admission ou l’attestation de participation. A cette fin, l’intermédiaire habilité teneur de compte notifie la cession à la Société ou à son mandataire et lui transmet les informations nécessaires. Aucune cession, ni aucune autre opération réalisée après le troisième jour ouvré précédant l’Assemblée à zéro heure, heure de Paris, quel que soit le moyen utilisé, n’est notifiée par l’intermédiaire habilité ou prise en considération par la Société, nonobstant toute convention contraire.

    L’enregistrement comptable des titres dans les comptes de titres au porteur tenus par l’intermédiaire financier habilité est constaté par une attestation de participation (ou attestation d’inscription en compte). Cette attestation délivrée par l’intermédiaire financier doit être annexée au formulaire de vote par correspondance, à la demande d’attestation de participation réservée uniquement aux actionnaires au porteur souhaitant exprimer leur mode de participation à l’assemblée générale via Internet, à la procuration, ou à la demande de carte d’admission établie au nom de l’actionnaire ou pour le compte de l’actionnaire représenté par l’intermédiaire inscrit.

    Un avis de convocation comprenant un formulaire unique de vote par correspondance ou par procuration ou de demande de carte d’admission sera envoyé à tous les actionnaires nominatifs. Les actionnaires au porteur devront s’adresser à l’intermédiaire financier auprès duquel leurs actions sont inscrites en compte afin d’obtenir le formulaire de vote par correspondance ou par procuration.

    Les actionnaires désirant assister personnellement à cette assemblée devront en exprimer le souhait en retournant leur demande figurant sur le formulaire unique de vote soit directement auprès de CACEIS Corporate Trust pour les actionnaires au nominatif, soit auprès de leur intermédiaire financier habilité pour les actionnaires au porteur. Dans tous les cas les actionnaires détenant leurs actions au porteur devront joindre une attestation de participation. Ils recevront une carte d’admission.

    A défaut d’assister personnellement à l’Assemblée, tout actionnaire peut choisir entre l’une des trois formules suivantes :

    -  donner procuration à son conjoint ou à un autre actionnaire ;

    -  adresser une procuration sans indication de mandataire ;

    -  voter par correspondance.

    Les votes par correspondance ne seront pris en compte qu’à condition de parvenir trois jours au moins avant la date de l’Assemblée au siège social de la Société ou à CACEIS Corporate Trust, service assemblées, 14, rue Rouget de Lisle, 92862 Issy-les-Moulineaux Cedex 9.

    Lorsque l’actionnaire au porteur a déjà exprimé son vote par correspondance, envoyé un pouvoir ou demandé sa carte d’admission ou une attestation de participation, il peut néanmoins choisir le jour même de l’Assemblée un autre mode de participation si les moyens techniques permettent que la Société, en liaison avec le teneur de compte conservateur, « désactive » immédiatement et sur place le mode d’expression exprimé précédemment.

    Conformément aux dispositions des articles L. 225-108 alinéa 3 et R. 225-84 du code de commerce, tout actionnaire peut poser des questions écrites au président du Conseil d’administration à compter de la présente insertion. Ces questions doivent être adressées au siège social de la Société, par lettre recommandée avec demande d’avis de réception ou transmises par voie de télécommunication électronique à l’adresse suivante : questions-ecritesag2010@cnp.fr au plus tard le quatrième jour ouvré précédant la date de l’Assemblée générale. Elles doivent être accompagnées d’une attestation de participation (ou attestation d’inscription en compte).

    A l’occasion de l’Assemblée objet du présent avis, CNP Assurances met à la disposition de ses actionnaires la possibilité d’exprimer leur mode de participation à l’Assemblée générale des actionnaires via Internet.

    Ce site, accessible via l’adresse suivante : http://www.cnp.fr, permet à chaque actionnaire d’exprimer son mode de participation par le canal d’Internet préalablement à l’Assemblée générale dans les conditions définies ci-après :

    -  Actionnaires au nominatif : tous les actionnaires au nominatif (pur et administré) recevront par courrier de CACEIS Corporate Trust, à l’occasion de la transmission des documents de l’Assemblée, leur identifiant et code d’accès pour se connecter sur le site ;

    -  Actionnaires au porteur : les actionnaires au porteur souhaitant utiliser ce mode électronique de vote pré-assemblée devront renvoyer à leur intermédiaire financier, avant le 12 mai, le document « demande d’attestation de participation réservée uniquement aux actionnaires au porteur souhaitant exprimer leur mode de participation à l’AG via Internet ». L’intermédiaire financier transmettra la demande à CACEIS Corporate Trust, qui adressera un courrier postal sécurisé mentionnant un identifiant et un mot de passe.

    Les actionnaires pourront alors utiliser le formulaire unique de vote électronique mis à leur disposition.

    Cet espace Internet, sécurisé et dédié au vote par correspondance préalablement à l’Assemblée générale mixte, sera ouvert du 12 juillet au 28 juillet à 15 heures, heure de Paris.

    Il est recommandé aux actionnaires disposant de leur identifiant et code d’accès de ne pas attendre les derniers jours pour exprimer leur mode de participation à l’Assemblée, afin d’éviter d’éventuels engorgements qui auraient pour conséquence l’absence de prise en compte du formulaire unique de vote électronique.

    Le présent avis de réunion vaut avis de convocation sous réserve qu’aucune modification ne soit apportée à l’ordre du jour à la suite de demandes d’inscription de projets de résolution.

    Le Conseil d’administration.

    1003858

  • le 23 octobre 2010 - 13h27

    Ca devient vraiment n’importe quoi la Police en France... mes amis espagnols sont atterrés quand je leur montre ces images, tournées à Lorient :


    Lorient 19 octobre 2010 * Trigone Production Lorient 2010
    envoyé par perehello. - L’actualité du moment en vidéo.

    Balancer des "grenades explosives" (comme le dit la Police elle-même) sur des manifestants pacifiques, pour eux ça tient de la police sous Franco, pas de la démocratie au XXIe siècle. Apparemment à l’Elysée et à la place Bauveau on cherche vraiment à provoquer des affrontements sur le terrain.

    En fait, ce qui ressort clairement de cette vidéo, c’est la volonté du pouvoir d’interdire purement et simplement de simples cortèges de manifestants. Même lorsque ces cortèges sont -à l’évidence- pacifiques, ordonnés et bien encadrés par les services d’ordre syndicalistes ! Il est grand temps que les bisounours reconnaissent les sinistres réalités du sarkozystan... Ce n’est pas parceque nous pouvons continuer à écrire notre dégoût et nos révoltes sur un forum que nous sommes encore en démocratie ! Cause toujours...

  • le 23 octobre 2010 - 13h19, par pierre

    Le peuple ! l’autre jour j’ai entendu Daniel Mermet utiliser ce mot pour dire de quoi il était question dans ces manifestations. Bon. Pourtant je ne suis pas convaincu. Daniel Mermet ne me convainc pas. Je serais vraiment très intéressé par une émission spéciale (et contradictoire) sur ce sujet : le peuple. Si je peux me permettre d’y apporter par avance quelques éléments en tout mauvais esprit, j’aimerais bien savoir ce qui distingue les directeurs du marketing qui rassemblent des masses de consommateurs et les organisations pseudo révolutionnaires qui rassemblent des masses de manifestant. En somme, derrière la signification tronquée du mot "populaire" on trouve aussi bien des cohortes d’individus insatisfaits que des cohortes de consommateurs en quête de satisfaction. Pour faire bref, "populaire" veut dire aujourd’hui "qui vient du peuple" et par principe, tout ce qui viendrait du peuple serait bon, même si ce n’est en fait qu’un amalgame de désirs narcissiques perçus comme majoritaires, ou en voie de le devenir : désir de revendication individuelle aussi bien que désir de consommation individuelle.

    Pour autant, la véritable signification du mot "populaire" pourrait être celle ci : ce qui FAIT peuple. C’est à dire ce qui fait que les individus s’unissent. Mais cette signification, savamment mise aux oubliettes de l’histoire par tous les tenants du pouvoir politique et du pouvoir culturel, déplait trop aux tenants de l’individualisme libéral, qu’ils soient libéraux conservateurs ou libéraux libertaires. Elle n’est pas compatible avec l’idée de profit et l’idée de pouvoir, beaucoup trop résistante et subversive.

    Au plaisir

  • le 23 octobre 2010 - 12h06, par maria

    Je suis profondément désespérée quand je vois ce qui se passe. Alors que le peuple crie, hurle sa colère passée et présente et probablement future, les partis politiques gauche et droite (je veux dire extrême droite) confondus sont en pleine campagne éléctorale ... Cherchez l’erreur ! Ils sont dans un autre temps, les martiens. L’un en promettant de revenir sur la réforme (ce qui reste à prouver), l’autre en promettant de remettre tout sur la table en 2013 à condition bien évidemment de voter pour lui, sous-entendu. Face au peuple de plus en plus bruyant ... c’est le grand vide. Il n’y a personne en dehors des forces du désordre, de la terreur. Il ne nous reste plus qu’à balancer les radios, les télévisions et déchirer nos cartes d’élécteurs. Et bien évidemment de paralyser le pays. GREVE GENERALE ! Moi aussi j’étais au bord des larmes en entendant la Marseillaise chantée par ces grévistes de la raffinerie que je salue et que j’honore. Pour une fois je l’ai écoutée et elle m’a parlé. Je la trouvais tout à fais à sa place. La France n’a pas besoin de réformes, elle a besoin d’une révolution !

  • Chez nous, à Abbeville, c’est un camion espagnol qui s’est mis en travers pour nous aider à bloquer le rond point des oiseaux ! Merci

  • En écoutant Bernard Friot on comprend bien les logiques à l’oeuvre dans une soi-disant réforme des retraites faite pour sauvegarder les profits d’une minorité au pouvoir. Juste une citation : "Que les affairistes s’entredévorent, se détroussent l’un l’autre, rien de mieux, si leur argent n’était celui des autres. Qu’ils dévalisent les petites gens, c’est leur fonction naturelle. Mais là où leurs opérations revêtent une plénitude pour ainsi dire officielle,c’est lorsqu’ils s’en prennent au Trésor avec la connivence d’un pouvoir qui, né d’eux-mêmes, se doit de les servir". C’est de Henri Guillemin dans sa préface à l’édition de La Curée. Lisez Zola. Comme quoi, les choses ne changent jamais vraiment. Bravo pour votre émission. Une respiration au milieu de la propagande officielle et de l’intoxication générale.

  • le 23 octobre 2010 - 00h48, par Alain

    Il est indispensable que "Là-bas si j’y suis" continue à nous tenir au courant de ce qui se passe. Cela me paraît tellement plus important que de forcer l’approvisionnement des stations service pour que quelques privilégiés puissent prendre tranquillement leurs sacrosaintes vacances contre vents et marées et que de nourrir les desseins de la minorité au pouvoir qui prend le peuple en otage. Car une majorité qui fait moins de 25 %, comment appelle-t-on ça ? Ceci étant, ce constat nous ramène aussi à nous interroger sur les plus de 50 % d’électeurs qui ont porté cette pègre là où elle est... "Là-bas", c’est un peu la voix de la France Libre que l’on retrouve (je ne l’ai pas connue mais la comparaison avec Vichy aux ordres d’une tyrannie ne paraît pas complètement absurde).

    Moi aussi, perdu au milieu des champs dans une campagne désertée par les services publics et les services tout court, ça m’emmerde de ne pas avoir de gas-oil. Mais alors quoi ? je ressortirai mon vélo s’il le faut et je m’adapterai si nécessaire à d’autres "sacrifices". Il faut essayer de voir un peu plus loin que le bout de son nez, à un peu plus long terme que la journée du lendemain et un peu plus large que le petit plaisir d’enfant gâté dont on aura été privé le surlendemain. Trions les vraies priorités. Le jeu en vaut la chandelle. Entre parenthèses, en nous obligeant à nous éloigner un peu de nos addictions consuméristes, cela nous rapproche plus de la vraie écologie que les discours couramment diffusés.

    Comme l’AMG qui s’exprimait aujourd’hui sur le répondeur, j’ai été outré par "le respect des lois" invoqué par la voix de l’un des gangsters qui nous gouvernent.

    C’est très beau de voir la solidarité renaître, ça fait chaud au coeur d’entendre la détermination des grévistes de Grandpuits... Mais contre la surdité, contre l’arbitraire et la force, contre la dictature imposée par les grands patrons et les financiers, que nous reste-t-il pour qu’enfin le capital capitule ? refaire 1789 ?

    Nous savons bien que nous sommes archaïques de nous obstiner à refuser de crever en masse pour le profit de quelques canailles légales, sans doute qualifiées de progressistes. Ils ne sont pas sans foi ni loi (du moins pas toujours...), certes, puisque ce sont eux qui les rédigent à leur profit et au mépris de toute démocratie.

    Alors, grève générale ou croc de boucher ?

    En tout cas, s’il n’y en a qu’un qui ne doit pas faire grève, c’est Daniel Mermet ! ou alors, en grève, mais au micro quand même... en espérant qu’il ne se fasse pas débarquer prématurément de même que François Ruffin et tout le reste de l’équipe !

  • le 23 octobre 2010 - 00h34, par Matthias

    Je voudrais apporter une précision à ce message.

    Il ne faudrait pas oublier que CRS veut dire "Compagnie Républicaine de Sécurité".

    Il ne faut pas oublier, non plus, que c’est la garde nationale qui a permit à la Commune d’avoir vu le jour.

    Commune de Paris qui a, paraît-il, sauver la République !

    Mes tergiversations s’arrêtent là. J’attaque à 5 heures le samedi matin, Salut !

  • La Réquisition de Grandpuits

    Ils rêvaient du Grand Soir

    eurent au petit matin

    la visite du pouvoir.

    Dans leurs poches, serrées

    ils réchauffaient leurs mains.

    Contre l’autorité

    ne levèrent pas le poing.

    Furent réquisitionnés.

    Ce n’est pas toi passant

    qu’ils veulent embêter

    ce sont les dirigeants

    qu’ils veulent faire plier

    faire chuter leurs actions

    redonner le pognon

    pour la communauté.

    L’usine fut débloquée.

    Monsieur le président

    dit un d’ces résistants

    si vous voulez vraiment

    nous réquisitionner,

    salariés du privé,

    nos usines sans tarder

    nationalisez-les !

    Droit de grève fut bafoué.

    Ils rêvaient d’un grand soir

    n’eurent qu’un petit matin

    mais au loin, du brouillard

    virent lentement émerger

    banderoles, manifestants

    qui de ronds-points bloqués

    en sous-pref débranchées

    mèneront à la victoire.

    la morale de l’histoire

    puisse vous rendre l’espoir

    car...

    à l’aube de chaque grand soir

    est un petit matin

    Claire, 22 octobre 2010

  • le 22 octobre 2010 - 22h53

    la propagande gouvernementale de moins en moins subtile puisqu’elle utilise le mensonge le plus grossier pour essayer de manipuler les masses. Le mensonge est devenu, depuis l’affaire Bettencourt/Sarközy/Woerth une seconde nature pour le gouvernement. La dérive actuelle du pays sur les traces des dictatures les plus violentes se fait sous nos yeux... La police, la BAC, la DCRI sont en train de surveiller des journalistes au lieu d’assurer la sécurité du pays qui chute à vue d’œil. On se demande où sont les élites journaleuses francaoui pour s’élever contre ces dérives graves. Ces mêmes élites qui donnent, avec une générosité sans bornes, des leçons de morale au monde entier concernant la liberté de la presse. Le moraliste Michel Apathie, pourtant de Canal lui aussi, a été plus que silencieux sur cette affaire lui qui adore apostropher tout le monde pour pas grand chose ! Ce n’est pas compliqué, c’est même très simple : Faites une recherche sur le web. Aucun journal sérieux n’a estimé nécessaire de reprendre cette information, AUCUN ! Alors que le lapsus de Dati a fait le tour du monde !

  • ne secouez pas leurs coprs, ils sont pleins de larmes et non de l’arme, que vous portez contre eux, contre nous, Résistants. Très AMG bises

  • le 22 octobre 2010 - 21h54, par Matthias

    Aux infos sur FR3, ils ont parlé d’un groupe à tendance fasciste néo-nazi, les "jeunesses identitaires" qui ont brûlé un lieu de culte musulman en laissant un insigne : "Apocalypse 18-8".

    J’ai donc lu ce passage de l’Apocalypse qui veut dire, en gros : oeil pour oeil, dent pour dent. C’est idiot de s’énerver tout seul devant la téloche mais j’ai envie de dire à ces petits cons : "vous avez brûlé un lieu de culte et nous en échange que fait-on ? On brûle la svastika ?

    Bande de blaireaux !".

  • le 22 octobre 2010 - 21h37, par anneA2

    je soutiens à 100 pour 100 la gréve, mais la raffle du vel d’hiv est incomparable avec ce qu ’il ce passe aujour d’hui ! Ce genre de comparaison est insuportable et à l’encontre de nos revendications

  • Il se passe quelque chose dans ce pays. Les gens veulent exprimer quelque chose et sont contents quand il se passe quelque chose autour de chez eux. Les illustrations ne manquent pas. J’ai trouvé ces deux videos ci sur Mediapart auquel je me suis abonné récemment, et qui si je comprend bien ont été prises après une journée d’actions à Saint-Brieux le 21/10. On aimerait avoir été là avec eux !

    Vidéo n°1

    Vidéo n°2

  • excellent reportage avec des journalistes engagés et résoluments objctifs ;o)

    ça fait du bien en attendant la prochaine manif de samedi ! En esperant etre toujours plus nombreux !

  • le 22 octobre 2010 - 20h36

    Aux infos ce soir, j’apprends ce soir que par décision du gouvernement les stations d’autoroute seront "en priorité" approvisionnées, pour que les français puissent partir en vacances ...

    Je m’interroge :
    -   Qui part en vacances ?
    -   Les « peigne-culs », le « bas peuple » ou « les gueux », au choix selon les convictions des ministres, qui sont obligés de prendre leur voiture en province pour gagner un maigre salaire, et qui ne peuvent pas faire grève, ne serait ce pas une priorité plus essentielle ???

    Mme Christine Lagarde pourrait une nouvelle fois leur suggérer de prendre leur vélo.

    C’est encore une preuve de l’incapacité de ce gouvernement à comprendre ce qui se passe, de son incompétence et surtout de son mépris pour la majorité de la population ; surtout des plus vulnérables.

    « Travailler plus pour gagner plus » c’est « nous faites pas chier, nous on veut partir en vacances avec nos 4X4 », et démerder vous pour faire 30 bornes à vélo ou à pieds pour aller bosser, sinon on délocalise !!!

    Mme Roselyne doit avoir commandé une provision conséquente de vaseline.

    J’espère qu’il y aura une grève générale.

  • on fait une grève on l’assume à quand un compte ouvert en faveur des pme qui crèvent à cause des nantis ???

  • il est 20 h et j’ecoute la bas MERCI A TOI DANIEL ET A L’EQUIPE DE LA BAS GAFFE A RUFFIN QUAND MEME .

  • le 22 octobre 2010 - 19h17, par Arven

    trop bon :

    http://www.youtube.com/watch ?v=BIvskmRU7x0

  • le 22 octobre 2010 - 19h17, par titi04

    Au regard de l’anomie de cette société capitaliste truffée d’institutions (passage où Sarko parle pour encore opposer les Hommes et chercher le conflit), je me demande comment on ne peut pas avoir foi en l’avènement de l’Anarchie.

  • le 22 octobre 2010 - 19h00, par Bea

    Salut tout le monde !

    Je voudrais juste vous dire quelques mots par rapport à la grève : savez que dans le reste de l’Europe on vous soutient et qu’on est très fier de vous. On vous regarde avec beaucoup d’admiration et de sympathie.

    Allez, tenez bon !

    Bea (Madrid, Espagne)

  • Merci à Julien Brygo pour son travail. Merci. Heureusement que nous avons vos émissions. Que dire... trop, trop, trop de choses à dire... L’amertume, la tristesse, la colère la nausée nous remplit chaque jour un peu plus. Leur cirque ne fait que nous rendre plus forts et déterminés. TRES important Merci pour les adresses pour l’envoi de chèques de soutien.

  • L’émotion m’a saisie en écoutant les grévistes chanter la Marseilleise et se prendre des coups par les crs. Mardi dernier grande manif à Bourges. Beaucoup de jeunes,beaucoup de monde. On se sent revivre. Merci d’etre là. L’honneur du journalisme ce sont des gens comme julien Brygo. Pujadas lui est la risée du peuple.

  • le 22 octobre 2010 - 18h28, par phil61

    bonjour aux AGM j’aimerais savoir si il y a eu une émission sur les groupes "LE SIECLE" et "BILDERBERG" si la réponse est non je pense qu’il serait interressant de consacrer une émission à ces groupes de réflexion ou Maître du monde Merci Daniel de tes émissions surtout celle de ce jour je t’écoute tous les jours dans mon camion amicalement et que la lutte continue

  • Quand il n’y aura plus de carburant peut-être bien que le gouvernement se décidera à faire quelque chose...

  • Dans sa forme actuelle, la réforme des retraites vise d’abord et avant tout à satisfaire les marchés ; plus précisément, il s’agit de sauvegarder à tout prix la note "triple A" accordée à la France par les agences de notation.

    A cet égard, une question tout sauf innocente : les agences de notation qui notent les Etats sont-elles les mêmes qui évaluent les grandes banques ? Le cas échéant, que valent leurs "recommandations", puisque la récente crise a démontré leur totale incapacité à évaluer les grandes banques ? Allons plus loin : ne faudrait-il pas lancer des actions collectives devant les bureaux feutrés de ces agences de notation ?

  • "A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire’...

  • le 22 octobre 2010 - 17h37, par titi04

    Je comprends maintenant très bien pourquoi LA DECROISSANCE et les objecteurs de croissance n’aiment pas mais alors pas du tout le gugus à la tête de la ville de Lyon.

    C’est bien tous ces évènements car il montre le vrai visage de la social-démocratie.

    Courage aux militants et autres désobéissants lyonnais !

  • le 22 octobre 2010 - 17h21

    meme les chinois nous prennent pour des mouton...la preuve cette video : http://www.youtube.com/watch ?v=cw4L3ME3PyI

  • le 22 octobre 2010 - 17h05, par Chatplus

    Dix cars de flics pour déloger dix grévistes : "A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire"... Michel

  • le 22 octobre 2010 - 17h00, par Anibé

    Bonjour ! Je n’ai pas souvent l’occasion d’écouter "Là-bas". Encore moins actuellement où les heures d’écoute sont fluctuantes... ;o) je soutiens, bien que ce soit un peu compliqué... :oP

    Je tombe donc sur le papier de Rue89 qui a donné lieu à "Orange stressé" (ou l’inverse, pas le temps d’y passer des heures...)

    Juste une remarque : le schéma à la c** de la "courbe de deuil" etc. est en fait un détournement utilitaire et ô combien pervers de ce qu’avait analysé le sociologue Goffman, sous la dénomination de "institution totalitaire", qu’il avait perçue dans les prisons, hôpitaux, et autres institutions où celui qui entre est obligé de se soumettre à un fonctionnement imposé à tous pour une "bonne" marche de l’ensemble sans trop de grincements dans les rouages...

    Ce genre de détournement des travaux des sociologues est extrêmement fréquent dans l’entreprise en général (spécialement dans la publicité, le marketing, le coaching, le conseil en entreprise, etc.).

    C’est une des raisons pour lesquelles j’ai refusé de travailler pour ces gens-là.

    Avoir la chance de faire des études en université et utiliser ensuite ce savoir pour détruire le lien social et manipuler les gens, ça devrait être une impossibilité morale. Hélas, ça ne semble pas être l’opinion de tout le monde, ni surtout effleurer le cerveau débile des gens qui pratiquent ce genre de malversations.

  • le 22 octobre 2010 - 16h58

    piquets mobiles bloquons la ville piquets volants bloquons l’argent

  • le 22 octobre 2010 - 16h51, par Jadormir

    Bravo à toute votre équipe pour ce bon travail ! Continuez,sommes de tout coeur avec vous et les grévistes ! Merci ! A bientôt !

  • le 22 octobre 2010 - 16h20, par titi04

    @ JPM

    A mon avis tu ne lis pas assez de sources diverses pour étancher ta soif de calcul par X.

    D’où la réaction de Le figaro au sujet du raisonnement biaisé mais pas nécessairement malhonnête. Car s’il ne possède pas toutes les données (par manque de curiosité, de temps... ?), il ne peut donc que se tromper. Sinon il s’agit effectivement de malhonnêteté intellectuelle càd de quelqu’un diffusant de la propagande Sarkozyste.

    Mais cela n’empêche que l’on en est toujours à des échanges de cour de récréation, non ?

    Allez, on grandit tous en même temps et cela ira mieux.

  • Sevriena, l’entreprise sarkozyste de démolition des retraites par Thierry Brun Sevriena, une nouvelle société d’assurance spécialisée dans la retraite par capitalisation, créée par Guillaume Sarkozy, entend bien profiter de la réforme des retraites. Histoire d’une opportune naissance destinée à rafler un juteux pactole compris entre 40 et 110 milliards d’euros.

    « Je garantirai la pérennité du régime de retraite... Je ne changerai pas le régime par répartition (...) par un régime où chacun épargnerait de son côté... Il faudra que tout soit mis sur la table : l’âge de la retraite, la durée de cotisation et la pénibilité. La seule piste que je ferme tout de suite, c’est celle de la diminution des pensions... La réforme des retraites concernera tout le monde... Les pensions sont trop basses... » Nicolas Sarkozy sur TF1 le 25 janvier 2010.

    Nicolas Sarkozy veut-il vraiment sauver le régime de retraite par répartition ? Plusieurs faits récents contredisent cette profession de foi présidentielle. Nicolas Sarkozy est arc-bouté sur le projet de loi réformant les retraites pour d’autres raisons : la future loi contient quelques articles destinés à booster la retraite par capitalisation [1] au détriment de l’actuel système par répartition. Du sur mesure pour les banques et sociétés d’assurance, en particulier Malakoff Médéric, un groupe issu de la fusion en 2008 de Malakoff et de Médéric, qui est devenu dès sa création le premier groupe paritaire de protection sociale en France, avec plus de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

    Ce groupe dirigé par Guillaume Sarkozy, frère du chef de l’État, a le vent en poupe et a misé gros sur l’adoption de la réforme des retraites. Car il a récemment créé avec la Caisse nationale de prévoyance (CNP Assurances), premier assureur de personnes en France avec un chiffre d’affaires de 31,5 milliards d’euros en 2007, une société d’assurance du nom de Sevriena dont le destin programmé consiste à développer massivement la retraite par capitalisation. Cette société a déjà prévu une forte croissance de ses résultats : un document confidentiel (voir plus bas) estime le potentiel de création de valeur de cette entreprise à 634 millions d’euros dans 10 ans et à 1,2 milliards dans 20 ans.

    Peu de citoyens en seront informés : les principales banques et sociétés d’assurance guettent avec impatience l’adoption définitive du projet de réforme des retraites, notamment parce qu’il contient un dispositif que Nicolas Sarkozy et le gouvernement se gardent bien d’ébruiter. En effet, si l’on examine attentivement le texte de la réforme, les préoccupations réelles de Nicolas Sarkozy sont très éloignées du sauvetage de l’actuel système de retraite. Les dernières pages du projet de réforme des retraites adoptés le 15 septembre à l’Assemblée nationale contiennent un « titre V » entièrement consacré à la retraite par capitalisation, comme nous l’écrivions dans Politis (numéro du jeudi 23 septembre 2010).

    Certes, ce n’est pas le cœur de la réforme, mais cette partie du projet de loi, nommée : « Mesures relatives à l’épargne retraite », décline une série de mesures dans un article 32 de cinq pages, qui va profondément modifier la réglementation de la retraite par capitalisation, jurent les spécialistes de l’épargne retraite. Pour les assureurs et les banques, un grand pas est désormais franchi : cet article 32 permettra de dynamiter le système de retraite par répartition, un souhait depuis longtemps exprimé par le groupe mutualiste Malakoff Médéric du frère de Nicolas Sarkozy.

    Pendant la procédure parlementaire accélérée, qui a débuté en juin 2010 par l’audition d’Eric Woerth à l’Assemblée nationale, dans un parfait timing, Malakoff Médéric a lancé avec la Caisse nationale de prévoyance (CNP) la nouvelle société d’assurance Sevriena. « Guillaume Sarkozy a engagé son entreprise dans une politique visant à en faire un acteur majeur de la retraite complémentaire privée. Et il a trouvé des alliés autrement plus puissants que lui, en l’occurrence la Caisse des dépôts et consignations (CDC), le bras armé financier de l’Etat, et sa filiale la Caisse nationale de prévoyance (CNP). Ensemble, tous ces partenaires vont créer, le 1er janvier prochain, une société commune qui rêve de rafler une bonne part du marché qui se profile », a rappelé récemment Médiapart (ici). En clair, la réforme est un formidable outil qui conduira à « l’asphyxie financière des grands régimes par répartition » et sera donc « propice à l’éclosion de ces grands fonds de pension qui n’étaient pas encore parvenus à s’acclimater en France, à quelques rares exceptions près ».

    D’ores et déjà sur les rangs, le groupe Malakoff Médéric a pris une longueur d’avance. Réunie à Paris le lundi 21 juin 2010, écrit Emmanuel Cogos, directeur adjoint du développement de l’agence de presse AEF, qui traite quotidiennement des questions de Protection sociale, de Ressources humaines (ici), « l’association sommitale du groupe de retraite et de prévoyance Malakoff Médéric a donné son feu vert à la réalisation du « projet M », nom de code du projet d’épargne retraite que prépare ce groupe, dirigé par Guillaume Sarkozy, avec la CNP, filiale de la Caisse des dépôts » (ici).

    http://www.politis.fr/IMG/pdf/Projet_CNP-CDC-Mederic.pdf

    Selon l’Agefi, agence économique et financière, le conseil d’administration de l’assureur coté « a approuvé les modalités de création de cette coentreprise, baptisée Sevriena » et le « démarrage opérationnel de Sevriena, qui héritera des portefeuilles de ses deux maisons mères, est prévu pour janvier 2011 » (ici) L’affaire est désormais bien engagée.

    L’autorité de la concurrence a officiellement enregistré le 18 juin 2010 l’opération de concentration en cours entre le Groupe Malakoff Médéric et le groupe CNP. Le document fourni par les parties indique que les deux groupes envisagent la création d’une société commune dont les activités seront « la création, la gestion, la distribution de produits de retraite complémentaire par capitalisation, à titre collectif ou individuel, principalement à destination des entreprises et de leurs salariés, des associations et de leurs adhérents, des travailleurs non salariés et des retraites ; la création, la gestion et la distribution de produits d’épargne salariale à destination des entreprises et des salariés des entreprises ainsi que la tenue de compte et conservation ; et, à titre accessoire, la distribution de services liés à la retraite ».

    Le document officiel du Bulletin des annonces obligatoires (Balo) daté du 23 juin 2010 a formalisé les opérations de capitalisation de Sevriena, qui se sont achevées fin juillet 2010. Et l’on apprend de source syndicale que Guillaume Sarkozy devrait en occuper le poste de président du conseil de surveillance.

    Notons ici la simultanéité des événements : la mise en place de la future société d’assurance, qui proposera ses produits de retraite par capitalisation en 2011, se fait dans la période pendant laquelle le gouvernement lance son projet de réforme des retraites. En fait, dès 2008. La caisse des dépôts et consignations (CDC), l’assureur public CNP et le groupe de protection sociale mutualiste Médéric veulent créer une filiale commune spécialisée dans le financement des retraites. Leur idée est de compenser l’érosion des taux de remplacement, c’est-à-dire du niveau des pensions versées par les régimes obligatoires, en proposant des solutions de retraite complémentaires aux salariés cadres et non-cadres.

    Médéric compte profiter de l’expérience de la CNP, un partenaire de premier plan d’entreprises de toutes tailles pour les retraites complémentaires. La CNP assure notamment la gestion des régimes Préfon (fonds de pension destiné aux agents de la fonction publique) et Fonpel (fonds de pension destiné aux élus locaux). Et la joint venture Sevriena promet de belles perspectives avec la réforme des retraites.

    Un document confidentiel daté de mars 2009, intitulé : « Projet de regroupement des activités d’épargne retraite et d’épargne salariale de CNP assurance, de Malakoff Médéric et de Quatrem »

    Document CNP-Médéricsouligne qu’à l’horizon 2020, « une baisse du taux de remplacement de l’ordre de 8 % est attendue pour une carrière complète. Cette baisse est toutefois variable selon le niveau du salaire et le profil de carrière ». Le document note ainsi que « Pour les salariés qui auront subi des « trous » de carrière et pour les générations qui prendront leur retraite après 2020, la baisse du taux de remplacement sera plus forte » et a estimé le montant potentiel de collecte d’épargne retraite « qui est nécessaire pour financer le maintien du niveau de vie des futurs retraités » en 2020.

    Ainsi un juteux gâteau est convoité, « compris entre 40 milliards d’euros et 110 milliards d’euros, suivant les hypothèses de comportement des individus ». Ce document de 2009 exprime aussi « la nécessité de développer une nouvelle offre d’épargne retraite » qui a quelques similitudes avec l’actuelle réforme.

    Rien n’a donc été laissé au hasard. L’émergence prochaine de Sevriena montre que Nicolas Sarkozy et son gouvernement sont loin d’avoir tourné la page de la capitalisation. Ainsi, le document confidentiel de 2009 révèle que « la structure née d’un partenariat équilibré entre la CDC, CNP Assurances et le Groupe MM [Médéric] aura une action décisive dans la prise de conscience du marché et une contribution majeure au financement des besoins de retraite des salariés, cadres et non cadres. En dix ans, elle s’imposera comme le leader des solutions d’épargne retraite collective et individuelle avec une part de marché de plus de 17% en retraite collective et 4% en retraite individuelle » .

    La réforme Sarkozy vise justement à renforcer l’épargne retraite créée par la réforme Fillon de 2003. Elle répond aussi à une demande expresse du Medef qui, en mai, avait rencontré le ministre du Travail, Eric Woerth. Laurence Parisot, présidente du Medef, avait alors réclamé « un nouveau dispositif très incitatif, voire obligatoire, de système par capitalisation ». Avant sa rencontre avec le ministre, la patronne du Medef avait vanté les « vertus » de la capitalisation, qui « crée des richesses et n’en ponctionne pas », et estimé que, « sur le long terme, l’évolution des marchés est toujours gagnante ». On comprend désormais pourquoi le Medef, dont Guillaume Sarkozy a été un temps son vice-président, trouve tant de vertu à la capitalisation.

    Les discussions autour du projet de loi les incitent à aller vite. Le vœu de l’administratrice de la BNP Paribas, une des banques très favorables à la retraite par capitalisation, a été exaucé haut la main par les députés UMP proches des banques et des assureurs. Les amendements déposés par Xavier Bertrand, Arnaud Robinet et surtout par le très libéral Yannick Paternotte, secrétaire général des réformateurs, ont servi de base au texte adopté par l’Assemblée nationale.

    Xavier Paternotte a présenté pas moins de 15 amendements relatifs à l’épargne retraite, et en a cosigné pas moins de 90 autres avec ses collègues. Et en fervent promoteur du « second pilier de la capitalisation », le député a réussi son coup en obtenant, en juillet 2010, le feu vert de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale et la bénédiction des assureurs.

    La logique du texte adopté est claire : « Nous voulons inscrire l’épargne retraite comme un appui [à la retraite par répartition] et non comme un tabou », a plaidé Arnaud Robinet. Ainsi, le projet de réforme des retraites prévoit que la moitié des sommes perçues par un salarié au titre de la participation aux résultats de l’entreprise sera, sauf avis contraire dudit salarié, obligatoirement versée sur le plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco).

    Les députés UMP ont étendu cette mesure à d’autres formes de capitalisation qui bénéficient d’avantages fiscaux : le plan d’épargne retraite d’entreprise (Pere) et le plan d’épargne retraite populaire (Perp). Enfin, pour renforcer l’attractivité de la retraite par capitalisation, l’homme lige de Nicolas Sarkozy, secrétaire général de l’UMP, Xavier Bertrand, est coauteur d’une mesure qui permet une sortie en capital, certes limitée à 20 %, lors du départ en retraite.

    Xavier Paternotte n’hésite pas à reprendre à son compte les arguments du Medef pour expliquer ce volet de la réforme des retraites : « Relancer l’épargne retraite constitue une urgence sociale et un gage de compétitivité du tissu économique, favorable à l’emploi de demain ». C’est oublier le caractère très inégalitaire et la logique de ces fonds d’épargne retraite qui cherchent à maximiser les rendements et prennent des risques sur les marchés financiers. La crise a par ailleurs infligé un cinglant démenti à ceux qui juraient que le rendement du système par capitalisation était supérieur à celui du système par répartition.

    Mais peu importe. Le recul de la retraite par répartition depuis les premières grandes réformes, qui ont commencé dans les années 1990 (voir l’encadré ci-dessous), s’est accompagné de la mise en place progressive des fonds de pension « à la française » qui sont un enjeu de taille pour les compagnies d’assurance et le capital financier. Laisser un champ de plusieurs centaines de milliards hors des marchés financiers leur est insupportable. Sevriena se chargera de récupérer cette manne.

    La montée de la capitalisation

    On doit au très libéral Alain Madelin l’instauration en 1994 de la première retraite par capitalisation, un an après la réforme de 1993. Elle concerne les non salariés (industriels, professions libérales, commerçants) et son encours est de 19 milliards d’euros en 2009. Il faudra attendre 1997 et l’adoption de la loi Thomas (qui sera abrogée en 2002) pour que naissent les plans d’épargne retraite, autre nom de la retraite par capitalisation. En 2003, la réforme de François Fillon favorise le développement de l’épargne retraite individuelle, avec la création du plan d’épargne retraite populaire (Perp), qui s’adresse aux 9,2 millions de salariés du privé imposables et du plan d’épargne retraite collectif (Perco) qui remplace le plan partenarial d’épargne salariale volontaire (PPESV), créé par la gauche en 2001. Le Perp a drainé 5,3 milliards d’euros en 2009 et le Perco, 3 milliards, jugés nettement insuffisant par les sociétés d’assurances qui convoitent les quelque 100 milliards d’euros de la retraite par répartition.

    Rappelons que le Perp et le Perco ont été institués par des amendements déposés par Hervé Novelli, chef de file des libéraux au sein de l’UMP, et par un certain... Eric Woerth. Au total, tous produits confondus, l’encours de l’épargne retraite est de 123,8 milliards d’euros en 2009.

    _T.B.

    Notes [1] Dans un système de retraite « par répartition », on prélève des cotisations sociales qui sont immédiatement reversées aux retraités. Dans un système de retraite « par capitalisation », l’épargne individuelle est placée dans des institutions financières (fonds de pension, compagnies d’assurances...). En France, les fonds de pension ont pris le nom d’ « épargne retraite », sans doute pour ne pas effrayer les salariés trop bien informés.

  • le 21 octobre 2010 - 22h39, par Le figaro

    ( trop compliquées pour moi)

    Je crois qu’effectivement les raisonnements de bernard friot sont beaucoup trop compliqués pour vous "jpm". Ce qui est très grave c’est d’essayer de nous faire avaler des couleuvres avec vos raisonnements biaisés et malhonnêtes.

  • le 21 octobre 2010 - 22h28, par Aucun

    La société des "speakrines" de TF1 écrit au ministre du contre-feu. Pour atteinte à la liberté de la presse.mdr Que fait Robert Ménard ?

  • le 21 octobre 2010 - 21h43, par Magali

    Solidaires pour une grève efficace ! Ce site a pour objectif d’organiser la solidarité entre salariés non grévistes (soit par impossibilité, soit parce que leur grève ne serait pas gênante), retraités, inactifs... envers les salariés grévistes qui ont un pouvoir bloquant (raffineries, routiers...) en finançant leur perte de revenus.

  • le 21 octobre 2010 - 21h41, par Nurbs

    Cher JPM, vous portez la contradiction est une chose difficile ici, néanmoins je vais tenter de le faire. Même si Bernard Friot est clairement de "gauche" ( est-ce un défaut ? ), sa lecture des entités économiques n’en est pas moins intéressantes. Niez que le système monétaire fractionel non adossé est une aberration aujourd’hui ( dans 10 ans tout le monde dira, émission monétaire sans garantie ? Vous rigolez ? ), pourtant c’est ce que vous faite en utilisant des arguments tel que "Prenez votre bulletin de salaire et regardez les taux de prélèvement (Patronale et Salariale) et les sommes correspondantes que vous multipliez par douze. Avec ce résultat vous pouvez voir qu’il faudrait le multiplier par X ? pour faire un revenu digne pour un retraité, et il a quinze million de retraité en France à présent ! Faites travailler votre imagination pour mieux connaitre la vérité !" en faisant un raccourci grossier entre PO,Dette et mécanisme de répartition. L’imagination n’est d’aucun recours avant de comprendre les mécanismes en jeu, ne brulez pas les étapes.

  • Reportage à Saint-Nazaire, 1er mai 1967. La ville est en effervescence. "Ceux qui ont vécu 1936, ils s’en souviennent encore. Et nous on se souviendra de 1967".

    Ils ont derrière eux 62 jours de grève dans l’unité ; Depuis le 1er mars, 3.200 employés mensuels des chantiers de l’Atlantique, des entreprises affiliées et sous-traitantes et de Sud Aviation sont en grève. Ils veulent imposer au patronnat le réajustement de leurs salaires en retard de 16% sur ceux de Paris. Les patrons ont répondu le 20 mars par le lock out des 7.500 employés payés à l’heure qui ne participaient pas au mouvement de grève mais qui ont apporté néanmoins leur soutien aux grévistes.

    5.000 CRS et gardes mobiles pour 9.000 grévistes et lock-outés. "On a parlé bien souvent de Saint-Nazaire capitale de la violence. En réalité, il n’y avait seulement que des travailleurs qui voulaient se battre pour avoir de meilleurs conditions de vie". Pas un incident pourtant au cours des défilés quotidiens qui ponctuèrent ces deux mois de lutte (...) "Nous pouvions défiler sous la protection de la population, qui était là massée sur les trottoirs, qui nous encourageait et qui nous séparait des forces de police" (...)

    "Sur le plan local, les commerçants dans l’ensemble ont été très sympathiques" (...)

    Interview d’une épicière : "Il y en avait qui en avaient vraiement assez. Une femme m’a dit : j’ai commencé à prendre dans l’argent de mon loyer puisqu’elle payait trimestriellement, maintenant je vais prendre dans l’argent de mon eau et dans l’électricité, mais après je ne sais pas comment je vais faire.Mais il y avait beaucoup de solidarité. Les gens s’aidaient beaucoup entre eux" (...)

    Interview de responsables d’une chaîne d’alimentation qui ont fait don aux grévistes de 800.000 anciens francs en espèce et en bons d’achats. (...) "Les gens se privaient : quand auparavant ils achetaient pour 4, ils achetaient pour deux". Comment expliquez vous que les ouvriers ont tenu plus de deux mois ? Ils ne vous ont jamais demandé de faire crédit par exemple ? "Non, jamais. Ce qu’il y a eu de formidable pendant ces deux mois, c’était de voir la dignité qu’il y a eu pendant toute la grève. J’ai jamais vu cela. Je me souviens des grèves de 55 où il y avait eu des bagarres et tout. Là, rien. C’est émouvant. Il y avait toute cette masse...". Et les gens se plaignaient, les femmes ... ? "Jamais. Elles avaient le sourire. C’était beau d’ailleurs. Mais il était temps que cela se termine quand même. Dans les familles çà commençait à tirer dur. On sentait qu’ils étaient rendus". Et les femmes par exemple, elles étaient d’accord pour que cela dure aussi longtemps ? "Oh, c’était les femmes les plus acharnées bien souvent. Elles étaient d’accord, mais c’étaient elles qui étaient les plus ennuyées car elles avaient la charge de faire à manger, et il n’y avait pas d’argent. Elles se débrouillaient..."(...)

    Interview d’un gréviste : Mais pratiquement comment vous avez tenu pendant ces deux mois ? "Les pêcheurs nous ont donné un bon coup de main. On a eu du poisson. On pouvait faire la cuisine avec du poisson, comme pendant la guerre. Cela m’a rappelé de mauvais souvenirs, malheureusement... Et puis il y avait les fonds de solidarité. Pour les gosses en bas âge, moins de six ans, j’ai eu pour ma fille 2 paquets de riz, 1 Kg de sucre et des tablettes de chocolat. Tout cela m’a bien fait plaisir car c’est les commerçants qui nous les ont donnés". Et puis qui vous a soutenu encore ? "Ma belle soeur qui habite à Nantes, qui m’a envoyé l’autre jour un mendat de 20.000 francs ; çà fait du bien (ému) Il faudra peut être que je lui rende mais...çà fait plaisir.". Vous aviez des réserves ? "Des réserves, il n’y en avait pas. 30% de Saint-Nazaire, ils sont obligés de vivre au jour le jour. Car avec les salaires qu’on a, on peut pas arriver à faire de réserves..."

    Les réserves qui leur faisaient défaut, c’est dans la solidarité du monde du travail que les grévistes les ont puisées. Les collectes organisées dans les villes de France ont recuilli plus de 160 millions d’anciens francs. Les pêcheurs ont offert 45 tonnes de poissons. Les agriculteurs 10 tonnes de pommes de terre. De quoi faire 3 distributions comme celle ci de 5 kg par gréviste. Les coopérateurs et les commerçants ont proposé leurs produits au prix de gros sans bénéfices et chaque jour des bons anonymes sont venus s’entasser dans les locaux de la bourse du travail. Ici, pendant deux mois, a battu le coeur de la grève et celui de la ville toute entière

    (extrait d’un magazine de la télévision française "5 colonnes à la Une" ; "1967/68 : Le vent se lève" Collection Patrick Leboutte et al., éditions montarnasse)

  • Si sur ce forum on doit se faire sucrer le moindre bémol qui rectifie la pensée unilatérale des géniaux auditeurs , je préfère aller voir ailleurs. Il est évidemment plus facile de passer de temps en temps un message bien facho pour donner un semblant de démocratie.

  • le 21 octobre 2010 - 20h18

    14.Un groupe sur facebook appelle à un rassemblement pacifique et silencieux devant la boutique de Guerlain samedi.

    Voici l’annonce trouvée sur le net :

    Une Présence silencieuse aura lieu le samedi 23 octobre 2010 à 15h au 68 avenue des Champs Élysées. Nous convions tous les citoyens à nous accompagner dans cette manifestation en signe de soutien pour la promotion d’une société post raciale. Nous invitons aussi toutes personnes détentrices de produits de la marque Guerlain, à les rapporter en face du magasin en signe de protestation.

    Lors de l’édition de 13h du Journal télévisé ...de France 2 diffusé le 15 octobre 2010, Jean-Paul Guerlain a tenu les propos suivants : « Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin... ».

    N’étant certes ni actionnaire ni salarié de l’entreprise, il n’en reste pas moins l’un de ses représentants, raison pour laquelle il avait été invité à s’exprimer lors de ce journal. Il est donc impératif que le groupe LVMH se désolidarise de ces propos racistes.

    La tenue de ces propos est inadmissible et offense une partie importante de la population, de toutes origines. C’est donc suite à l’indignation générale et au refus du Groupe LVMH de s’exprimer, malgré les diverses lettres et demandes, qu’un boycott international est lancé sur les produits de la marque Guerlain.

    P.S : S’habiller en noir. De nombreuses personnalités présentes.

  • le 21 octobre 2010 - 19h18, par marie66

    Bonjour a toute l’equipe, qui devrait peut-etre retourner voir ce qui se trame du coté du pole "emploi", en cette rentrée mouvementée. Il est vrai que le chomage n’est plus d’actualité. Allons donc..la crise est derriere nous bien sur. Je voulais signaler une nouvelle facon tres commode de radier les chomeurs. Je vous livre le mode d’"emploi" (justement) : vous etes une agence anpe, vous pretextez l’envoi d’un courrier au chomeur que vous voulez radier, courrier que vous declarez vous etes revenu en NPAI (n’habite pas a l’adresse indiquée), vous mettez le chomeur sur liste de radiation, celui-ci n’est informé de rien jusqu’a ce qu’il decouvre qu’il n’a pas reçu ses allocations chomage pour le mois, alors que sa situation n’a pas changé (et que son adresse postale est valide..). Quand le chomeur se déplace a l’agence, vous lui dites qu’il s’est manifesté trop tard et que la procédure de radiation est malheureusement engagée.. Ca m’est arrivé recemment, et egalement a la personne juste devant moi dans la file d’attente de l’agence de perpignan massilia. Comme quoi, le hasard.. Bonne greve a toute l’equipe, Amitiés.

  • le 21 octobre 2010 - 18h46, par Matthias

    L’enfant avait reçu deux balles dans la tête.

    Le logis était propre, humble, paisible, honnête ; On voyait un rameau bénit sur un portrait.

    Une vieille grand-mère était là qui pleurait.

    Nous le déshabillions en silence. Sa bouche,

    Pâle, s’ouvrait ; la mort noyait son œil farouche ;

    Ses bras pendants semblaient demander des appuis.

    Il avait dans sa poche une toupie en buis.

    On pouvait mettre un doigt dans les trous de ses plaies. Avez-vous vu saigner la mûre dans les haies ?

    Son crâne était ouvert comme un bois qui se fend.

    L’aïeule regarda déshabiller l’enfant,

    Disant : "Comme il est blanc ! approchez donc la lampe ! Dieu ! ses pauvres cheveux sont collés sur sa tempe !"

    Et quand ce fut fini, le prit sur ses genoux.

    La nuit était lugubre ; on entendait des coups De fusil dans la rue où l’on en tuait d’autres.

    -  Il faut ensevelir l’enfant, dirent les nôtres.

    Et l’on prit un drap blanc dans l’armoire en noyer.

    L’aïeule cependant l’approchait du foyer, Comme pour réchauffer ses membres déjà roides.

    Hélas ! ce que la mort touche de ses mains froides Ne se réchauffe plus aux foyers d’ici-bas !

    Elle pencha la tête et lui tira ses bas, Et dans ses vieilles mains prit les pieds du cadavre.

    "Est-ce que ce n’est pas une chose qui navre !

    Cria-t-elle ! monsieur, il n’avait pas huit ans !

    Ses maîtres, il allait en classe, étaient contents.

    Monsieur, quand il fallait que je fisse une lettre, C’est lui qui l’écrivait.

    Est-ce qu’on va se mettre A tuer les enfants maintenant ? Ah ! mon Dieu ! On est donc des brigands ? Je vous demande un peu, Il jouait ce matin, là, devant la fenêtre ! Dire qu’ils m’ont tué ce pauvre petit être ! Il passait dans la rue, ils ont tiré dessus.

    Monsieur, il était bon et doux comme un Jésus. Moi je suis vieille, il est tout simple que je parte ; Cela n’aurait rien fait à monsieur Bonaparte De me tuer au lieu de tuer mon enfant ! "

    Elle s’interrompit, les sanglots l’étouffant, Puis elle dit, et tous pleuraient près de l’aïeule : "Que vais-je devenir à présent, toute seule ? Expliquez-moi cela, vous autres, aujourd’hui.

    Hélas ! je n’avais plus de sa mère que lui.

    Pourquoi l’a-t-on tué ? Je veux qu’on me l’explique.

    L’enfant n’a pas crié vive la République."

    Nous nous taisions, debout et graves, chapeau bas,

    Tremblant devant ce deuil qu’on ne console pas.

    Vous ne compreniez point, mère, la politique.

    Monsieur Napoléon, c’est son nom authentique,

    Est pauvre, et même prince ; il aime les palais ; Il lui convient d’avoir des chevaux, des valets,

    De l’argent pour son jeu, sa table, son alcôve, Ses chasses ; par la même occasion, il sauve

    La famille, l’église et la société ;

    Il veut avoir Saint-Cloud, plein de roses l’été,

    Où viendront l’adorer les préfets et les maires,

    C’est pour cela qu’il faut que les vieilles grand-mères,

    De leurs pauvres doigts gris que fait trembler le temps, Cousent dans le linceul des enfants de sept ans.

    Jersey, 2 décembre 1852 Victor Hugo

  • le 21 octobre 2010 - 18h34, par Julie

    A quand un grand cortège avec la réplique en caoutchouc de la tête de celui qu’il ne faut pas nommer en haut d’un manche pour chacun des manifestants ?

  • Quel plaisir de voir toutes ces personnes réunies... C’est tellement merveilleux d’assister à cette lutte qui, au délà des retraites, montre un profond désir de vivre non pas dans la compétitivité mais dans la solidarité. Si nous arrivions à envoyer au diable la sacro sainte rentabilité...

  • Bonjour, Le spectacle cité dans le message plus bas s’appelle "Je ne veux pas mourir idiot", de Wolinski et Claude Confortès, il est sorti en 33 tours, réf Pathé 2C 054 10331, au cours de l’année 68 et c’est devenu un collector ! La chanson "Grève illimitée" n’y figure pas, elle a été enregistrée, produite et publiée par Dominique Grange en auto-produit collectif, vendu 3 francs à l’époque pour dénoncer les profits exagérés des maisons de disques. Michel

  • Juste pour repondre a JPM. J’ai eu Bernard Friot en tant que professeur, il y a 10 ans environ,et je peux vous dire que c’est l’un des meilleurs professeur que j’ai eu, non pas parceque j’ai des idees proches des siennes, mais plus sur la maniere dont il est capable d’expliquer, d’argumenter et illustrer ses idees qui peuvent etre discutable pour certaines mais qui en generale sont tres fondÉes et tres vrai. Ce que je vous conseille avant d’avancer des arguments assez pauvres, est d’ecouter la demonstration de Bernard Friot jusqu’au bout et vous comprendrez bien mieux pourquoi les gens se revoltent et font greves pour eviter que le systeme des retraites pas repartition soit dÉtruit. J’espere qu’il sera sauvÉ car moi qui vit en Ecosse (Grande-Bretagne) je peux vous dire que voir des personnes agÉes de 65 -70 and travailler en tant que caissier(e) au supermarche du coin(car ils recoivent une retraite de misere voir rien du tout) n’est pas tres jolie a voir dans un pays qui se dit developpÉ. L’equation est simple (appauvrir les riches pour creer une societe juste) et Marx avait deja tout vu quand a la pression sur les salaires a la baisse et le patronat (actionnaires maintenant) qui cherche toujours a augmenter sa part dans la valeur ajoutÉe. Jacques-Paul

  • le 21 octobre 2010 - 17h24

    bonjour, j’ai encore entendu hier, sur RFI je crois, une représentante du gouvrenement dire qu’il y avait peut-être autant de manifestants ce mardi 19 octobre que le 12, mais certainement moins de grêvistes !!!! j’aimerais bien savoir d’où cette dame et d’autres avant elle, tient ses chiffres ; il semblerait que seule la Fonction Publique puisse chiffrer le nombre de grêvistes et ainsi les membres du gouvernement peuvent les connaître. mais qui connait le nombre de grêviste dans le privé ??? je travaille dans le médico social,nous ne sommes pas des fonctionnaires mais avons un contrat de travail de droit privé, il y a des grêvistes, par qui sont ils comptabilisés ?? je pense que d’autres secteurs du privé sont dans le même cas. les journalistes pourraient ils poser, de temps en temps, cette question à leurs invités et ainsi ne pas laisser dire n’importe quoi et ne pas laisser entendre qu’il n’y aurait des grêvistes (mais peut-être bientôt le droit de faire grêve) uniquement dans la fonction publique !!! c’est vraiment de la désinformation !!!!

  • le 21 octobre 2010 - 16h51, par réve volté

    Toujours en grève. on vois qu’il y en a qui ont une conscience professionnelle et qui vont jusqu’au bout.

    mais ne rien faire c’est encore pire !

  • le 21 octobre 2010 - 16h47, par JPM

    J’ai essayé d’écouter la vidéo de l’émission, au bout d’un quart d’heure j’ai arrêté n’en pouvant plus ! Puis je lis les commentaires des auditeurs et là je suis surpris de la naïveté qui est écrite ! Comment ne pas se rendre compte que ce monsieur fait une propagande "Trotskiste", et qui n’en fait mystère, bien sûr il caresse langoureusement dans le sens du poil (pour les anti-réformistes), d’où son succès auprès "du peuple de gauche" ! Le complot : des banques, la finance, le patronat, le gouvernement et surtout Sarkozy, la panoplie complète... Prenons un exemple : M. Friot dit que pour l’assurance vieillesse tout s’est bien déroulé pendant ces quarante dernières années ! Il oubli les plans : Rocard, Balladur et Fillon et aussi l’impôt qui est venu massivement secourir les déficits ! Je rappelle ici que la condition des retraités en 1960 était misérable ! Non messieurs ce n’est pas un complot, dans le cas contraire, il faudrait que la COR fasse aussi partie des comploteurs ? M. Friot a raison, peut-être, de dire que les pensions sont issues du travail, oui mais de quelqu’uns d’autres ! Il propose une société autre que celle du "Capitalisme" pourquoi-pas, mais il reste dans sa "bulle" il refuse, il me semble, un regard, non pas fataliste mais pragmatique... Ses théories sur le monde du travail, que je ne comprend pas ( trop compliquées pour moi) lui servent pour imaginer son environnement idéal et c’est à partir de ce "rêve" qu’il projète dans le passé ses théories ! Et comme clou de sa démonstration le refus des réformes sur la retraite d’où qu’elles viennent ! Et c’est très grave ! Je demande à tous ceux qui lisent ces lignes de faire une petite opération : Prenez votre bulletin de salaire et regardez les taux de prélèvement (Patronale et Salariale) et les sommes correspondantes que vous multipliez par douze. Avec ce résultat vous pouvez voir qu’il faudrait le multiplier par X ? pour faire un revenu digne pour un retraité, et il a quinze million de retraité en France à présent ! Faites travailler votre imagination pour mieux connaitre la vérité ! JPM

  • le 21 octobre 2010 - 16h24, par Warner Bross

    Bonjour Daniel, bonjour les AMG.

    Dans notre chère ville de Troyes administrée par Monsieur François Baroin, nouveau Ministre du Budget de Sarkozy, on fait dans l’illégalité ! Pour preuve la décision de François Baroin de résilier la convention de Mars 2005 finançant les actions de prévention spécialisée effectuées par la Sauvegarde de l’Enfance de l’Aube. Cette décision vise à démanteler cette association phare dans le travail social, mettant ainsi en péril les emplois de 34 salariés.

    Résumé très succinct de la situation :

    • 1er janvier 2010, la ville de Troyes rapte des outils performants à la Sauvegarde de l’Enfance sous prétexte de les gérer à moindre coût. • 1er trimestre 2010, 2 postes d’éducateurs de rue non renouvelés. • Aujourd’hui, sans motif valable, sans débat, sans dialogue, le maire de Troyes Monsieur François Baroin décide de ne plus financer 5 postes relevant de la Prévention Spécialisée et qui couvraient deux grands quartiers de cette ville : Les Chartreux et les Sénardes. C’est ainsi que Monsieur François Baroin et son adjointe chargée de la Prévention Madame Annie Rouvre traitent les salariés du social qui œuvrent sur ces secteurs depuis 35 ans pour l’un et 25 ans pour l’autre.

    Pourtant, Monsieur le Maire, Ministre du Budget, s’accorde à créditer la Sauvegarde de l’Enfance d’un excellent travail sur le terrain.

    Alors pourquoi un tel dépeçage ? Monsieur François Baroin a-t-il oublié la devise de sa ville : « Unité indivisibilité de la République - Liberté, égalité, fraternité, ou la mort. »

    Pour connaître les motivations d’un tel dépeçage faudrait-il encore pouvoir rencontrer Monsieur François Baroin, mais le dédain est de mise. Alors au moins faisons des constats. La politique de prévention pour Monsieur François Baroin est d’aborder les jeunes uniquement au travers des problèmes qu’ils posent. Augmentation des caméras, exigence d’un seul prestataire dans l’intervention sociale pour un meilleur contrôle de tous, dormez tranquille braves gens !

    À l’AASEA nous affirmons haut et fort que nous travaillons à résoudre les difficultés que les jeunes rencontrent. Sans doute certains penseront que nous jouons sur les mots, mais les maux des jeunes nous soucient bien plus dans une société de plus en plus inégalitaire. Construire l’avenir est un véritable enjeu, quel est l’enjeu d’une politique sans envergure ?

    Liberté, égalité, fraternité, ou la mort avait-il dit ???

    Aux Admins :

    N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur les décisions de Monsieur François Baroin

  • le 21 octobre 2010 - 16h21

    A signer absolument : http://www.cyberacteurs.org/actions/presentation.php ?id=172

  • J’adore la dame sur le 2ème message du répondeur qui dit une "vulgarité" par phrase tout en se plaignant de la vulgarité de la standardiste oO et autre absurdité sur les socialistes grecs qui vendent leur pays à la chine ! Cela fait un peu de peur de voir à quel point les êtres humains peuvent être complétement débile :)

  • Je soutiens totalement la prochaine manifestation unitaire contre la "réforme" des retraites qui aura lieu le 19 octobre. Le plus scandaleux dans le plan du gouvernement est qu’il prétend ne pas réduire le pouvoir d’achat des pensions tout en prolongeant la durée des cotisations pour accéder à une retraite à taux plein, ce qui signifie une réduction de fait pour tous ceux qui partiront avant 67 ans. Pire encore, cette "réforme" hypocrite s’inscrit dans un projet à plus long terme d’austérité sociale prévu par la commission Attali, dont Nicolas Sarkozy a accueilli le rapport avec satisfaction. Il s’agit donc d’un premier pas, d’autant plus scandaleux.

    Il est inadmissible que de jeunes manifestants, à Montreuil comme à Chambéry, aient subi des tirs de flash-ball à vue de la part de forces de police incitées à la répression, de même qu’il est intolérable que des Roms, à Montmagny comme à Méry-sur-Oise, aient fait l’objet de relevés d’empreintes digitales et de tests salivaires en vue de nourrir des fichiers ethniques. Divers porte-parole du gouvernement affirment qu’il est irresponsable de laisser des lycéens ou de jeunes étudiants manifester dans la rue et que les tests visant les Roms font partie de mesures de sécurité publique nécessaires. Rappelons que le général De Gaulle avait appelé les jeunes Français à résister à l’occupant nazi, et que les fichiers constitués sur des êtres humains pour ce qu’ils sont ont laissé une triste mémoire dans l’histoire de notre pays.

    Il me reste à dire que les partis politiques doivent de toute urgence élaborer un projet français, européen et international de sortie de crise, sans quoi la fatigue gagnera les manifestants et les rendra vulnérables aux provocations du pouvoir.

    Je défends un Glass-Steagall global, visant à assécher les fonds avec lesquels spéculent les banques d’affaires, et un Nouveau Bretton Woods rétablissant la priorité, à l’échelle internationale, de l’équipement de l’homme et de la nature et du développement des forces productives. Sans cette double perspective, toute politique nationale est condamnée à l’échec car elle se heurte à la City de Londres, à Wall Street et à leurs alliés en France. Aussi, pour ne pas se condamner à un recul qui serait catastrophique, nous devons jouer un rôle d’inspirateur et de catalyseur à l’échelle de l’Europe et du monde. En sommes-nous encore capables ? C’est là que se trouve notre défi, que je porte dans ma candidature présidentielle, fort de mon engagement sur le principe de notre Constitution d’un gouvernement du peuple, pour le peuple et par le peuple.

    http://www.solidariteetprogres.org/IMG/pdf/20100904_Manif-Retraites.pdf

  • Salut ! Je travaille en Espagne (Barcelone)depuis quelques années et ici le mouvement est nul, il y a seulement eu une petite journée de grève en septembre. On a l’impression que ça été pour la forme... Bravo, bravo, bravo à tous ! Je suis avec vous et suis pas à pas vos mouvements ! Merci pour ces belles émissions ! Fanny

  • Chers tous, si la grève continue jusqu’en décembre, je rejoindrai vos rangs séparée par de nombreux kilomètres de la France. S’il-vous plaît arrêtez de défiler de nation à la bastille, c’est à l’Elysée, à l’Assemblée Nationale et au Sénat qu’il faut monter. Sus à l’Elysée ! Détrônons ces bouffons, emmenons-là nos kärchers, et refaisons la façade de ce bâtiment bien trop beau pour n’importe quel président. Repeignez les rues de couleurs, c’est la fête !

  • le 21 octobre 2010 - 12h41

    « Vous avez entendu parler du dernier scandale qui vient de tomber ? », m’a demandé Simone Wapler vendredi dernier en déboulant dans mon bureau. « C’est le ‘Foreclosure Gate’... et c’est tout simplement incroyable ! ».

    Renseignements pris, effectivement, ce nouveau scandale a tout d’une bombe capable de souffler les marchés.

    Ce qui est en train de se passer aujourd’hui aux Etats-Unis est un choc si puissant que le fragile équilibre économique si chèrement construit par la Fed au cours de ces derniers mois pourrait ne pas y résister. Bernanke promettait de nouvelles mesures en cas d’aggravation de la situation : nous y sommes.

    Plongeons dans les méandres de l’administration américaine et dans les fosses septiques des grandes banques.

    Qu’est-ce que le Foreclosure Gate ? Pour résumer très rapidement ce Foreclosure Gate - scandale des saisies - de très nombreuses procédures de saisies immobilières aux Etats-Unis viennent de s’avérer complètement illégales. Cela peut sembler peu de chose au départ. Un épiphénomène qui ne concerne pas le reste de l’économie américaine, et encore moins le reste du monde. Mais vous vous rappelez la dernière fois qu’on a entendu parler d’un petit problème prétendument « local » sur le marché immobilier américain ? Oui, les fameux subprime...

    Le Foreclosure Gate = 700 milliards de dollars de pertes supplémentaires possibles + 750 milliards de dollars de dommages et intérêts + 60 milliards de dollars d’arriérés de taxe Que se passe-t-il cette fois ? Eh bien une sombre histoire d’hypothèques, de titrisation et de saisies indues. Pour saisir un bien, et entamer la fameuseforeclosure, il faut une créance et une hypothèque.

    Les crédits subprime avaient été accordés à tort et à travers. Entre 2004 et 2007, la folie s’est emparée du marché immobilier américain. Vous avez de ressources plus que limitées ? Vous êtes obligé d’accumuler trois petits boulots pour boucler vos fins de mois ? Qu’importe, on vous fait miroiter une jolie maison préfabriquée qui deviendra votre home sweet home. En deux temps trois mouvements, vous voilà propriétaire du rêve de votre vie. Des millions de prêts hypothécaires sont accordés... et les banques ne sont vraiment pas regardantes.

    Puis vient la crise. Les saisies se sont multipliées. Et les équipes des établissements prêteurs étant débordées, certaines procédures de saisies ont même été entamées à tort. Les gens se sont défendus comme des beaux diables, ont pris des avocats. C’est ce que vous feriez, à leur place.

    Et les avocats ont soulevé un lièvre, un énorme, colossal, lièvre à 700 milliards de dollars.

    Que s’est-il passé ? De la titrisation -il faut dire qu’elle est de tous les mauvais coups. Les prêteurs voulaient pouvoir faire de jolis petits paquets avec les créances pour former des MBS (Mortgage Backed Securities), vous vous souvenez ? Il s’agissait, bien sûr de répartir les risques ... Les banquiers se sont fait beaucoup d’argent avec ces produits financiers vendus pour « sûrs » puisqu’ils reposaient sur du concret, des biens immobiliers bien réels.

    Pour faciliter cette titrisation, la finance a eu recours à un artifice... qui serait illégal.

    L’enregistrement d’hypothèque coûte cher en procédures. Surtout si vous multipliez les transferts de votre hypothèque en l’incluant dans des produits titrisés.

    Donc, les grandes banques et les deux principaux organismes de prêts hypothécaires, les inénarrables Freddie Mac et Fannie Mae, ont décidé de créer (en 1997) un organisme leur permettant de s’éviter de longues et coûteuses procédures d’enregistrement. MERS, un système informatisé permettant l’enregistrement des achats et des ventes d’hypothèques - et de sérieuses économies de frais d’enregistrement était né.

    2008, les subprime sonnent le glas de la folie immobilière. Le nombre de procédure de saisies explose littéralement. Les foreclosure sont signées à tour de bras... tant et si bien que le Wall Street Journal révèle que des employés de GMAC Home Mortgage et de la banque JPMorgan ont admis dans leur témoignage avoir chacun signé 10 000 documents par mois. Tout cela sans véritable contrôle et surtout sans aucun respect des règles fixées pour les saisies hypothécaires.

    Scandale numéro 1 : les saisies illégales L’affaire devient alors vraiment nauséabonde... et complexe.

    1. Les procédures enregistrées par le système MERS ont été jugées illégales, ou du moins non recevables devant un tribunal, et incomplètes. Des millions de prêts peuvent donc être invalidés.

    2. Avec l’informatisation des actes de ventes/achats, de nombreux documents ont été perdus. Les banques ne s’avèrent plus capables de prouver qu’elles détiennent bien une hypothèque. Les imbroglios se multiplient : certains propriétaires se sont retrouvés face aux envoyés de deux banques différentes venus saisir le même bien, chaque banque prétendant, preuves à l’appui, détenir l’hypothèque.

    3. Pour remédier aux problèmes de pertes de documents, de nombreuses banques, assistées par des avocats à la morale plus que douteuse, ont produits de toute pièce de faux documents d’hypothèque.

    4. Et pour couronner le tout, MERS s’est estimé compétent pour décider lui-même des saisies. Or, il n’est qu’un organisme intermédiaire entre les banques qui détenaient réellement l’hypothèque.

    Rien que pour septembre, 350 000 biens ont été saisis aux Etats-Unis. Des milliers d’Américains pourraient dans les jours qui viennent se regrouper pour attaquer les banques responsables de ce scandale. Motif : escroquerie (fraud).

    Conclusion, c’est la grande panique aux Etats-Unis. Les saisies effectuées sont-elles légales ? Les nouveaux propriétaires - ceux qui ont achetés un bien saisi - sont-ils légitimes ou le bien appartient-ils aux anciens propriétaires saisis ? Vous imaginez l’imbroglio... et les poursuites judiciaires qui se préparent.

    Le gouvernement américain vient de décider de suspendre toutes les saisies en cours pour essayer d’y voir plus clair.

    Si les propriétaires gagnent, les banques pourraient être lourdement condamnées. On parle déjà de 750 milliards de dollars. Eh oui, l’escroquerie, c’est du pénal et les sanctions sont lourdes. Ce qui risque de mettre certaines banques au bord de la faillite. Le gouvernement américain et surtout les contribuables accepteront-ils encore une fois de payer pour sauver les banques des conséquences de leur avidité et de leur malhonnêteté ?

    Car ce n’est pas tout.

    Scandale numéro 2 : la fraude aux taxes En créant le MERS, les banques ont mis en place un système leur permettant de ne pas s’acquitter des taxes dues - en général aux Etats, ou aux municipalités - à chaque enregistrement de prêts ou à chaque modification.

    Ainsi, le MERS devrait entre 60 à 120 milliards de dollars rien qu’à l’Etat de Californie pour rembourser les taxes d’enregistrement non perçues. Qui va payer ?

    Scandale numéro 3 : la fraude aux MBS Si les banques ont créé le MERS, avec son système très léger d’enregistrement des prêts hypothécaires, c’est surtout pour dissimuler ce qui se cache réellement derrière les attractifs MBS. Pour dissimuler que de trop nombreux prêts avaient été attribués à des familles qui auraient du mal à rembourser : bref, que les MBS reposaient sur des crédits même passubprime mais tout simplement poubelle. C’est ce que le langage marketing de la finance appelait la « répartition du risque ».

    Le scandale actuel résulterait donc en grande partie de la volonté des banques de cacher aux yeux des autres banques leurs vilains petits secrets et leurs crédits douteux...

    D’après certaines premières estimations, près de 30% des MBS pourraient être frauduleux.

    Et là, même une intervention du gouvernement ne pourra rien faire.

    Quelles conséquences pour nous ? Si les banques sont jugées coupables et doivent rembourser ou verser des intérêts soit aux propriétaires floués, soit aux Etats qui n’ont pas reçu les taxes d’enregistrement, soit aux banques qui ont acheté des MBS frauduleux, soit aux assureurs qui ont assurés ces MBS, elles risquent la faillite.

    Une vague de faillite en série mettrait à mal l’économie, comme l’avaient fait les subprime.

    D’un autre côté, le Foreclosure Gate pourrait être l’élément déclencheur persuadant la Fed de lancer son quantitative easing 2. Les marchés ont déjà peut-être anticipé ce nouvel afflux de liquidités. Le Dow Jones n’a perdu que -0,29% vendredi dernier. L’argent va rester gratuit pour très très longtemps et les marchés s’en frottent les mains, prouvant une fois de plus leur désintérêt pour l’économie réelle.

    A la clôture de vendredi soir, Bank of America cédait 5,82% et l’indice KBW des bancaires américaines reculait de 2,63%.

    http://www.moneyweek.fr/20101041585/conseils/economies/immobilier-foreclosure-gate/

    VOIR AUSSI LA SUITE : Bank of America : le Foreclosure Gate, le bal des victimes ne fait que commencer...http://www.moneyweek.fr/20101041648/conseils/economies/mbs-citigroup-jpmorgan-subprime/

  • le 21 octobre 2010 - 12h34, par Etienne

    Bonjour Renseignement genereux Je vous communique une petite video de la france vu par un économiste chinois a faire suivre ... si le coeur vous en dit ...

    http://www.youtube.com/watch ?v=UOadagqruHg

  • le 21 octobre 2010 - 11h38, par ger

    Pour ceux et celles qui peuvent ouvrir ce lien

    http://www.facebook.com/video/video.php ?v=153941754645608

  • A propos de la chanson "Grève illimitée" ; il me semble qu’elle faisait partie d’un spectacle de Wolinsky en 1968...

    C’est étonnant comment ce texte de 42 ans colle à la situation actuelle !

  • je voulais revenir sur le clasch entre Alain Minc et Xavier Mathieux pour moi c’est la trouille qui transpire. la trouille d’alain minc craignant un soulèvement populaire, une nouvelle révolution.cette classe dirigeante arrogante et méprisante, sait et rit de notre inaction elle est même étonné qu’on n’ai pas réagit avant.nous devons refuser l’inacceptable comment aller de l’avant quand sans cesse on recule sur tout. cette néo aristocratie nous vole le pouvoir, nous devons le récupérer, leur maitre c’est l’argent cout que coute jusqu’à la dernière goute de notre sang nous devons le refuser. ça me fait pensé a marie Antoinette qui devant le peuple affamé, hurlant "du pain du pain" dit -"ils n’ont plus de pain qu’ils mangent des brioches" le mépris en guise de réponse.Le leurre est la plus belle des stratégies pour un "petit peuple" abrutis en masse média.mais méfiez vous de l’eau qui dort, soutenons les mécontentement lié au régression social partout en Europe et faisons l’Europe des peuples solidaire contre l’Europe des riches solidaire, allons partout ou la contestation gronde et faisons les friper pour qu’ils nous rendent se qui nous appartiens ; le pouvoir est à nous.si nous voulons un avenir en paix sans sang ni guerre reprenons le. car un fois qu’ils auront tout bouffer ils ne manquerons pas de nous inventer un conflit pour qu’on s’entretue gaiement et récolter le fruit de la reconstruction sur les ruines de nos tombes, a grand coup de -"jamais plus ça"

  • LA CRISE !!! Je suis con ou j’ai mal écouté les médias.

    "LA CRISE" Ce serait pas "Niko la fureur" et ses groupies qui en sont directement responsable et qui osent se réfugier derrière "LA CRISE" pour justifier tous les mauvais coups.

  • Je suis désolé mais le monsieur qui décrit Marseille comme une ville de rêve, de lumières... et bien il se trompe car ce matin sur la RADIO de la FRANCE d’Inter, ils ont dit que Marseille était la Capitale de la Grève.

    Merde je viens de me rendre compte que ce monsieur ne se trompe pas !

    Vive Marseille la Reine Gréviste !

  • Je vous conseille cherEs AMGeS et autres d’aller vers la solution essentielle et porteuse de justice et de liberté. Et bien oui, puisque tout le monde attend une solution et que les questions à la con des gens qui ne veulent pas se mettre en grève du style "mais qu’est ce qu’on fait après, que met-on à la place ???....", et bien oui je vous l’annonce, on met en place l’ANARCHIE !!

    Elle vous permettra de ne plus subir l’oppression de la morale publique, le châtiment et la morigène.

    Elle vous permettra de découvrir le Monde dans sa diversité et non dans sa consommation, dans son respect et non dans son mépris, dans son émulation et non dans sa compétition...

    Elle vous permettra d’avoir peur du lendemain mais mais aussi de voir en ton voisin, ton ami, celui qui te tendra la main et te dira "viens" sans jugement, ni sarcasme.

    L’ANARCHIE ne peut être que l’avenir de l’Homme car elle supprimera toute distinction de classes et d’individus, elle effacera ceux qui veulent maintenir les séparations et par conséquent les haines de castes, ceux qui ajoutent lois répressives à lois répressives, et qui ne savent résoudre les questions qu’à coup de canone et autres engins de mort. L’histoire permet d’affirmer en toute certitude que la politique de la haine engendre toujours la haine, aggravant fatalement la situation générale.

    Ce dernier paragraphe est le passage du livre suivant : "L’ANARCHIE" d’Elisée Reclus Ed° du Sextant.

  • " On voit très nettement comment des syndicalistes, sûrement des éléments trosquitse, forcent aujourd’hui les jeunes à désobéir, se faire embrigader, se faire instrumentaliser dans un mouvement à rebours de l’histoire... "

    Oui bien sûre. C’est limpide. Des "trosquitse" mangeurs d’enfants les embrigadent dans les brigades rouges pour en faire de futurs terroristes d’alquaïda. Ca tombe sous le sens. C’est évident. Surement des éléments pilotés par le parti socialiste lui même. En cheville avec les francs maçons judéo-extra-terrestre pour instaurer un nouvel ordre mondial basé sur le pouvoir l’argent. A non. Pardon. Cet ordre existe déjà et il n’a rien judéo-maconnique ou d’extra-terrestre. C’est celui de l’oligarchie médiatico-financière symbolisée par d’illustres figures telles que : Sarkokzy, bush, obama, berlusconi et autre serge dassault... Et par leur minables pantins, leur lèche-bottes. Vous chère anonyme de 21h53.

    De pauvres petits larbins(probablement un peu bourgeois ou êtres vils aspirant a accéder à la bourgeoisie)dans votre genre. Au passage je pense que vous avez voulu écrire trotskiste et non "trosquitse". Mais tout troll que vous êtes, on vous pardonnera votre "erreur"...

  • Sometimes I think the French are the only people in Europe who actually have their heads screwed on the right way. Let us hope that they succeed in forcing their awful president out.

  • le 21 octobre 2010 - 00h12

    Cela me rappelle un collègue qui déclarait il y a peu qu’il verrait d’un bon œil que l’on implante [dans le corps humain] une micro-puce. Il voyaient tout un tas d’application : par exemple cela permettrait en cas d’AVC ou de malaise cardiaque de transmettre une alerte à un ordinateur et de là les services d’urgence. C’est pour notre bien. Et puis si on n’a rien à se reprocher, on n’a rien à craindre. Les esprits sont prêts...

    L’actualité nous suggère une autre application intéressante : si au moins nous portions tous une puce, il n’y aurait plus de polémique sur les chiffres de la participation aux manifestations...

  • Merci Daniel !

    "En groupe en ligue en procession"... depuis quelques semaines, j’ai sans cesse cette chanson dans la tête et particulièrement à l’occasion de chacune des manif auxquelles je participe. Il faut dire que je suis depuis "tout petit" un inconditionnel de Jean Ferrat (et oui, même de certains textes qui sont parfois controversés... "Pauvres petits c..." ou "Les jeunes imbéciles", par exemple).

    Merci d’illustrer l’éveil à la conscience politique des jeunes par cette chanson. Si tout va bien, on n’a pas fini de puiser dans le répertoire de Ferrat pour motiver ou soutenir les jeunes (et peut-être les moins jeunes) dans ce combat dont on commence à percevoir qu’il est porteur de tout ce qu’on veut nous faire avaler depuis des années et que la classe dominante a pris l’habitude de faire passer comme une lettre à la poste (enfin, je veux dire, la Poste d’avant !) dans la léthargie quasi-générale institutionnalisée.

    Mais il va falloir être fort et tenace pour l’emporter ! Le pouvoir de l’argent et des financiers tout puissants ne reculera devant rien, il faut en être persuadé. Le petit aux oreilles pointues n’est que leur valet, ne l’oublions pas.

    Continuons à résister et tâchons d’entraîner tous ceux qui n’osent pas encore passer à l’action. Le MEDEF et Monsieur Frère (entre autres) veulent se partager les bénéfices des réformes réactionnaires sur le dos des travailleurs. Ne les laissons pas faire et ne nous laissons pas berner par les quelques miettes qu’ils sont prêts à nous jeter pour nous amadouer ! Rappelons-nous 1789... (tiens encore du Ferrat à (re)diffuser : "Bicentenaire").

  • Les dialogues de Lautner aussi sont avec nous sur les retraites : http://www.youtube.com/watch ?v=AK32L3d6AkM

  • Daniel, tu es un grand bonhomme et on est un sacré grand peuple !

  • le 20 octobre 2010 - 22h26, par herve

    Référence de l’ouvrage cité sur le répondeur : Des tyrannosaures dans le paradis. : La ruée des transnationales sur la Patagonie chilienne de Philippe Grenier - Collection "comme un accordéon" Edition L’Atalante

  • M. BOLLORE doit vraiment avoir une influence sur les politiques. Avec un institut de sondage aussi prestigieux que le sien, il peut décider de faire la pluie et le beau temps...

    Belle réussite dans une vie ^^

  • Je suis allée voir la vidéo indiquée dans un des messages du répondeur montrant de pauvres gendarmes malmenés par d’irréductibles Lycéens à Chinon. Le figaro avait raison. On voit très nettement comment des syndicalistes, sûrement des éléments trosquitse, forcent aujourd’hui les jeunes à désobéir, se faire embrigader, se faire instrumentaliser dans un mouvement à rebours de l’histoire...

    http://www.youtube.com/watch ?v=uOIFQ7hhgOg

  • salut à tous je suis mohamed un auditeur,vous etes surement au courant du lien ci dessous ? je reve que vous fassiez une émission sur guillaume Sarkozy salutations

    http://www.politis.fr/Sevriena-l-entreprise-sarkozyste,11865.html

  • le 20 octobre 2010 - 21h14, par Aucun

    La retraite par capitalisation sans jamais versé un kopeck de cotise, c’est possible pour chaque conseiller régional de Picardie pour un pécule de 5488€ pour six ans de mandat ; aux frais des Picards. Dans le palmipède du 14/10/2010.

  • le 20 octobre 2010 - 20h33, par Matthias

    L’Europe n’aurait pas un taux de natalité qui permettrait le renouvellement des générations (JT du 20/10/10 sur FR2).

    Voilà un argument qui prouve que l’immigration est utile pour repeupler une Europe vieillissante !

    Que M Brice Hortefeux et M Besson revoient leur copie...

  • le 20 octobre 2010 - 20h06, par Gilles Balbastre

    Réponse au camarade Philippe Galez Je ne vois vraiment pas le rapport avec les propos que j’ai tenus et une négation des méthodes de Célestin Frenet. Que je sache nombre d’instituteurs appliquent ou ont appliqué les méthode de Célestin Frenet dans le cadre de l’Education Nationale . Je me contente de défendre un système public de l’Education Nationale, pas forcément tout ce qui s’y passe. Je n’oublie pas par exemple ce qu’a écrit Pierre Bourdieu il y a quelques décennies sur la reproduction des élites dans le cadre de l’école publique. Je voudrais mettre de plus en garde les pourfendeurs de votre type de cette école qui sous prétexte de défendre à juste titre une méthode différente éducative, s’en prennent au système de service public. Ca me rappelle le même débat que j’ai pu avoir lors de projection de mon film "EDF, les apprentis sorciers". Les ayatollah des énergies renouvelables haïssaient tellement EDF qu’ils appaudissaient la disparition du service public de l’énergie. On voit ce qui se passe aujourd’hui. Une augmentation sans limite du coup de l’énergie et une charge insupportable pour les consommateurs notamment ceux issus des classes populaires. J’ai peur que vous faites de même avec l’éducation nationale. Enfin rassurez vous, je ne me suis pas tenu tranquille dans le confinement poussiéreux d’une salle de classe. J’ai plutôt passé une partie de ma scolarité sur des barricades et j’ai rencontré un tas de profs "classiques" mais passionnants et qui ont su m’apporter à moi fils d’ouvrier le gout d’apprendre et de me battre Gilles Balbastre

  • J’espère que ces grèves et manifestations auront montré à Monsieur Sarkozy de Nagy Bosca qu’il y a bien un peuple en France.

    Et surtout que la prochaine fois les électeurs votent bien avec leur tête et non pas avec leurs pieds !

  • re. Prog. musicale : j’ai bien aimé le premier titre que je ne connaissais pas ("Reveillez vous"). On vient de me faire découvrir ce titre là par email, sans doute un grand claissique ( ?), pas mal aussi je trouve

    (à tout moment , la rue peut aussi dire non)

    http://www.youtube.com/watch ?v=kPf_V06uFkI

  • Le pays compte près de 8 millions de pauvres. La promesse électorale du président d’une « réduction d’un tiers de la pauvreté » semble repoussée...aux calendes grecques. Dans ce contexte, les ONG constatent une montée d’une nouvelle forme de discrimination. Nouveau constat d’échec de la politique menée et voulue par Nicolas Sarkozy : la pauvreté ne recule pas en France. Les derniers chiffres publiés par l’Insee indiquent que près de 8 millions de Français continuaient à vivre sous le seuil de pauvreté en 2008, un chiffre stable par rapport à 2007. Nicolas Sarkozy a pourtant fait de la lutte contre la pauvreté l’une des priorités de son quinquennat. Il s’est même engagé à l’abaisser d’un tiers au cours de la législature.

    Fixé conventionnellement à 60 % du niveau de vie médian de la population, le seuil de pauvreté était de 949 euros par mois en 2008. Selon l’étude publiée par l’institut de statistiques, 13 % des Français vivaient sous ce seuil, soit 7,84 millions de personnes. « La pauvreté touche 30% des familles monoparentales », note l’Insee. Pour ces familles, « le plus souvent constituées d’une mère et de ses enfants », la proportion de pauvres est 2,3 fois plus forte que dans l’ensemble de la population et touche plus de 1,6 million de personnes.

    Fortes inégalités de revenus Parallèlement, l’institut de statistiques rapporte que 50% des Français gagnent moins de 1580 euros par mois. Le niveau de vie des 10% les plus modestes est inférieur à 877 euros par mois, tandis que celui des 10 % les plus aisés est 3,4 fois plus élevé à 2.962 euros par mois.

    Autre signe du malaise social : le nombre de personnes surendettées en France ne cesse de croître. Deux ans après le début de la crise, le nombre de dossiers de surendettement déposés a crû de 20%, observait La Tribune en début de mois. Plus alarmant encore, le nombre de cas d’endettement grave envoyés vers la procédure de rétablissement personnel (PRP) - elle permet au juge d’effacer les dettes - a presque doublé. Et le profil des ménages surendettés n’a rien de rassurant. De plus en plus de personnes âgées sont concernées.

    Montée du « racisme social » Face à ces situations de grande précarité, l’ambiance générale n’est pas à la solidarité, bien au contraire. L’association ATD Quart Monde dénonce même l’existence d’un racisme social. L’ONG s’appuie sur de nombreux exemples pour justifier son propos. Des parents décrivent l’humiliation vécue par leurs enfants à l’école du fait d’être mal habillés et les injures proférés par le personnel des établissements à leurs encontre. L’exclusion et le rejet d’enfants au seul prétexte qu’ils sont pauvres sont légion. Suite à ce constat, ATD Quart Monde se mobilise et s’adresse à la Halde, pour que la grande pauvreté devienne un critère de discrimination reconnu et sanctionné, au même titre que l’origine, le sexe, le patronyme ou encore le handicap.

  • Qui a parlé de problème de retraite ? Je vous invite tous à aller sur le site Daily motion et à aller voir Inculture 5. A ne pas manquer, malgré qu’ils soient sous un chapiteau ce n’est pas des clowns. Merci Daniel de passer ce message à l’antenne et à approfondir le sujet.

  • le 20 octobre 2010 - 14h30

    Je sais que ce message tombe comme un cheveu dans la soupe mais c’est important. Je sais aussi que Daniel MERMET lutte contre le racisme et les préjugés racistes, sous toutes leurs formes.

    Mr Jean-Paul GUERLAIN auteur de fragrances, pris en flagrant délit d’insulte raciste sur France 2 et "taclé" par Audrey PULVAR sur France Inter !

    http://video.voila.fr/video/iLyROoafZvWf.html

    Faites passer ...l’info et le lien !

    Merci

  • le 20 octobre 2010 - 14h26

    Par un vote du 9 septembre 2010, les députés ont rejeté à la quasi-unanimité l’amendement n°249 Rect. proposant d’aligner leur régime spécifique de retraite (dont bénéficient également les membres du gouvernement) sur le régime général des salariés.

    le texte de l’amendement des députés Verts http://www.assemblee-nationale.fr/13/amendements/2770/277000249.asp

    le compte rendu de la séance est visible sur le forum http://www.cyberacteurs.org/forum/viewtopic.php ?f=24&t=9933

    la video (6 mn) est visible http://www.rue89.com/2010/10/16/la-reforme-des-retraites-est-suspendue-pour-les-parlementaires-171534 ?page=8

    Alors qu’ils n’ont de cesse d’expliquer l’importance de réformer rapidement un régime de retraite en déficit, les parlementaires refusent donc d’être soumis au régime de retraite de la majorité des Français. C’est ce qu’ils appellent une réforme "juste" paraît-il !

    Nos adhérents et don’@cteurs consultés depuis hier après midi ont donné leur accord pour cette action à 99% (897 Pour, 1 contre, 5 abst), nous n’avons donc pas jugé utile d’attendre que tout le monde ait voté pour lancer une action avant le vote du projet de loi au Sénat. Voir le vote de nos cyber @mis http://www.cyberacteurs.org/sondage/index.php les votes précédents sont clos mais laissés à titre d’info sur notre méthode de démocratie cyber @ctive

    Si vous en êtes d’accord, nous vous proposons d’interpeller votre député et les sénateurs de votre département pour connaître leur avis sur ce vote.

    A faire suivre. Les Français ont le droit de savoir ...

    Alain Uguen Association Cyber @cteurs

    COMMENT AGIR ?

    Sur le site Cette cyber @ction est signable en ligne http://www.cyberacteurs.org/actions/presentation.php ?id=172

    Par courrier électronique C’EST FACILE : A VOUS DE SUIVRE LES 6 ETAPES SUIVANTES :

    1- Copiez LE TEXTE À ENVOYER ci-dessous entre les ========== 2- Ouvrez un nouveau message et collez le texte 3- Signez le : prénom, nom, adresse, commune 4- Rajouter l’objet de votre choix : retraite des parlementaires 5- Adressez votre message aux adresses suivantes : baccoyer@assemblee-nationale.fr cyberacteurs@wanadoo.fr

    Ou bien Cliquer ici :

    ou ici (selon votre logiciel de messagerie)

    Vérifiez que les 2 adresses apparaissent bien

    rajoutez le député de votre circonscription et les sénateurs de votre département dont vous trouverez l’adresse http://www.cyberacteurs.org/institutions/index.php

    6- Envoyez le message

    Par cette action, au Président de l’Assemblée nationale, au député de votre circonscription et à Cyber @cteurs pour nous permettre d’évaluer l’impact de cette action.

    ========== Prénom NOM profession adresse code postal commune,

    Madame, Monsieur le député Madame, Monsieur le Sénateur ;

    Par un vote du 9 septembre 2010, les députés ont rejeté à la quasi-unanimité l’amendement n°249 Rect. proposant d’aligner leur régime spécifique de retraite (dont bénéficient également les membres du gouvernement) sur le régime général des salariés.

    En tant que citoyen concerné par les votes que vous effectuez, je souhaiterais connaître votre avis sur ce vote afin d’en tirer des enseignements pour mes votes futurs.

    Dans cette attente, je vous prie de croire en ma vigilance citoyenne. ========== Pour connaitre son député Aller sur la carte des départements http://www.assemblee-nationale.fr/13/qui/circonscriptions/

    cliquer sur son département et à l’intérieur du département sur sa circonscription et la fiche du député apparait.

    Comme dans cet amendement, il est question de cumul, vous avez aussi la pétition : Pour avancer dans le sens d’un recul du cumul des mandats, nous proposons que les parlementaires montrent l’exemple en limitant les revenus des élu-e-s au revenu d’un parlementaire français ( Soit brut mensuel 7 064,84 €) http://www.cyberacteurs.org/actions/presentation.php ?id=49

  • le 20 octobre 2010 - 13h26

    1/ La stratégie de la distraction

    Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser ; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

    2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

    Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple : laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

    3/ La stratégie de la dégradation

    Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

    4/ La stratégie du différé

    Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

    5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

    La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

    6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

    Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements...

    7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

    Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

    8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

    Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte...

    9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

    Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution !...

    10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

    Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

    « Le pouvoir ne souhaite pas que les gens comprennent qu’ils peuvent provoquer des changements »

  • le 20 octobre 2010 - 13h24

    Il aura fallu qu’un vieux con de 80 ans, complètement sénile ,(qui en a peut être pour 3 mois encore à vivre sur cette terre, avant que le SEIGNEUR ne le rappel et nous DEBARRASSE de lui) dise ouvertement ce qu’il pense des nègres pour que beaucoup d’entre nous se sentent violés, humiliés, comme si son avis nous surprenait, pire, nous décevait...Je vais choquer, mais j’ai l’habitude... Je vais peut être déplaire, mais si je dois passer par là pour vous dire NOTRE vérité, je le ferai de manière claire. Depuis quand l’avis de Guerlain nous interresse ?? Depuis quand pensez vous que ces gens là aiment les noirs ?? Avons nous besoin de leur amour POUR EXISTER ? Sommes nous des prostitués, et lui nôtre maquereau devant nous payer ? L’avis d’autrui sur le NOIR m’indiffère. Ce qui compte, c’est la vison que l’on a de nous même. Nous aimons nous vraiment entre noirs, pour demander à des vieux PORCS Comme lui de nous respecter ?? C’est cette question que l’on devrait se poser...Aller manifester contre lui et France 2 ? j’ai reçu plus de 50 appels ou messages ces 2 derniers jours pour le faire...Mais pour QUOI FAIRE ??? Pour dire, Guerlain, respecte nous, on travaille et on est pas paresseux ??Ne dites pas cela sur une chaine publique Missié ? On a quelque chose à lui prouver à ce vieux CON ? « Time IS MONEY ». Les chinois se font insulter CHAQUE JOURS , mais ils font ce qu’ils ont à FAIRE.Ils se moquent de l’avis des autres, ce qui compte, c’est la vision qu’ils ont d’eux même. Ils se font du BIFF,CONSTRUISENT DES ENTREPRISES, BATISSENT leur communauté, et ne sont pas que dans le « paraitre »... Quand j’entends la chère Audrey Pulvar, petite amie du dirigeant BLANC du Parti Socialiste Arnaud Montebourg, (ce même qui avait traité la Tribu KA de nègres probablement brutaux et illétrés en 2006) se sentir choquée des propos du VIEUX débris, et dans le même temps coucher avec quelqu’un qui aime lui aussi, les NEGRES à sa façon, il y a de quoi se poser des questions... J’irai jusqu’au bout de mon raisonnement en appuyant le fait que je prie pour que toutes les personnes, jeunes et vieilles pensant comme Guerlain à propos de nègres, le scandent haut et fort.AINSI, peut être que nous comprendrons que ces gens là ne nous aiment pas, ne nous ont jamais aimé, et qu’il serait temps que l’on ne laisse pas la vision des autres décider de notre sort.

    L’une des phrases que je DETESTE le plus est celle de SENGHOR qui dit : « la Raison est hellene, l’émotion est nègre »... Par la réaction infantile de certains, nous sommes en train de valider cette maxime. SOYONS FROID et EFFICACE. CONSOLIDONS nos liens, mais ne soyons pas unis pour mendier le respect. BRISONS nos liens avec l’ancien MAITRE ESCLAVAGISTE. Rions de sa BETISE, et songeons tous à individuellement peser economiquement, pour faire peur COLLECTIVEMENT. Le reste, à mes yeux, ce n’est que du vent. Pardon d’avoir donné mon avis, mais je ne pouvais plus le contenir

  • le 20 octobre 2010 - 13h20

    Le groupe Total a demandé à ses gérants de stations-service de ne plus accueillir d’équipe de télévision. Fini les images d’automobilistes dépités dans les stations Total, les équipes de télé sont invitées à se tourner vers le service de presse du groupe pour toute demande de tournage

    C’est France 2 qui l’a signalé dans son JT de 13 heures. Total a demandé aux gérants des stations services de ne pas s’exprimer devant les caméras de télévision.

  • le 20 octobre 2010 - 12h37, par Patrick

    Je voudrais vraiment soutenir concrètement les grévistes, passer une heure avec eux quand je le peux ou leur envoyer de l’argent et je suis sûr que je ne suis pas seul avec cette envie, ce besoin même ! Mais pas facile de trouver où se diriger pour ça. Il doit bien y avoir un moyen simple de mettre toutes ces énergies en contact. Qui peux nous aider ? Le nouveau lien donné pour soutenir les grévistes des raffineries ne fonctionnait pas non plus. J’ai fini par trouver : http://www.communisme-ouvrier.info/spip.php ?article288 C’est un début. Un fidèle. Merci pour tout

  • Conférence sur les retraites de Bernard FRIOT sociologue, membre fondateur de l’I.E.S (Institut Européen du Salariat)

    Et si le problème démographique était une illusion ? Et si les pensions de retraite n’étaient pas un "revenu différé" mais un "salaire continué" lié à la qualification ? Et si les retraités devaient se définir non comme des inactifs mais comme des personnes différemment actives, enfin libres de travailler à l’écart du marché du travail ?

    Autant de questions fondamentales dont l’examen est nécessaire pour ouvrir une alternative sérieuse à la réforme programmée.

    Les autres conférences du FSL56 sur http://fsl56.org/conferences/


    L’enjeu des retraites - Bernard FRIOT - Vannes le 11/6/2010
    envoyé par fsl56-org. - L’actualité du moment en vidéo.

  • le 20 octobre 2010 - 10h21, par GREGOIRE

    Bonjour et merci d’avoir posté cette vidéo sur M. Guerlain. J’espère que les médias relèveront non pas le mot "nègre" qui renvoie à la vision du monde d’une époque (vision du monde qui n’est plus cautionnée aujourd’hui heureusement) mais que sera relevé l’affreux a-priori prononcé par la suite.

    En voici deux autres que j’ai souvent entendus (parfois de la même personne). La première : "Les Arabes piquent le boulot des Français" La deuxième "Les Arabes profitent du chômage et c’est le Français qui paie".

    Il est intéressant de constater comme ces deux réflexions se contredisent l’une et l’autre. Leur fondement est quant-à-lui déjà remis en question depuis longtemps.

    Voici un autre a-priori lancé par des gens qui se croient plus Français que d’autres à propos d’ "Arabes" ou "de Noirs" ou de "Roms", on peut citer d’autres catégories encore. "Y’en a des biens !" Réflexion qui sous-tend l’idée que par essence ces gens-là sont mauvais.

    Une dernière pour la route : "Moi, j’ai un cousin ou un voisin ou un beau-frère "Arabe" ou "Noir" ou "Andorran" ou Rom, etc, mais il faut bien dire que...". Cette petite phrase donne le "droit" à la personne qui la prononce de se livrer à n’importe quel commentaire xénophobe sans se faire malmener par ses interlocuteurs.

    Connaissez-vous un site mentionnant des a-priori de ce style ? J’ai l’impression que ces a-priori évoluent en fonction des contre-arguments qui émergent. L’a-priori xénophobe peut faire rire. Mais, généralisé et peu contré, il peut être vite dangereux. En vous remerciant

  • le 20 octobre 2010 - 07h18, par gimmick

    bonjour on parle du trou de la secu,m. douste blazy en son temps avait realise un "audit" celui ci ne prenait pas en compte les nombreuses ponctions effectuees dans ses caisses et n’ayant rien àvoir avec la sante. salaires de gens divers,entretien du plus grand patrimoine immobilier de france ,loué à prix preferentiels,etc... ne serait il pas opportun de faire un tour dans cet organisme,et pourquoi pas dans les caisses de retraite,qui doivent surement avoir leur boite de pandorre aussi bravo ,je suis un auditeur de plus de 20 ans continuez

  • le 20 octobre 2010 - 06h03, par Denis

    Où en êtes-vous ? Où êtes-vous ? êtes-vous, encore là, Pascale ?

    Denis, la maton.

  • le 20 octobre 2010 - 04h41, par domtom

    Caisse de grève : solidarité ..par carte bancaire : don déductible des impôts ..pour 100 euros cela coûte en fait 25 euros http://www.7septembre2010.fr/

  • le 20 octobre 2010 - 04h40, par domtom

    Caisse de grève : solidarité ..par carte bancaire : don déductible des impôts ..pour 100 euros cela coûte en fait 25 euros http://www.7septembre2010.fr/

  • le 20 octobre 2010 - 04h01, par isabelle

    Renseignement généreux

    Un livre et une pratique à reprendre :"le théatre de l’opprimé" de Augusto Boal. Le théâtre au service de l’action politique non pas pour faire passer des messages mais pour apprendre à se defendre face aux petites opppressions quotidiennes.

  • respect Abdel. Moi qui ai vécu mon adolescence pendant les années Balladur/Pasquois dans le 95 et subis la "monté de l’insécurité", en vrai : les flics qui quadrillent les quartiers, viennent faire chier les gens qui veulent être peinards, les lieux conviviaux et les bancs qui disparaissent etc, c’est ça concrètement l’"insécurité".

    J’ajoute aussi les grilles autour des bâtiments, ces merdes à ranger avec les caméras de surveillance dans les nuisances infligées à des animaux dans un zoo. Merci pour cette petite vengeance à nous qui subissons tout ça.

    Moi, je fais des BD, un(e) autre fera des chansons, un(e)autre montera des pièges, que chacun amène sa pierre à cette grande entreprise de décrédibilisation des discours stigmatisants qui sont les causes de ces effets délétères qui font de la France un pays atroce aujourd’hui. Je jubile encore, merci Abdel

  • le 20 octobre 2010 - 00h22, par Pour Alain

    Le problème Alain, c’est que si on laisse la parole totalement libre, dans un monde, et plus précisément une france gouvernée par une oligarchie raciste et corrompue aidée des médias de droite, si on leur laisse une totale liberté d’expression, il n’y aura quasiment personne pour les contredire. Et aussi responsable que puissent l’être l’adulte lambda, il n’en demeurent pas moins très réceptif aux discours racistes et au racisme en général. Le racisme naturel, atavique, qui existe en chacun de nous. Sorte d’héritage de nos lointains ancêtres les primates.

    On est plus des primates. Le racisme n’a plus lieu d’exister(d’ailleurs a-t-il eu lieu d’exister un jour ?).

    Seulement sans aucune pression "bien pensante", sans des menaces de poursuite judiciaires, il se développera, et on se retrouvera-avant même de s’en rendre compte-dans un pays gouverné par un genre de nazis-oligarques francais.

    Parce que trop peu de monde les combat. Les contredis. Et dans le réel, il est manifeste que la parole est pleinement libérée, le nombre de conneries raciste entendu dans la rue, dans l’entreprise, chez les gens, est juste illimité. Les seuls qui se limitent dans leur liberté d’expression, ce sont les humanistes.

  • le 20 octobre 2010 - 00h07, par Charles Martel

    Gonzague vous êtes exquis. J’ai la faiblesse de penser que les gens comme vous sont soient a applaudir pour la caricature d’être humain qu’ils jouent tel des acteurs-comiques troupiers, soit a mettre devant un peloton d’exécution pour vous en donner du vrai, du rouge, du vrai sang d’être humain. Et pas celui d’une larve qui fait honte à la France et qui fait encore plus honte au monde tout entier.

  • le 19 octobre 2010 - 22h48

    Christian LAVAL : un gars à inviter !

    J’ai dû louper un épisode...

    les interviews de Pascale Fourier

    ****

    Christian Laval,

    docteur en sociologie, membre du GÉODE (Groupe d’étude et d’observation de la démocratie, Paris X Nanterre/CNRS) et du Centre Bentham, auteur avec Pierre Dardot de La nouvelle raison du monde, éditions La Découverte, 2009

    Interview du 24 Mars 2009

    Thème : Néolibéralisme !

    Interview en 4 parties

    Le néolibéralisme, ce n’est pas moins d’Etat, mais un Etat au service de la concurrence

    Néolibéralisme : la transformation de la nature de l’Etat lui-même

    L’UE, une construction ordo-libérale

    Mise en concurrence généralisée et démocratie

    http://jaidulouperunepisode.org/006_Laval_toutes_les_interviews.htm

  • le 19 octobre 2010 - 22h48

    Bonsoir ily a une soltion, tuer le mal par le mal : prendre des plus values sur actions et derives en flash, tres destabilisant pour les banksters et autres speculateurs, et surtout ne pas rejouer les gains, les redistribuer, multiplier par le plus grand nombre, le tour est joue !

  • le 19 octobre 2010 - 22h26, par Bobby

    Pour répondre à alterette, le rapport du député Gilles Carrez est sous :

    http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/rap-info/i2689.pdf

  • le 19 octobre 2010 - 21h53, par michèle

    "c’est une blague" !!! vous entendez tous les matins sur France Intre une pub pour Préfond la retraite pour les fonctionnaires ! ... pour seulement 20€ de plus... ARRETEZ France Inter !! ce n’est pas la peine de vous mettre en grève si c’est pour passer des pub comme celle là !! retraite, solidarité... on paye dans le privé et à terme plus de sécurité sociale, il n’a a qu’à continuer comm cela !

  • le 19 octobre 2010 - 21h47

    BHL, Nicole Notat et Laure Adler bientôt administrateurs du « Monde ». Les journalistes, qui détenaient encore le pouvoir dans l’entreprise, ne disposeront plus que d’une représentation symbolique (Mediapart 19/10)

  • le 19 octobre 2010 - 21h42, par timoun

    Rectificatif au message de jahrool du 18 octobre : le lien pour soutenir les grévistes des raffineries est : http://www.communisme-ouvrier.info/spip.php ?article288

    Un simple espace de trop avant le point d’interrogation et ça ne marchait pas...

    Amitiés

  • le 19 octobre 2010 - 21h36, par Gonzague

    Cette émmission et ce forum sont un scandale. Qu’attends le pouvoir pour mettre au rancard cet imposteur de Mermet. Et vous, vous êtes tous des hérétiques incultes très peu modestes et encore moins géniaux. Vos messages me font pitié. Je ne suis pas un démocrate et j’espère une prise de pouvoir fort qui vous clouera le bec et bien plus encore. Notre pays est devenu un foutoir et la risée du monde. Si un jour par malheur vous et vos idées arrivaient au pouvoir, nous sommes un certain nombre qui entreraient alors en résistance. Ma seule raison d’être demeurent la destruction de vos idées. La couleur de votre drapeau est la même que celle du sang que vous et vos pareils ont fait couler en URSS.

  • le 19 octobre 2010 - 18h48, par Aucun

    à quand une émission les âneries qu’a dit Sarko,depuis qu’il a le cul visser sur son trône ?

  • Une excellente vidéo de 5mn à mettre en pratique

    « Ils n’achètent plus au supermarché. Ils ont mis en place des circuits parallèles. On ne peut plus les manipuler, ils ont mis leur télé dans la rue.

    -  Qu’est ce qu’ils veulent ?
    -  Se gouverner par eux mêmes !

    Ils ne suivent plus les partis. Ils n’obéissent même plus à leur leader. .....

    Ils sont en train de changer le monde.

    Ils n’ont même pas besoin d’armes. Ils doivent juste penser par eux mêmes. Notre monde est foutu ! »

    http://www.facebook.com/video/video.php ?v=153941754645608

  • pourquoi le fort servirait il le faible ?(...) pourquoi la dureté servirait-elle la mollesse ?pourquoi le nombre servirait-il une poignée ?(...)nous leur construisons ds piscines, mais nous n’avons pas le droit de nous y baigner.(...) pourquoi ?dites moi pourquoi ?(...) nous sommes le nombre et nous les avons servis parceque nous étions aveugles et que nous ne nous sommes jamais demandé pourquoi.Mais dès que nous le demandons, c’est la fin de leur pouvoir sur nous.Spartacus d’arthur Koestler

  • le 19 octobre 2010 - 15h02, par ger

    S’en souvenir et aller voir son député....

    Par un vote du 3 septembre 2010, les députés ont rejeté à la quasi-unanimité l’amendement n°249 Rect. proposant d’aligner leur régime spécifique de retraite (dont bénéficient également les membres du gouvernement) sur le régime général des salariés.

    Alors qu’ils n’ont de cesse d’expliquer l’importance de réformer rapidement un régime de retraite en déficit, les parlementaires refusent donc d’être soumis au régime de retraite de la majorité des Français.

    C’est ce qu’ils appellent une réforme "juste" paraît-il !

    A faire suivre.

    source : www.assemblee-nationale.fr/13/amendements/2770/277000249.asp

  • Sarkozy : « Désormais, quand il y a une grève, personne ne s’en aperçoit » C’est une phrase qui pourrait rester dans les mémoires. « Désormais, quand il y a une grève, personne ne s’en aperçoit », a lancé Nicolas Sarkozy, lors du conseil national de l’UMP. Cette sentence a provoqué les applaudissements des 2.000 cadres du parti.

  • Jamais je n’ai vu un tel cynisme, une telle arrogance. Ce régime est comparable à celui de Charles X. Au lieu des immigrés ce sont des émigrés dont il faudrait parler. Dans mon entourage c’est pareil. Trois personnes m’ont envoyé ce matin un lien vers un des articles relatant que "Guillaume Sarkozy, le frère du chef de l’Etat, à la tête du groupe privé d’assurances Malakoff Médéric a engagé son entreprise dans une politique visant à en faire un acteur majeur de la retraite complémentaire privée". Le deuxième thème qui fait hurler c’est le régime de retraite spécifique des parlementaires et les membres du gouvernements. Un email fait par exemple une analogie avec "La ferme des animaux : Tous les animaux sont egaux, mais certains le sont plus que d’autres". Sans doute cela existait il avant à un certain degré, mais sous sarkozy ils osent le faire au grand jour. C’est révoltant.

  • Pour rebondir sur le commentaire d’un AMG à propos de la sortie de Guerlain au journal de France 2, je serais tenté de dire que l’expression "travailler comme un nègre" ne me choque pas du tout. En effet, je considère qu’elle n’est pas négative puisqu’elle tend à exprimer un travail de forçat, c’est à dire qu’elle illustre parfaitement la dureté du labeur des esclaves ou des colonisés d’antan. À l’époque, on disait "nègre"... bon, c’est comme ça. Même si le politiquement correct actuel (un peu agaçant, car ça a quand même des relents de censure) a banni ce mot, je ne crois pas qu’il doive devenir imprononçable pour autant car il exprime une idée qui situe un contexte. Après, évidemment, on peut pousser l’hypocrisie jusqu’au négationnisme du passé français...

    Pour moi, ce qui est choquant, c’est effectivement la suite, à savoir de laisser entendre que les noirs n’ont jamais beaucoup travaillé. C’est d’autant plus choquant que ça tombait comme des cheveux sur la soupe dans la conversation en cours dont le sujet était aussi léger que futile. J’ai personnellement été tout d’abord très étonné d’entendre ça pour cette raison, puis j’ai pensé que ça en disait long sur la mentalité du personnage. En d’autres termes, ce qui est choquant, ce n’est pas que les mots aient été prononcés, c’est qu’on ait pu les penser. Je n’avais pas d’atomes crochus a priori avec ce monsieur dont j’ignorais tout de part le genre de population qu’il représente, mais en l’occurrence, j’ai aussitôt compris que ce n’était pas quelqu’un de bien puisqu’il lui a semblé nécessaire de placer sa petite phrase raciste alors que la question n’était pas du tout là.

    Cela m’a mené à une réflexion de laquelle j’ai conclu qu’à force de vouloir trop policer l’expression par de l’autocensure ou des interdits plus ou moins formels de tous ordres, on n’entend plus qu’un discours uniforme qui ne reflète pas la pensée intime des personnalités, hormis par ce genre de "bavure". Au moins, là, on sait ce qu’il pense et on peut tout de suite se faire une opinion sur ce monsieur. Il peut présenter des excuses a posteriori, ça ne changera rien. S’excuser d’avoir dit un "gros mot" ne pallie pas le fait de l’avoir pensé ! Les mots ne sont pas grand chose, c’est surtout l’intention qui compte.

    C’est le problème de notre société infantilisante hyper-sécuritaire (car, de mon point de vue, cela procède de la même démarche) : la classe dominante cherche à mener les peuples à suivre comme des moutons et on finit par croire qu’on y est arrivé (et pourtant comme l’évoque Daniel aujourd’hui, le peuple descend encore dans la rue). Ainsi, on considère que l’auditeur n’a, par définition, aucun libre arbitre et aucune réflexion propre et que, comme un gamin de 5 ou 6 ans, "il ne faut pas lui donner le mauvais exemple" (de même qu’on se demande maintenant si on doit laisser les lycéens manifester !... quand j’étais lycéens, presque tous étaient beaucoup plus politisés qu’actuellement et cette question ne se posait même pas !). Il me semble qu’on veut un peu trop souvent oublier qu’on s’adresse à des gens capables de réfléchir et non forcément à de purs consommateurs sans opinion au grand dam de ceux qui fantasment dans ce sens. Bref, il me semble qu’il vaudrait mieux rétablir une vraie liberté d’expression (car il en va de celle-ci comme de la démocratie : on s’en gargarise sans cesse mais on ne l’applique que quand ça arrange) et laisser parler haut et clair ceux qui ont des pensées non consensuelles au lieu d’essayer de se cacher derrière son petit doigt (cela me fait aussi penser à la prétendue disparition de l’électorat du Front National : on a bien vu qu’il a toujours existé et qu’il existe bel et bien toujours !). Faire l’autruche, c’est peut-être satisfaisant et/ou rassurant momentanément, mais ça n’a jamais éliminé le danger (on peut aussi penser que le genre cocon lénifiant est surtout favorable à la sainte économie et au capitalisme). Ce n’est pas parce qu’on ne dit pas qu’on ne pense pas. Alors, qu’on le dise ! et ainsi, au moins, les auditeurs sauront clairement à quoi s’en tenir au lieu d’être obligés d’aller lire entre les lignes, voire de se laisser berner par un discours rassurant qui ne fait que masquer le vrai visage de l’orateur. C’est en partie comme ça que le petit Napoléon a trouvé une majorité pour l’élire.

    Et puis, bonne manif à tous !

  • Maintenant ce n’est pas simplement le retrait de cette pauvre réforme des retraites qu’il nous faut mais la démission pure et simple de Sarkozy : il nous a assez pris pour des billes !

    Bon courage aux raffineurs !

    Tenez bon !

    Nous comptons sur vous !

  • La retraite à vingt ans pour rien faire y faut du temps !!!

  • le 18 octobre 2010 - 21h51

    Nègre je suis, nègre je resterai

    L’arabe menteur, l’arabe voleur, le chinois travailleur mais sale, le juif cupide, la française sexuellement libre, le latino chaud lapin, la négresse panthère, la négresse lascive, le nègre danseur, le nègre rieur, le nègre footballeur, le nègre paresseux... strike ! En cherchant un peu, on pourrait en trouver d’autres, des idées à fournir à monsieur Jean-Paul Guerlain pour son petit précis de clichés racistes. C’est donc celui du nègre fainéant, bon à rien, qu’il aura choisi de nous servir, dans un silence sidérant, sur le plateau du 13 heures de France 2 vendredi dernier.

    « J’ai travaillé comme un nègre, je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin... ». C’est la deuxième partie de la phrase, 13 mots, qui lui valent... quoi au juste ? On a bien cherché, on a bien attendu pendant tout le week-end, dans la bouche de tous ces responsables politiques, un début de condamnation, d’émoi, d’indignation. Seule Christine Lagarde a réagi. Pour les autres, on attend encore. En France, on peut donc prononcer des paroles racistes à une heure de grande écoute, sur un média national sans qu’aucune grande voix, politique, intellectuelle ou artistique ne s’en émeuve. Oh, les associations font leur job, qui menacent de porter plainte. Mais qui parle de racaille ? De scandale ? De honte ? D’obscénité ? De crachat ? Le crachat, que ce très distingué Monsieur Guerlain a jeté à la figure non pas seulement de tous les Noirs d’aujourd’hui, mais surtout, cher Monsieur Guerlain, sur la dépouille des millions de morts, à fond de cale, à fonds d’océan, déportés de leur terre natale vers le nouveau monde. Ces millions de personnes asservies, avilies, déshumanisées, pendant quatre siècles, réduites au rang de bras et de mains destinées aux champs de coton, aux champs de canne, à la morsure du fouet ou celle du molosse, tous ces esclaves, vendus comme une force de... travail ! Pas des hommes, non, ni des pères, ni des mères à qui l’on arrachait leurs enfants pour en faire d’autres bêtes de sommes, pas des humains, mais des outils, du matériel. Des marchandises.

    Cher monsieur Guerlain, vous dont l’un des parfums suffisait, à lui seul, à rassurer l’enfant que j’étais quand sa mère s’absentait, vous dont le nom m’a accompagnée, de mère en fille, de sœur en sœur, aussi loin que remontent mes souvenirs et dont je ne pourrai plus, jamais, porter la moindre fragrance, moi négresse, je vous relis, je vous dédie ces quelques lignes, signées Aimé Césaire : « Vibre... vibre essence même de l’ombre, en aile en gosier, c’est à forces de périr, le mot nègre, sorti tout armé du hurlement d’une fleur vénéneuse, le mot nègre, tout pouacre de parasites... le mot nègre, tout plein de brigands qui rôdent, de mères qui crient, d’enfants qui pleurent, le mot nègre, un grésillement de chairs qui brûlent, âcre et de corne, le mot nègre, comme le soleil qui saigne de la griffe, sur le trottoir des nuages, le mot nègre, comme le dernier rire vêlé de l’innocence, entre les crocs du tigre, et comme le mot soleil est un claquement de balle, et comme le mot nuit, un taffetas qu’on déchire... le mot nègre, dru savez-vous, du tonnerre d’un été que s’arrogent des libertés incrédules ».

    Aimé Césaire qui, à l’insulte, répondit aussi un jour : « Eh bien le nègre, il t’emmerde ! ».

    Extraits du poême "Mots", du recueil Cadastres, d’Aimé Césaire.

  • le 18 octobre 2010 - 21h27, par luc

    Bonjour suite aux événements, et aux réponses du gouvernement, toute les actions doivent être faites à tout les niveaux et par tout les manifestants. Afin de déstabiliser une fois de plus ce gouvernement je vous invite à couper toute alimentation électrique de votre domicile le vendredi 22 octobre à 20h00, et ce pendant 5 minutes au moins. La CREE aura quelques soucis pour la régulation des consommation d’énergie. Etant donnée que le nombre de manifestant est régulièrement mis en cause et même dénigré par Nicolas, cette action permettra aux personnes qui ne peuvent pas se déplacer ni descendre dans la rue d’exprimer leur mécontentement ; (surement due à une vie précaire et un salaire de misère.) Coupez votre disjoncteur le vendredi 22 octobre 2010 à 20h00. Faites circuler ce message à tous.

  • J’ai trouvé ce site en bas il y a des adresses pour soutenir les grévistes http://www.communisme-ouvrier.info/spip.php ?article288 A faire tourner merci Là bas.

  • Voilà de quoi ne pas être égoïste, je voulais savoir s’il y avait un mouvement de soutien au bloqueurs de raffinerie et aux routiers en particulier pour la raffinerie de Granpuits en Seine et Marne ?? Genre savoir s’ils ont besoin de choses ? Soutenons les !!

  • J’espère que tous les peuples d’europe qui nous regardent et acceptent de sacrifier leur qualité de vie et leur durée de vie pour le compte de ceux qui s’enrichissent sur leur dos, prendront modèle sur la france et décideront avec nous de réagir pour sauver la démocratie.laurence

  • le 18 octobre 2010 - 16h26, par tarik

    livre anglais "Algerians, State Terror and Memory" qui analyse en profondeur cet évènement :en français "Paris 1961" de Jim House et Neil MacMaster, traduit par Christophe Jaquet. Tallandier, 2008.

  • le 18 octobre 2010 - 13h47, par gilou34

    Merci Daniel pour vos émissions !

  • le 18 octobre 2010 - 11h14, par pauline

    bravo pour cette solidarité effective même si c’est compliqué de ne plus avoir de point radiophonique de rencontre... merci pour cette agréable solidarité que la votre surtout quand on entend les horreurs du matin sur france inter : je n’écoutais plus je viens d’essayer... drôle de radio propagandiste : malins val et son pote hees ??? ça va leur coller à la peau cette haute trahison quoique ... bonne journée à tous :inutile de publier...pauline

  • le 18 octobre 2010 - 11h02, par betclic

    Salut et merci pour cette article intéressant moi je vient de pari betclic.

  • le 18 octobre 2010 - 10h15, par montagne roudge

    Une chanson pour vos accompagné dans les manif fraichement demoulé !!!

    http://www.youtube.com/watch ?v=nWeYzgwMDCo

  • J’ai 41 ans et je découvre cette horrible histoire. Effectivement cela a été passé sous silence pendant bien longtemps.

  • le 17 octobre 2010 - 23h14, par Anneg

    Ce n’est pas très original mais je voulais écrire quelque part que je suis solidaire de ce mouvement de grève. Je suis auto-entrepreneur, maman de 3 enfants, soeur d’un gréviste de Total, et nièce d’un monsieur emporté à 61 ans par un cancer dû à l’amiante (décédé début octobre)... Ce n’est pas original mais ce gouvernement me dégoûte, son mépris me sidère. Je voulais dire aussi que les jeunes ont le droit d’avoir une conscience politique. A 15 ans et même avant, on est capable de se poser des question sur son avenir et je trouve ça très bien. J’en ai assez d’entendre ressasser des conneries dans les médias, minorer les chiffres des manifestants ou des gréviste(j’étais à Brest début octobre et c’était ENORME) Je ne suis pas très riche mais je vais faire un don modeste au comité de soutien des grévistes de Donges. J’ai entendu une auditrice de l’émission parler de la solidarité autour des grèves de mineurs dans le passé et je la remercie. Moi je continue de rêver d’un monde meilleur pour nous tous et pour surtout les plus jeunes d’entre nous...

  • le 17 octobre 2010 - 22h45

    Les réformateurs et la plupart des opposants à la réforme actuelle des retraites, malgré leurs divergences, fondent leur diagnostic du prétendu " problème des retraites " sur les mêmes présupposés nous subirions un choc démographique, il serait impossible d’augmenter les cotisations qui alimentent les retraites, c’est un prélèvement sur la valeur produite par les actifs qui financerait les pensions, la justice voudrait que le montant des pensions soit déterminé par la somme des cotisations versées du temps de son activité. etc. Cet ouvrage répond à ces arguments et propose une tout autre analyse. Et si le problème démographique était une illusion ? Et si les pensions de retraite n’étaient pas un revenu différé mais un salaire continué. lié à la qualification ? Et si les retraités n’étaient pas des inactifs, comme le veut la statistique, mais des personnes différemment actives, enfin libres de travailler à l’écart du marché du travail ? L’enjeu des retraites c’est d’abord reconnaître et prolonger l’indéniable réussite humaine et politique des retraites. C’est également mettre en débat le statut du salaire et de la qualification pour tous, ainsi que le rapport au travail que nous voulons promouvoir. C’est seulement en posant de telles questions fondamentales que l’on pourra renouer avec les objectifs progressistes qui ont mené au système actuel et ouvrir une alternative sérieuse à la réforme en cours.

    http://www.ubest1.com/user/Mansan/video/21913

    Voilà bientôt vingt-cinq que l’on nous répéte qu’il va falloir s’y faire : il n’est plus possible de financer les retraites à leur niveau actuel. Et de 1995 à 2010 en passant par 2003, nous allons de recul en recul. Mais il faut l’accepter, n’est-ce pas : crise, compétition internationale et démographie nous forcent à "réformer". Sauf que comme le rappelle Bernard Friot, réformer c’est aller vers le mieux ! Mais quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage. En moins de 200 pages, l’auteur remet les pendules à l’heure. Le financement des retraites est une réussite historique. Il aura fallu beaucoup d’efforts pour nous faire croire le contraire. Pourquoi un tel acharnement politique et médiatique ? L’équilibre des caisses de retraites est-il le seul enjeu ? C’est tout le mérite de Bernard Friot de montrer tous les possibles, tous les espoirs issus du financement de la retraite par répartition basé sur la cotisation sociale. Mais quel danger pour les tenants du capitalisme ... J’avais déjà lu "Puissances du salariat" et " Et la cotisation sociale créera l’emploi". C’est avec un plaisir égal que j’ai lu ce dernier ouvrage où l’auteur a su renouveler et synthétiser sa pensée. Face à la crise multiforme que nous traversons, il est plus que temps de proposer de nouvelles solutions basées sur les réussites du passé mais les transcendant. Lisez ’l’enjeu des retraites" et vous saurez vers quoi vous pouvez aller. Vos enfants vous remercieront.

  • Ce soir Dimanche 17 octobre, il y avait sur France 3 un téléfilm "Nuit noire, 17 octobre 1961" d’Alain Tasma. A ma connaissance, c’est la première diffusion, sur une chaîne non cryptée, à une heure de grande écoute (20H35). Pour info, échantillons de quelques réactions autour de moi, petite ville du nord de la France : "il fallait bien mater l’insurrection !", "les policiers étaient sous pression", "ils avaient égorgé des policiers" etc. (je cite). Nous sommes en France en 2010. Il y a encore du travail...

  • le 17 octobre 2010 - 22h37, par p verdebout

    Demain commence au japon (Nagano) la conférence sur la biodiversité. C’est l’ONU qui invite. Chouette disent les écolos. Pour une fois nous sommes à l’abri de l’OMC et de ses grands carnassiers. Sauf que ... le loup est déjà dans la bergerie Tout est faussé : L’ONU est détroussée Le "Marché" a sponsorisé l’événement. il a prévu Une instance qui va gérer la conférence Une autre instance qui gérera ses résultats. Une troisième qui gérera la biodiversité mondiale. Ce que l’OMC n’a pas réussi à réaliser, le voilà sur les rails... Biseness as usual Ecoutez vite le numéro de Terre à Terre de ce samedi : http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10867-16.10.2010-ITEMA_20247739-0.mp3 et celui de la semaine prochaine ph V

  • le 17 octobre 2010 - 22h21, par p verdebout

    lettre à mr le patron de mr Mermet je propose qu’on impose aux grévistes de France inter un service minimum. Pour Là-bas ce serait une heure avec seulement les auditeurs. Seulement le répondeur ! Juste on promettrait de ne pas dire de mal du patron de mr Mermet merci

  • le 17 octobre 2010 - 22h08, par stillsearching

    Bonjour à tous. Pour infos nous sommes plusieurs aujourd’hui a avoir été censuré de Facebook Twitter ou Rue 89 pour avoir publier le lien suivant

    "Ce texte est libre de devoir de diffusion, de l’initiative publique liée à l’évènement Facebook :

    REVOLUTION ! LE 7 DECEMBRE ON VA TOUS RETIRER NOTRE ARGENT DES BANQUES !

    créateur/administrateurs : Yann, Arnaud, Géraldine

    proposé et mis en forme par : Uprising Liberty et Supera Lamas

    inspiré et conseillé par notre "collège" de Working Class Hero participant à cette aventure citoyenne ( de Participera (3441), Participera peut-être (2816) et En attente de réponse (41800) à 17octobre2010, 0h14 )

    Merci à tous !

    « RETRAIT MASSIF D’ARGENT ET FERMETURE DES COMPTES EN BANQUE (ÉPARGNE)

    Parce que visiblement, aujourd’hui, manifester ne sert plus à rien pour se faire entendre de nos élites et que le vrai pouvoir est aux mains des banques internationales, ALLONS TOUS COMME UN SEUL HOMME RETIRER NOTRE ARGENT DES BANQUES LE 7 DÉCEMBRE 2010 !!!

    "Ils sont grands car nous sommes à genoux !"

    Transmettez ce message autour de vous : nous sommes le peuple légitiment détenteur de la nation et nous avons peut être peu de moyens logistiques pourtant, sans armées, sans polices, sans violences, sans idées de différences, ou besoin de diviser pour penser :

    LA FIN DE CE SYSTÈME INJUSTE EST POSSIBLE !

    "Et si on a pas d’argent ? Ou si on en a peu ? "

    Les petits ruisseaux font les grandes rivières ! 20 millions de fois un peu d’argent, ca fait plus de "cash" que ce qu’ils ne possèdent réellement dans leurs caisses. Il s’agit de faire pression sur eux, de sorte qu’ils se souviennent que leur puissance n’existe que parce que nous le voulons bien et leur faisons confiance mais que nous pouvons changer les règles du jeu. Si cette action est collective, et massive, nous pouvons les faire trembler.

    Réveillions-nous enfin de notre long sommeil !

    Nulle n’a besoin d’aller marcher, courir, jongler dans la rue et "gueuler" pour au final ne pas être entendu, « tout casser » ou prendre des coups.

    Ce geste simple et symbolique peut remettre les pendules à l’heure comme aucune autre démarche ne peut le faire.

    Premier format de la lettre type pour les personnes à découvert ou ne possédant pas de compte en banque à envoyer ou apporter à sa, une ou plusieurs banques le 7 décembre ! Ainsi que ceux qui décideront de mettre fin au financement de leur esclavage et qui pourront déposer cette lettre à la fin de la clôture de leurs comptes épargnes et du retrait des liquidités de leurs comptes courants :

    "Chère banquière, cher banquier,

    Par la présente, je tenais simplement à vous signifier que nous, « le bon peuple », sommes au courant de ce que vous faites de notre argent et que nous sommes moins divisés que vous ne pouvez le penser... Que nous savons désormais que vos patrons influencent la politique mondiale en contrôlant l’émission monétaire et trahissant ainsi les nations, le bien commun et les droits de l’homme et du citoyen inscrit au patrimoine universel et validé par l’humanité. J’ai peu de moyens et je ne peux participer à cette initiative citoyenne spontanée et pacifique en vous privant des mes finances, mais sachez qu’à compter de ce jour, une partie du peuple (et d’autres suivront) à décidée de prendre son destin et l’avenir de leurs enfants en main en retirant leurs liquidités, en clôturant leurs comptes courants et épargnes de vos satanées banques privées, on le sait, sous le joug d’une élite apatride et égoïste. En effet, le citoyen que je suis désire que l’émission monétaire ne soit plus sous contrôle privé, mais revienne à la nation, souveraine, qu’elle retrouve le droit essentiel et fondamental de l’émission de monnaies et de la « gestion » de l’inflation... Cette action se veut et a une origine : apolitique, hors syndicale, loin des thèmes racialistes et en dehors des convictions religieuses et philosophiques de chaque participants : Ensembles et réunis sous cette seule bannière :

    STOP BANQUE ! INITIATIVE CITOYENNE ! RÉVOLUTION !

    LE 7 DÉCEMBRE ALLONS TOUS RETIRER NOTRE ARGENT DES BANQUES ! (plus d’infos et participation :) http://stopbanque.blogspot.com/

    Je vous invite sincèrement à nous rejoindre dans notre effort vous qui savez plus que quiconque la teneur, l’ampleur et les conséquences de la supercherie actuelle...

    Merci d’avoir donner de l’attention à ce courrier."

    il semble que l’on touche un point sensible !

  • le 17 octobre 2010 - 21h41, par titi

    Juste une information dans la rubrique écofinances d’un portail d’accueil du fournisseur portant le nom d’une couleur, qui m’agace en cette fin de semaine.

    "RENAULT remporte l’appel d’offre de la gendarmerie nationale"

    Décidément, on n’arrête pas de payer pour sauver les pollueurs de la Terre.

  • le 17 octobre 2010 - 20h57, par andré martin

    C’est André de Lyon, ... je suis un des animateurs du site http://www.retraites-enjeux-debats.org/

    Nous venons de lancer l’idée d’un grand Solidaires’thon pour soutenir financièrement les grévistes.

    Des millions de Français sont prêts à soutenir financièrement les grévistes, mais le problème c’est que personne ne sait à quelles caisses de grève et à quels CCP envoyer les dons.

    Nous appelons donc les intersyndicales des cheminots, des raffineries, des routiers etc ... à médiatiser au plus vite les coordonnées de ces caisses de grève.

    Nous pensons que « Collecter 50 millions d’euros pour les salariés des secteurs en grève c’est jouable ».

    Car l’idée d’un Solidaires’thon pourrait être très efficace. Cela consisterait à s’inspirer de l’efficacité du Téléthon pour la collecte des dons à grande échelle.

    J’invite tous les AMG à découvrir cette idée d’un Solidaires’thon en allant sur le site http://www.retraites-enjeux-debats.org/

    Il faudrait aussi des collectes géantes au terminus de tous les défilés du mardi 19 octobre.

    « Le Solidaires’thon c’est l’une des solutions » pour obtenir enfin le retrait de la réforme !

  • le 17 octobre 2010 - 20h46, par Aucun

    Pour ceux qui on raté François Morel le 15/10/2010,j’ai enfin trouvé un lien sur le post. http://www.lepost.fr/article/2010/10/15/2266448_disparition-de-francois-morel.html

  • le 17 octobre 2010 - 19h06, par Matthias

    Ne vous faites pas casser la gueule pour rien. Les CRS sont sur-équipés pas la peine de les provoquer ils s’en fichent pas mal de démonter un jeunes. Ils ne craignent rien. Et puis les flics aussi veulent leur retraite.

    C’est Sarko qui n’a rien compris à la vie malheureusemnt !

    "Les pauvres haïssent les riches et les riches ont peur des pauvres". C’est Georges Sand qui dit cela et c’est à priori toujours d’actualité et les plus pauvres dans notre société ce sont les jeunes. On ne peut pas être riche avant d’avoir commencé à travailler ! Ils ne faudrait pas que cela tourne au conflit de génération...

  • le 17 octobre 2010 - 17h12

    Jean-Paul Guerlain ne sait pas encore dire noir. Il est empêtré encore dans les années 30 où, on faisait travailler les noirs au fouet mais, ces derniers étaient toujours considérés comme des ...fainéants. Ecoutez la vidéo à la 0’40 seconde. C’est effarant. D’aileurs, Elise Lucet en rit aussi. Pauvre France !

    [i]« Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours travaillé, mais enfin... »[/i]. Dans ses excuses, il a surtout voulu préserver la marque Guerlain, en précisant qu’il n’est même plus actionnaire ou salarié, depuis 2006.

    Quant à Elise Lucet qui a ri de bon coeur après ce dérapage raciste, elle a fait un communiqué hier, tard dans la soirée. Trop marrant, lisez plutôt :[i] « Cette interview portait sur le parfum et le parcours d’un homme. Comme toujours dans cette séquence de fin de journal, l’ambiance sur le plateau était détendue. J’ai été surprise par ces propos qui n’avaient rien à voir avec le thème de l’entretien »[/i], ajoutant enfin :[i] « Je suis désolée de ne pas avoir réagi instantanément ».[/i] L’ambiance était d’une chaleureuse décontraction raciste, du genre à pas se laisser emmerder par les nègres non plus, que du bonheur quoi. Comme à la « Belle époque ». Alors faut pas prendre les gens pour des billes non plus. Comment avec une telle expérience du journalisme n’a t’elle pas manifestée part souci professionnel devant son interlocuteur une désapprobation de ces propos étalés sur une chaine publique ? Ah, si, il faut les prendre pour des billes chaque fois qu’il est question de « broutilles » négrophobes, rappelez-vous, Sevran, etc... Dieudonné a été interdit de télévision pour un sketch sur les intégristes Israéliens, j’espère que l’on portera la même attention à cette interview et que les sanctions seront identiques, y compris pour la journaliste qui a laissé faire, et qu’on entendait ricaner. Je suis même étonnée que le vieillard qui pue Guerlain ait embauché des noirs, même au black, vois-tu (quel vieux salaud !), parce que L’Oréal, eux, ne prenaient aucun noir ! Une pétition pour boycotter ce produit ! A méditer !

    Comment une personne aussi subtile, aussi délicate, aussi sensible qu’un grand "nez" parfumeur a-t-il pu tomber aussi bas !

    L’expression "travailler comme un nègre" n’est pas le problème ici, c’est la récusation qui suit "je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé..".

    On pourrait même la qualifier de révisionniste. Je m’explique.

    "Travailler comme un nègre", l’expression est liée au contexte de l’esclavage aux Amériques puis à la colonisation française en Afrique. Ernest Renan ne disait-il pas :

    « La nature a fait une race d’ouvrier, c’est la race chinoise (...) une race de travailleur de la terre, c’est le nègre (...) une race de maîtres et de soldats, c’est la race européenne. »

    D’ailleurs, au cours des siècles passés, nombre d’écrivains, de philosophes, de scientifiques européens célèbres ont déclaré, écrit, commenté l’infériorité des noirs sur les blancs : Voltaire, Kant, Hume mais aussi, Abraham Lincoln.

    Vous trouverez un florilège de ces déclarations ICI. http://miltondassier.over-blog.com/ext/http://www.africamaat.com/LA-HAINE-CONTRE-LES-NEGRES

    Malgré leur influence sur la constructions des politiques raciales aux Amériques, dans les colonies européennes et dans les théories nazies, ces écrits ont pu être enseignés jusque dans les années 1960.

    Les propos de Jean-Paul Guerlain correspondent donc bien à sa pensée profonde même s’il s’en défend dans ses excuses adressées par courriel après l’émission.

    Jean-Paul Guerlain ne sait pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, c’est à dire que ce qui lui a été enseigné avec conviction dans son milieu pourrait être remis en cause, non pas à propos de l’inégalité des races mais sur le fait que les nègres sont une race de travailleurs.

    Un peu comme s’il regrettait leur émancipation qui les auraient détournés de leur destin de race laborieuse et corvéable. A moins qu’il n’ait voulu dire, et cela peut être considéré comme révisionniste,que la réalité des conditions de vie de cette race faite pour travailler dur, n’étaient pas aussi inhumaines. "Ils ne travaillaient pas si dur que ça malgré ce qu’on a pu dire". Une façon de réviser l’ampleur voire la réalité du génocide de la traite et de l’esclavage, une façon de nier les morts pendant les grands travaux coloniaux en Afrique.

    Le plus cocasse dans cette histoire, c’est quand on apprend qu’il a fait "travailler" des nègres clandestins à Mayotte en 2002.. Etonnamment, pas un homme politique et peu d’intellectuels ne se sont émus des propos de Mr Jean-Paul Guerlain. Eux, si prompts à réagir devant les caméras et les prêtoires quand quelqu’un dérape sur les juifs.

    Imaginez que Dieudonné ait dit : "Je me suis mis à gagner de l’argent comme un juif .. Enfin, je ne sais pas si les juifs l’ont toujours fait honnêtement..mais..enfin !"

    Que n’aurait-on entendu de la part des ministres, des politiciens et des philosophes de plateau !

    Mais, là ! Rien ! Le vieux parfumeur est préservé de la symphonie de l’indignation jouée par l’orchestre philarmonique des intellectuels.

    Pourtant, un parfumeur qui rote de telles idées à la télé en direct, d’abord, c’est un comble vu sa profession, puis, ça dépasse largement l’incongruité apparente de la situation tant son parfum de vomi rejoint parfaitement les effluves au goût de poubelle et d’égoût du pouvoir sarkoziste et ses associés.

    Ne dit-on pas que la meilleure arme économique est le BOYCOTT ? Frapper la marque Guerlain par où elle s’est construite est désormais un ACTE CITOYEN et REPUBLICAIN !

  • le 17 octobre 2010 - 14h02

    lisez le dernier livre de naomi kleim sur la tratégie du choc ou la montée d’un capitalisme du désastre !

    un pavé mais bien écrit (plus facile que no logo) : passionnant mais froid dans le dos

    on y decouvre l’école monétariste de chicago et son pape milton friedman : milton au chili, milton et thatcher, milton et l’argentine, milton en chine avec les dirigents du PC !!! milton nique mandela !!

    on découvre le prpjet mk ultra : torture de la CIA dans les années 50 tooujours d’actualité !!!!

    lisez lisez lisez

  • le 17 octobre 2010 - 10h56, par Philippe

    Même si cela ne semble pas "directement" en rapport avec les mouvements sociaux actuels dont je suis totalement solidaire,

    je vous recommande la conférence de Christian Vélot sur les OGM :

    http://video.google.com/videoplay ?docid=-875413616197118497#

    une réflexion sur une technique imposée par le "capitalisme"

  • Bonjour à tous. J’entends depuis cette semaine le débat sur la grève des jeunes : peuvent-ils la faire ou non ? Quand j’étais au lycée, mes préoccupations étaient le bac, les copains, et un peu moins les affaires sociales. J’avais manifesté contre une énième réforme des lycées. Je l’avoue : c’était "cool" de sortir du lycée et d’aller à la grande ville. Alors, même si les jeunes interviewés répètent un discours "plaqué", que certains d’entre eux ne devraient pas normalement être autant concernés par les retraites que ne l’est un salarié (ils ont d’autres choses plus importantes à penser... et encore les a t-on tous interrogés ?) pourquoi ne devraient-ils pas faire grève ? On ne fait pas grève que pour ses propres fesses. Les jeunes font preuve d’altruisme et de vraie solidarité ce qui manque cruellement à beaucoup de monde aujourd’hui. Alors, que les détracteurs cessent de croire que l’on a pas de bonnes raisons de faire grève parce que l’on est pas directement concerné. Celui qui est contre les nuisances des aéroports doit-il nécessairement habiter à côté d’avions au décollage ?

  • le 17 octobre 2010 - 10h09, par tiptop

    Bonjour. Où peut on consulter la discographie toujours exceptionnelle de vos émissions passées ? Merci d’avance et encore bravo pour votre travail de Résistance.

  • le 17 octobre 2010 - 09h31, par farewell

    On nous a fait croire que la lutte des classes n’était plus d’actualité, une idée a remiser au rayon de utopie passé .La première ruse du diable est de faire croire qu’il n’existe pas . la lutte des classe est toujours d’actualité ! la preuve les classes dirigeantes et riche font la GUERRE aux pauvres et au classes moyennes. il ont de plus des chiens de gardes et des nervis très éfficasse, les medias les polices et nos élus. comprendre cela motive. nous sommes plus nombreux qu’eux

  • le 17 octobre 2010 - 01h57, par Mako

    On voit rien sur cette vidéo, désolé ! D’une manière générale les analyses, interviews, enquêtes valent beaucoup mieux que des vidéos de mauvaise qualité sur lesquelles on ne voit rien. "Là-bas" m’a habitué à beaucoup mieux !

  • le 16 octobre 2010 - 22h21, par Corinne

    Là-bas nous manque, c’est sûr. Chaque fois que nous faisons grève, le dilemme se pose : ben oui, mais, et le boulot ? et les élèves, ? et les auditeurs ? et les clients ? et les ... ? La grève est un acte de résistance qui demande du courage, n’en déplaise à ceux qui regardent passer les manifs en nous traitant de faignants. Pour ou contre la contre-réforme des retraites ? C’est la seule question qui compte. Tous en grève, même Daniel !

  • J’ai vu, sur BFM tv, hier, le visage de ce jeune, il était complètement déformé, et le journaliste disait qu’il avait la rétine de l’oeil décollé, et les toubibs ne pouvaient pas l’opérer à cause de l’hématome, ils se demandaient s’il n’allait pas perdre son oeil !!! On doit dire aux "gardiens de la paix" qu’une manifestation n’est pas une déclaration de guerre ! NON ! Il faut virer leur chef !

  • le 16 octobre 2010 - 10h43

    Sarko junior qui prendrait sa retraite, Balkany junior qui monte une société de poker en ligne, TF1 pas du tout sécuritaire ni anxiogène, le jeune demorand super heureux et qui s’est très vite adapté sur Radio Lagardère car là au moins il côtoie des humoristes désopilants et pas vulgaires du tout...

    http://www.dailymotion.com/video/xf7xbk_penser-a-la-retraite-a-votre-age-c_news

  • le 16 octobre 2010 - 09h52, par Max

    Cet article est très intéressant, cela démontre encore un problème de culture dans notre pays.

  • le 16 octobre 2010 - 08h07

    Ce matin 7h, l’émission Terre à Terre fait froid dans le dos.

    La finance à l’assaut de la biosphère.

    Avec : Agnès Bertrand, co-auteur de « OMC, le pouvoir invisible » (Fayard) et Françoise Degert, journaliste.

    http://www.franceculture.com/emission-terre-a-terre-conference-des-parties-de-la-convention-sur-la-diversite-biologique-cop-10-la

    LBSJS devra t elle retourner au Japon ? Le Japon hébergera du 18 au 29 octobre 2010, à Nagoya, la dixième Conférence des Parties (COP10) de la Convention sur la diversité biologique.

    http://www.biodiversite2010.fr/Qu-est-ce-que-la-COP-10

  • D’abord, tout mon soutien à toi : tu t’es pris un tir sans avoir menacé personne, et ça, ça fait mal. J’espère que tu n’es pas blessé : comment savoir sans pouvoir te parler ?

    Je suis en colère qu’un "adulte" (mais on ne l’est pas quand on n’a aucune maîtrise !) ait osé tirer sur toi sans aucune raison, sinon sa peur avant la charge (comme si on était en guerre !).

    QUE LES MEMBRES DES FORCES DE L’ORDRE NEO-LIBERAL S’INTERDISENT DE TIRER SUR LES ENFANTS : QU’ILS SE SOUVIENNENT QU’EUX AUSSI ONT OU AURONT DES ENFANTS !!

    Avec d’autres parents, on fait tourner la vidéo, et on est nombreux à admirer votre dynamisme : vous avez la volonté d’agir sur vos vies, et vous rendez courage à vos aînés. Je me souviens comme le "NON" de la jeunesse au moment du refus du CPE nous avait motivés : votre énergie est l’exemple à suivre.

  • le 16 octobre 2010 - 01h19

    REVENEZ !!!! c’est pas très stratégique de faire grève maintenant ! qu’il y ait au moins le répondeur !

    courage et fête la grève !

  • le 16 octobre 2010 - 00h08

    Selon Didier Porte qui donne de ses nouvelles ici. Son pic d’audience de midi cinq me manque terriblement. C’est d’un morne maintenant. Il aurait eu de la matière à chronique toutes ces dernières semaines...

  • juste pour dire que selon le figaro, il n’a été que "légèrement blessé", donc ça va ! => Le mouvement lycéen entre violence et radicalisation (le figaro, 15/10) "ÉDUCATION La mobilisation des lycéens est montée d’un cran hier avec 342 établissements perturbés, selon le ministère de l’Éducation nationale, plus de 1 000 selon les membres de l’UNL, première organisation lycéenne. Le chiffre du ministère, nettement supérieur à celui de la veille, est comparable à celui de mardi, journée de mobilisation intersyndicale. Si les perturbations ne touchent toujours qu’une minorité de lycées parmi les 4 302 du pays, le mouvement tend cependant à s’installer dans la durée. « C’est certainement parti jusqu’aux vacances de la Toussaint ! », pronostiquent plusieurs proviseurs contactés par Le Figaro , à Toulouse, à Marseille et à Paris. Blocages et manifestations commencent par ailleurs à se radicaliser. Alliance, deuxième syndicat de gardiens de la paix, a ainsi fustigé un « déferlement de violences » après des affrontements hier entre jeunes et policiers, et a réclamé des « moyens de défense » : des altercations sont survenues devant des lycées de Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et du Val-d’Oise où 45 interpellations de « casseurs » ont été effectuées. Un jeune a été légèrement blessé par tir de Flash-Ball à Montreuil. À Bordeaux, une jeune fille a été blessée à la tête par un jet de pétard. À Lille et au Havre, des voitures ont été dégradées et des poubelles ont été enflammées. À Nîmes, des véhicules ont été incendiés près d’un lycée, des policiers ont été caillassés et blessés. Des Abribus ont été dégradés à Lyon et à Brest. Des interpellations ont eu lieu dans plusieurs villes. Trois manifestants ont été interpellés à Chambéry alors que des policiers encadrant une manifestation avaient essuyé des jets de pierre..."

    admirez de plus de plus comment c’est noyé dans l’égrenage d’autres incidents supposément commis par des lycéens ; on pourrait presque croire que c’est un "casseur" qui lui a tiré dessus, et non un policier (c’est d’ailleurs pas précisé) !

  • le 15 octobre 2010 - 22h42, par JC de l’Ouche

    Et si quelque part en France il y avait une opération de saccage des produits L’Oréal dans les magasins ! Vu ce qu’il y a dedans çà ferait forcément tache d’huile non ?

  • le 15 octobre 2010 - 22h36, par pichel

    Vive la grève ! Mais tout de même, trois jours sans là-bas et son répondeur, c’est long... surtout les jours de manif’ : on aimerait bien des nouvelles des copains !

  • Boit-sans-soif ! Flibustiers ! Sacripants ! J’ai fait trois pompes à essence ce soir autour de chez moi (Essonne) et plus une goutte. Bien que cela m’embête un peu, je suis néanmoins à 150% d’accord avec les grévistes des raffineries. Mais aucun sondeur ne m’a interrogé pour me demandé mon avis... Pour les bonnes résolutions : après la TV, il va falloir que j’apprenne à me séparer de la voiture. Mais c’est comme la cigarette, je dois avouer que je suis encore un peu dépendant. Bon courage à tous.

  • le 15 octobre 2010 - 21h33, par Jules

    Arf ! Avec mermet en gréve ca devient dur. Je propose un service minimum pour las bas si j’y suis. Avec au moins le répondeur, histoire de poursuivre les informations généreuses.

    MERci a tous.

  • le 15 octobre 2010 - 21h14, par Aucun

    J’ai les boules, pas de François Morel sur F-Inter vidéos !!! J’aime tellement ses papiers que de ne pas le trouver en rentrant du taf me rend fou. Quelqu’un peut—il m’aider ?

  • reforme des retraites la tension reste tres vive Et pendant ce temps... pendant ce temps, l’autre Sarko (Guillaume) s’apprête à lancer le plus gros fonds de pension privé - avec l’aide de la Caisse des dépôts et la CNP : des fonds publics...tiens tiens !...- pour janvier 2011 Il parie donc sur l’échec de la réforme de son frère.Qui évidemment croit absolument dans son projet. A moins que.

    De Mon sang - Le vendredi 15 octobre 2010 à 19H11 je vous joins cette réaction à l’actualité trouvée sur orange. bon vent... hasta la victoria siempre... quisas...

  • le 15 octobre 2010 - 19h32, par Marco

    Et si on supprimait la redevance TV et qu’on incluait le financement des chaînes TV et radios publiques dans l’impôt direct. Je ne paie pas de redevance TV, j’ai définitivement jeté mon poste de telé aux orties au siècle passé. Mais ça ne me ferait rien de payer, via l’impôt, pour les autres (je le fais bien pour plein d’autres services publics que je n’utilise jamais, et ça ne me dérange pas). Pour une fois on ferait une vraie économie de fonctionnement et de fonctionnaires qui sont chargés de collecter et contrôler cette redevance, et qui du coup perdraient toute raison d’être. Autant de postes que l’on pourrait affecter à d’autres missions de services publics.C’est sûr que ça n’est pas très électoral vis à vis de tous les propriétaires de TV que l’on exonère de cette redevance (personnes âgées etc...).

  • le 15 octobre 2010 - 19h24, par Marie

    Oui, ce serait vraiment chouette que le répondeur fonctionne pendant une dizaine de minutes, chaque jour, pour nous tenir au courant des mobilisations, pour nous encourager à ne pas faiblir.

    Courage à tous !

  • le 15 octobre 2010 - 18h57, par antonio nogueira

    Aprés vos emissions sur les Mapuche J’ai trouvé ce Journal Argentin : http://www.pagina12.com.ar/diario/elpais/1-154770-2010-10-12.html Cet article peut vous interesser. Quant á moi, Je suis au mexique, á Monterrey, N.L. et fais du théatre avec les enfants du cartier pauvre de Tampiquito, á San Pedro. si vous venez dans le coin, vous aurez de bonnes emissions, sur les lutes des mexicains et les difficultés de création dun tissu social, ici

  • le 15 octobre 2010 - 17h32, par BioBen

    Hey Vincent, je comprends ton désarroi, mais comment faire pour Daniel ? Il nous faut tous descendre dans les rues pour crier notre mécontentement...et c’est valable aussi pour l’équipe de la bas...non ? Ce n’est pas demain la veille que Daniel nous lâchera et tu seras bientôt récompensé de ton attente par une magnifique émission au cœur de la mobilisation, enfin je le crois. Et demain, tous dans la rue contre le gouvernement Sarkozy...tous ensemble, tous ensemble... Que viva la revolucion !!!

  • le 15 octobre 2010 - 17h10, par Cosette

    Je soutiens votre grève, même si vous me manquez beaucoup. Ceux qui l’on pas acheté, qu’ils se precipitent. Eric Woerth, à encore une petite casserole qui lui pend au nez, sur le retraites d’élus. Puisque je vous dit qu’il n’y a pas de conflit d’interêt. Sinon je vois sur les messages de ce site, quelqu’un qui propose une antenne libre. Ce serait interessant. Ou alors, juste le repondeur. Mais bon les mouvements sont faits pour enquiquiner le monde, donc faites comme vous sentez. et bonnes manifs. à tous

  • le 15 octobre 2010 - 16h49, par Emilie

    Je rejoins le message de Vincent : pourquoi pas d’émission ces jours ci, ça nous changerait du blabla très généraliste des journalistes (même de france inter) : on veut savoir ce qui se passe en France car il se passe des choses. Par exemple, à St Etienne les employés municipaux rejoints par deux entreprises privées bloquent les ateliers municipaux depuis trois jours : résultat un beau bazar en ville (pas de nettoyage des rues, ni maintenance de la voirie ...) Il se passe des choses maintenant, alors revenez à l’antenne et parlez en, pas dans deux semaines ! C’est ça participer au mouvement !

  • le 15 octobre 2010 - 15h34, par Vincent Schweitzer

    Alors Mermet ! On a pas idée de faire grève à La bas un jour de grève comme aujourd’hui ! je sais pas moi ! réservez-vous pour la semaine prochaine !! J’allume la radio (15h03) et paf ! pas d’émission ! On attend du soutien, des éclairages, des témoignages de ceux qui cherchent à faire bouger les choses ! Bref là-bas, faites grève dans 2 semaines si vous voulez mais pas maintenant mazette !

  • le 15 octobre 2010 - 02h24, par Matthias

    Pour démêler les écheveaux :

    Je pense que Martine Aubry est crédible cependant :

    en 1940 certains du front de l’Est se sont barrés en Suisse tout simplement parce qu’ils n’avaient ni envie de se faire ratatiner la gueule, ni de se faire prendre comme prisonnier, je suppose !

    D’autres sont partis au STO dans l’idée de servir, en échange, à la libération de camarades.

    Mon père, Joseph, est le plus jeune des 3 habite au Plot 07130 Toulaud. Le second, Wilfried, né en 46. L’aîné (Aimé) à fait la guerre d’Algérie les 2 autres (comme moi, exempté) n’ont même pas fait leur service militaire.

    Vous en avez rien à fiche, vous avez bien raison, seulement j’avais envie de le préciser !

    Ps : ce message n’est pas fait pour être publié mais comme vous avez l’habitude de scruter la société...

    Merci à vous.

  • le 15 octobre 2010 - 00h39, par Philippe Galez, éducateur

    Gilles Balbastre était peut-être un élève heureux dans le confinement poussiéreux et rassurant d’une salle de classe mais n’a t-il jamais entendu parler de Célestin Frenet qui ouvrait les portes sur une pédagogie de projet et des méthodes d’éducation actives ? ce n’était pas du jargon d’entreprise. Gare aux amalgames, aux caricatures, aux racourcis réducteurs...

  • le 14 octobre 2010 - 23h04, par Phile

    Recherche ministre déséspérément , j’ose espérer que Devedjan ne nous coûte pas 13 905.82 euros net par mois (salaire de ministre) à ne rien foutre , qu’à t-il relancé dernièrement ? ce ministre de la "relance" ami de notre très chèr président n’est apparu nul part depuis un bon moment , de plus le travail qu’il pourrait produire en tant que ministre est invérifiable , sachant qu’en plus , il est président de conseil général avec une rémunération de 5397.83 euros par mois , tous ces salaires cumulés pour un type qui ne fait rien ou si peu , on est en droit de se demander où se trouve dans ce cas précis , la "valeur travail" si chère à Sarko et du "travailler plus pour gagner plus" cela lui fait au total 19 303.65 euros net par mois pour former Sarko junior à l’épad ; Je vous laisse mettre le qualificatif qui convient

  • le 14 octobre 2010 - 21h47, par germinal

    Pourquoi est-ce que les jours de grève, là bas si j’y suis ne devient pas une libre antenne. ça aurait de la gueule, des gaziers, des cheminots, des caissières, des dockers et tout les révoltés de la terre qui téléphoneraient pour raconter ce qu’ils vivent dans les grèves...

  • le 14 octobre 2010 - 20h41, par Matthias

    Rien à voir avec le droit à la retraite à 60 ans.

    Ni même avec le fait que des membres du gouvernement lui ont facilité la fraude fiscale en échange de pot de vin.

    Le vrai scandale c’est que les produits l’Oréal sont en vente libre. Des produits remplis de substances chimiques cancérigènes présentés et vendus comme bon pour la santé pour celles qui le valent bien. Comme quoi, la pub et surtout la connerie c’est très dangereux !

  • le 14 octobre 2010 - 19h03, par tatayette

    Réponse au message du 13 octobre à 13h30 qui disait :

    "Ceux qui sont riches le deviennent par leur expérience et leur travail personnel."

    TE, TE, TE, comme dirait Riri La Praline ou Liliane Mise en plis, les riches ont eu des papas riches...des grands-papas riches...et moi Tatayette la simplette,, je connais bien des riches qui ont écrasé tout le monde pour réussir....

    POUH POUH POUH, les amis, vaut mieux être moins riche et pas dégueu ....poil aux yeux

  • J’ai 67 ans. j’ai participé à toutes les manifs à LONS LE SAUNIER accompagné par de très vieux RESISTANTS DEPORTES encore vivants et écoeurés par tant de mépris de la part de ceux qui ont fait main basse sur notre bon pays. Ce fut une marée humaine suivant moi et une goutte d’eau dans la mer suivant la police dont la présence n’avait jamais été aussi importante, en uniforme et en civil. Quand les micros de la CGT ont diffusé "MA FRANCE", nous n’avons pas pu retenir nos larmes. Il y a deux semaines, j’ai eu la chance de discuter avec Raymond AUBRAC, 96 ans et l’esprit clair. Avec beaucoup de sagesse, il m’a dit :"ça sera long !" Alors, nous retournerons dans la rue autant qu’il le faudra. Daniel, continue, on se sent moins seuls.

  • le 14 octobre 2010 - 13h30, par Challes

    Bonjour Daniel, Bonjour à Tous, Il faudrait, Daniel que tu insistes sur le fait que de nombreuses personnes ont posé des congés pour participer aux manifs contre la réforme des retraites. En effet elles travaillent dans de petites entreprises où elles risquent d’être malmenées par leur employeur. Ces personnes là ne sont pas comptabilisées comme grévistes...et cependant...

  • le 14 octobre 2010 - 11h00, par Masha

    juste un petit mot pour vous dire que je n’arrive pas à écouter la dernière émission autour du diplo avec Réal, les autres passent bien.

    merci pour votre site, heureusement qu’il existe !

  • le 14 octobre 2010 - 10h43, par Citoyenne marseillaise

    Merci Daniel de nous faire des émissions sur les Mapuches qui sont en ce moment les grands oubliés du Chili... Quand on voit les infos à sensations sur les 33 dont on nous abreuve à la manière d’une télérealité c’est desespérant... J’ai hâte d’écouter ces émissions sur le Chili d’autant que j’y suis allée il y a quelques années et que j’éprouve une certaine nostalgie. Par ailleurs pour revenir sur ce que dit GG, moi je suis une auditrice béate de l’émission depuis plusieurs années et je suis dans la rue depuis début septembre, pour défendre nos droits durement acquis par nos aînés. Un seul point sur lequel je le rejoins : la grève des éboueurs de Marseille ne devrait pas exister, ils ont effectivement déjà un statut au combien avantageux ("fini parti") et le fait que la société de nettoyage principale garde les marchés marseillais, est dû à de hauts magouillages !!! les grèves successives de l’année dernière qui laissent à Marseille des airs de ville insalubre et des odeurs pestilencielles, on marche littéralement dans les ordures, étaient dues au fait que cette société principale refusait l’appel d’offre lancé par la mairie pour un meilleur service de propreté ! Mafia, chantage, appelez cela comme vous voulez.. Il est juste INADMISSIBLE que Marseille soit une ville si sale et que l’on laisse les citoyens pendant leurs grèves vivre au milieu des ordures. Un service minimum là serait le bienvenu. Et que dire du fait qu’apparemment, le tri que nous, bons citoyens, faisons consciencieusement, finirait au même endroit que les poubelles ordinaires ?

  • Un grand merci à Abdel, à force de vivre dans une république bananière on oublie souvent les fondamentaux de la conscience citoyenne.

  • Summum de l’hypocrisie, la "commission des affaires sociales" du sénat a mis en place début 2010 une commission d’information dans l’objectif : "d’essayer de définir la notion contemporaine de mal-être au travail" (sic !). Pour recueillir les expériences, la commission lance le blog : http://blogs.senat.fr/mal-etre-au-travail

    Aussi, je propose à ceux qui le souhaitent de leur envoyer en masse un courriel leur signifiant que : "vous amplifiez le mal-être au travail par votre vote inique faisant reculer l’âge de la retraite pour les travailleurs salariés, tandis que VOUS, LES POLITIQUES, refusez d’appliquer à vous-mêmes cette décision !Montrez-nous l’exemple au lieu de nous donner des leçons...".

  • le 14 octobre 2010 - 08h09

    C’est bien pour les mineurs chiliens. Mais là moi je suis ailleurs, et du "cinéma chilien" j’en bouffe à tous les flash de FI, jusqu’à saturation !

  • le 14 octobre 2010 - 00h27, par Aucun

    La suisse de charles et ses amis,dédé,riri &floflo,canton"vaud"le détour. http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/dede-riri-et-floflo-27930

  • le 13 octobre 2010 - 23h33, par Batetela

    Le Berlusconi chilien, le président Pinera, s’est fait une belle pub et les journalistes mercenaires se gardent bien d’expliquer pourquoi l’effondrement du puit de mine. Une petite info sur les salaires eût été bienvenue...D’autres mineurs ont manifesté leur solidarité et expliqué les conditions de travail dans d’autres mines. Il faut savoir aussi que l’armée chilienne perçoit une "taxe" sur toute exploitation minière et que la seule mine "nationalisée", la mine de cuivre CODELCO fournit de plantureuses. subventions à cette armée. Belle occasion aussi de mettre l’embargo sur les luttes des Mapuches.

  • le 13 octobre 2010 - 23h20, par Batetela

    A Bruxelles, le 29 septembre, manif bidon orchestrée par l’UE et la CES (Confédération européenne des syndicats)"contre l’austérité". Sans blague ! Les travailleurs grecs ont compris depuis longtemps ce qu’est l’UE et son acolyte, la CES. Dans ce défilé plus ou moins festif on pouvait voir un groupe de flics britanniques réclamant "plus de moyens", suivi par des soldats de sa majesté réclamant pareil. Pour le moment les flics belges se contentent de matraquer et s’initient à la torture. Et les Tasers arrivent... Il y eu des arrestations massives (400) et préventives (au facies)suivies de traitement inhumains et dégradants en particulier à l’égard des filles. Les militants avaient négocié une place dans le groupe des sidérurgiste du syndicat "socialiste". Ce qui n’a pas empêché les flics de pénétrer dans le cortège. On entendit alors un "syndicaliste" du service d’ordre enjoindre aux ouvriers de poursuivre leur chemin alors qu’ils protestaient contre les violences, leur déclarant : "laiseer faire la police, les policiers sont des travailleurs comme nous" !

  • le 13 octobre 2010 - 22h25

    Voici une vidéo destinée aux élites du pays. Je ne sais plus s’il en existe encore une mais je la leur dédie quand même pour le plaisir. Peut-être subsiste-t-il un ou deux neurones encore fonctionnels dans leurs cerveaux dégénérés ! Il est indispensable de comprendre que Sarközy est un menteur, un dangereux personnage qui détruit le pays petit à petit sous nos yeux. Ses frasques sont ahurissantes de culot. Mais ce qui choque le plus c’est l’absence de tout contrôle de ses nombreux mensonges (Bouclier fiscal allemand, effets de la baisse de TVA aux restaurateurs...). A chaque déclaration, Sarközy offre à ses adversaires de multiples raisons de se faire battre. Pourtant : Walou, Nada, rien ! Le patron de la Cour des comptes ne sait même pas faire une simple multiplication : Il est censé gérer les comptes de la nation ! Il se passe des choses assez étranges dans ce pays et personne, je dis bien personne, ne réagit. Ils ont tous peur de réagir, de parler. La chute est vertigineuse et le contact final avec le sol sera très douloureux. Où est l’élite journalistique ? Quand on pense à Arte en allemagne, comment se fait-il qu’aucun bilingue n’ait vérifié les affirmations du machin sur le bouclier fiscal ? Ils sont ou clairement complices avec les politiques ou pour le moins d’une incompétence historique...

  • le 13 octobre 2010 - 21h43

    Je viens d’écouter cette émission. cela correspond tout à fait à l’impression que les medias, experts, journalistes etc. me donnent en général. Il y a bien qq exception mais faut chercher ! Je n’ai fait de hautes études sup comme certains peut être ici ou au diplo, et peut être que de lire le livre de mr Halimi répondrait à mes questions. Parmi ces questions : Pourquoi "nouveaux" dans le titre "les *nouveaux* chiens de garde" ? (ou j’ai loupé qqchose erk tapez pas !)

    La comparaison avec les chiens de garde est bonne. J’imagine que c’est comme un chien qui aboit pour son maître quand on menace son domicile. Mais moi, plutot que le toutou à la maison, cela me faisait davantage penser aux chiens des bergers dans les pyrénées. Vous voyez ce que je veux dire ?

    Non, alors explication : evidemment il y a les journaux, les radios, les TV bien marqués avec sarko ou avec la grande finance genre Le Figaro ou BFM etc. Là on sait à quoi s’attendre. Mais en fait il y a aussi tous les autres, qui se donnent l’apparence d’être de notre coté (on a tous des noms en tête je pense ?). Et pour moi, il me donnent l’impression désagréable de se comporter exactement comme les chiens des bergers. Leur role : faire en sorte que les brebis soient toujours bien groupé ensemble dans le troupeau, pour que le berger puisse les mener dans la "bonne" direction (la sienne). En temps normal, on fait bien passer les idées saines de mr Dassault (je pense à lui, acr on l’entends ici à un certain moment). C’est pas aussi net que dans le figaro etc. évidemment. C’est moins grossier, plus malin, mais au fond leur boulot c’est le même. Pour une autre partie de la population. En fait comme les chaussure, chacun sa taille. Il y différentes "tailles" de journaux. La société est probablement complètement cadrillée par nos bon maitres. Et dès qu’un trop grand nombre de brebis s’écartent un peu, que le vent change un peu de direction (genre la 22ème crise qui passe par là et qui malmène les belles idées saines de mr dassault), hop ! le maitre siffle, et nos braves toutous essaient de ramener les brebis dans le troupeau (quitte à oublier les idées saines précédentes et en se donnant un peu plus de couleur rose rouge pour se rabibocher avec la brebis moyenne). Il faut faire un peu attention, mais cela m’a frappé à plusieurs reprise. Bon d’autre le diront surement sans doute mieux , mais je pense que l’idée est là ! A+

    En passnt : lors de la manif à Paris, il y avait à l’arrivée à la Bastille un gars qui se tenait debout sur la colonne au centre de la place qui tenait à bout de bras un écriteau "RADIO TV SARKOZY MENTENT" C’était une excellent idée : Il était bien visible par tous et j’étais 150% d’accord !! a-t’il été filmé au moins en gros plan par la bande a Pujadas et TF1 ? J’ai regardé où filmaient les caméra, mais pas sur que c’était dans sa direction, bizarre....

    Une brebis sans troupeau ni toutou.

  • le 13 octobre 2010 - 21h04

    La mobilisation des jeunes en général et des lycéens en particulier souffle un vent de panique au sein du gouvernement du machin. C’est la panique totale ; ils en arrivent à menacer les jeunes indirectement, en parlant de dangerosité de la manif !!! Alors que l’Etat est censé être là pour garantir la sécurité de son peuple en tous lieux et en toutes circonstances, y compris sur la voie publique... Décidément on aura tout vu avec ce gouvernement illégitime et corrompu jusqu’au plus profond de son âme. Les casseroles que trainent Sarközy et ses amis sont historiques en gravité et en profusion. Il est assez ridicule d’observer le pouvoir vouloir abaisser l’âge de la majorité pénale donc la responsabilité des jeunes et en même temps refuser à ces derniers le droit de manifester. Ils ont le droit d’aller plus tôt en prison mais pas de penser à leur avenir ! Il est encore plus insupportable de voir ce pouvoir traiter les jeunes d’irresponsables, ce même pouvoir impliqué dans des affaires aussi graves que sordides : Karachi, Bettencourt, faux permis de construire, vol de cigares, écoutes illégales de journalistes, pédophilie ou solidarité avec pédophile (Mitterrand, Polanski ), racisme (Hortefeux), concussion (Boutin et Bachelot),... La technique médiatique de propagande mise en place par ces voyous consiste à ne parler que du caractère légitime ou non de la manifestation des jeunes mais JAMAIS des problèmes de fond ! La grossièreté de ces personnages n’a pas d’égal historique en cette période d’hyper-médiatisation de l’Humanité ! Il faut donc sortir pour manifester et exprimer le mécontentement du peuple face à cette bande de ploutocrates corrompus dont le seul objectif est de servir les banksters avides de toutes nos richesses. La concussion, la prévarication et la corruption — mamelles du système Sarközy — sont à la base du dysfonctionnement de l’état. Il faut réagir avant qu’il ne soit trop tard et il est déjà très très tard... Tous dans la rue !

  • le 13 octobre 2010 - 20h49, par KEDO

    L’influence de vos "ondes" sonores, en particulier celles du répondeur, ont énormément d’impact qu’il serait dommage de les "ignorer". Certains messages sont tellement intelligents ! Ils me font vibrer et réagir si positivement, ils sont le cri du peuple pour le peuple. Une émission devrait leurs être consacrée en ces temps si obscurs, imaginez l’impact ! Une bonne sélection + une diffusion = kaboom. Hasta siempre .

  • le 13 octobre 2010 - 20h14, par Matthias

    Les patrons responsables, soucieux de bien faire, devraient écrire à leur syndicat, CGPME ou MEDEF, en ces termes :

    "Bon, maintenant, ce serait bien que vous arrêtiez de nous casser les burnes ainsi que celles de nos salariés avec ces retraites que nous ne voulons pas leur voler. Ils sont déjà bien assez exploités comme ça, nous ne sommes pas des enculés non plus !

    Monsieur Sarkozy aime bien faire la lèche auprès des patrons pour avoir l’air d’être quelqu’un d’important mais ce n’est pas la peine qu’il nous fasse des fellations à longueur de journée ! Rachida passe encore, mais Sarko non merci ce n’est pas notre tasse de thé !"

  • le 13 octobre 2010 - 19h34, par GG

    Je ne suis pas un auditeur béat de l’émission , donc pas modeste et encore moins génial ( encore que certains AMG sont loins de l’être sur le répondeur )je me permets ces quelques réflexions :

    Si je comprends bien Daniel MERMET aurait du être le seul journaliste au monde à commenter le sauvetage des mineurs les autres étant tellement nuls et incapables de comprendre.C’est ce que je retiens de ses commentaires un peu répétitifs pour ne pas dire lassants.

    Après les éternelles" leçons " de " Claude " du répondeur qui se prend pour l’AMG le plus intelligent ,c’est un peu pénible aujourd’hui.

    Je connais Marseille et je suis admiratif de la lutte des salariées de Monoprix que j’ai croisées lors de mes séjours )mais beaucoup moins des revendications des éboueurs , ces gars qui rentrent chez eux après avoir bâclé leur tournée (tournée finie , journée finie !! qui dit mieux ?).Ce qu’ils revendiquent c’est le maintien d’une sinécure obtenue auprès des municipalités successives pour avoir la paix sociale.Ce n’est plus la paix sociale , c’est le chantage .Lutter pour des meilleures conditions de travail et des salaires décents d’accord , soutenir une mafia , non merci !

    J’ai fait toutes les manifs mais je n’arrive pas à comprendre ce que chaque secteur social revendique car ce n’est pas si clair que cela quand vous côtoyez dans les manifs une femme qui a élevé ses enfants , n’a jamais retrouvé de travail stable et qui devra attendre 67 ans pour toucher une misère et un conducteur de train qui travaillera 17 ans de moins qu’un ouvrier.Tant mieux pour lui , mais il y a quand même un hic !

    Je suis parti à 60 ans en ayant travaillé de 18 à 60 ans , c’était un progrès par rapport à mon père qui a fini ouvrier smicard du bâtiment qui a travaillé de 12 ans à 65 ans ( 15 ans de plus qu’un conducteur de train ) .Donc nous allons sérieusement régresser .

  • le 13 octobre 2010 - 14h08, par Jocy

    Bush, a été le précurseur, il leur a montré "la manière de faire", comment "traiter" avec le peuple, l’ONU dit non, à la guerre en IRAK, Bush...y va, et que se passe-t-il ?? rien ! sinon qu’il est réélu président chez lui !!!! Et depuis, comment réagissent "nos grands" de ce Monde ??? ils emploient la même méthode ! ils passent par la force !! Sarkozy propose par référendum (se sera le dernier, soyez en sûrs !) "oui ou non, peuple Français, pour la construction de "mon" Europe ?" le peuple répond "non", et là, bousté par, "l’audace" de Bush suivie par le silence général assourdissant du Monde....", il dit "oui" ! Depuis, c’est LA méthode employée, et leurs réunions G4,5,6,7,8, 12 ou +, servent uniquement à se resserer les coudes, et se divulguer des techniques pour "tenir le peuple", car pour "eux", l’ennemi c’est "LE PEUPLE" ! Woerth, Fillon, et le gouvernement ne lâcheront pas aussi facilement, ils n’ont plus rien à perdre, et ils ont "le pouvoir du fric" avec eux ! Nous ne devons pas reculer, et continuer la lutte, les grèves et les manifs ! N’oubions pas, ils ont peur de nous, ils ont peur du PEUPLE ! Monstrons leur, par la masse, la multitude, notre détermination ! Bon courage à tous les amis !

  • le 13 octobre 2010 - 14h04

    Existe t-il des transcriptions écrites des émissions phares de Là-bas ? Je pense en particulier à "Le bon côté du doigt" avec Lordon et "Le grand bond en arrière" avec Halimi. Merci pour vos réponses et bonne continuation.

  • le 13 octobre 2010 - 13h47

    Je cherche désespérément une émission radio équivalente à Là-bas si j’y suis en allemand. Avez-vous des suggestions ? Merci d’avance.

  • le 13 octobre 2010 - 13h30

    Il faut aujourd’hui parler l’anglais et le chinois pour trouver un travail.

    Et il est vrai que la France est coulée. Elle n’a plus d’avenir. Il n’y a pas la valeur du travail ici. Il n’est ni correctement rémunéré, ni appris à l’école. Il ne permet pas d’accéder à l’indépendance, et au-delà de tout ça, il ne permet plus de donner la chance à tous de devenir riche. Je fais une généralité, mais cela n’empêche pas qu’il est toujours possible de réussir ;

    Je pense que les gens ne se rendent pas compte de la merde dans laquelle ils sont. C’est devenu au fil du temps le pays de la honte, où tous les loosers de la planète veulent venir parce qu’ils n’ont pas d’autre endroit où aller. Un pays où l’éducation ne vaut plus grand chose.

    Personnellement mon opinion sur les riches est la suivante : tout le monde peut devenir riche si il le veut. Les riches font tourner l’économie et le monde. Une société sans modèle positif, ça donne ce qu’on a en France actuellement. 25% des 25-34 ans vivent chez leurs parents parce qu’ils ne parviennent pas à vivre par eux mêmes, c’est une honte.

    Ceux qui sont riches le deviennent par leur expérience et leur travail personnel. La croyance selon laquelle tout est dû à tout le monde est un leurre.

    Après je veux quand même rester positif en disant que la France apporte une autre vision du monde, et malgré la petite taille de son territoire elle s’en est plutôt bien sorti.

    Mais il est clair qu’aujourd’hui quelque chose se passe. Le pays change, malgré que ses habitants s’accrochent à des valeurs antiques qui ne correspondent plus aux enjeux actuels.

  • le 13 octobre 2010 - 11h39

    Multinationales : le top 5 de la honte est attribué à...

    Survival désigne les ‘Top 5 de la honte’ à l’occasion du Jour de Christophe Colomb

    Survival International marque la journée de la Conquête de l’Amérique (12 octobre) en faisant figurer au palmarès du ‘Top 5 de la honte’ les cinq multinationales les moins respectueuses des droits des peuples indigènes.

    Elles sont :

    -  GDF Suez. En partie détenue par l’Etat français, le géant énergétique GDF Suez est impliqué dans la construction du barrage de Jirau qui deviendra le plus grand ouvrage hydroélectrique du Brésil. La compagnie poursuit la construction du barrage en dépit des mises en garde des ONG dont Survival contre les dangers que représente le chantier pour les Indiens isolés qui vivent dans la région.

    -  Perenco/Repsol. La compagnie franco-britannique Perenco et le géant pétrolier hispano-argentin Repsol-YPF exploitent le territoire d’Indiens isolés au nord du Pérou. Parmi les recommandations de Perenco à ses ouvriers en cas d’attaque figure : ‘Effrayez-les, repoussez-les, ou dites-leur de rentrer chez eux’.

    -  Samling. Cette compagnie d’exploitation forestière malaisienne détruit les forêts des chasseurs-cueilleurs penan au Sarawak, dans la partie malaisienne de l’île de Bornéo. De nombreux Penan ont été arrêtés et emprisonnés pour avoir érigé des barricades contre la compagnie. James Ho, chef d’exploitation de Samling a déclaré : ‘Les Penan n’ont aucun droit sur ces forêts’.

    -  Wilderness Safaris. Ce tour-opérateur a récemment ouvert un lodge touristique de luxe dans la Réserve du Kalahari central au Botswana. Le lodge met à disposition des touristes une piscine et un bar alors que les Bushmen sont privés d’eau et interdits de chasse sur leur propre terre par le gouvernement. Andy Payne, directeur de Wilderness Safaris, a répondu à nos critiques en proférant : ‘Nous offrirons un verre d’eau à tout Bushman qui le sollicitera’.

    -  Yaguarete Pora. La compagnie d’élevage brésilienne est résolue à détruire de grandes zones forestières du Chaco paraguayen où vivent des Indiens isolés ayoreo. Les membres déjà contactés de leurs familles revendiquent un titre de propriété depuis 1993. Yaguarete a dû s’acquitter d’une amende infligée par le gouvernement pour avoir dissimulé la présence des Indiens, mais la compagnie a bien l’intention de continuer la destruction de la forêt.

    Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Ces compagnies symbolisent tout ce que le Jour de Christophe Colomb représente - la quête de l’argent et du profit aux dépens de peuples qui veulent simplement vivre en paix sur leur propre terre. 518 ans après la conquête de l’Amérique et la décimation des Indiens qui s’est ensuivie, il est temps que les peuples indigènes soient traités avec plus de respect’.

    Note : La compagnie britannique Vedanta Resources aurait pu figurer sur cette liste si elle avait été établie avant le mois d’août dernier lorsque le gouvernement lui a refusé l’exploitation d’une mine controversée de bauxite sur une terre tribale dans l’Etat d’Orissa en Inde.

  • le 13 octobre 2010 - 11h07, par Flore

    @MP Bonjour, il semble en effet que ce soit le genre d’action qui puisse valoir le coup. En tout cas, elle a beaucoup de succès sur Facebook, en effet après la diffusion de l’intervention de Cantona, plusieurs groupes se sont crées, du type "le 7 décembre allons tous retirer nos économies à la banque !" Bien sûr certains, parmi lesquels je me compte, n’auront quasiment rien à retirer, mais le geste est symbolique, si tout le monde se décide à le faire en même temps ça risque d’avoir un effet, au moins de surprise sur notre système. Après d’autres actions sont envisageables, aller vers des banques plus solidaires, durables (crédit coopératif, nef,...), demander à nos patrons de nous verser notre salaire en liquide (on peut le demander jusqu’à 1500 euros)... A suivre, mais de nombreuses initiatives sont possibles ! Flore

  • le 13 octobre 2010 - 09h53, par titi04

    Lors de mes études en 1993/1994, mon prof de finance criait qu’il fallait de suite cesser la demande des taux de rentabilité à 2 chiffres !! On est en 2010, rien à changer car tout le monde goûte au capitalisme et à son totem "ARGENT" comme une drogue.

    Cela ne changera rien mais j’ai retiré mes petites économies des banques (avant que Canto le dise). Je ne veux plus contribuer du tout à ce système. Notre intelligence serait de créer des unités de productions locales utiles socialement à l’aide de notre argent au lieu qu’il soit sur des comptes en banque ou pire qu’il serve à gaver les sociétés de jeux de hasard comme la française des jeux dont le chiffre d’affaires 2009 est de 1.138.000.000 € soit plus de 3M€ /jour !!

    Sans commentaire sur notre rapport à l’argent.

  • le 13 octobre 2010 - 02h06, par Mako

    Dans grève il y a aussi "grrrrr" !

  • le 12 octobre 2010 - 22h35, par YL

    Je propose que Daniel Mermet et son équipe travaillent jusqu’a 77 ans, tant leur émission, unique par le ton et le contenu, fait aussi oeuvre de salut publique.

  • le 12 octobre 2010 - 22h02

    Je revenais de la manifestation à Paris et me disais déjà dans mon chateau fort intérieur : il y a une prise de conscience. Et on va vers quelque chose. Quoi et quand je ne sais pas. Mais on y va. Dans le métro, des couloirs de publicités pour le salon de l’investissement. J’ouvre mon client de messagerie : une pub avec une pinup qui m’invite à "moi aussi devenir trader" en jouant sur le forex. Bien. bien . Bien. Et là avant de me coucher, coup de grâce. Je tombe sur cet article . Non, ce n’est pas possible. J’ai dû faire un mauvais rêve. Tout va très très bien. Une petite tisane, au lit et demain tout cela aura disparu...

  • le 12 octobre 2010 - 20h27, par orion

    dans grève il y a rève

  • le 12 octobre 2010 - 20h18, par Tonton Hubbert

    Le pétrole à fondé le XXe siècle et le XXIe devra apprendre à s’en passer ! Cela risque de changer beaucoup de choses, y compris en Suisse... à bon entendeur !

  • le 12 octobre 2010 - 18h27, par Marie

    Charles, mon ami, n’avez-vous pas d’autres loisirs que d’écrire sur le forum de "Là-bas" ?

    Avec tout votre fric, vous devez bien vous ennuyer !...

    Et quand vous dites que nos manifs font rigoler le monde entier, détrompez vous, cela ne fait rigoler que les gens comme vous.

    En tout cas, avec mes potes, on s’éclate bien, nous, à la manif, et même si nous ne devions pas gagner, cela restera de vrais moments de partage...

    Et nous aussi, Charles, nous n’avons pas besoin de vous.

    Vous vivez en Suisse ?

    Restez-y !

  • Eh oui on se cache, avec le pognon de ceux que l’on exploite dans les poches (voir la nouvelle intro des Simpsons par Banksy, un bel hommage c’est vrai a la mondialisation que tu turlutes a grand coup de langues). Mais un petit rappel cher planqué ; les pauvres sont plus nombreux que toi (vous) les nantis et surtout, ils ont rien ! donc aussi rien a perdre (pas de palaces, de grosses berlines, de billets et autre lingots qui eux craignent VACHEMENT le FEU)...

    Alors un conseil, c’est pas en Suisse que tu drois courrir te cacher PETIT humain, mais chez un pote extra-terrestre peut-etre, sur une autre planete ou les pauvres pourront pas te trouver ni toi ni ta descendance, et n’oublie surtout pas de les implorer pour qu’ils te donnent aussi la vie eternelle...

  • le 12 octobre 2010 - 12h38

    Salut La-bas et ses auditeurs,

    Je viens de lire la video de Cantonna concernant la "revolution" par retrait populaire plus ou moins massif de l’ argent en banque .

    Evidement, c’ est une idee tres imparfaite exposee a de nombreuses critiques et limites ...

    Mais, tres evidemment aussi, c’ est une idee simple TRES interessante, fortement symbolique, et qui est suceptible de lancer un debat et des reactions importantes et originales (en ce sens la au moins, "revolutionnaire"), tant du cote populaire que de celui de la cour des miracles (c’ est a dire, des voleurs) de la finance ; la peste moderne !

    En clair, il me semble que si on est vraiment de gauche aujourd’hui, on ne peut pas mepriser un tel levier d’ action a la fois politique et populaire !

    Car, meme si l’ idee ex-brupto ne marchait pas en soi (peut-etre "utopiste", mais tant mieux ...), elle ne peut manquer d’ avoir toute sorte d’ effets plus ou moins previsibles, et surtout dans les esprits, cerveau de la guerre qui doit a tout prix reprendre le controle de ses nerfs (l’ argent) .

    En fait, c’ est une idee qui NE PEUT PAS COMPLETEMENT ECHOUER . Et c’ est ce qui est formidable, j’ en suis convaincu !!!

    Mais, me direz-vous peut-etre, la limite essentielle de ce type de "boycott" populaire, c’ est la difficulte de sa communication et mobilisation de masse, qui tue souvent l’ action dans l’ oeuf .

    Seulement on a 2 atouts essentiels pour reussir cette resistance :

    - La couveuse de l’ oeuf ; c’ est vous, l’ emission de La-Bas ! J’ y reviends .

    - L’ effet d’ entrainement. Il est double : deja, en panne d’ outil politique efficace (la greve, et puis ...) dans cette democratie moribonde en voie de fascisation economique, un tel mouvement rallierait de plus en plus largement hors limite de parti toutes les consciences revoltees par ce chaos qui vient, des militants aux sympatisants et tous les "laiques" et beotiens de la politique qui veulent AGIR .

    Ensuite, il faut battre l’ adversaire sur son terrain, et tout le monde connait les effets de masse, d’ entrainement de panurge et de panique des bourses . Hors la 1ere bourse, la seule populaire, c’ est la banque . En clair, des que ce mouvement existera dans les medias, il ne peut que s’ auto-alimenter en jettant le doute (perte de confiance, puis de legitimite et peur pour son epargne) ; et la perte de confiance, ca c’ est LA PESTE DE LA BANQUE !!! L’ histoire nous montre l’ exemple ...

    Alors, par pitie, qu’ attendons nous et qu’ attendez-vous pour faire une emission speciale consacree a ce sujet, en marge de vos reflexions sur l’ argent, ou vous inviteriez chacun a reflechir et agir . Individuellement et collectivement par la creation de ce mouvement populaire de retrait bancaire, qui est peut-etre aujourd’ hui le meilleur moyen de reprendre NOTRE MANDAT POLITIQUE et de signifier activement notre volonte et notre pouvoir de revenir a une societe democratique, c’ est a dire une societe du partage, des richesses et du pouvoir .

    J’ espere beaucoup en vos reponses du cote de l’ antenne comme du cote des recepteurs .

    MP

  • le 12 octobre 2010 - 11h30, par Matthias

    C’est sûr que par rapport à un Ethiopien, ou à un Cambodgien, etc, nous sommes tous des nantis en France !

    Seulement lorsqu’on perçoit le chômage c’est que l’on y a droit, c’est tout !

    Moi, personnellement j’ai eu la chance de ne jamais avoir été au chômage depuis 11 ans que je travaille j’ai eu droit à 2 licenciements et fait 3 entreprises.

    Le jour où j’aurai besoin des assedic et de l’APNE je demanderai leur aide et c’est en cela que nous avons de la chance en France !

    Mais avant que tout soit perdu, descendons dans la rue !

    PS Pour charles : Ne fais surtout rien pour changer la société pour plus de justice sur la Terre : LA JUSTICE DES RICHES NOUS N’EN AVONS PAS BESOIN !

  • Bonjour à toute l’équipe et à tous les A.M.G. (vos messages de la boîte vocale sont géniaux...)

    Depuis quelques mois, j’entends que le ministre du travail serait "menacé" à cause de la fameuse affaire dont tout le monde connaît le nom. A quoi cela sert-il que tous les jours on nous en rebatte les oreilles, que l’on nous explique que N. Sarkozy est mêlé à cette affaire. Tous les deux s’en tireront de toute façon et le Français lambda dans quelques mois ne se le rappellera plus de toute façon.

    Ce qui me choque dans tout ça est que nous avons un autre ministre qui a été condamné pour injure raciale, qui a été l’auteur ou du moins a cautionné une circulaire visant expressément un groupe ethnique, qui a commencé à vouloir empiéter sur les décisions de justice (police flirtant avec justice cela rappelle bien des dictatures...). Nous avons un tel ministre qui est encore en place mais qui fait son train-train. Cela ne choque personne, ni les médias, ni les Français, ni les autres Européens. Alors qu’en penser ? Qui ne dit mot consent ? Ou le Français n’a t-il aucune mémoire. Maréchal, racisme, bouc-émissaires, nous voilà !

    Sylvain G.

  • le 12 octobre 2010 - 11h05

    Que les "grognons" se mettent enfin à sourire :

    1) Réduction des inégalités : notre pays est sur la troisième marche "du podium" (sic) par le nombre de millionnaires. Nos millionnaires sont des athlètes de classe mondiale. Un sur onze (en dollars) dans le monde est Français selon l’Institut de recherche du Crédit suisse. Ce que j’aime bien aussi c’est la manière dont on attire notre attention vers l’essentiel : "la richesse mondiale détenue par les 4,4 milliards d’adultes a progressé de 72% depuis 2000 ..." vous avez entendu ? En moyenne tout va de mieux en mieux. En moyenne.

    2) Modération salariale : Les salaires à Wall Street devraient progresser de seulement 4% en 2010, selon une étude menée par le Wall Street Journal (Reuters)

    3) Petit commerçants : notre pays est le quatrième pays exportateur d’armes au monde. En 2009, les exportations françaises de matériel militaire se sont élevées à 8,16 milliards d’euros, montant en hausse de 22% sur un an (Reuters). Et, partageons notre enthousiasme avec Le propriétaire du Figaro, l’avenir s’annonce radieux : on va vers les 9 mds € de ventes en 2010 !

  • Bolloré ou que les affaires et la politique ne font décidemment pas bon ménage. Il est actuellement l’actionnaire principal de l’institut CSA l’un des principal institut de sondage français. Quand on connait l’importance des sondages dans la vie politique et leur influence sur la manière de voter des citoyens cela peut laisser perplexe.

  • le 12 octobre 2010 - 10h04, par Aucun

    Et un troll,un. LBSJS va devenir le repaire des "Lancartes"ces bouffons dont le côté droit du cerveau entend, pendant que l’autre répète,pète,pète...

  • le 12 octobre 2010 - 01h05, par Martel de Malte

    Ah le petit charles prétends qu’il s’est tiré après avoir exploité la france et les francais, maintenant il essaye de convaincre les gogos que seul son point de vu prévaut. S’il faut croire ces idioties de névrosé droitiste qui agite son mal être sur son clavier(car oui, c’est étrange de venir raconter cela ici, ne trouvez vous pas ?)alors que ce monsieur est petit, qu’il est sordide d’avoir fait sa fortune en france et s’expatrier pour dans le fond, ne pas partager en prétextant que les fonctionnaire ceci, que le smic trop haut cela, et etc etc

    Gaussons nous de ceux qui se prétendent riche et/ou travailleur aigri d’un frankistan-néo-bolchévique, gaussons nous bien, car ils enragent derrière leur clavier de voir que la france n’est toujours pas le chili de pinochet(pas plus qu’elle n’est un annexe de l’arabie saoudite). De vivre au jour le jour leurs propres contradictions tels de fiers canard, le bec dans leur déjections !

    (Courage les gars, ca doit être dur pour vous.)

    Gaussons nous de ces petits roquets sans importance. Et regardons là où il y a de l’intelligence, du génie, et de la modestie, celle de là-bas si j’y suis par exemple !

  • le 11 octobre 2010 - 23h41, par Roger du Val de Drôme

    Demain on remet ça.Et on peut être sur qu’on va assister à nouveau à la grotesque bataille de chiffres entre le ministère de l’intérieur et les syndicats.Même si les syndicats sont parfois un peu trop optimistes,les méthodes et le culot du ministère sont totalement risibles. Par exemple dans la Drôme les syndicats annonçaient à la dernière manif : 28 000 personnes à Valence et 7 000 à Montélimar.Même en étant un peu plus pessimiste et en arrondissant à 20 000, qui peut croire qu’il y avait plus de 20 000 manifestants dans la Drôme et seulement 63 000 à Paris ? Et puis si cette(contre)réforme est si indispensable, pourquoi personne n’organise une manif pour la défendre.Nul doute que dans ce cas les méthodes de comptage du ministère seraient fors différentes. Pour une fois j’ai envie de vous dire : ne revenez pas trop vite, restez en grève quelque(s) temps, le temps de faire un peu de mal à ce régime de plus en plus détestable. "Faisons awoerther cette réforme". Et merci pour ces reportages au Chili.Peu de choses à dire, sinon qu’on a l’impression d’avoir fait soi même le voyage.

  • Il faut vraiment que cela aille mal :

    1) Sur-enchère Sarko Balladur et consorts sur le thème "nous allons moraliser le capitalisme". Dati qui critique les fonds d’investissement étranger qui demande des taux de rentabilité à 20,25%, etc.

    2) Les articles qui fleurissent dans les quotidiens à fort tirage sur le thème "La Bourse ce casino géant".

    Proverbe de berger : ce n’est pas le chien qui aboie le plus qui est le plus dangereux.

  • le 11 octobre 2010 - 21h47, par Charles de Lausanne

    Je suis vraiment heureux d’avoir quitté ce pays. Eh oui, je suis un de ceux que vous appelez "riche" qui a quitté la France a cause de vous. La Suisse m’a accueilli les bras ouverts, m’a offert la nationalité et j’ai divisé mes impôts par deux ; toujours ca que vous n’aurez pas. Le bouclier fiscal dont vous parlez tant n’est qu’un attrape couillons. Vous ne vous rendez même pas compte que vos acquis sociaux sont archaiques. Dans moins de 20 ans, vous irez chercher du travail en Chine ou en Afrique du Nord. Il n’y aura plus d’usines en France. Dans une société mondialisée nous n’avons pas besoin de vous pour faire des affaires. Jamais je ne reviendrai dans votre pays et je ne suis pas le seul dans ce cas. Vous vous croyez investi d’un idéal issu de 1789. Vos grèves et vos manifs font rigoler le monde entier. Vous êtes vraiment les bouffons de la planète mais la planète n’a pas besoin de vous.

  • le 11 octobre 2010 - 19h39, par Phile

    Bonjour , depuis un certain temps et surtout à force d’écouter vos émissions , une affreuse suspicion m’est venu à l’esprit , nous avons tous compris que par les temps qui courent nos bien chèr(e)s politiques en place ont une facheuse tendence à tout niveler par le bas , en argumentant avec des exemples de ce qu’il y a , ou qui se fait de pire ailleur , alors je n’irais pas jusqu’à parler de "conspiration" par contre je me pose cette affreuse question , est-ce que l’intérêt de ces gens ne serait pas de faire en sorte qu’il y ait toujours et encore pire ailleur , afin de pouvoir y faire référence et en mettant en avant qu’en comparaison , nous sommes des nantis , mais , un R M iste ayant un domicile n’est-il pas un nantis par rapport à un SDF ? et un emploi mème précaire ne vaut-il pas mieux que pas d’emploi du tout.... ? avec ce genre de comparaison , on peut nous faire descendre très très bas

  • le 11 octobre 2010 - 19h23, par Aucun

    Stéphane Hessel un des mecs qui nous ont pondu la déclaration universelle des droits de l’homme de 1947 ou 48 je ne sais plus, accusé par une bande de trou-duc de "provocation publique à la discrimination" C’est le sparadra qui ce fout d’la gueule d’une trousse à pharmacie.

  • le 11 octobre 2010 - 19h17

    Juste un article d’un anthropozoologue (du Muséum d’histoire naturelle), justement sur l’image que nous accordons aux animaux et au cheval en particulier !!! La revue qui a publié l’article m’échappe (c’est un tiré a part que j’ai). "François Poplin - Le bestiaire des linguistes et la limite supérieure de l’animal vrai - 2004" (je crois). Houlala on va me dire que je ne cite pas bien mes sources... dslé mais je ne sais plus en qu’elle année il m’a transmis ce polycopié... mais le titre est exact !

  • le 11 octobre 2010 - 18h09, par Pauline

    C’est vrai que ca devient dingue .. Pauline

  • le 11 octobre 2010 - 13h27

    L’idée de Cantona est bonne, rappelons-nous le cas de l’Argentine dans les années 90. Les Argentins sont allés le même jour à la Banque retirer leur argent car ils craignaient une cessation de paiement et les Banques n’avaient effectivement + un rond ! Alors ils sont descendus dans la rue avec des casseroles et des cuillères pour faire du bruit. Le pays entier est sorti de chez lui et en quelques jours, ils ont forcé le gouvernement à virer le FMI ([i]Strauss khan [/i])qui les avait amenés à la faillite. Depuis que le pays ne dépend et ne pratique plus la politique du FMI, il est à 7% de croissance ! Tous a la banque !!!!!!

  • le 11 octobre 2010 - 12h12, par letiti04

    A Matthias.

    Tout à fait d’accord avec toi mais une chose reste à préciser tout de même.

    Je pense que la plupart des gens envisage le système "Démerde" comme quelque chose de négatif car tu aurais des choses à cacher à l’institution Etat et que cela déstabiliserai le socle social et réconfortant pour tous ces gens croyants en cette institution. Je pense que c’est pour cela qu’un certain nombre d’entre eux sont attirés par l’extrême droite qui serait en mesure elle de faire rentrer tout le monde dans le moule comme l’aime bien les structures totalitaires. Je pense aussi que c’est pour cela qu’il est plus que grand temps de mettre fin à la centralité du Travail dans nos sociétés.

    D’ailleurs les patrons dans les années 1930 (cf livre de Annie Lacrois Riz) adoraient Hitler pour cela !

    Bon voilà quelques réflexions qui restent bien sûr à disputer, discuter, etc.

  • le 11 octobre 2010 - 02h54, par zouhair

    La chanson "Sixteen Tons" a été enregistrée la première fois par Merle Travis en 1946 (http://en.wikipedia.org/wiki/Sixteen_Tons), en 1956 Tennessee Ernie Ford en fit un hit.

  • Je suis assez d’accord avec victor sur son point de vue. Michel.

  • le 10 octobre 2010 - 22h16, par Olivier

    À Jeanobio et Pombon.

    C’est en vous lisant qu’on découvre comment les Sarko et compagnie font pour gagner. C’est sûr qu’on peut toujours trouve quelqu’un d’un peu plus dans la merde qu’un autre. Mais cela fait-il de cet animateur un "privilégié". Les privilégiés s’appellent Bernard Arnaud, Liliane Bettencourt etc... Et je suis sûr que vous allez hurler si je dis que quelqu’un qui gagne 2000€ par mois n’est pas un privilégié. Avec une vraie redistribution des richesses, ceux qui ont pour l’instant un salaire de 2000€ ne perdraient pas grand chose. Ceux qui sont en dessous y gagneraient. Ceux qui perdraient vraiment, ce sont les vrais privilégiés, que je citais au départ. La vraie force du système, c’est de faire en sorte que ceux qui ne sont pas parmi les vrais riches se trompent d’ennemis.

  • le 10 octobre 2010 - 20h21, par GG

    http://bellaciao.org/fr/spip.php ?article107495

    Si CANTONA va retirer son fric de sa banque , il a intérêt à prendre une grosse valise et quelques gardes du corps.

    Les leçons politiques de ce type me laissent indifférent.Bourré de fric , comportement asocial ,imbu de sa personne , pseudo-intellectuel et acteur lourdingue !

    Facile de donner des leçons quand on a eu une retraite dorée à 35 ans.

    Avec des " révolutionnaires " de cet acabit la droite n’est pas prête d’être déboulonnée .

  • le 10 octobre 2010 - 18h55, par Matthias de l’Ardèche...

    A Jeanobio et Pompon :

    C’est le système "Démerde". Si vous trouvez que ce gars est privilégié dans ce cas nous sommes tous des privilégiés !

  • le 10 octobre 2010 - 16h28, par Vinnie

    Il faudrait mentionner un point important : le pourcentage d’imposition et surtout ce qu’il représente pour vivre. Quand bien même Liliane Bettencourt serait imposée à 90%, les 10% qui lui resteraient, seraient amplement suffisants pour elle vivre. Alors que pour nous, les pauvres (dans le sens de personnes qui n’ont que leur travail pour vivre), une imposition à 10% du revenu représente facilement un à deux mois de salaire dans l’année, et donc un montant énorme, qui fait souvent défaut dans le budget familial.

    Sinon, oui à l’impot pour se sentir responsable et membre à part entière de la communauté. Ces super-riches ne sentent plus solidaires de la collectivité nationale. Ils s’en moquent. Leur seule patrie, c’est celle de leur porte-monnaie.

    Cependant, quand on voit ce qu’on fait de nos impots... payer pour un porte-avion nucléaire, pour financer des partis (via la redistribution), payer des prébendes à des privilégiés (les politiques par exemples), NON ! OUI aux dépenses de santé, d’éducation, de justice, etc. qui sont vraiment utiles à la collectivité. Bref, les services publics.

    Quand j’entends Sarko dire qu’on ne peut pas faire autrement, j’ai l’impression d’entendre Thatcher : "There is no alternative !" 20 à 30 ans après, nous avons nos Thatcher et autres Reagan à l’oeuvre... sans oublier nos chers socialos collabos de la finance internationale (déréglementation des mouvements de capitaux entre autres...)

    Tant qu’on privilégiera la rente sur le travail dans notre beau pays, on ne sortira pas de la crise. (Cf. l’excellent Bernard Friot).

    N’oublions pas que les extrêmes de richesse et de pauvreté engendrent au mieux l’agitation sociale, au pire la guerre civile, et sont le ferment des dictatures. A méditer.

    Merci à toute l’équipe pour ces 3 émissions formidables ! Un vrai régal.

    J’ai envie de dire : Lordon président, Friot Premier Ministre et Piketty au Budget/Economie. Ruffin comme porte-parole de l’Elysée, ce serait plus informatif. D’ailleurs, vous n’avez pas remarqué que le Ministère de l’Economie et du Budget est aussi celui de la Réforme de l’Etat ? Comme si le seul moyen de réformer l’Etat, c’était de passer par le budget et donc l’argent...

  • le 10 octobre 2010 - 11h51, par Noëlla76

    Après l’appel de l’AMG concernant le rejet de l’amendement 249 du 04/09/2010, où as tu eu l’info, quel document ? pourrais tu ns l’indiquer pour le faire suivre. Merci Bon WE à tous

  • le 10 octobre 2010 - 10h38, par Daniel

    Le 10 octobre toujours impossible de trouver la vidéo tournée dans le hall du ministère de l’économie ! Censure ? On n’est pas en Chine pourtant ?

    Où peut-on la trouver ? Même à l’étranger s’il le faut...

  • le 10 octobre 2010 - 09h03, par philemon

    POUR en savoir plus sur Jules Durand , lire aissi le livre :"Les Quais de la colère de Philippe Huet ".....

  • le 10 octobre 2010 - 08h44

    « Entre nos mains », quand le salarié écrit son avenir La crise aujourd’hui : nouvelles du front... Bêtisier des Privatisations : Angleterre, France, Nouvelle Zélande, Lombardie (2/2) Depuis 1980, tous les gouvernements ont eu peur du plein emploi pour des raisons diverses. Certains pensaient, de bonnes fois, que c’était dangereux et non souhaitable. D’autres savaient que leurs intérêts étaient de créer les conditions d’un chômage massif. Chômage massif qui rend docile et qui baisse le coût du travail. Si à cette stratégie, nous y associons une forte promotion du crédit à la consommation, de la famille et des taux de crédit immobilier incompréhensiblement bas, l’équation est complète. L’individu qui a une famille, des crédits à la consommation et un crédit immobilier, est entièrement devenu mouton (à moins d’être fonctionnaire, mais cela aussi certains s’en occupent). Petit détail diabolique, en maintenant des taux de crédit immobilier bas et de nombreuses aides publiques, le nombre de propriétaires explose. Ceci crée une bulle immobilière (dont nous savons aujourd’hui combien elle est dangereuse) qui enrichit les spéculateurs et appauvrit les autres. Les prix augmentant, il faut toujours emprunter plus pour le même bien au fil des ans. D’une durée de 15 ans, les crédits immobiliers proposés sont passés à une durée de 20 ans, puis 25 ans et enfin 30 ans ! Et ce, alors que n’importe quelle entreprise ou gouvernement a une visibilité de 3 à 12 mois !

    Pour conclure... Finalement que reste-t-il à l’employé moderne ? Bien peu de choses. Même si le piège est bien préparé, notre humanité et ses faiblesses sont bien la cible de toutes les « délicates attentions » de nos entreprises. L’homme qui a peur se corrompt facilement et si la peur est forte, la morale et l’intégrité passent après. Nous pouvons pleurer, notre tombe est celle que nous creusons nous-mêmes un peu tous les jours.

    Bien sûr, nous pouvons échapper de nous-mêmes à bons nombres de pièges : faire le moins possible de crédits, ne pas acheter notre résidence principale, partir de l’entreprise dès que notre intégrité est menacée, faire de la résistance passive, être très prudent et impliquer nos dirigeants, éviter les manipulations (Brain Storming, stages et concours pipeaux...), devenir nous-mêmes entrepreneur (et pas faux auto-entrepreneur), jouer au parfait mouton/loup dans les entretiens (même si l’on ne l’est pas du tout), ne rien attendre de l’entreprise (nous ne serons pas déçus) et faire monter au maximum les enchères lorsque nous sommes (rarement) en position de force, accepter notre condition de fusible (accepter c’est éliminer la peur dont l’entreprise est friande), ne pas faire de zèle (cela ne sert jamais), créer un cercle fort de collègues « amis ».

    Rêvons un peu : si une majorité d’entre nous ne cédaient pas à la lâcheté en entreprise, le contexte, pour tous, serait très différent...

  • le 10 octobre 2010 - 00h31, par BA

    Ecoutez bien ce que dit Eric Cantona dans cette vidéo :

    http://bellaciao.org/fr/spip.php ?article107495

  • le 9 octobre 2010 - 21h37, par pompon

    Tout a fait d’accord avec Jeannobio ! combien serait déjà bien heureux d’avoir 900 euros de chômage et pas de loyer a payer ? moi je bosse et si j’enlève le loyer que je paie,ça me laisse carrément moins que 900 euros/mois, alors voilà quoi....

  • le 9 octobre 2010 - 18h24, par La Voix Off & Polémix

    Salut !

    Daniel se dit que ça serait bien de faire une émission sur les conquêtes sociales.

    J’ai tourné cette "Histoire des Conquis Sociaux", à écouter ici :

    http://www.polemixetlavoixoff.com/category/audio-emissions-radio/

    Cordialement,

    La Voix Off & Polémix - www.polemixetlavoixoff.com

  • le 9 octobre 2010 - 12h08, par Jeannobio

    Bonjour.. Juste pour dire que si cet animateur en Ardèche a 900 euros par mois de chômage et ne paye pas de loyer, il est plutôt bien non ? Combien ont 900 euros/mois et ont en plus un loyer de 500 euros/mois.. Cordialement.

  • En effet, la refonte des conventions collectives du secteur manque -comme dans d’autres secteurs du travail- d’une couverture médiatique qui amplifierait les possibles soutiens au(x) mouvement(s) de lutte. Et depuis long temps : nous luttions déjà contre la refonte des conventions collectives de 51 et 66 à la fin des années 90...

    Comme toi, je suis éducateur, et énervé également : qui ne le serait pas devant les effets négatifs de la déstructuration du travail en cours pour les publics accueillis ?

    Mais au-delà de nous-mêmes, qui se rend compte que nous tentons avec toujours moins de moyens de proposer aux personnes rencontrées un accompagnement qui reste respectueux de l’individu ? Je crois qu’au-delà de la nécessaire lutte à poursuivre pour défendre nos conventions (et donc d’abord la qualité d’intervention dûe aux usagers) il nous faut dialoguer avec le plus grand nombre de personnes possibles sur ce qu’est (était ?) le métier, et les conséquences pour toute la population de cette attaque sur les conventions. C’est en brisant notre isolement et en construisant également des liens avec les autres métiers tournés vers l’Autre que notre parole prendra du poids (elle relaie l’expression de la galère que vivent toujours plus de citoyens, et c’est pour cela que les dirigeants veulent rester sourds à nos cris !). Je n’ai pas encore visité le blog que tu cites -je réagis à chaud avant de partir au boulot ce samedi matin-, mais que penses-tu de cette idée ?

  • le 8 octobre 2010 - 23h58, par Alain

    À propos de l’affaire Jules Durand que tout le monde semble découvrir aujourd’hui, je ne peux que m’étonner que personne n’ait évoqué "Boulevard Durand" (du nom que porte un boulevard du Havre en hommage à Jules Durand), très belle pièce d’Armand Salacrou de 1959 que j’ai vu jouer au moins deux fois dans les années 60 dans des théâtres de banlieue parisienne (en particulier à Villejuif) et que nous avons montée au club théâtre du lycée (Paris, 13ème) que j’ai fréquenté par la suite dans les années 70. La pièce qui retrace ainsi l’histoire de cette machination jusqu’à son issue tragique était d’ailleurs éditée en Livre de Poche. On ne peut donc pas vraiment dire que cette affaire soit complètement passée aux oubliettes...

    À relire (ou à lire) !

  • Dieu qu’elle est phénoménale, la terreur d’être taxé de théoritien du complot ! Au point ou certains préférent se couvrir de ridicul, plutôt que de courir ce risque, parfois imaginaitre. En l’occurence, l’intervenant de ce jours évoque le complot de lui même, alors que rien ne l’y oblige, alors même que ce mot n’a rien à faire dans le sujet qui nous préoccupe.

    Il a tenu absolument à préciser , avec iinsistance, qu’il n’ya là aucun complot (à ce propos, il va faloir qu’un jour nous nous métions d’accord sur la définition du complot). Tout ça est le fruit du hasard capitaliste, dit-il. Evidement, ce n’est pas le genre du patonat de réfléchire à des question comme celle de savoir comment tirer les salaire vers le bas, comment juguler les revendications salariales, comment mater les syndicats, comment contraindre les chaumeurs à accépter tous types de d’emploi, comment augmenter la part des bénéfice dans la valeur ajouté. Les patrons, comme chacun sait, ne se réunissent jamais, n’ont pas de syndicats, ne fréquentent aucun cercle, ne financent aucun "think tank", ne font aucune action de lobying auprès des partis, des gouvernements, des parlementaires... Jamais. Bref, la situation que nous vivons actuellement est un pur fruit du hasard, tout au plus d’un système qui fonctionne de lui même, une sorte de phénomène naturel, et par chance, le hasard fait bien les choses, il arange les patrons qui ne font que profiter de cette mane divine sans penser à mal. Celle-ci aurait pu tomber sur les salarier. Mais, voilà, c’est tombé sur les patrons. Une autre fois peut-être, avec un peu de chance.

  • le 8 octobre 2010 - 11h01, par titi04

    C’est vrai quoi Abdel, tu peux pas avoir la tête et la mentalité d’un arabe merde !

    Effectivement, les préjugés ne sont pas morts et il ne tient qu’à nous de mordre sur notre langue ou la tourner dans la bouche avant de débiter des conneries.

    Sans prendre leur défense, hein Abdel, je voudrais donner une citation d’Alain Rey qui est : "L’on croit posséder les mots mais ce sont les mots qui nous possèdent"

    Je pense y comprendre que jamais les mots ne permettront de communiquer parfaitement nos sentiments, nos craintes, nos peurs...

    Je pense qu’il reste à vivre les choses du mieux que l’on peut en se confrontant et en affrontant l’autre.

    On n’est loin d’arriver à une quelconque UNITE nécessaire à notre humanité. Peut être ne savons nous pas quoi mettre à l’intérieur de cette UNITE ? L’Homme a essayé pourtant à travers les temps avec la Religion, la Royauté, la République, etc... Certainement n’avons-nous pas encore pris les chemins du Beau, de l’Imagination, de l’Amour... ? L’UNITE de notre Etre, en somme !Non ?

  • le 8 octobre 2010 - 05h29, par Ariane

    Bonjour ! depuis jeudi, la cité nationale de l’immigration est occupée par les travailleurs sans papiers en grève depuis le 12 octobre 2009. Cette occupation ne peut aboutir sur des négociations sérieuses avec le gouvernement, qui jusqu’à présent joue avec les préfectures à qui bloquera le plus les processus de régularisation, que si elle est médiatisée. Et on ne peut pas compter sur les grands médias pour faire mieux que recopier la dépêche AFP qui est sortie...Par ailleurs, les grévistes occupant ce musée ont besoin de soutien sur place pour tenir le coup, afin d’éviter un épisode d’explusion policière au petit matin comme ça s’était passé le 4 juin lors de l’occupation de la place de la Bastille. Le musée se trouve au palais de la porte dorée, 293 avenue daumesnil 75012 metro daumesnil ligne 8

  • le 8 octobre 2010 - 03h46, par Marie

    Le reportage sur les chevaux de course était bien sympathique ! Merci pour la qualité et l’espace libre de votre blog que j’apprécie également. Marie

  • le 8 octobre 2010 - 03h17, par pp

    à Tanguy : je suis pas sûre à 100% mais la musique me fait beaucoup penser à un groupe portugais, ORQUESTADA, leur album s’appelle tasca beat il est super. d’ailleurs ce serait sympa de la part de là-bas de mentionner le nom des musiciens d’une manière générale à chaque fois qu’ils reprennent des petits morceaux de musique (ils ne le mettent que quand ils passent une chanson entière)

  • Messieurs,

    Je suis brésilien, j’habite au Brésil, et je suis un auditeur (modeste, mais pas génial) de votre émission en podcast. Je vous félicite, et par votre intermédiaire, je félicite Abdel pour le courage dont il a fait preuve en dénonçant de façon indéniable les liens entre le pouvoir politique et les medias. Cette affaire m’a d’autant plus intéressé que nous vivons au Brésil en ce moment les élections présidentielles qui oppossent la candidature de Mme. Dilma Roussef à celle de Mr. Serra, le candidat de la droite, que tous les media au Brésil appuient. Il serait temps peut être que Lá bas si j’y suis rende visite au Brésil. Je serais ravi de faire le "fixeur" pour vous. Bien cordialement,

  • le 7 octobre 2010 - 21h50, par Franck

    Salut à toute l’équipe juste un grand merci pour cette bouffée d’oxygène quotidienne qui me permet d’espérer encore un sursaut politique conscient et humaniste.

    Je suis un petit artisan qui vient de déposer comme on dit, et qui est aux mains d’un liquidateur comme ILS disent...

  • Excellentes émissions ...comme d’habitude mais la questions que je me pose et à laquelle je ne trouve aucune réponse est : mais comment cela reste possible sans que ça leur pète à la gueule. Excusez ma vulgarité mais pour ces gens là moi qui suis d un naturel pacifique je n’ai envie que d’une chose leur rentrer dedans et leur faire connaitre une souffrance similaire à celle qu’ils engendrent tout les jours par leur magouilles et leurs petits arrangements entre amis privilégiés... Les politiques en place nous enfument et le cancer qu ils génèrent est bien pire que celui provoqué par le tabac... pour ma part qui n’est aucun abattement fiscal et qui n en souhaite aucun je suis imposé a 16% soit 5000 euros par an ...mais contrairement à eux je suis fier de participer à l effort collectif et me considère comme un privilégié et c’est aussi ça qui me fait lever tout les matins pour aller bosser... longue vie à ton émission à toi Daniel, François et tout les autres

  • Bonsoir Daniel,

    Le Collectif de soutien au peuple Mapuche salue la brèche médiatique ouverte par votre émission à leur juste lutte.

    Nous voulons signaler à l’opinion publique, par votre intermédiaire, que les 14 prisonniers politiques Mapuche qui continuent la grève de la faim signifient par ce geste leur méfiance justifiée face aux promesses du gouvernement. Celles-ci n’empêcheront pas l’application concrète de la loi antiterroriste (même la plus haute instance de la Justice chilienne le reconnaît), ni les témoins masqués dans les procès, ni la poursuite de la militarisation de leur région. La violence exercée par l’armée et la police et les arrestations arbitraires de dirigeants mapuche se sont au contraire multipliées ces derniers jours.

    Nous continuons donc notre mobilisation ici à Paris pour soutenir nos frères Mapuche du Chili

    Salutations fraternelles

  • le 7 octobre 2010 - 21h13, par j-marie

    Bonjour à toutes et à tous,

    Un p’tit rappel : lundi 11 et mardi 12 aura lieu le plus gros procès de faucheurs volontaires d’OGM. 87 inculpés dans le tribunal de Marmande dans le Lot Et Garonne (au passage touché par la réforme de Rachida Dati) ça va faire du monde, et du joli.

    Alors dés le dimanche midi, on vous prépare un p’tit programme aux oignons pour accompagner et soutenir les faucheurs : musique, ciné, et restauration, sans OGM bien sûr.

    Et le 12 octobre, il y aura aussi la manif à 15h00 : Droit à le retraite à 60 ans, sauvegarde des services publiques de proximité et lutte anti OGM : Marmande pourrait bien être la capitale de l’anti capitalisme, alors, venez nombreux !

    A bientôt,

    CIAO, jean-marie du Lot Et Garonne.

    Programme :

    Tous les jours : Animation,conférence débat, musique, restauration, buvette

    Dimanche 10 octobre

    14 h Accueil des inculpés place de la laïcité face au cinéma « Le Plaza » 15h00 : professeur Boum Boum - Conférence musicale. 16h30 : conférence : « les OGM aujourd’hui » avec P. De Kochko et C. Noisette. Musique : 14h00 : Calza - 15h3 : Nil le Fol - 19h30 : Gil et les Gadgi.

    Deux projections ciné débat : 14h30 : « Walter, retour en résistance » et 20 h 30 Severn, la voie des enfants,

    Lundi 11 octobre

    9h00 entrée dans le tribunal 18h00 apéro concert place de la laïcité- restauration avec Mandala et SO Unity. 20H30 : Ciné débat « the idiot cycle »

    Mardi 12 octobre

    9h00 entrée dans le tribunal 18h00 apéro concert place de la laïcité- restauration : avec le « Massey Fergussound Système » 20h30 : Ciné débat « Sous les pavés, la terre »

    Mercredi 13 octobre

    Journée supplémentaire si besoin

  • le 7 octobre 2010 - 20h59, par Gaël

    Aujourd’hui à Nantes les travailleurs sociaux, éducateurs spécialisés ont manifesté à Nantes pour protester contre le projet de refonte des conventions collectives 51 et 66. Ce mouvement dure depuis un moment déjà mais nous souffrons d’un manque de couverture médiatique. Pour plus de renseignements vous pouvez visiter les sites : http://collectif56ccn66.blog4ever.com/blog/index-279543.html http://touche.pas.a.la.66.free.fr/ Merci d’avance de l’écho médiatique que vous pourrez donner au combat des travailleurs du social, médicosocial et du sanitaire. Cordialement Gaël ; un éducateur énervé

  • le 7 octobre 2010 - 19h34

    Il est étonnant de voir à quel point la situation des Mapuches au Chili est similaire à celle des Kanaks. La France aussi a ses peuples indigènes...

  • Les caisses de l’Etat sonnent creux  ? « Puisons donc dans la poche des milliardaires  ! », entend-on partout. Ce n’est malheureusement pas si simple...

    Les solutions :

    Imposer les revenus à 90% au-delà de 50 000 euros par mois : Dangereux

    Recettes théoriques  : 1,7 milliard d’euros - Recettes réellement envisageables  : 1,1 milliard d’euros

    Comme Roosevelt en 1934, Europe Ecologie veut taxer à 90% les très hauts revenus, au-delà de 50 000 euros par mois. Une imposition aussi lourde se justifierait peut-être en termes d’équité. Mais elle favoriserait la fraude, serait démotivante, accé­lé­rerait la fuite à l’étranger des quelque 8 000 contribuables concernés. Et priverait en définitive notre économie d’un savoir-faire indispensable.

    Supprimer le bouclier fiscal : Possible

    Recettes théoriques  : 585 millions d’euros - Recettes réellement envisageables  : 585 millions d’euros

    Eternel refrain de notre débat fiscal depuis bientôt trois ans, ce dispositif très impopulaire est censé éviter la fuite à l’étranger de nos plus gros patrimoines et faire revenir au bercail ceux qui sont partis. Mais, comme le PS a déjà prévenu qu’il reviendrait dessus s’il accède au pouvoir, le bouclier ne joue pas son rôle protecteur. Sarkozy a beau s’obstiner à le conserver, ses jours paraissent comptés.

    Taxer les transactions financières internationales : Irréaliste

    Recettes théoriques  : 300 milliards d’euros (ensemble de l’Union Européenne) - Recettes réellement envisageables  : 6 milliards d’euros

    Remise à la mode par la crise des subprimes, la taxe Tobin - une ponction allant de 0,001 à 0,05% sur les transactions financières - permettrait en théorie de récolter sans douleur plusieurs centaines de milliards d’euros. Problème  : les Etats-Unis et le Japon y sont opposés, ce qui rend son application impossible. L’Europe pourrait toutefois décider de la mettre en place, à une minuscule échelle.

    Taxer les superprofits pétroliers : Souhaitable

    Recettes théoriques  : 2 milliards d’euros - Recettes réellement envisageables  : 2 milliards d’euros

    Chaque année, à l’annonce des résultats de Total, c’est la même foire d’empoigne  : une partie de la gauche trépigne à l’idée de taper dans ce magot (8 milliards d’euros l’an dernier). Utopique  ? Pas tant que cela. En juin dernier, après des mois de débat, l’Australie s’est décidée à instaurer une taxe de 30% sur les superprofits de ses groupes miniers et ils n’en sont pas morts. Alors, pourquoi pas nous  ?

    Multiplier par huit les cotisations sociales sur les stock-options : Souhaitable

    Recettes théoriques  : 2 milliards d’euros - Recettes réellement envisageables  : 2 milliards d’euros

    Pour financer les retraites, le PS propose de faire passer de 5 à 38% les charges sociales sur les stock-options. La Cour des comptes, qui recommande elle aussi cette mesure, évaluait en 2007 à 3 milliards d’euros le gain potentiel pour la Sécu. Depuis, le gouvernement a certes instauré deux contributions, mais elles ne doivent rapporter que 300 millions d’euros. Autant dire qu’il y a de la marge.

    Faire passer à 33% la TVA sur les produits de luxe : Irréaliste

    Recettes théoriques  : NC - Recettes réellement envisageables  : 0

    Vous l’avez peut-être oublié, mais, jusqu’en 1988, les produits de luxe (perles, fourrures, parfums...) étaient soumis à une TVA majorée au taux de 33%. Le PC et Europe Ecologie aimeraient bien qu’on revienne à ce niveau. « Les riches boufferont un peu moins de caviar  ! », clame le député apparenté PC Jean-Pierre Brard. Il risque d’être déçu  : Bruxelles interdit l’application de taux de TVA majoré.

    Revenir sur les allègements de droits de succession : Possible

    Recettes théoriques  : 2,2 milliards d’euros - Recettes réellement envisageables  : 2,2 milliards d’euros

    Suppression des droits entre époux, triplement des abattements pour les enfants... Dès son arrivée à l’Elysée, Nicolas Sarkozy s’est empressé de réduire les droits de succession. A tel point qu’aujourd’hui pas moins de 95% des héritages en sont exonérés, contre 70% avant 2007. Rien n’empêcherait de revenir, partiellement du moins, sur cette mesure qui fige les inégalités.

    Doubler le taux de l’ISF : Dangereux

    Recettes théoriques  : 3,3 milliards d’euros (estimation Ministère du Budget) - Recettes réellement envisageables  : 1 milliard d’euros

    Afin d’échapper à l’ISF, environ 30 000 Français auraient déjà quitté le pays pour la Suisse, la Belgique ou encore le Royaume-Uni. Parmi eux, des flopées de patrons, partis créer leurs emplois ailleurs. Une éventuelle hausse de cet impôt (que la France est la seule à conserver dans l’UE) provoquerait à coup sûr un nouvel exode... Voilà pourquoi les communistes eux-mêmes ne l’appellent plus de leurs vœux.

    Pérenniser la taxe sur les bonus des traders : Possible

    Recettes théoriques  : 300 millions d’euros - Recettes réellement envisageables  : 300 millions d’euros

    Le gouvernement a institué en décembre dernier une taxe amputant de 50% les variables distribués aux golden boys au-delà de 27 500 euros. Mais, de peur de faire fuir nos traders à Londres, il a choisi de ne la faire appliquer qu’en 2010. Le durcissement de la fiscalité au Royaume-Uni (instauration d’une taxe sur les banques, hausse de l’impôt sur le revenu) ayant rendu ce pays moins attractif, la mesure pourrait cependant être pérennisée sans trop de risques.

    Doubler la CSG sur les revenus du patrimoine : Difficile

    Recettes théoriques  : 7 milliards d’euros - Recettes réellement envisageables  : 7 milliards d’euros

    Europe Ecologie propose de faire passer la CSG sur les loyers perçus ainsi que sur les intérêts et plus-values mobilières de 8,2 à 16,4%, afin de ramener l’imposition de ces revenus du patrimoine à un niveau proche de celle des salaires (39% contre 42%). Problème  : une telle disposition serait loin de ne frapper que les riches, puisqu’elle concernerait aussi, entre autres, les 12 millions de Français qui détiennent une assurance vie. Pas facile à faire passer.

    Imposer les dividendes comme les salaires : Possible

    Recettes théoriques  : 1,7 milliard d’euros - Recettes réellement envisageables  : 1,7 milliard d’euros

    Faire payer aux entreprises des cotisations vieillesse sur les profits qu’elles reversent à leurs actionnaires  ? « Cela permettrait de récupérer 9 milliards d’euros », tempête Jean-Marie Harribey, économiste d’Attac. Le problème, c’est qu’une telle mesure inciterait les sociétés à délocaliser encore plus leurs profits. En revanche, rien n’empêcherait d’imposer les dividendes comme les salaires, une fois qu’ils ont été perçus par les particuliers.

    Ponctionner vraiment les entreprises à 33,3% : Irréaliste

    Recettes théoriques  : 40 milliards d’euros - Recettes réellement envisageables  : 0

    Officiellement, les entreprises doivent reverser 33,3% de leurs bénéfices à l’Etat. Mais, grâce au recours intensif aux niches fiscales et à la délocalisation plus ou moins légale des profits, elles se débrouillent pour n’en lâcher en moyenne que... 18%. Les obliger à payer plein pot pourrait donc rapporter plusieurs dizaines de milliards d’euros à l’Etat. Mais ce serait tout simplement impossible, à moins de fermer les frontières...

  • le 7 octobre 2010 - 16h32, par benjieming

    bonjour,

    ou est passée la version intégrale de cette émission ? Le lien semble cassé... Quel dommage ! c’était un sésame, et l’écouter en une fois, sans le messages était d’autant plus agréable ; merci d’y remédier si vous en trouvez le temps.

  • le 7 octobre 2010 - 16h14, par Alain Rhones-Alpes

    J’ai regarder s’il y avait ds orties le long du Rhones, il y a en presque pas... Juste 10 orties de ci-de là... On a arracher tous les orties dans le passé parce que ça pique ?? On doit réparer nos erreurs, je promets de planter 100 racines (boutures) dans des endroits frais, humides, loin des hommes pour sauvegarder l’existence de l’ortie et près et dans ma ville. D’après mes calculs, 30 feuilles mangées vous donne la dose en vitamines A et C (anti-scorbut). Et 200 feuilles mangées donnerait 2 repas complets (50% protéines de la feuille sèche ! ) Et pour les fleurs, j’achèterai des sacs de jachères (toutes fleurs et plantes pour faire revenir les insectes et oiseaux).

  • Même la Cour des Comptes est d’accord... allez lire leur rapport sur les niches fiscales, c’est édifiant http://www.ccomptes.fr/fr/CPO/Accueil.html

    Merci pour votre émission.

  • le 7 octobre 2010 - 14h05, par Francine

    En réécoutant cette émission, je me suis rendu compte que rien n’a vraiment changé en bien dans le monde merveilleux de la grande distribution, à part comme dit précédemment qu’elle semble conquérir des marchés de proximité comme les bouquets de fleurs. Il faut aussi garder à l’esprit qu’il est quasiment aussi difficile de se mettre à son compte, que ce soit avec ou sans casino. Francine fleuriste indépendante à Villeurbanne

  • aaah ! non seulement on se sent moins con parce que on comprend tout ces mécanismes ces rouages compliqués, mais en plus qu’est ce qu’on se marre ! François ruffin et PascalE Pascarielo se bonifient franchement avec l’âge...BRAVO...et oui moi aussi je voudrais bien voir cette vidéo, me la passer en boucle quand ça va pas et la diffuser partout ou c’est possible ! je vous aime ! ciao

  • Musulman rime souvent avec terroriste. les musulmanes sont toute en prison

    Pure propagande islamophobe dans des ouvrages destinés aux enfants. Un joli cadeau des édition Nathan

    http://www.al-kanz.org/2010/10/06/nathan-dokeo/

  • Salut Daniel et l’équipe, j’ai utilisé un extrait de ton émission ainsi que le scan du Point et la vidéo d’ASI en amphi hier dans le cours d’autodéfense intellectuelle, Univ. Grenoble. Sans autorisation. Et je n’ai même pas honte. Question : pourquoi Abdel ne donne pas son nom de famille ?

    Richard Monvoisin, Collectif de Recherche Transdisciplinaire Esprit Critique & Sciences

  • le 7 octobre 2010 - 10h40

    @ Yves on ne peut pas faire grand chose parce que les publicitaires ont bien compris que nous étions de plus en plus nombreux à nous détourner des médias pour aller sur internet, je crois que les pop-up publicitaires auxquelles nous avons droit ne sont qu’un avant-goût de ce qui nous attends dans les années à venir : pubs de plus en plus ciblées d’ailleurs (ça c’est énervant ça fait vraiment big brother) ! Ca serait intéressant une émission sur les personnes qui s’occupent de ça tiens...

  • Strauss-Kahn meilleur candidat socialiste pour battre Sarkozy, selon un sondage (Le Monde)

    Sondage : DSK surclasse ses concurrents (Le Figaro)

    Présidentielle 2012 : DSK toujours en pole‎ (20 minutes)

    etc. etc.

    CAC40 : merci OpinionWay.

  • Ce fils d’un ingénieur agronome émigré au Congo (pour fuir la dictature de Papa Doc) a réalisé en 2008 "L ’ ECOLE DU POUVOIR". Ce téléfilm (diffusé sur ARTE, puis récemment sur TEMPO à la Réunion et dans les autres D.O.M.) passionnant et réaliste nous emmène au sein de l’ ENA et la "méritocratie" française.

    A voir et revoir en ce moment où nous questionnons ceux qui nous gouvernent sur leur surdité complète...

  • le 7 octobre 2010 - 00h13

    En faisant regarder dans ma famille la petite vidéo de la TV suisse romande sur l’affaire woerth bettancourt pour les nuls (ma grand mère 84 ans, dont ce n’est pourtant pas l’habitude, a bien rigolé), une des personnes s’est mise à imaginer un scénario de science fiction : La même vidéo est diffusée en France par la rédaction de TF1/France2 lors du journal de 20H, devant une audience non pas de 500K auditeurs (comme LBSJS l’après midi), mais devant 8 ou 10 millions de téléspectateurs (beeeh ! beeeh !). Quel serait alors la réaction et le résultat... ? Autour de moi, on spéculait : au minimum c’est Woerth qui saute dans les 48H qui suivent, et probablement aussi tout le gouvernement dans la foulée. Et à ce moment là on retombe sur terre et on réalise l’importance pour le pouvoir de contrôler un média comme la TV...

  • le 6 octobre 2010 - 23h42, par Arthur

    Belle initiative que de traiter ce sujet, n’oublions pas que sous les gouvernements de "centre-gauche" de la concertation, la loi antiterroriste était aussi appliquée.

    Un salut francophone depuis Temuco, en espérant qu’un jour les Mapuches ait au moins autant le droit de se défendre que les pingouins de Humbolt de la punta de Chorros.

  • le 6 octobre 2010 - 20h17, par Aucun

    Je ne sais plus dans quel reportage, daniel nous parlais de la redevance. Aux vues des programmes TV plus con les un que les autres, je me demande si le fouttage de gueule n’est pas une règle du service pub.....

  • Sur la répression des Mapuche au Chili : un article dans Alternative libertaire de Septembre

  • le 6 octobre 2010 - 16h00, par lagon54

    Pablo Neruda, poète Chilien « Il reste que je ne suis qu’un homme, mais plusieurs de vous diront quel homme j’ai été. J’ai toujours lutté pour le peuple et les droits de celui-ci de se gouverner lui-même, j’en ai frôlé la mort plus d’une fois et j’ai même dû me sauver de chez moi pour de longues années. Mais toujours j’ai écrit et aimé la vie. Mon œuvre a fait le tour du monde et je suis devenu un symbole pour une jeunesse pleine de vie. Les élèves aimeront mon Chant général où je tente de faire sentir toute la beauté du monde. J’aime la vie et le monde. J’ai été heureux dans ma lutte incessante. Notez cher lecteur qu’un film fut fait sur mes relations avec un postier lors de mon exil en Italie, un film merveilleux de tendresse mettant en vedette Philippe Noiret : Il Postino. » Neruda, Pablo (Neftali Reyes)

    Pablo Neruda, poète chilien, est considéré comme un grand poète influent du 20ème siècle. Il est né le 12 juillet 1904 à Parral au Chili et son vrai nom est Ricardo Neftali Reyes Basoalto. Il a beaucoup écrit, dans des styles très variés, comme des poèmes d’amour érotique (dans son recueil « vingt poème d’amour et chanson désespéré ») des poèmes surréalistes, des recueils historiques, des manifestes politiques...

    Dès l’adolescence, il publie ses premiers poèmes et textes en prose. Il choisit son pseudonyme en hommage au poète tchèque Jan Neruda (1834-1891) Il se fait très rapidement une renommée avec ses publications et des récitals de poésie. A dix-neuf ans, il publie son premier livre : "Crépusculario" (Crépusculaire). Et, un an plus tard : "Veinte poemas de amor y una cancion desesperada" (Vingt Poèmes d’amour et une Chanson désespérée). En 1927, il devient consul à Rangoon, Colombo, Batavia, Calcutta, Buenos Aires. En 1932, il retourne dans sa patrie, à partir de 1935, il est consul en Espagne où il entretien des relations amicales avec Federico Garcia Lorca (qui aura une influence déterminante sur sa vie et son œuvre). Après le soulèvement fasciste de Franco du 18 juillet en Espagne et l’assassinat de Garcia Lorca, il se fait l’avocat de la République espagnole et est révoqué comme consul. Il écrit alors "Espagna en el corazon" (L’Espagne au Cœur) qu’il publie en 1937. La même année, il fonde le "Comité hispano-américain pour le Soutien à l’Espagne" et l’"Alliance des Intellectuels chiliens pour la Défense de la Culture". Il fait des voyages au Mexique, à Cuba et au Pérou. En 1945, il est élu au Sénat et devient membre du parti communiste chilien. En 1946, Neruda dirige la campagne électorale de Gonzalez Videla, qui, après son élection comme président, se révèle être un dictateur farouchement anticommuniste. Le poète réagit par un discours au sénat portant le célèbre titre d’Emile Zola : « J’accuse ! ». Il échappe de justesse à son arrestation et se réfugie à l’étranger. Son exil en Europe le conduit en URSS, en Pologne, en Hongrie, en Italie. Il visite aussi l’Inde et le Mexique. Il publie en 1950 son "Canto General", écrit dans la clandestinité. L’œuvre est immédiatement interdite au Chili. En 1949, il devient membre du Conseil Mondial de la Paix à Paris, en 1950, il obtient, ensemble avec Pablo Picasso, le Prix International de la Paix. Il rencontre la femme de sa vie, Matilde Urrutia qui l’inspire pour des poèmes d’amour d’une fulgurante beauté : "Cien sonetos de amor" (La Centaine d’Amour, 1959). En 1952, il rentre au Chili. En 1958 il soutient pleinement la campagne électorale de Salvador Allende Goossens comme candidat à la présidence de la République. En 1971, il obtient le Prix Nobel de Littérature. En 1972, il retourne au Chili et est triomphalement accueilli au stade de Santiago. Neruda rédige : "Incitacion al Nixoncidio y elogio de la revolucion" (Incitation au Nixoncide et éloge de la Révolution). Le 11 septembre 1973, la clique autour de Pinochet et le CIA renversent le président élu du Chili, Salvador Allende, et l’assassinent. La maison de Neruda à Santiago est saccagée et ses livres sont jetés dans les flammes. Le poète et homme politique meurt le 24 septembre 1973. Son inhumation devient, malgré une surveillance policière effrayante, une manifestation de protestation contre la terreur fasciste. En 1974, l’autobiographie de Neruda : "Confieso que he vivido" (Je confesse que j’ai vécu), paraît à titre posthume

    Extrait de "El Canto General" :

    Au sein de la terre, j’écarterai les émeraudes pour t’apercevoir et toi d’une plume d’eau messagère tu seras en train de copier l’épi.

    Quel univers ! Quel stimulant persil ! Quel navire voguant sur la douceur ! Et toi peut-être et moi aussi topaze ! Tous ensembles sonneront les cloches.

    Il ne restera plus que tout l’air libre avec la pomme emportée par le vent, dans la ramée le livre succulent, et au lieu où respirent les œillets nous fonderons un habit qui supporte l’éternité d’un baiser victorieux.

    Autre extrait de "El Canto General" Je prends congé, je rentre chez moi, dans mes rêves, je retourne en Patagonie où le vent frappe les étables où l’océan disperse la glace. Je ne suis qu’un poète et je vous aime tous, je vais errant par le monde que j’aime :

    dans ma patrie on emprisonne les mineurs et le soldat commande au juge. Mais j’aime, moi, jusqu’aux racines de mon petit pays si froid. Si je devais mourir cent fois, c’est là que je voudrais mourir et si je devais naître cent fois c’est là aussi que je veux naître près de l’araucaria sauvage, des bourrasques du vent du sud et des cloches depuis peu acquises. Qu’aucun de vous ne pense à moi. Pensons plutôt à toute la terre, frappons amoureusement sur la table. Je ne veux pas revoir le sang imbiber le pain, les haricots noirs, la musique : je veux que viennent avec moi le mineur, la fillette, l’avocat, le marin et le fabricant de poupées, Que nous allions au cinéma, que nous sortions boire le plus rouge des vins. Je ne suis rien venu résoudre. Je suis venu ici chanter je suis venu afin que tu chantes avec moi.

  • le 6 octobre 2010 - 15h02, par Renaud

    On aimerait beaucoup voir cette fameuse vidéo de françois Ruffin dans le Hall de NOTRE ministére de l’économie.

  • Je viens d’acheter le livre de Naomi KLEIN, donc fatalement je me fais la réflexion que "la bas" en a certainement parlé, et me voici sur cette page. Merci pour vos émissions. Je souhaite surtout répondre à BARUCH concernant la critique du livre de Klein sur Reason.com . Je lui suggère de se renseigner sur reason.com, qui préside la fondation ? ou l’a présidé ? Certes il ne faut pas être systématiquement suspicieux, mais.... Concernant Bertfil, l’exemple de la Ford Foundation me semble suffisamment clair. N’est-ce pas une forme de thérapie de choc, là aussi ?

  • Ceci est un renseignement généreux (enfin, si j’en ai bien compris la définition). Vu sur le site du Point, dans la rubrique "boite à idées" sur la dette publique (http://www.lepoint.fr/dossiers/economie/dette-publique/) :

    Le néolibéralisme, est-ce la solution d’avenir ?

    À l’image du programme proposé par audace et qui pourra être complété et discuté :

    -  Fiscalité nationale réduite à la flat tax avec fiscalisation des allocations en nature ou en espèces ; donc suppression de l’ISF, des niches, etc.

    -  Fin de l’épargne à fiscalité réglementée particulière (LEP, LDD, PEL, PEA... lois Robien, Borloo, Scellier, Malraux...).

    -  Fin de la particularisation du logement social (20 % Gayssot, exonération de TF, barèmes sociaux...).

    -  Uniformisation des règles de prélèvements applicables aux salaires ou traitements (fin des emplois jeunes, retour à l’emploi des seniors, heures sup, etc.).

    -  Revenir du smic au smig, puis faire disparaître la notion de salaire minimum uniforme.

    -  Retraite par capitalisation, privatisation de l’assurance-maladie.

    -  Interdiction des subventions aux syndicats ou associations

    -  Budgétisation au niveau de la commune de tous les aspects intercommunaux (pas de fiscalisation de syndicats intercommunaux, communautés, etc.).

    -  Abolition des monopoles : transports en commun, taxis, notaires...

    -  Dépénalisation des drogues et de la prostitution (pas du proxénétisme).

    Aie, ça fait peur, non ?

  • le 6 octobre 2010 - 11h07, par titi04

    Association Renseignements Généreux, cela se retrouve aussi à la base. Je travaille dans une association importante pour l’habitat des jeunes (anciennement foyer de jeunes travailleurs car plus à la mode les mots "foyer et travailleur") dans laquelle j’essaie de remuer les salariés de cette structure. Mes positions, explications et analyses sont pour la grande part entendues. Aussi ai-je proposé la création d’une caisse de solidarité pour que le maximum des salariés participe aux mouvements de grève (lors de la dernière, j’étais seul !). Et comme tu le précises, tout à coup plus personne ! Je crains malheureusement qu’il n’y ai plus beaucoup de citoyens mais beaucoup trop de CONSommateurs, de CONtributeurs, de CONtribuables...

  • le 6 octobre 2010 - 11h06

    Je ne suis pas d’accord avec ceux bienveillants, accommodants, compréhensifs, qui ici et ailleurs tentent de faire passer l’idée que les journalistes du point ont juste "manqué de prudence" ( !) ; Ils ont quand même inventé un témoin qui était conforme à leurs présupposés et ... qu’ils n’ont jamais rencontré. Relire "l’article". Ils sont même allés jusqu’à la décrire : "Une jeune femme au joli visage légèrement scarifié de chaque côté des yeux" (ce point est d’ailleurs rappelé dans le titre de l’émission).

    Fabulation : Récit imaginaire présenté comme une réalité vécue. C’est un euphémisme poli.

  • Je ne comprends pas toujours les paroles du Rap, parfois très rapides, mais ce sont le plus souvent des textes intelligents et qui font réfléchir ...

    Cela nous change de toutes les chansons "à l’eau de rose" qu’on entend du matin au soir sur les ondes et à la télé, et qui ne feront pas avancer le smilblick, le chimilimili, le chmilblick !

  • le 6 octobre 2010 - 08h52, par Michel J

    Je ne conteste nullement le fait que les journalistes ont singulièrement manqué de prudence et ceci illustre aussi le risque lié au fait de rétribuer la fourniture d’information.

    Je n’en pense pas moins que ce monsieur Abdel est un faussaire et un tricheur : c’est quelqu’un qui a fabriqué sciemment de la fausse information et l’a apportée sur un plateau à des journalistes.

    C’est extrêmement dangereux : un tel comportement conduit à douter de toute information, à considérer le contenu des journaux comme suspect.

    La conclusion de certains sera de dire que le problème dont les journalistes du Point voulaient parler n’existe pas. C’est d’ailleurs sans aucun doute l’intention d’Abdel que de "prouver" que la polygamie n’a aucune réalité et ne pose aucun problème, sous prétexte que le Point a diffusé un faux témoignage.

    Enfin, que diriez vous si un journal de gauche, réalisant un reportage sur le racisme, se faisait abuser par une fausse victime, un Abdel à l’envers, qui serait un "Blanc" bien de chez nous ? J’entends d’ici là les hurlements des AMG.

  • le 6 octobre 2010 - 06h50, par mamane

    Une video de Le Cour Grandmaison à voir et revoir sur la xénophobie d’état.

    http://www.dailymotion.com/video/xetwtb_la-xenophobie-d-etat-par-olivier-le_news

  • le 6 octobre 2010 - 02h19, par Gaël

    Pour Yves : 2) En attendant l’analyse et pour dépolluer un peu l’écran, j’ai pour ma part installé un module de Firefox qui s’appelle AdBlock. Les yeux remercient.

  • le 6 octobre 2010 - 01h44, par Abdel, arabe, à priori ?

    Aie aie le répondeur ! Entre celle qui chouine parce que le niveau intellectuel est pas assez haut pour elle, et Emmanuelle, qui quand on l’écoute prononcer " un arabe à priori " révèle tout le racisme latent qu’il y a derrière ce ton méprisant, vous êtes décidément écoutés par des gens qui vont pas bien du tout dites donc ^^

    "Ca aurait été un francais blanc..." Aaah ! pauvre petite francaise blanche( ?) potentiellement victime séculière du racisme anti-blanc, que de sensibilité et d’acuité(surtout)avez vous, pour connaitre aussi bien une famille dont vous dites qu’elle est "à côté de vous"(drôle d’expression,serait-ce un lapsus chiracquien ? ). Et vous(si vous me lisez du haut de votre haute sphère) Emmanuelle, l’idée que vous seriez à côté de la plaque, vous effleure-t-elle l’esprit, ne serait-ce que de temps en temps ?

  • le 6 octobre 2010 - 00h46, par Aucun

    Pourquoi les journalistes de Médiapart ne font pas autant de bruit qu’Abdel ? Alors qu’eux font leurs boulot. Pendant que des sous-ministres beuglent en troupeaux des injures contre une presse et dans des termes que Naboléon lui même n’accepte pas de UE.

  • le 5 octobre 2010 - 22h53, par Yves Guiard

    Deux choses sans aucun rapport : 1) je regrette que le nom de la personne qui a monté le site la-bas.org et les noms des personnes qui le maintiennent n’apparaissent pas sur le site. Leur mérite est énorme et l’impact de leur action extraordinaire : quelle est la proportion des AMG qui peuvent écouter l’émission en direct à 15H ?

    2) J’aimerais bien entendre sur LBSJS une analyse du phénomène qui affecte gravement l’Internet depuis cet été : l’intrusion des publicités en plein milieu de l’écran. Dans certains cas (sur Dailymotion par exemple), on ne peut même pas leur clouer le bec. Cette dérive est très inquiétante. Quels sont les sites visés, que peut-on faire, etc. ?

  • Bonjour à tous,le prochain repère du 14éme à Paris aura lieu le dimanche 10 Octobre à 20h.Toujours au Magique 42 rue de Gergovie Paris 75014,bus 62 : arrêt : Hopital Saint-Joseph,métro : Plaisance.La personne qui a pris le relais,c’est Nicolas GAUVRIT,email : adems@free.fr.C’est lui que vous devez contacter et mettre ses coordonnées sur le site. Amitiés,à tous,Martine et Philippe DAVID.

  • Comme le vin, votre programme s’ameliore avec l’age ! Vive l’ivresse lucide ...

  • Quand on a créé l’association "Renseignements Généreux" le nom a plu, mais quand on a proposé de créer un "Fonds de solidarité citoyenne" qui soutiendrait financièrement les mouvements de grève, les victimes de dysfonctionnements etc, là, plus personne !avec cette gauche bavarde et stérile, Sarko peut continuer à nuire en toute tranquillité. On a mis aussi Sarko en procès pour son élection irrégulière, mais qui nous a suivis dans cette action, qui aurait été une magistrale gifle citoyenne ?

  • le 5 octobre 2010 - 17h16, par LN

    Une nouvelle fois ... mais je suis persistante ..... ne peut-on donc pas donner une information complète sur le Chili ... 2010 au Chili ce sont les mineurs, les Mapuches, et le tsunami-tremblement de terre de février. Si j’insiste là-dessus c’est pour rappeler que la zone côtière qui a été ravagée par le tsunami est précisément une terre Mapuche Lafkenche et que là existe un grand désarroi encore à l’heure actuelle.

    salutations fraternelles

  • J’espère toujours voir la vidéo annoncée par Daniel à la fin du reportage !^^

    Merci pour l’émission !

  • le 5 octobre 2010 - 14h45

    Derrière les laques, les déodorants et l’éternel féminin... un peu d’histoire ancienne.

    (extrait de Histoire Secrète du Patronat, Benoit Collombat et al., La Découverte 2009)

    L’Oréal, fondateur Eugène Schueller (1881-1957)

    Fils de pâtissier alsacien devenu préparateur en pharmacie, il se rend célèbre avant la première guerre mondiale en lançant avec succès une teinture pour cheveux, « L’Oréal ». Après la guerre, Schueller s’associe avec un financier, Henri de Rothschild, pour lancer Monsavon, puis les vernis Valentine ou le shampooing Dop.

    Il devient un homme d’affaires riche et prospère, qui se mêle aussi de politique. En 1936, il fraye avec les groupes d’extrême droite et, en 1940, il accueillera le régime de Pétain comme une « délivrance ».

    En 1941, en accord avec les autorités allemandes, le P-DG de Monsavon L’Oréal crée le Mouvement social-révolutionnaire avec Eugène Deloncle, l’ancien animateur du mouvement d’extrême droite la Cagoule, qu’il côtoie depuis des années et dont il est le mécène. Puis il participe à l’équipe dirigeante du Rassemblement national populaire (RNP) de Marcel Déat (1894-1955).

    Mais à la libération, il ne figure sur aucune liste noire. Il s’empresse alors de faire reparaître le magazine Votre Beauté et relance ses affaires, qui lui survivront : le groupe L’Oréal deviendra après sa mort un géant mondial des cosmétiques.

    (...) Pendant toute sa carrière, [Claude Bébéar] s’appuiera sur de puissants réseaux pour assurer sa réussite (...) A Rouen, il rencontre deux hommes politiques qui vont peser puissamment sur son destin. Le premier s’appelle André Bettancourt, le gendre d’Eugène Schueller, fondateur du groupe L’Oréal. Très impliqué dans le gouvernement de Vichy avant de devenir résistant, proche de François Mittérand, Bettencourt est un des hommes forts de la Normandie. Son ralliement à de Gaulle n’est que de façade. Grâce à sa fortune, il soutient les Républicains Indépendants (RI), puis l’Union pour la Démocratie Française (UDF) de Valery Giscard d’Estaing.

    Dans les années 1990, Jean Frydman, actionnaire évincé d’une filiale de L’Oréal, révélait les "erreurs de jeunesse" de plusieurs dirigeants du groupe. Dans un documentaire de William Karel (La Cagoule, enquête sur une conspiration d’extrême droite, Arte Vidéo, 1996), on apprend que le groupe a embauché par exemple :

    Jacques Corrèze, ancien cagoulard, soupçonné d’avoir participé à divers assassinats, collaborateur notoire sous l’occupation, cadre supérieur chez l’Oréal (Espagne, Amérique Latine, Etats-Unis)

    Jean Filliol, ancien cagoulard, chargé des basses œuvres au sein de l’organisation secrète, dit « le Tueur ». Pendant la guerre, il devient le patron du sinistre deuxième service de la milice de Joseph DARNAND à Limoge. Il fuit en Allemagne en 1944, puis en Espagne où il sera finalement embauché par l’Oréal.

    On peut lire aussi une série de d’articles parus en 2009 dans le diplo, notamment http://www.monde-diplomatique.fr/2009/06/CHOLLET/17174

  • Comme toujours un grand "merci", Daniel, pour cette émission que j’avais ratée lors de sa diffusion et la parole donnée à ce grand penseur d’un communisme réinventé qu’était cet autre "daniel" pour lequel j’avais enormément d’affection pour l’avoir connu enfant puis m’être imprégné de ses écrits plus tard à la LCR puis au sein du courant Communiste-Libertaire.

    Merci aussi à toi pour ta présence à la "Mutu" en ce triste jour d’adieu et d’ hommage à "Bensa"...

  • le 5 octobre 2010 - 10h42, par Gaël

    Bonjour,

    Sur le sujet du nucléaire, le réseau sortir du nucléaire publie sur les dangers de l’EPR :

    http://www.sortirdunucleaire.org/in...

  • le 5 octobre 2010 - 09h59

    Dans le reportage de PascalE, on entend à un certain moment un résumé marrant de la Télévision Suisse Romande de l’affaire Bettencourt, tourné un peu dans le style "l’affaire Bettencourt pour les nuls".

    Pour le plaisir, la version avec les images disponible par exemple ici

  • le 5 octobre 2010 - 09h22, par Olive L

    Pour répondre à Michel J qui déplore la "tricherie" d’Abdel, je demande clairement : QUI sont les tricheurs ? Abdel est un petit malin qui a savamment mis en lumière que certains journalistes (ceux du "Point" en l’occurence) SONT BEL ET BIEN DES TRICHEURS, puisque -sans vérifier leurs sources !- ils écrivent un papier dont le contenu, l’idée globale, la propagande oserai-je dire, était MANIFESTEMENT écrits à l’avance !!! On le savait déjà, surtout venant de cette presse pourrie au service des milliardaires, mais là c’est sans appel, c’est limpide et c’est prouvé noir sur blanc. Ces gens là ne sont pas des journalistes, tout au plus des diffuseurs de propagande, et s’ils ont une once d’honneur ils n’ont plus qu’à déchirer leur carte de presse... Alors moi je dis bravo Abdel, non seulement tu les as totalement pris en flagrant délit, mais en plus tu nous a bien fait marrer !! Olive L

  • le 5 octobre 2010 - 09h09, par titi04

    A Alain.

    Ne montons pas sur nos grands chevaux !

    Je plaisante. J’avais bien lu ton préambule. Ta réponse à mon message me confirme une chose que nous citoyen éclairé( ??), avons un petit peu trop tendance à faire par les temps qui courrent, soit "mettre hors jeu la remarque du citoyen lambda dont je fais partie" même s’il peut être erroné (volontairement ou non !) dans l’aspect technique alors que la plupart des soit-disants débâts citoyens restent cantonnés à l’aspect technique ou scientifique et non politique, démocratique.

  • Merci Abdel ! Belle revanche, au nom de nous tous qui n’en pouvons plus de voir les médias faire semblant d’informer en faisant passer leur interprétation des faits pour les faits eux-mêmes !

    Quand je dis que j’habite au rez-de-chaussée cité Pierre Sémard à Saint-Denis (93), les gens sont effarés, et limite étonnés de me voir encore en vie à 56 ans. Tu dis : « Je rencontre quelqu’un, je sais déjà ce qu’il est. » C’est encore pire ! Récemment, j’ai essayé de revendre un billet de train sur le site http://www.trocdestrains.com/. Naturellement, j’ai mis pour la localisation du billet Saint-Denis (93) ... zéro réponse. J’ai changé mon annonce, mis que le billet était à Paris, et ô miracle, afflux de réponses ! Pour vendre un billet de train, c’était possible, mais les gens qui cherchent un emploi ou un logement, il faut des tas de justificatifs, comment ils font pour échapper à cette discrimination ?

    Les "racailles" de mon quartier sont mes anciens élèves, je les connais depuis l’école maternelle. Ils étaient pleins de vie et avides d’apprendre. 20 ans après, je les retrouve au chômage, traînant désoeuvrés en bas de ma cage d’escalier, à 25 ans passés ils vivent encore chez leurs parents. Parfois ils m’embêtent car ils font trop de bruit, mais ils sont gentils, ils ne me font pas peur. A travers mes fenêtres ouvertes, j’entends des bribes de leurs conversations : « A la fin du mois... fiche de paye à 3 chiffres... j’ai arrêté... attendre le RSA... »

    La proie rêvée pour les trafiquants de drogue !

    Alors je suis comme toi sensible à l’intox sur la banlieue, et j’espère bien que les journalistes vont répondre à ton invitation de venir à Clichy pour connaître les réactions de la population.

    En vérité, c’est ta réponse à la question de Daniel Mermet sur la réaction aux gens de ton quartier qui m’a décidée à t’écrire : TU N’AS PAS REPONDU POUR EUX, TU VEUX LEUR DONNER LA PAROLE. Par cette réponse, tu invalides toutes les critiques à ton égard « manipulé », « un petit gamin qui essaye de faire parler de lui »... Tu dis :

    « Si vraiment les gens veulent avoir les réactions sur cette affaire-là, qu’ils viennent à Clichy-sous-Bois, les journalistes, ils sont très attendus, et les gens répondront sur cette histoire-là... Donc qu’ils viennent directement questionner les gens, qu’ils viennent demander l’avis aux jeunes de banlieue, même pas qu’aux jeunes de banlieue, mais les roumains, toute cette population qui a une étiquette qui a été créée médiatiquement sur son dos. »

    Moi aussi je milite pour que la parole soit rendue au peuple, et pas que la parole : la souveraineté. Je milite au Parti de Gauche, dont le président est Jean-Luc Mélenchon.

    L’intox, elle porte pas que sur la banlieue, elle s’étend à tous les pays d’Amérique latine qui ont réussi à rétablir la souveraineté populaire et à se débarrasser de la dictature des actionnaires. Pour les mêmes raisons.

    Pour connaître la vérité et comprendre le parti pris des médias officiels, tous propriété privée de grands magnats de la finance (cf livre de Serge Halimi « Les nouveaux chiens de garde » , on peut écouter ou réécouter les reportages de Là-bas si j’y suis. Liens : http://www.la-bas.org/article.php3 ?id_article=1696&var_recherche=bolivie et http://www.la-bas.org/recherche.php3 ?recherche=venezuela

    As-tu vu la video "Chavez, il a gagné ou il a perdu ? " lien : http://www.dailymotion.com/video/xezkoj_chavez-il-a-gagne-ou-il-a-perdu-y_news ?start=2#from=embed

    Il y a aussi un super article dans le Monde diplomatique "Législatives au Venezuela, une défaite à l’envers" lien : http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2010-10-01-Legislatives-au-Venezuela-une

    Le Monde diplomatique, un vrai journal d’information ! J’y suis abonnée, et aussi aux sites Mediapart et Arrêt sur images. Il y a aussi le journal Fakir, le site Acrimed, et bien sûr Là-bas si j’y suis. Ah, que j’ai aimé les dernières émissions "Fiscalité, la fabrique de l’inégalité" ! Malheureusement, on est encore un relativement petit nombre à connaître ces sources.

    Il devrait y avoir un vrai service public d’information, qui permette aux citoyens de se faire leur propre opinion à partir des FAITS, comme la télé telSUR, créée avec le soutien de six pays perpétuellement calomniés par les médias : Argentine, Bolivie, Cuba, Equateur, Nicaragua et Venezuela. Télé dont le but est d’aider à former des citoyens à l’esprit critique, informés, et participant à la vie de la société. La seule télé qui a rendu compte en direct du coup d’état en Equateur, je l’ai découverte à cette occasion, grâce au blog de Jean-Luc Mélenchon. lien : http://multimedia.telesurtv.net/noticias/

    Puisque tu es familier d’internet, tu as dû voir la vidéo où Jean-Luc Mélenchon s’en prend à un étudiant en journalisme, qui a fait un "buzz" équivalent au tien, dans le sens où une bonne partie de la corporation des journalistes soumis s’est dressée, soudée contre lui, comme aujourd’hui contre toi avec l’argument sidérant : « Ça aurait pu arriver à n’importe lequel d’entre nous ». Quel aveu !

    Tu retrouveras facilement sur son blog ou sur internet les vidéos où il développe sa position sur le rôle des journalistes. En les recherchant, je suis tombée sur celle-ci, bien antérieure au fameux "buzz", mais qui vaut le coup ! lien : http://www.wat.tv/video/jean-luc-melenchon-justice-mbg2_2frhb_.html

    Transcription (extraits) : "Donc c’est pas fait pour faire réfléchir, c’est fait pour agresser (...) Et puis, une fois qu’on est passé de cette apparence au fond, on s’aperçoit qu’il y a un discours politique, un discours de propagande. Premièrement, c’est la banlieue, la banlieue qui fait peur, la banlieue sale, avec des parents indignes, qui sont juste capables de faire un doigt d’honneur à leurs enfants pour les réprimander. Deuxièmement, ce sont que des noirs et des arabes qui agressent qui ? De pauvres petits blancs (...) Troisièmement, c’est un pouvoir d’injonction : aux blancs on dit : « Regardez, méfiez-vous, ayez peur », et aux autres on dit : « Vous devrez ressembler à ces violents parce que c’est comme ça que vous serez vraiment conformes au rôle qu’on attend de vous ». (...) Bien joué, bandes de fumiers !"

    MOI JE PENSE QUE LES MEDIAS DEVRAIENT ETRE UNE INSTITUTION DE LA REPUBLIQUE AUTANT QUE L’EDUCATION NATIONALE !

    Et je voudrais que les contributions du Parti de Gauche pour un programme de gouvernement du Front de Gauche, chapitre « Pour des médias citoyens et populaires » soient améliorées dans ce sens.

    La démarche du chantier de ce programme est la Révolution citoyenne. Le problème « La fin justifie les moyens » ne se pose pas, puisque le but et le moyen se confondent, et c’est tant mieux, car j’ai jamais pu croire que des moyens nocifs pouvaient conduire à une fin positive.

    Lien : http://programme.lepartidegauche.fr/index.php ?option=com_content&view=article&id=18:16-pour-des-medias-citoyens-et-populaires&catid=4 :chapitre-1—refondation-republicaine&Itemid=10

    Mais j’ai pas prévu d’écrire à ce sujet, j’aurai pas le temps. Le domaine où je suis compétente est la situation des personnes handicapées et je suis investie dans l’amélioration de cette partie du programme. Et en même temps dans le combat pour la création de places pour les 753 enfants de Seine-Saint-Denis en attente de place en établissement spécialisé, et pour un vrai métier d’auxiliaire de vie scolaire et dans l’immédiat le réemploi des auxiliaires de vie scolaire en fin de « contrat aidé » CUI, (contrat unique d’insertion, limité à 2 ans.)

    Mais je crois qu’il est vital de soumettre aux citoyens un programme complet, parce que c’est plus possible de continuer avec des élections où on n’a pas d’autre choix que de donner un chèque en blanc à un candidat qui fera ce qu’il veut pendant 5 ans. Et je suis pas la seule, cf taux d’abstention. Sans débat sur un programme, le suffrage universel est une mascarade !

    Alors je m’adresse à toi, à l’équipe de Là-bas si j’y suis et à tous les AMG pour apporter leur contribution.

    Merci encore pour avoir su créer ce buzz en notre nom. Merci à Arrêt sur images et à Là-bas si j’y suis de nous avoir permis d’en appréhender le contenu politique en te donnant la parole, vive l’information citoyenne, vive les AMG !

  • le 5 octobre 2010 - 05h36, par Mako

    Cette info m’a scié. Enfin, oui, comme le soulignait Daniel, l’idée mise en avant par la couverture du point c’est qu’on allait nous livrer un condensé de vérités fondamentales. Et on apprend qu’un article est un tissus de mensonges. D’un côté on en a déjà avalé des mensonges, on nous en fait avaler régulièrement (on apprend la vérité souvent après, et même si elle choque, elle ne provoque pas souvent plus que des réactions écrites).

    Je pensais à un bouquin de Badiou ("De quoi Sarkozy est-il le nom ?") que j’ai lu suite à une de vos émissions. Au sujet de la Révoltion française, l’auteur parlait de la "réaction thermidorienne", l’alliance qui a été mise en place pour mettre un terme au pouvoir de Robespierre. Badiou disait que l’idée qui avait alors été victorieuse (contre celle d’incorruptiblité de Robespierre) c’est celle qu’un peu de corruption (mensonges, pots-de-vins...) était acceptable pour les gouvernants. Ca s’est amplifié depuis que Sarkozy est au pouvoir (attention, le PS au pouvoir avant l’a aussi pratiqué dans une certaine mesure) : combien de ministres ont été mis en examen ou attaqués pour des choses inacceptables ? Il n’y a pas si longtemps, rien que pour laver la honte d’autres auraient démissionné ou se seraient suicidé... Aujourd’hui ils restent en place. Et on serre les poings.

    J’en reviens maintenant à ces journalistes. Dans l’affaire du Point, ce qui est le plus honteux pour eux (le journal compris) c’est qu’ils sont ridiculisés et qu’on nous explique tous les détails de leur mensonge. Sûrement personne ne va démissionner ni avoir de problème du côté du journal. Et on va petit à petit oublier, le journal va rester au rang des grands journaux... Est-ce qu’"On n’est pas couché" a disparu après les derniers crachats judiciaires de Zemmour ? Et je pense à un autre. Lui aussi bien connu celui-là : un certain BHL qui a fait reposer une partie de son argumentation sur l’oeuvre d’un homme qui n’existait pas (le sieur Botul : http://www.rue89.com/2010/02/08/bhl-piege-les-amis-de-botul-consternes-et-allegres-137436). BHL écrit lui aussi au Point, non ? Il n’en a pas pour autant été interdit de journal. Il y en 30 ans le même BHL avait été démasqué par Pierre Vidal-Naquet (la correspondance ici : http://www.pierre-vidal-naquet.net/spip.php ?article49). Est-ce que beaucoup s’en souviennent encore ? Les défenseurs malhonnêtes de l’ordre établi ont la peau dure... et ils se serrent les coudes !

    Bonne continuation ! M, depuis l’Est de l’Allemagne

  • le 5 octobre 2010 - 00h27, par Alain

    À Titi04,

    J’ai dit en préambule que je ne connaissais pas vraiment le projet évoqué. Il est très possible en effet qu’il ait des répercussions peu avouables ou peu enviables, mais ce n’était pas mon propos. Je voulais juste souligner qu’avec les flots de peinture verte qu’on nous déverse désormais, tout projet un peu ambitieux se trouve aussitôt décrié sans nuance par des gens qui n’ont pas nécessairement les compétences pour le faire. En d’autres termes, je ne pense pas, loin de là, qu’il faille tout accepter au nom du progrès (la preuve, par exemple : je ne me suis jamais départi de mon anti-capitalisme, même pendant la période où ce concept était parfaitement "ringard") mais je crois qu’il faut des bases solides avant de porter un jugement lapidaire parce que c’est la mode. Donc, méfions-nous, certes, mais évitons de bêler parce que tout le troupeau fait comme ça. Ce n’est peut-être pas le cas ici, mais ça l’est très souvent. En outre, quelque soit la valeur du projet, cela ne diminue pas effectivement la gravité de la présence de saloperies sur le site prévu, mais c’est alors un autre débat puisque ce n’est alors pas l’objectif qui est en cause mais les options choisies pour y parvenir ou ce qu’on a fait avant. En tout cas, le message initial (qui visait l’esprit du projet et non sa mise en oeuvre proprement-dite) ne paraissait pas très étayé. Or, je pense fondamentalement qu’on ne sert pas une cause, même juste, par des propos erronés, exagérés ou fantasques. Je suis prêt à défendre toute cause juste mais pas en employant de mauvais arguments.

  • le 4 octobre 2010 - 23h32, par Gwen29

    j’aimerai bien discuter avec un jeunes pop en face, ça doit être drole ! j’ai 23 ans mais je me demande comment on peu être jeune et pensé sérieusement a ceux qu’il disent quand on gagne pas plus que le smic....

  • le 4 octobre 2010 - 22h28

    Oh Mermet fait des labsus, mon dieu que c’est grave ! L’afrique est vaste ? Sans blagues ?

    A l’instar de cette dame sur le répondeur qui parle du travail de "là bas si j’y suis", en évoquant je cite "cette jalousie" dont mermet ferait preuve parce qu’il a le malheur de faire une émission sur les chevaux et la défiscalisation, je vois que tout-absolument tout-est bon pour dénigrer le formidable travail d’utilité publique de cette émission... Cette équipe n’a pas de leçons a recevoir de ce genre d’individus. En donner, elle peut, oui. En recevoir, en aucun cas.

    Prenez en de la graine les anti-mermet et autres infâmes droitards putrides ;)

  • le 4 octobre 2010 - 22h06, par Michel J

    Je n’ai pas la moindre sympathie pour le personnage que nombre d’AMG vont certainement encenser. Ce monsieur est un tricheur et un faussaire, et sa tricherie ne prouve pas que la polygamie n’existe pas, même si je reconnais que le Point a publié un faux.

    Il est très malsain de faire l’apologie d’un tricheur uniquement parce que sa triche semble apporter de l’eau à votre moulin. Tout simplement parce que, dans ce cas, on peut douter de tout. Chaque fois qu’un journaliste de radio diffuse une communication téléphonique avec quelqu’un, chaque fois que vous, M. Mermet, diffusez dans votre émission un appel téléphonique, qu’est ce qui nous prouve que ce n’est pas bidonné ?

  • le 4 octobre 2010 - 21h53, par Joelle Heuzet

    Bonjour ! A La Tour D’Aigues (Vaucluse) nous(ATTAC et sympathisants),lançons le premier (modeste) festival "citoyen et rural",les 7,8 et 9 Octobre prochains, avec 3 films suivis de débat,"Bernard,ni Dieu ni Chaussettes", "Mondovino" et "Solutions locales pour un désordre global",mais aussi des poèmes de Gaston Couté, une projection de court-métrages réalisés par les jeunes de notre centre social, des témoignages de viticulteurs, un écrivain Tourain,...c’est la ruralité dynamique ! Amitiés à tous !

  • le 4 octobre 2010 - 21h50, par Marie

    à Pascal Richard

    Il s’agit peut-être du film "Cleveland contre Wall Street"

  • ah ah ah ! on s’en doutait, mais là ils se font prendre en direct live le doigt dans le pot de confiture ; trop fort ; Merci Abdel, c’est vraiment bien vu !

  • Salut,

    Daniel a parlé à la fin d’une émission diffusée dans les 2 dernières semaines d’un film documentaire sur un "procès des banquiers" organisé par des militants ( suite à la crise des subprimes ) et qui serait sorti au mois d’août 2010. Pour l’instant, je ne parviens pas à retrouver la trace de ce film ou documentaire. Merci de me donner quelques pistes. Félicitations pour des émissions qui sont vraiment quasiment la seule bouffée d’oxygène sur France Inter. Salutations d’un militant de la Section Carrément Anti Le Pen du Cher

  • merci encore pour cette belle émissn encore une fois, on le sait les médias ne sont pas credibles, merci mmmmmmr mermet et abdel et hishem. Ps pourriez vous nous faire connaitre les titres des morceaux de music transmis ? merci !

  • Un gros merci pour cette émission, et la mise en avant d’Arrêt sur Image, un site qui comme vous est d’utilité publique ! et pour le coup, Abdel est lui aussi d’utilité publique. malheureusement la machine médiatique est bien décidée à vite retourner les rôles et digérer tout ça ...

  • le 4 octobre 2010 - 16h02, par Philippe

    J’ai trouvé votre emission sur les impôts formidable. J’y ai apris plein de chose et trouvé pleins d’arguments pour combattre le fatalisme ambiant : "C’est comme ça et ça ne peut pas être autrement". Les riches imposés à 90% aux états unis jusque dans les années 80, tiens c’est bizard qu’on en entende jamais parler dans les médias.

    Vive l’éducation populaire

    Philippe

  • Comment voulez-vous que le peuple s’y retrouve ? Un homme politique élu au Sénat à 54 ans à un mandat de 6 ans (sans obligation d’y aller) puis 5 ans de chômages (sans obligation de rechercher un travail) Cela lui donne droit à une retraite complète à 65 ans. (Non imposable, non taxable sur la CSG, avec un taux de réversion plus favorable et accès au magasin hors taxes et en primes trois billets d’avion remboursés même s’ils ne sont pas pris) et l’occasion de trouver d’autres sources de revenus. Nous avons eu deux guerres pour faire la paix avec l’Allemagne. Il nous faudra une deuxième Révolution pour l’abolition des privilèges, contre tous les partis politiques corrompus et collaborateurs pourquevivelarepublique@orange.fr ; Entente illicite des Partis politiques, qui n’offrent pas l’abolition des privilèges.

  • le 4 octobre 2010 - 13h29, par titi04

    Pour le shadok et alain !

    Je vous renvoie à la chronique d’alain GRAS dans le dernier numéro de "LA DECROISSANCE" où il est question de la recherche en général et d’ITER, du LHC et du CERN, et autres joyeusetés technologiques et scientifiques.

    Cela vous donnera un autre point de vue - à discuter et à disputer certes - mais qui à l’intérêt de rapporter la recherche sur un point plus... on va dire politique et démocratique.

    Bon ! Mais en attendant moi, j’habite à une 40 ou 50aine de KM à vol d’oiseau de ce fameux site. Pourquoi je vous dis cela ? Et bien parce qu’il commence à circuler une rumeur (que j’essaierai de vérifier à l’aide de notre collectif de vigilance citoyenne) sur des projets subalternes pas totalement annoncés et des faits tels que lors de terrassement pour réaliser le fameux Tokamak, il a été retrouvé des fûts de déchets nucléaires et que oupss ! on se rappelait plus qu’ils étaient là et qu’on en a éventrés quelques uns.

    A suivre...

  • le 4 octobre 2010 - 10h37, par alrx

    « remettre l’humain au cœur de l’entreprise » qu’est ce qu’ils ont réfléchi dites donc. surtout pour une entreprise de service dont l’humain est forcément le cœur, par définition !!

  • le 4 octobre 2010 - 00h44, par libremarie

    Je ne sais pas si vous vous êtes rendu compte mais sur 3’30 et X messages il n’y avait que des messages de mecs. Notre festival des p’tits papiers s’est bien passé, sous la pluie... normal nous sommes en Bretagne ! Merci de vous en inquiéter mais ce n’est pas grâce à vous. Sans rancune puisque je suis une inconditionnelle de l’émission même si je bosse et qu’il faut vraiment avoir l’envie et le temps de la réécouter après le boulot. Merci aussi aux tous puissants de France Inter : comment tuer une émission qui dérange ? Même si dans l’ambiance Vichyste actuelle nous pouvons nous demander si après l’éviction du grand Didier Porte le maintien de Daniel n’est pas la soupape de sûreté. Désolée, Daniel, pour ces mauvaises pensées... Sarko et sa clique m’a appris à me méfier de tout.

  • le 3 octobre 2010 - 23h36, par -oscar-

    On parle d’impôt en ce moment...de réductions budgétaires...Le prix Nobel d’économie, sceptique quant à l’avenir de l’euro, estime que les politiques de réductions budgétaires vont conduire à une baisse de la croissance de l’UE et à des difficultés en Espagne.

  • le 3 octobre 2010 - 23h14, par Coudon

    Je rentre de voyage, j’entends cela ; et même si les mois sont passés, je ne peux m’empécher de réagir.

    Avez-vous des amis dans l’est de la RDC ? Au Pakistan, en Afghanistan, au Tchad, en RCA ? Certainement pas ! J’ai ai, des collègues de promo à 3A. Et je suis bien contente qu’ils aient été un minimum formés aux principes de base de la sécurité dans les zones à risque que ne dispensent pas toujours les assos pour lesquelles nous travaillons. Je pars bientôt et ma mère aussi est bien heureuse que j’ai déjà vu une réplique de bombe à sous munition qu’on trouve par 1000ers au Liban et dans des 10aines d’autres pays grâce à la formation de Gallice. Je n’ai pas participé au stage de Gallice sous cette nouvelle forme, mais je me souviens encore des conseils donnés dans la version antérieure de la formation. Ils m’ont aidé à estimer mon niveau de sécurité en mission dernièrement. Ils m’aideront encore certainement dans le futur. Et c’est bien pour ça que l’école offre de tel stage, parceque des anciens élèves se font parfois enlevés, qu’ils vivent des situations dangereuses pour exercer leur métier et qu’ils leur faut pouvoir y répondre.

    Je reste bien critique néanmoins sur l’école que je connais vraiment pour ma part, je suis également critique sur la personne de J.Gallois. Comme d’autres auteurs de commentaires du milieu du développement, j’ai une vision braumanienne de mon métier, un métier où la remise en question des objectifs, des outils et des missions doit être quotidienne.

    D’autres, auteurs de reportage sur la radio publique, devraient s’inspirer de cet état d’ésprit où la critique n’est pas seulement destinée à autrui.

    Enfin, je voulais dire à Daniel Mermet, que j’avais déjà du mal à entendre par le passé, que sa connaissance du monde pouvait encore être affiné : le labsus du pays africain vous échappe souvent Monsieur, alors je voulais vous dire que l’Afrique n’est pas un pays, mais un continent qui souffre de toujours se voir réduire à une entité unique. L’Afrique est vaste et bien différente d’un endroit à l’autre. Offrez vous un petit tour sur le continent et vous aurez l’occasion de vous en rendre compte...et faites attention à votre sécurité tout de même.

  • D’où l’importance de constituer une Europe forte socialement pour taxer la finance parallèle qui pourrait financer les retraites des salariés de l’Union européenne.

    Utopie ?

  • le 3 octobre 2010 - 19h49

    Suite du reportage consacré à France Télécom dans l’émission Envoyé Spécial", diffusée jeudi sur France 2, prière de sortir les violons : le PDG de FT-Orange exprime « son émotion » aux salariés... et les appelle à tourner la page sur le passé...(AFP, ce jour) ;

    [réflexion perso sans doute idiote : Avant de tourner la page, ne faut il pas l’avoir lue un peu avant ?]

    PARIS - Le directeur général de France Télécom, Stéphane Richard, a appelé les salariés à "être unis pour défendre l’entreprise" et écrire "un nouveau chapitre", en exprimant « son émotion » après un reportage sur le plan de 22.000 départs, dans un message interne transmis dimanche à l’AFP.

    "C’est avec émotion que j’ai vu le reportage consacré à France Télécom dans l’émission Envoyé Spécial", diffusée jeudi sur France 2, écrit M. Richard dans ce message daté du 1er octobre et diffusé sur l’intranet du groupe.

    Le reportage diffusé sur la chaîne publique décortique le système de management mis en place à compter de 2004 au sein de France Télécom pour inciter au départ 22.000 salariés du groupe en trois ans, dont plusieurs se sont suicidés.

    "Le passé de notre entreprise existe, avec ses grandes heures « et ses moments plus difficiles », ses succès, ses épreuves. Nous en tirons toutes les leçons. Aujourd’hui, nous devons être unis pour défendre l’entreprise et pour écrire tous ensemble un nouveau chapitre « d’une belle aventure française devenue mondiale »", ajoute le directeur général dans son message aux salariés.

    Après la série de suicides dans le groupe, France Télécom-Orange a présenté mi-septembre aux syndicats son « nouveau contrat social » envoyé ensuite aux 102.000 salariés français, dans un climat alourdi par les récents suicides de cinq agents.

    Ce contrat social décline l’une des priorités du plan stratégique présenté par M. Richard au début de l’été : « remettre l’humain au cœur de l’entreprise », après 35 suicides de salariés en 2008 et 2009.

  • le 3 octobre 2010 - 17h37

    J’ai bien aimé celui-là. Toujours très intéressant Marc Ferro. Français d’Algérie, Français sous l’occupation, etc... Que font les individus face à l’histoire ? Aveugles, cyniques, conscients ou courageux. Illustration d’individus qui en pleine crise de l’histoire l’ignorent, ou qui sentent bien qu’il se passe quelque chose mais qui refusent de le voir, qui sont convaincus qu’ils passeront entre les gouttes. Toute ressemblance ou similitude avec la période actuelle...

  • le 3 octobre 2010 - 10h26, par alrx

    suite au lien publié par un de vos membres, sur le management de FT et sur l’influence désastreuse de deux cabinets de conseils orga consultant et Obifive, je vous suggère de vous connecter à leur site et, dans la zone contact, leur dire votre façon de penser.. http://www.obifive.fr http://www.orgaconsultants.com PS : orgaconsultants et sa courbe du deuil, est une filiale de sopra group, pourtant une boite pas mal...

  • Yo là-bas !

    Comment ne pas s’offusquer du comportement de l’oligarchie dominante. Quels exemples donnent-ils ?

    De l’image, des mots, des gestes et surtout du mépris au manque de respect, la fracture sociale est réduite ! Ca y est, la vermine s’affirme enfin ! La Caira des técis au porteur d’eau, Le Kharcher social, sang féodal des peurs ancestrales, ravive le Jolly Roger

    Depuis le temps que la France applique encore des textes datant de Vichy, ne serait-ce que dans les transports, comme la carte Orange, pour s’appliquer à toutes les cartes au porteur...

    Il y aurait-il des peurs capables de nous mener à l’horreur ? De cette peur de perdre le controle des peuples, quand la censure c’est transformée en inondation, quand le fascisme est devenu économique, enfin devenu ou revenus !

  • le 3 octobre 2010 - 01h13, par hélène Larrivé

    Demain, comme tous les ans, c’est une cérémonie au Puits de Célas, (un puits de mine à 8 km d’Alès où en 44 furent précipités au moins 33 résistants morts sous la torture au Fort Vauban, devenu le haut-lieu des "fous chantants" à présent) dont un m’est proche familialement. Un endroit superbe, isolé, dans la campagne cévenole qui semble serein. Pensons-y. Hélène Larrivé http://larrive.info

  • le 3 octobre 2010 - 00h19

    Je viens d’écouter le reportage sur les chevaux de course. Excellent. J’ai bien aimé en particulier l’extrait de la TSR sur dédé l’arroseur, l’interview du maire de Deauville et du gars de cheval invest. A la fin on se dit qu’il n’y a pas que des chevaux dans cette histoire mais tout plein de rats...

  • le 2 octobre 2010 - 23h46, par Alain

    Bonjour,

    Je ne connais pas vraiment le projet ITER. Toutefois, j’aime bien le commentaire du "shadok". Sans prendre parti quant au sujet évoqué proprement dit compte-tenu de mon préambule, je trouve intéressant que soit mis en évidence l’idée que toute recherche ou innovation n’est pas nécessairement à mettre à la poubelle. Or, c’est un travers dans lequel tombent pas mal de gens dont les compétences ne permettent pas de porter un jugement propre mais seulement à travers ce que d’autres disent.

    Ceci est d’autant plus vrai depuis que tout a été repeint en vert et qu’on nous fait croire à cette occasion que monsieur-tout-le-monde peut se faire une opinion scientifique fondée de façon simple et directe. Or, comme la coutume est de dire tout et n’importe quoi selon le sens dont on a envie que tourne le vent...

    La recherche scientifique peut mener au pire, c’est vrai. Surtout quand elle commence a être kidnappée par des intérêts financiers qui baptisent "progrès" des choses qui ne font progresser que leur dividendes. Par contre, il existe encore aussi parfois de vrais progrès. De ceux qui font avancer l’Humanité (ses connaissances, son confort, sa liberté...) sans nécessairement bousiller ce qui reste de la planète. C’est sans doute de plus en plus rare, mais ça peut encore se trouver, même s’il est vrai également que le capitalisme parvient presque toujours à tout pervertir, y compris le meilleur.

    En conclusion, ce n’est pas parce que c’est nouveau, ce n’est pas parce que c’est ambitieux et que ça coûte cher que c’est forcément mauvais. D’après le peu que j’en sais, il vaut mieux ITER que, par exemple, continuer à consommer de la vaisselle jetable ou à se multiplier religieusement comme si la terre était extensible à l’infini. En d’autres termes, ne nous emballons pas hâtivement en suivant comme des moutons le premier tribun venu et tâchons de conserver un certain discernement en gardant toujours à l’esprit que la propagande (pardon, on dit "communication" désormais...) existe de tous les côtés.

  • Une série d’émissions super intéressantes à tout niveau et qui a le mérite de taper large ! Car la conclusion que je tire de tout ça est : "C’est bien beau de s’émouvoir de la multiplication des niches fiscales depuis 30 ans mais qu’à fait la gauche et/ou la droite pour l’endiguer ?... rien apparemment...

  • le 2 octobre 2010 - 21h50, par alrx

    surtout que, pour vous rappeler, orange a d’abord été achetée à grands prix par michel bon aux anglais, viré depuis, ensuite ça a couté tellement cher -Ft était super endettée- qu’ils ont fait appel aux actionnaires pour acheter orange une 2nde fois, par la bourse.ainsi les contribuables ont payé deux fois !! sur le plan des services, orange est cher, l’internet est cher, Ft est cher,y a plein d’endroits ou il n’y a pas de réseau, et les employés sont mal... il y aurait comme qui dirait un souci chez eux,à la direction. le Pb ne vient pas tant du DRH, que des dirigeants. mais ces cabinets de conseils en coaching sont de lamentables incapables, doublés de parasites. il y eu le QI, la graphologie, les mises en situation, maintenant on a le QE le quotient émotionnel, la mesure de la résistance au stress, etc etc... nulle part on ne pense que pour que quelqu’un bosse il faut qu’il se sente bien. mais c’est tellement simple, trop simple pour faire travailler les cabinets.. LOL

  • le 2 octobre 2010 - 21h28, par alrx

    en effet il détaille la baisse d’impots mais il ne parle pas de la hausse de la TVA. car le calcul de baisse d’impots se traduit aussi par une relance de la consommation donc par une augmentation des recettes de TVA. c’est bien le sens incomplet de ce rapport qui ne prend qu’une petite part des recettes de l’état...sachant que la TVA est l’impôt majeur....quand même il faut bien voir que la baisse d’impôts a surtout profité aux classes moyennes, et non pas qu’aux riches, si on raisonne en terme de montant final.

  • le 2 octobre 2010 - 20h26, par hélène Larrivé

    Excellent et impressionnant la "courbe du deuil" (les salariés de France télécom.) J’y ajouterais la proportion effarantes des divorces. Mon ex était à FT cadre et je mesure ici ce qu’il a dû subir... avec un zeste de culpabilité. Du jour au lendemain, il n’est plus "devenu" le même. Odieux, autoritaire, méprisant etc... je crois que ça l’a démoli sans qu’il n’en dise rien, et jusqu’à présent. Merci de votre émision. Hélène Larrivé http://tziganes2.blogspot.com

  • le 2 octobre 2010 - 17h03

    pour la première fois depuis que j’écoute sur le site ( environ 4 ans) il n’y apparait pas le programme ! Non ce n’est pas la censure !?

  • Où peut-on trouver ce rapport Carez concernant les baisses d’impôts ?

    Remerciements

  • le 2 octobre 2010 - 11h26

    Un autre témoignage à verser au dossier...

    extrait de : "Stage France Telecom : « courbe du deuil » et casse du salarié", Rue89 1/10/2010 :

    "Un ancien directeur régional raconte le plan machiavélique de l’entreprise pour faire partir 22 000 personnes du groupe sans avoir à les licencier.

    C’était en 2006. La femme, cadre supérieure chez France Télécom, entre comme une fusée dans le bureau de son supérieur hiérarchique :

    « Je te préviens, ici, il n’y a ni micros ni caméras. Je suis mandatée au plus haut niveau pour te dire que tu n’as plus rien à attendre de l’entreprise. On fera tout pour que tu partes, sinon, on te détruira ! »

    Puis elle sort du bureau, laissant son chef, Christian, halluciné. Ce directeur régional de France Télécom, qui dirigeait 13 000 personnes, a longtemps hésité avant de nous raconter ce qui va suivre..."

    article complet ici :

    http://eco.rue89.com/2010/10/01/stage-france-telecom-courbe-du-deuil-et-casse-du-salarie-169002

  • le 2 octobre 2010 - 11h04, par martine billot

    Super comme toujours, votre émission. Par contre, François, tu as emprunté le nom de mon personnage "La Muse Benêt" qui lors de son spectacle "La Muse Benêt et ses amuse-benêts" présente l’amuse-benêt de nos politiques et de nos pipols. Je vais te fabriquer une réplique de l’amuse-benêt de B. Kouchner. Celui-là, il permet de retourner sa veste. Quand à Pascale elle a emprunté le nom de l’amuse-benêt de notre première dame "L’amuse-benêt potiche" Je me suis dit mince. Mais c’est pour la bonne cause - Martine de Lyon

  • le 2 octobre 2010 - 10h06, par Daniel

    Ben alors... La vidéo que toute la FRANCE attend elle est où ?

  • le 2 octobre 2010 - 08h52, par marie

    help !!!!!playlist not found

  • le 2 octobre 2010 - 04h03, par rencontre

    Impossible decouter lemission, message : playlist not found

  • le 2 octobre 2010 - 02h00, par Stéphane

    Bonjour Daniel, bonjour les AMG,

    bientôt le Monde Diplomatique sera invité à Là-Bas et j’aurais souhaité si c’était possible que Serge Halimi s’explique sur la décision de laissé une pleine page à la publicité sur Thalys (quelle horreur !), et la fâcheuse tendance à se dilater des autres encarts publicitaires... Ceci est d’autant plus étonnant que monsieur Halimi explique dans un article ("Notre Combat") que le journal se porte bien, et qu’il fera des bénéfices... N’y aurait-il plus que "le canard" qui ne soit pas à vendre ???

    Merci d’avance. Stéphane de St geours de Maremne (Landes)

  • le 1er octobre 2010 - 22h08, par Gaël

    Quels sont les intérêts du projet Iter ? N’est-il pas possible de s’en passer ? La mobilisation des ressources et la transformation de cette région est-elle utile ? Pour qui ? Pour l’eau ? Pour la terre ? Pour les plantes ? Pour les animaux ? Toujours étonnant d’entendre des personnes fortunées et de connaître les faces cachées de lois sensées aider les plus pauvres.

  • le 1er octobre 2010 - 20h44, par Natasha

    Heu... Pas d’emission ? playlist not found.

  • le 1er octobre 2010 - 17h39, par benjieming

    au secours frank ! Ca marche pas ! ^^

  • le 1er octobre 2010 - 17h20, par le shadok

    Autant 99% du temps les remarques des AMG sont excellentes autant celle sur ITER est vraiment stupide et joue sur des a priori et des clichés.

    D’abord :

    "ITER est destiné à recréer le soleil"

    FAUX : le soleil fusionne 4 hydrogène pour faire de l’hélium (cycle PP et cycle CNO) Hors ITER fontionne au deutérieum qui nécessite moins d’énergie pour allumer la fusion.

    "Comme coût au bas mot 15 milliards" Oui, cela finance des thèses, des emploies qualifés, la recherche fondamentale sur la physique non linéaire... Bref avec un tel raisonnement, pas de télescopes, pas de CERN, pas de sciences qu’elle soit utile ou fondamentale... (car la science coute toujorus de l’argent et ne sert pas toujorus à quelque chose... comme ITER s’il ne fonctionne pas).

    "Pour construire une boite magnétique pour contenir le million de degrés créé par la fusion" Un plasma est a des millions de degrés mai sà une densité extrèmement faible. Le dispositif est donc extrèmement sûre car la moindre fuite arrêterait NET la réaction (l’air rentrant étant bien plus froid).

    "Il faudra énormément d’électrécité d’où les pilones haute tension" Euh... ben comme pour toutes les grosses expériences, comme au CERN par exemple... Le but étant de 1- savoir si on peut produire de l’énergie exploitable et 2- mieux comprendre la physique des plasmas. Si on peut faire de l’énergie avec ce système, alors la dépense d’énergie est largement justifiée. Si on ne peut pas elle l’est quand même car l’étude des plasmas et le la physique non linéaire est un domaine vraiment fondamental et mal compris.

    "Cette expérience si elle marche durera 40 à 50 ans et génèrera 100 tonnes de déchets radioactifs par ans"

    Là encore, mensonge par omission. Les seuls déchets seront du à l’activation des matériaux de l’enceinte par le flux de protons du plasma. Ce seront des éléments de la structures qui serton faiblement radioactifs pendant peu de temps. Bref, peu de déchets (comparé à n’importe quel autre source d’énergie) et des déchets peu dangereux.

    "30000 tonnes de gravas radioactifs" Juste un mensonge pure et simple.

    "Chercher à recréer le soleil pour 15 milliards alors qu’on en a un gratuit n’est-ce pas abérrant" Je crois que ce type ne s’est pas penché sur les déchets HAUTEMENT TOXIQUES générés par la fabrication de panneaux solaires... Ce n’est pas non plus gratuit. Ce n’est pas non plus le soleil qu’on veut recréer. Bref, de la mauvaise information délivré par quelqu’un qui a fait de la mauvaise physique.

    Pour les travailleurs, je ne sais pas. c’est vrai que par contre là on pourrait faire quelque chose. Cependant, la construction se fait par des entreprises françaises. Les japonais eux seront principalement des techniciens hautement qualifiés. Je ne suis pas certains que leur norme de travail soient digne d’un pays sous développé en particulier pour des postes aussi qualifiés.

    Il y a bien des lycées français à l’étranger, pourquoi n’y aurait-il pas de lycée étranger en France s’il y a beaucoup de cadre étrangers qui viennent ?

    "Au lieu de développer des énergies propres" ITER s’il foncitonne permettra de développer des énergies plus propres que le solaire (cf ma remarque sur les produits toxiques).

    Les SEULS vrai arguments contre ITER sont :

    1- Ce sont des ingénieurs qui l’ont conçus et non des physiciens : ils se peut très bien que ça ne permette pas de fabriquer de l’énergie.

    2- Comme on utilise du deutérium ce n’est pas une énergie renouvelable. Cependant sa durée de vie étant donnée les réserves serait d’à peu près 1000 ans...

  • le 1er octobre 2010 - 16h57, par charline degraeve

    Daniel, un petit retour en arrière, voir 1968 la grande gréve des lads sur le champ de course de chantilly, ça c’était un temps fort. on n’avais jamais vu pareil revendication dans le monde du cheval, obtenir quelques améliorations sur leur condition d’existence et un dimanche sur 3 de repos. C’est un monde que l’on connais peu mais je ne souvient que dans l’écurie où j’exerçais le métier de "secrétaire d’écurie" il y avait un syndicat CGT.

  • elles sont où les vidéos ? on veut voir ! La bise et MERCI pour cet éclairage !

  • le 1er octobre 2010 - 16h19

    Bonjour ! Ai-je bien compris au journal de 13h de Claire Servajean , l’intervention de notre lumineux président au salon de l’auto qui critiquait les 35 heures (bla-bla) et termine par cette phrase : "La France qui tourne le dos au travail c’est fini". Comme souvent aucune réaction des journalistes. Est-ce que d’autres autiteurs ont également entendu cette insulte au monde du travail ?

  • le 1er octobre 2010 - 16h18, par jmg

    merci et bravo pour vos émissions ! j’aimerai réentendre la chanson passée avant l’élection de 2007.Chanson drôlatique sur un rythme endiablé et hongrois ! "il est passé par ici, il cogne du Rom par là Oy !OY !!

    Quelque chose comme ça... Comment la retrouver ? Sur une archive ? jmgaudin-

  • le 1er octobre 2010 - 16h12

    C’est quand la révolution ?

  • le 1er octobre 2010 - 15h38, par Azza

    Trop pete de rire ! Bravo pour l’episode au sein du Ministere des Finances

    Mais c’est vrai que j’aurais prefere quelque chose de moins rentre dedans au depart pour avoir le plaisir d’entendre les questions de Francois adressees directement aux dircabs des ministres.

    Mais bon, je suis pas naif. Avant d’accepter de rencontrer Pascale et Francois, ils auraient consulte leurs fiches et ne l’auraient pas rappele de toutes facons. Ils sont pas debile les dircoms.

  • le 1er octobre 2010 - 15h28, par Koala

    Merci,

    Merci beaucoup pour cette fois de ne pas avoir plongé les propos du président en fonction (quel la décence m’interdit de nommer) dans une petite musique lancinante ou inquiétante, comme vous le faisiez régulièrement et qui m’a fait écrire quelques commentaires sur ce procédé digne d’une émission de TF1. Désormais, avec le peu de crédit et de sympathie dont bénéficie le président, n’importe lequel de ses discours porte en lui sa part de parodie ou de décalage du réel. Comme quoi, il fallait avoir confiance dans l’avenir. C’est dommage, car toutes ces émissions avec cette mise en scène pitoyable des propos d’un personnage déjà fort pitoyable vont mal vieillir. Bref, vive Là-bas quand elle donne dans le brut, sur le vif, le juste, pas dans l’arrangement, le trop monté.

  • Bravo les gars ! Chapeau bas !!! Vous avez osé ce que l’on espère tous oser faire un jour...Leur dire en face ce que l’on pense. Quand l’on voit où cela a mené Denis Robert, et les amis courageux de la majorité trop silencieuse, il faut en avoir du courage ! 1000 et 1 MERCI à toi le RUFFIN et à toi la PASCALE ; nous demain on va à la manif car même les veaux sortent de l’étable pour engueuler le patron !

  • le 1er octobre 2010 - 11h57, par Tig

    Bonjour, j’aimerais podcaster les émissions sur le Rwanda d’avril 2004, mais ça ne marche pas. Est-ce normal ?

  • le 1er octobre 2010 - 11h05, par Tanguy

    Bonjour, merci pour cette emission tres interessante. Je voudrais savoir quel est le titre et l’artiste de la petite ritournelle (guitare/accordeon) qu’on entend pendant le reportage, si quelqu’un a la reponse !

    Merci bien

  • le 1er octobre 2010 - 09h05, par Tom VDH

    Bravo à François Ruffin et son équipe pour cette excellente emission !! Vous êtes mes héros ! :-)

    Merci !

  • le 1er octobre 2010 - 08h58, par titi04

    AlléLula ! AlléLula ! AlléLula ! Comme tous les autres, il aime les petits mais préfèrent ne pas déranger les gros. Remarquez ! Nous aussi ont a eu le notre ! Mais contrairement à Lula, il a été trainé dans le caniveau et s’est fait sauté la tête, quoique... ?

    Par contre pour Lula la Radio de la France ressemble presque à une Eglise.

    Ah daniel, en passant, n’aurais-tu pas suffisamment d’influence pour faire virer le Neuneu idéologue qui fait sa rubrique à 7h20 STP ? Ce n’est pas pour moi mais pour la dame du répondeur qui est vénère. Et Hutch alias B. MARIS, il faut avoir envi d’aller faire le clown avec ce genre de type. Mais ce doit être bien payé ? A sa décharge, ce matin il a quand même cité Ivan ILLICH ce qui est rare !

    Allez bonne grève pour demain !

  • le 1er octobre 2010 - 08h02

    Il me manque un historique sur la TVA, cette recette fiscale est aujourd’hui, largement la plus grosse, la plus importante, la plus haute dans le budget notre l’état, la recette des TIPP n’est pas mal non-plus,...

    et si j’ai bien compris ce principe de privilégier d’abord les taxes à la consommation devant tous les autres prélèvements fiscaux à toujours le bon vent en poupe, puisque la taxe carbone ...

    il y a aussi cette promotion récurrente de l’imposition à la source, soit prélevée directement sur les salaires ...

  • le 1er octobre 2010 - 06h10, par Yannick Guidoux

    Toujours génial là-bas si j’y suis...et vu d’Argentine, le pauvre fonctionnaire que je suis (seul gréviste le 7 et le 24/09 - mais une journée de grève pour un fontionnaire expat ça coûte le double- formule perdante= salaire 2011 +0% pour cause de gel des salaires mais frais de scolarité au lycée français +17% cantine +30% dans un pays à 25% d’inflation) ne lâchera rien et est bien content de vous entendre et de suivre le mouv social de ses compatriotes à travers vos reportages. Merci Pascale, merci François. En tout cas toute la famille sera par le coeur dans les manifs de samedi. Vamos y no pasaran !

  • le 1er octobre 2010 - 02h33, par Anarchiste

    Bravo !!!!!!!! Ruffin Président !

 
 

archives "non-officielles" de l' émission de Daniel Mermet "Là-bas si j'y suis" diffusée sur France Inter

Accueil | Podcast | Plan du site | Autres sites | Contact  | Admin |
 © Copyleft 2004 site réalisé par Franck avec SPIP, hébergé et soutenu par Abeille Informatique