Accueil - 2008-09 - émissions de Juin
Home
Le jeudi 25 juin 2009


C’était beau, c’était très très beau, au début. Il y avait la nature, l’innocence, et puis, et puis, l’homme est arrivé et il a tout gâché.
C’est le thème du film de Yann Arthus-Bertrand, vu par 17 millions de personnes et diffusé dans le monde entier sur tous les supports.
Un film de propagande d’Etat, financé par François-Henri Pinault, PDG du groupe PPR (Pinault-Printemps-Redoute).
Retour sur un bel exemple d’éco-tartufferie (*).
Un reportage de Renaud Lambert
(*) le très a-propos néologisme imaginé par le journal "La décroissance"... à lire et à ce sujet, et bien d’autres
Liens :
-  La Décroissance
Le journal qui traque les écotartuffes depuis plus longtemps que nous.
-  Les éco-tartuffes
Un film de Sophie Divry, du journal "La Décroissance"




Utilisez ce formulaire pour laisser vos messages
S'ils retiennent l'attention de l'équipe, ils seront publiés ici
 
Titre :
Texte de votre message : (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)
Qui êtes-vous ? (optionnel)
Ecouter en mp3
grâce au player Flash de JeroenwiJering.com

Ecouter en ogg OU en real audio

Télécharger en Mp3, Ogg ou Real
Podcaster cette émission seulement
ou

ou en utilisant l'adresse du podcast :
www.la-bas.org/podcast.php3
pour recevoir toutes les futures émissions


Vos émissions préférées de ce thème

Emmanuel Giboulot, le naturel revient au galop

En quelques jours, le vigneron bourguignon est devenu le roi du buzz, lui qui a refusé de traiter son vignoble avec un insecticide pour lutter contre une maladie de la (...)

diffusée le 6 mars 2014

Le malaise Dieudonné (2)

Manuel Valls restera dans l’Histoire comme le plus grand publicitaire d’un comédien accusé d’antisémitisme. Et par là même, à radicaliser le public du (...)

diffusée le 21 janvier 2014


Le malaise Dieudonné

Dieudonné interdit, Dieudonné martyr, Dieudonné résistant. En interdisant le spectacle de Dieudonné, le gouvernement a choisi d’en faire le héros de l’anti-système. (...)

diffusée le 20 janvier 2014


Lister les 170 émissions de la série

Vos réactions à cette émission

Cliquez ici pour laisser un message

le 1er avril 2014 - 14h15, par Romain

Vraiment bizarre ce film effectivement...

Romain


le 27 décembre 2012 - 16h06, par gruppetto

Bonjour, pour ceux qui recherchent la musique du générique de l’émission : le titre "love for sale " par Cannonball Adderley album : "Somethin’ else".......

longue vie à l’émission !!!!


le 9 juin 2012 - 05h25, par fabrice

Bonjour, je voulais juste savoir le titre du morceau du générique de l’émission, morceau jazz avec trompette quand le moteur de la moto démarre. Merci, Fabrice


le 3 mars 2012 - 09h37, par Alice

Ce film est effectivementue fumisterie, j’ai bien rigolé !

Alice piscine autoportante


le 21 février 2012 - 16h00, par julien P

Bonjour, Je voudrais savoir quels sont les artistes des morceaux de musiques passés lors de l’émission diffusée le 21.02.2012. Très bonnes émissions sur la Hongrie, la B.O. est aussi très enthousiaste ! Sincères salutations, Julien


le 16 février 2012 - 15h01, par Nicolas

Bonjour,

je voulais juste savoir le titre du morceau du générique de l’émission, morceau jazz avec trompette quand le moteur de la moto démarre. Merci, Nicolas


le 23 mars 2010 - 14h23, par Maïe

bourgeoise du centre ville de Rennes, je m’insurge contre la poussée prochaine de tours-Légo de plus de 13 étages privant de soleil une partie des locataires du 20% social...pourquoi le logement social est synonyme de laid d’inconfortable de mauvaise qualité ?esthétique, écologique, humain ?ça leur évoque quelque chose au Credit Agricole ? Un banquier promoteur immobilier, vous pensez vous aussi que c’est perdu d’avance ? On se tient au courant...ville de Rennes à gauche ?75%de voix aux régionales à vous de jouer ! Association Pré-Perché en danger. Help !!!!


le 9 octobre 2009 - 11h46, par Salah Guemriche

Frédéric Mitterrand Le syndrome de l’amalgame

Hier soir (8-10-09), sur TF1, répondant aux questions de Laurence Ferrari, Frédéric Mitterrand a employé le mot « amalgame » une dizaine de fois. Et ce matin, sur France Inter, avec Finkielkraut, le même mot a été prononcé autant de fois !... Bizarre, bizarre... Voici l’étymologie du mot amalgame, d’après mon Dictionnaire des mots français d’origine arabe (Seuil, 2007)...

AMALGAME N. m. Du lat. amalgama (1250), emprunté aux alchimistes arabes. Dans leur approche mystique, ceux-ci concevaient l’union charnelle comme la conjonction suprême des corps et des âmes. Analogie avec la conjonction du mercure entrant en possession de certains métaux. Conjonction, union, fusion. En arabe, unir, réunir : جَمَعَ : jama’a ou, en arabe égyptien : gama’a ; جامَعَ : gāma’a : avoir un rapport charnel. L’acte lui-même (جماع) se dit ‘amal al-gimā’ : œuvre de l’union charnelle. C’est ce « grand œuvre » qui, par fusion de la finale al de ‘amal et de l’article al, se trouve à l’origine du mot (...) Première forme en fr. : algame ; amalgama, en lat. ; chez Rabelais : algamala ou algamana (...) 1744, Voltaire : « Le plaisant et le tendre sont difficiles à allier : cet amalgame est le grand œuvre »... L’étymologiste L.-M. Devic évoque dans son Supplément au Littré un traité latin imité de l’arabe : De matrimonio et conjunctione. Où l’on apprend que « le mercure étant assimilé au mari, l’argent à la femme, l’amalgame se célèbre ainsi : Natura lætatur quando sponsus cum sponsa copulatur... »

Troublant, non ? salah.guemriche@hotmail.fr


le 17 septembre 2009 - 12h42, par sonia (var)

bonjour a tous j’ai une question simple ; QUE DOIT ON FAIRE ?? je parle en tant que simple citoyenne de classe moyenne.Ne pensez vous pas que tant que les riches ne changent pas rien ne changera..on peut nous taxer, nous pouvons adopter des gestes ecolo mais si ces personnes de classes supérieures ne modifient pas leurs habitudes de vie, notre planète sera perdue.


le 27 août 2009 - 12h06, par Henri Barbusse LYON

Je vous conseille cette vidéo, qui permet d’aller plus loin dans le débat.
-  http://www.dailymotion.com/video/x3...


le 21 août 2009 - 17h19

Je vis au Portugal et ici c’est "sacs plastiques à gogo" dans tous les supermarchés, ce sont même les caissières qui vous les remplissent et bien souvent elles ne mettent pas plus de 2/3 articles dedans...(même chez Confo il y a des sacs plastiques). Tout cela pour vous dire qu’avec ce film j’ai l’impression que la FRANCE tente de se montrer plus écolo que n’importe quel pays, mais je ne pense pas que les peuples aient vraiment été touchés, même avec une diffusion mondiale personne ne se souvient de cette tartufferie publicitaire de PPR ! Les supermarchés s’ouvrent à qui mieux mieux ici, et c’est pas demain la veille que les grands groupes feront passer l’écologie avant leurs marges.


le 16 août 2009 - 17h45, par Sylvain N1

Pourquoi irais-je voir HOME, prêcher un convaincu est inutile. Alors, merci, pour votre critique. Beaucoup pour, un peu contre.

En Belgique, Home a été utilisé par le parti Ecolo... est-ce vraiment le film qui a fait que les gens ont voté plus que d’habitude pour ce partie. Je n’en crois rien.


le 7 août 2009 - 04h45, par Qu’est- ce qu’elle dit "Gaza" ?

un film qui ne déroge pas à la règle, les petits messages politiques et l’idéologie est toujours omnisciente, illustration faite avec la petite information "innocente" comme quoi la Palestine était un désert et que les israéliens l’ont rendue "verte" !
Outre l’inexactitude de l’info insérée "volontairement", il est regrettable qu’un tel film soit terni par des "messages" si faux et si injustes pour le véritable peuple de la Palestine qui n’en demeure pas moins occupée.
A bon entendeur, salut !


le 6 août 2009 - 12h04, par Capt’n Z

PS :
et aussi (dans nos articles) :
-  http://culture.over-blog.net/articl...


le 6 août 2009 - 12h04, par fnakeuse

Un joli film payé avec les 1800 licenciements chez PPR ! (dont 400 pour la fnac seule ) !!!
Le dvd nous a été offert dédicacé par notre cher président François Henri Pinault :
"c’est grâce a vous que ce film existe . je suis heureux de vous l’offrir . merci ! "
ouais .... la pilule passe mal et HOME, au sein du groupe, serait plus apparenté a "CHOME " qu’à un vrai engagement environnemental !


le 6 août 2009 - 12h02, par Capt’n Z

Bonjour Daniel,
Le 16 Juin, nous enregistrons nos réactions sur le film de YAB ; au montage : une double émission sur notre radio virtuelle (peu être bientôt sur les ondes de la région Loire)
Tu peux l’écouter ici :
-  http://culture.over-blog.net/articl...
(émission n°3)
En tout cas merci de vivre et lutter encore sur les ondes nationales !


le 30 juillet 2009 - 14h22, par ABCH

Tout à fait d’accord avec Freddy Le Saux !!
Tout le monde ne se sent pas encore "concerné" par le problème du réchauffement, donc il faut bien commencer par là ! Attirer avec des images, des films, c’est déjà un bon début. Toutes les actions vont dans le bon sens.
YAB n’est pas un philosophe, c’est un photographe-réalisateur. Il fait ce qu’il sait faire (même s’il fait des erreurs, comme tout le monde), et il s’adresse à ceux qui n’ont pas les moyens ou le courage d’ouvrir des livres. Pourquoi lui en demander plus ?
Aux scientifiques de faire ce qu’ils ont à faire : analyser et nous alerter.
Aux politiques et aux associations de mettre en place des actions coordonnées.


le 26 juillet 2009 - 10h37, par Freddy Le Saux

"Home" : Niveau CP
"Une vérité qui dérange" : Niveau Brevet
"La 11ème heure" : Niveau Bac
Pour passer son bac, il faut commencer par le CP.
Les grands, ce n’est pas bien de se moquer des petits qui commencent, vous feriez mieux de les aider plutôt que de les railler. Et un peu de travail personnel serait bienvenu au lieu de s’occuper de ce que font les autres.
Le problème est trop grave et trop complexe, pour que qui que ce soit se croit détenteur des bonnes idées.


le 26 juillet 2009 - 03h26, par Nédelec

Il y a surement des éco-tartuffes. Il y a aussi des éco-integristes.
Je ne suis pas sur qu’ils ont autant contribué à un prise de conscience massive du réchauffement climatique que disons Al Gore, Nicolas Hulot ou en l’occurence Arthus Bertrand.
Et à force de donner des leçons à tout le monde, ils n’attirent pas que de la sympathie vers leur cause.
C’est vrai que derrière la catastrophe énergétique, il y a des enjeux conflictifs. Mais il y a aussi des raisons historiques de se méfier des purs et durs.


le 20 juillet 2009 - 18h29, par Beonard

Bonjour ;
Il y a des "pour" il y a des "contre", comme toujours, pourtant, nous sommes en 2009, soit disant dans une société "civilisée", où la plupart d’entre nous est allée à l’école et est capable de comprendre que 2 + 2 ça fait 4 ! Les bases des maths !
Mais ça ne sert à rien ! Toujours cette insatiable soif de : "c’est moi qui ai raison", alors que si on appliquait "les maths" au lieu des divergences d’opinions, on gagnerait du temps et les "mauvais" n’auraient qu’à fermer leurs clapets à inepties ! Ben oui ! On peut être fantaisiste, mais pas au point de contester que 2 + 2 ça fait 4 ! Mais il y en a qui le font, le maintiennent, et veulent même le prouver !
QUI a parlé de "science" dans ces messages précédents, que ce soit pour le film HOME ou pour le débat qui a suivi le film ? QUI d’autre que LA SCIENCE pourrait nous dire à quoi nous sommes exposés dans ce réchauffement climatique ? des intellos ? Non ! des journalistes ? Non plus ! des verts ? Que nenni ! des pour ? des contre ? je n’ai pas lu les bouquins de Cohn Bendit, je connaissais pas S. Divry, je viens d’aller voir ce qu’elle disait sur Dailymotion, apparemment elle a des arguments ! Cohn Bendit a t’il écrit les livres qu’elle cite ? Oui ? A t’il écrit les passages qu’elle cite et en a t’elle respecté le contexte ? oui ? si c’est oui, alors 2+2=4 et les autres vous la fermez ! Sinon, tant pis pour elle et je présente mes excuses aux autres ! YAB n’a t’il pas dit qu’il lui a fallu 3 ans de tournage pour réaliser ces quelques minutes de "beau film" ? là, je peux y répondre, OUI ! il l’a dit, alors c’est vrai que ça gêne un peu de "dire ça" et de faire un film comme HOME ! Il aurait p’têtre pas dû le dire ! Trop tard !
Mais, qui aurait il trompé ? YAB et N. Hulot ne sont pas des sauveurs, ils n’ont ni "l’étoffe" ni la largeur d’épaule nécessaire à ce type de tâche herculéenne ! Par contre ils sont de magnifiques produits marketing ! Ce qui est regrettable et tout aussi doublement révélateur, c’est que ce film ne comporte pas de données scientifiques explicites et suffisantes ! Montrer de belles images, pour dénoncer des catastrophes, c’est assez "tendance", ou est ce que les destinataires du film n’auraient pas été capables de comprendre quelques explications simples intégrées au film décrivant en quoi consiste un réchauffement climatique, la densité de gaz carbonique dans l’atmosphère et la libération de méthane du permafrost ou d’autres lieux ? Faut croire que non, la "tendance" est à la "culture", au "people" et naturellement toujours présents "les intellos" pour étaler "la culture" et tenir salon ! Je dis qu’il faut laisser à chaque "spécialiste" la parole dans son "domaine" et que dans le domaine du réchauffement climatique, les spécialistes sont les "scientifiques" et personne d’autre !
Et pour en terminer avec 2+2=4, ce sont bien eux qu’on entend le moins, n’est il pas ? CQFD.
Merci.
Beonard.
Vous allez voir qu’il va y en avoir qui vont répondre pour tenter de dire que 2+2 ça fait pas 4 ou que ça fait entre 3 et 5 ! Si si !


le 18 juillet 2009 - 04h39, par Crist Jérémie

Après avoir écouté l’émission sur Home il y a une semaine, j’ai regardé ce film en me demandant non pas comment il explique que la terre se réchauffe mais la solution de YAB pour sauver l’humanité.....et c’est effarant.
Dans un premier temps quel est le monde idéal de YAB, le système qui pourrait sauver la terre et l’homme. C’est très dur à trouver tant ce paradis terrestre est hallucinant.
Au début du film YAB nous explique qu’au début de l’ère humaine l’homme était en harmonie avec la nature il ne la détruisait pas. Il continue en montrant que certain vivent encore de cette façon et c’est les restes du paradis terrestre, cela il l’explique en prenant son temps et dit même << Les enfants sont la seule richesse tant l’humanité a besoin de bras pour se nourrir>>.
C’est à partir de là que cela ne va plus.
Avec une phrase vague et une belle image il annonce que le travail des enfants comme normal dans SON système respectueux de la planète et il parle très rapidement de menus problèmes : espérance de vie courte, peu d’éducation (je dirais pas), et un travail très dur. Le paradis je vous le dit.
Mais ce n’est que l’introduction, après avoir expliqué pendant le film que l’Homme a eu tort d’essayer de sortir de ces conditions de vie...<< paradisiaque >> il faut retourner à la nature et revenir au bon sauvage.
Mais il y a un problème : nous sommes 6 milliards et on va rapidement passer à 9 : Comment nourrir tout le monde en quittant les villes et en vivant en << bon sauvage >>.
Combien de personnes y survivraient : nous reviendront à une population égal à l’ âge d’or de YAB : peut être 1 milliard et encore. Bien sur les conditions de vie seraient<< paradisiaque>> : Les condition de vie de cet âge d’or : Pas d’éducation, vie courte, travail aux conditions terribles.
Merci YAB.
Mais je ne dirais pas qu’il a tort nos solutions pour mieux vivre polluent il faut en trouver d’autres bien sur mais revenir à l’age de pierre sera dangereux
Après l’idée du film, la réalisation de ce film. Et là encore c’est choquant.
Le jour de la parution du film YAB annonce le nombre d’heure de film qu’il a tourné pour nous offrir il est vrai de belles images : 500 heures (conf le fou du roi )
Un homme nous expliquant pendant une Heure et demie qu’il faut revenir à la nature passe au minimum 500 heures en hélicoptère plus les trajets pour aller sur les lieu de tournages, il se moque de nous.
Quand il nous explique que le progrès technologique pour Los Angeles et New York sont la quintessence de ce que sait faire l’Homme, la même chose à Dubai est un scandale et même pire il dessale l’eau de la mer pour la boire. Je ne défend pas Dubai ni le modèle américain pourquoi les images et les commentaires pour les Etat Unis sont poétiques et la même chose à Dubai est scandaleuse et pourquoi critiquer le fait qu’ils réussissent à dessaler l’eau de mer , même si cette technologie est à améliorer et tout le monde doit en profiter, c’est une solution valable.
Pourquoi quand les pavillons confortables sont le must au Etats Unis, ils sont un scandale en Chine (Et oui quelques chinois ne vivent plus dans des pagaudes).
De qui ce moque t’il si une solution est destructrice quelque part elle est pour tous.
YAB critique les nouveaux états riches et pas les anciens tout aussi fautifs, il passe 500 heures d’hélicoptère pour nous dire d’arrêter d’utiliser du pétrole, sans compter que son message c’est la décroissance la plus meurtrière possible.
Home n’est qu’un écran de veille ou l’on doit couper le son. Mais ne l’oublions pas car il nous permet d’étudier ce que les ultra libéraux et le patronat sont capables de vouloir nous faire croire.


le 17 juillet 2009 - 16h57, par Cédric

jeancroispasmesyeux :
C’est étonnant comme la critique de ce film est difficile ...
Ce qui est critiquable, et c’est je pense ce que l’équipe voulait pointer, c’est la façon donc chaque cause, initialement juste, est récupérée, tordue, broyée, et finalement complément vidée de sa substance par les "autorisés à s’exprimer".
Mai 68 est un très bon exemple de ça, mais il y en a de toutes sortes... ce film en est un fameux !
Est il possible de parler d’écologie, sans parler de social, sans faire de politique ? C’est ce que ce film veut nous faire croire !
Ne prends pas de bain, éteint la lumière quand tu sorts, tire la chasse un coup sur deux, et tu sauvera le monde courageux citoyen !
Ça n’a aucun sens ...
Cela empêche d’avoir une vrai réflexion, globale, qui nous conduirait inévitablement vers une remise en cause complète du système actuel.
Est-ce normal de fabriquer des voitures, ou des ordinateurs qui ont une durée de vie volontairement raccourcie ?
Il faut faire tourner les usines !
A t on vraiment besoin du dernier ipod, de la dernière lessive, du dernier gadget à la con (qui fonctionnera le temps de la garantie + 7 jours) ?
Il faut faire tourner les usines !
C’est un des aspects qui devraient être traités dans ce genre de film, vous ne croyez pas ?
Forcement, le groupe PPR ne va pas investir un pécaillons là- dedans. Vous remarquerez que j’ai utilisé le mot investir ...
Et c’est comme ça qu’il faut considérer ce film !
Depuis quand les entreprises font de la philanthropie ? Il faudrait être bien naïf pour croire à ça, ce n’est malheureusement pas leur rôle ...
Ce que j’en dit...


le 17 juillet 2009 - 11h44, par jeancroispasmesyeux

J’ai bien aimé le film "Home", et je le revendique. Ne peut-on faire abstraction de son financeur, et apprécier le spectacle et son message ? (Plutôt avec la voix de Jacques Gamblin, je préfère)
Qui d’autre aurait pu financer un tel projet, et permettre sa diffusion gratuite ? A part un autre gros méchant capitaliste, qui ?
C’est la première fois que l’émission "Là-bas si j’y suis" m’énerve carrément. Parfois je ne suis pas trop intéressé par vos sujets, ou leur répétition, alors je zappe vers une autre (parmi les podcasts), c’est tout.
Cette fois-ci, je me suis forcé à l’endurer en entier, dans l’espoir qu’un développement particulier sauverait le tout avant la fin, mais non...
Et qu’est-ce que c’est que ces canulars téléphoniques pitoyables, qui tombent très vite à l’eau ? Tant qu’à prendre ces gens pour des imbéciles, autant pousser le bouchon plus loin, tel un Borat par exemple, si c’est juste pour faire rire.
Je ne vais pas défendre PPR non plus. Je n’étais tout simplement pas au courant de la "propagande" qu’ils ont fait autour de ce film. Je n’ai pas de télé, j’écoute peu la radio, je refuse la pub en général, alors j’ai pu regarder ce film en toute sérénité, même si bien sûr j’ai trouvé bien long le générique de fin avec le financeur et ses marques...


le 8 juillet 2009 - 09h08, par Muguet

A quand un film sponsorisé par le Vatican sur les dangers de la pédophilie ?


le 5 juillet 2009 - 20h06, par MG

Merci pour votre émission
Dénoncer cette fumisterie grandiloquente à coup de "modestes" calembours téléphoniques ne me choque pas .
La culpabilisation est insupportable et inefficace pour faire prendre réellement conscience au "peuple" de la gravité de la situation.
Ces créateurs sont des ânes bien intentionnés, mais très hypocrites. Leur démarche est vide.
Pour la Sincérité et l’Emotion écoutons simplement Claude Nougaro il y a trente ans, la chanson "Assez" : Il y a déjà tout.


le 4 juillet 2009 - 17h16, par Tontonk100d

Un film catastrophiste grand public vu par 20 millions de personnes à quelques jours des élections européennes... On aurait voulu jeter Cohn-Bendit dans les pattes de l’opposition qu’on ne s’y serait pas pris autrement...
Cela va sans dire ?
Bon et puis les gags au téléphone étaient très intéressants au contraire. On voit que pendant que la planète est censée mourir, les affaires continuent et les employés de PPN ne sont pas plus concernés que leur patron...
Ah les faux-culs !


le 4 juillet 2009 - 12h18, par Arnaud

Cher Daniel,
Je viens d’écouter ton émission concernant "Home", que j’ai vu il y a quelques jours. J’ai également regardé (et je la recommande) l’émission que Daniel Schneidermann a consacré au film avec un débat d’une heure en face à face avec Yann Arthus-Bertrand sur le site "D’arrêt sur Image".
Toutes les bornes, critiques et mises en garde que ton émission met en lumière pourraient (justement) être "éclairantes" et utiles pour une mise en perspective du contexte dans lequel ce film s’est fabriqué.
Malheureusement, ce salutaire "farfouillage" en profondeur est noyé sous des interventions puériles, coups de fils à de pauvres employés de PPR ou à la secrétaire du Ministère de l’écologie et autres pièges à tendance Lafesse à des fins qui m’échappent encore.
Je suis perplexe. Qu’est-ce que ces scories malvenues sont censées prouver ? Qu’ont-elles apporté dans le contexte de ton émission ?
Certes, tu peux parfaitement prendre de la distance en nous faisant sourire sur ce thème complexe, je suis preneur... mais pour faire sourire, il faut tenter d’être drôle, non ?
Au montage de l’émission, il ne t’est pas apparu (bonjour monsieur le Ministre) que ces incises n’apportaient rien sur le fond et avaient formellement raté l’objectif de sourire qu’elles étaient censées (me semble-t-il) poursuivre ? Moui... perplexe.
Pour le reste, je suis toujours preneur de ta voix distanciée, polémique et discordante sur ces sujets comme sur tant d’autres, mais aujourd’hui, je suis tellement déçu de la forme que je me refuse (pour l’instant) à accorder le moindre crédit au fond de cette émission...
Je suis en colère... mais ça me passera... ça passe toujours.
Dommage.
Bonne vacances à toi et à ton équipe.


le 4 juillet 2009 - 11h30, par Jocy

Personne n’est parfait, c’est vrai !
Moi-même je ne suis pas écolo 100 % et pas toute la journée, j’ essaie de faire de mon mieux, je suis pleine de contradiction, comme tout le monde ... ! mais le CYNISME, l’HYPOCRISIE de CES ÉNORMES POLLUEURS, À TOUS LES NIVEAUX, Social, Environnemental, me débecte..., ils sont tout simplement ABJECTS...
Ces donneurs de leçons me font vomir..... et le "petit peuple gentil", et ignorant, doit écouter les leçons, des "maîtres et seigneurs" et ne pas polluer... sûrement pour qu’EUX puissent continuer à le faire à leur place, sans vergogne !!!!!
MALHEUREUSEMENT ! C’EST LE CYNISME AMBIANT DE CETTE SOCIETE CAPITALISTE !


le 3 juillet 2009 - 23h49, par Maya

Moi je lis assez souvent la décroissance et j’apprécie . Et je pense que la critique de Home que vous faites dans cette émission était nécessaire et indispensable.
Je trouve les canulars téléphonés tout à fait pédagogiques. Cette fausse naïveté me réjouit... (oui, je sais, il m’en faut peu).
Ca fait un bail qu’on demande aux enseignants (comme moi) de monter des projets plus ou moins verdâtres avec nos classes, et tout se résume à ça : déplorer les dégâts sans analyser ses causes systémiques, ne pas jeter ses papiers gras, couper le robinet en se brossant les dents, admirer la belle nature vierge photographiée depuis un hélicoptère, etc... mais jamais la moindre critique du productivisme et de la consommation.
Par ailleurs, l’écologie est trop facilement utilisée pour masquer les inégalités sociales et rassembler tous les petits exploités que nous sommes autour d’une motivation verte qui pue la récup.
Franchement, qu’un groupe comme PPR se pose ainsi en donneur de leçons pour sauver la planète ! C’est un comble !


le 2 juillet 2009 - 20h19, par GG

Aux AMG qui sont persuadés que VAL veut la peau de Daniel MERMET.
Daniel MERMET désormais ira à la rame en Amérique Latine, ramènera son fauteuil de Conforama sur le dos, viendra à pied au boulot pour ne pas polluer la planète.
C’est certain, il aura sa peau.
Je n’ai pas vu HOME, mais votre critique parfois puérile me donne presque envie d’aller le voir.
Au passage, je signale que le fils PINAULT ne descend pas d’une "dynastie d’industriels", son grand-père n’étant qu’un petit agriculteur breton et il a des cousins PINAULT modestes ; j’en ai un à 50 mètres de chez moi qui est ouvrier.


le 2 juillet 2009 - 13h48, par pat’s

Bonjour,
Voilà, j’ai entendu vos critiques, reportages... effectivement je suis d’accord sur le fait que beaucoup de grandes marques ont effectués des communications institutionnelles pour valoriser c’est vrai leur images à des fins commerciales, cependant il est je pense préférable que ces marques utilisent leur argent dans ce genre de projet (c’est toujours ça ! plutôt que de l’utiliser pour des pubs à la con ou pour publier des magazines énormes pour exposer ses produits, comme la Redoute par exemple...bref).
Certes ce film n’est pas entièrement positif mais rien n’est parfait !
J’ai discuté avec un ami qui a écouté vos critiques, il m’a dit la même chose que vous, le générique, l’espace et ses marques qui défilent... je lui ai demandé combien de marque il a retenu, et il en a retenu qu’une (Yves Rocher...mouè !) c’est pour dire à quel point elle n’en font pas un bénéfice énorme, sauf pour les tee-shirts qui sont vendus, qui est une grosse conneries d’ailleurs !
Mais c’est quand même mieux que la fabrication d’autres habits produits par des gosses...
Rien n’est parfait c’est une certitude mais je pense qu’il faut en tirer des choses positives car on ne peut pas rester indifférent face à ce film et des prise de conscience il y en a... la consommation, les petits gestes de tous les jours etc.
On critique sans cesse c’est facile, très simple même, il y a des défauts partout, les éoliennes par exemple c’est écologique certains diront, c’est vrai c’est un investissement à long terme mais il faut pour sa fabrication beaucoup de CO2...
Personnellement yann artus bertrand a exposé les problèmes, les dégâts, la pollution... que l’on commet sur la terre, beaucoup de personne ne le savent pas et grâce à home il ont pu observer, constater nos influences, certains même changent notamment dans mon entourage et ne mettent jamais les marques qui ont contribué à ce projet...
Il faut à mon avis faire abstraction de tout ce qui entoure le film home et comme vous dites les débats de fond qui s’élèvent à propos du film car en lui même il n’est pas inutile et il serait de mauvaise fois de le dire !
Bref je sais que c’est votre boulot de critiquer en positif ou négatif mais il faut quand même de tant en temps surtout pour l’écologie aller de l’avant on a du matos et du génie pour soigner la terre, on arrivera jamais a créer le truc idéal... mais pour une fois la propagande ou le bourrage de crâne peut-être utile non ?
Que l’on soit tous "programmer" pour sauver la terre n’est pas mauvais pour la faune la flore, l’être humain...
j’attends vos réponses, ne faites pas attention aux fautes je suis toujours étudiant pas très à l’aise en orthographe...
Merci.


le 1er juillet 2009 - 17h59

Cher Jacques,
Ton mail est délicat et nuancé comme un article de Philippe Val !
Il ne manque plus que l’injure "antisémite" et tu pourras publier dans Charlie Hebdo !


le 1er juillet 2009 - 11h58, par tomboul - musicien

Il est clair et certains qu’une maitrise des pollutions humaines ne passera que par une régulation inédite de l’économie, une réquisition mondiale des ressources de la planète et une économie solidaire avec un changement capital de nos mentalités.
Il faut abolir l’absolue nécessité du travail car c’est l’activité la plus polluante, cette valeur pourtant portée comme absolue par les sarkozystes et son équipe UMP pour soumettre tout les paresseux de français qui aspirent à d’autres ambitions, est dépassée. Ou alors le travail oui, mais avec des seaux et des pelles et non pas avec des des camions et tractopelles !!!
Donc il faudrait une politique d’extrême gauche (réquisition des ressources, régulation totale de l’économie) qui encourage les licenciements en masse et fait de celui qui accepte de ne plus travailler pour laisser la planète tranquille, un héros, un exemple à suivre ...


le 30 juin 2009 - 22h54, par Jacques

Autant on peut respecter certains décroissants (je suis moi même très proche des thèses), autant le journal "La Décroissance" est composé de petits fachos. Le journal est chiant, pue le préchi précha de curés redresseurs de tords et la moralisation écolo extremiste. La manière dont ils ont fait la pub de Mélénchon (oui le gars qui vouait l’écologie aux gémonies 6 mois avant de créer son front de gauche) pendant cette campagne reste un scandale. Je ne comprends pas votre soutien à ses petits stals qui ferait passer La Pravda pour un journal ouvert


le 30 juin 2009 - 22h48, par Prez

Je pense que les auditeurs qui n’ont pas vu le comment la question humaine était absente du film sont tombés dans le piège de YAB.

On ne peut pas séparer l’humain de la nature. Si on le fait, les espèces dominantes vont prendre le dessus.

Il n’y a pas que les lois "naturelles" de l’économie qui sont sous-entendues dans le flim, mais également la mise au pilori des pauvres, car ce sont bien eux qui au final polluent en consommant pas cher. C’est ce que certains pensent tout haut (entendu dans un café décroissant de Bourges).

Il ne faut pas perdre de vue que la seule manière dont on se sortira du mur écologique, sera en enterrant le capitalisme avec ses crises.


le 30 juin 2009 - 10h58, par Arno

A moi aussi cette émission laisse une impression bizarre... On ne retrouve pas vraiment l’esprit "Là-bas" et je trouve dommage que vous ne parliez pas du tout de véritables problèmes environnementaux. Un véritable révolution sociale n’irait de pair qu’avec une prise de conscience environnementale (et vice versa). Dans le cas contraire, toute tentative sera à terme vouée à l’échec. Capitalisme et protection de l’environnement n’ont jamais fait bon ménage, mais on peut en dire tout autant du communisme et du socialisme. Continuer à séparer, voire à opposer les problèmes sociaux aux problèmes environnementaux, au prétexte que quelques bobos ou écotartuffes se sont saisis du problème parmi les premiers, est tout simplement suicidaire. La protection de l’environnement doit devenir un sujet politique transversal et ne plus être uniquement laissé aux Verts ou à l’UMP qui a flairé la bonne affaire électorale. Le silence du parti socialiste au sujet des problématiques environnementales (et au suket de beaucoup d’autres hélas...) en est d’autant plus flagrant.

Bref, je n’adhère pas vraiment à cette critique de HOME diffusée par "Là-Bas". On pourrait presque qualifier "là-bas" d’écotartuffe, l’émission se résumant à un procès en règle de PPR sous un vernis environnemental. Le "greenwashing" existe aussi à gauche...


le 29 juin 2009 - 22h27, par un amg parmi d’autres....

Oui, j’ai été comme vous ennuyé de voir comment un film tel que HOME qui sur le fond est plutôt cohérent pouvait servir de "caution verte" à un groupe tel que PPR. Mais n’est-ce pas voir qu’un côté de la pièce ? Et si en finançant ce film, PPR ne s’était pas tiré une balle dans le pied ? Je trouve en tout cas intéressant de voir la vidéo d’Arrêt sur Images à ce sujet : http://www.dailymotion.com/video/x9p0s6_arthusbertrand-et-home-a-la-solde-d_news


le 29 juin 2009 - 21h14, par HP

Oui avec leurs déplacements en hélico YAB et Nicolas Hulot ont un bilan-carbone qui ne doit pas etre jojo, pour tout dire dé-plo-ra-bles. Mais celui de l’équipe de Là-bas si j’y suis, non plus, y doit pas etre jojo son bilan-carbone avec tous ses voyages en avion. C’est ca que j’admire chez les écolos dits „radicaux“ de La Décroissance, cette capacité à se ménager des alliés et à avoir l’excommunication sélective . On a le procès inquisitorial à géométrie variable à La Décroissance.

Je propose aux Internautes Modestes et Géniaux (et Géniales) de procéder à un petit test audiovisuel. Allez sur le site du journal La Décroissance, écoutez la journaliste Sophie Divry débiter d’une voix monocorde tous les griefs qu’elle a pu trouver contre Dany Cohn-Bendit. Un vrai Ball-trap. Pour ca, elle nous le dégomme le Dany. Ah, ah la la mes aieux, ca suinte vraiment l’amert... je veux dire la joie de vivre !!! En plus, on relèvera l’originalité du propos ! Il y a des noms qui en France ont le don de susciter l’ire automatique, systématique, pavlovienne chez certains vrais et purs révolutionnaires, écologistes, patriotes, libertaires (rayez la mention inutile). Parmi ces noms, celui de Dany. Et quand on veut poser sans se fouler au redresseur (-euse) de torts, ben il suffit d’exploiter le filon de la harengue anti-Cohn-Bendit. Original ! Vraiment !

Ensuite cherchez sur Dailymotion une vidéo de la jeune eurodéputée Verts fraichement élue Karima Delli. Karima qui a la différence de Sophie, n’a pas d’ancetres 100% gaulois. Karima qui vient de Roubaix (ah les fameuses courées de Roubaix !) 9ème d’une famille de 12 enfants, qui a réussi à se former Droit /Sciences Po (comme on voit, on est loin de l’imagerie d’extreme-gauche sur ces fichus bobos d’écolos), qui s’est farci, entre autres, les Riches au sein du Collectif Sauvons les Riches. Vous verrez une fille intelligente, vive, punchy. La différence saute aux yeux.

Si vous ne la voyez pas la différence sur ca, comme pour tout le reste des campagnes respectives menées par les un-e-s et les autres, il semblerez que parmi les ouvriers (soit 12 % des électeurs et électrices d’Europe Ecologie) on l’ait vue la différence ! C’est pas malheureux, toutes ces bonnes gens, ces prolétaires qui se détournent des thèses révolutionnaires censées leur apporter le paradis sur terre, pour adhérer au discours des bobos ! Quelle ingratitude !

Mais c’est pour sur ! Diantre ! Ces bonnes gens auraient été victimes de la propagande d’état ! Mais disons la vérité. En fait c’est pire que ca ! ce qui a placé les listes Europe Ecologie loin devant celles du NPA et du FDG, ce n’est pas du qu’à la propagande d’état avec HOME, mais à un immense complot ! Si les banquises et les glaciers fondent, si la sécheresse, la désertification et les incendies menacent ici, si là ce sont les inondations et la propagation de certaines pandémies (paludisme) due à la modification des ères de répartition de ces maladies, épuisements des ressources, pollutions qui menacent, tout ca évidemment était un immense complot pour faire chuter celles et ceux qui veulent nous amener au Grand Soir !

Plus sérieusement, on a beau avoir voté NPA ou FDG, ou LCR, et etre absolument contre ce que représente Europe Ecologie, il y a sans doute une chose qu’on peut reconnaitre à Europe Ecologie (à moins d’etre d’une totale mauvaise foi) : c’est qu’au-delà du discours centré sur le sujet l’Europe et sur l’Ecologie comme réponse aux crises, on percevait une diversité parmi les tetes de listes et leurs colistiers, diversité de parcours, mixité, on sentait bcp de sympathie, de joie, d’humour, d’énergie à faire cette campagne. Et aussi, osons le mot, on sentait aussi de l’amour ! La violoncelliste qui a joué l’hymne de l’Union européenne, l’hymne à la Joie de Beethoven, pour le dernier meeting au Zénith de Paris ! C’était beau ! Et c’est un petit-fils d’ouvrier qui vous dit ca ! Donc foutez-moi la paix avec vos histoires de bobos !


le 29 juin 2009 - 19h27, par HP

Si le Charlie Hebdo des années 90 me faisait régulièrement me bidonner, j’avoue que "La Décroissance - Le journal de la joie de vivre" m’a toujours semblé un preche pénible qui ne rayonne pas bcp de joie de vivre, justement.

Les écolos lyonnais de la Décroissance ont pris la posture de l’écologie radicale, la Vraie et l’Unique bien évidemment, des sortes de "commissaires du peuple" qui passent en revue les faits et gestes passés et présents de tel ou tel écolo, rebaptisés "écotartuffes". Mais qui sont tous ces moralisateurs, ces inquisiteurs ? Un ex-publicitaire Vincent Cheynet, un ancien développeur du Tiers-Monde, Serge Latouche, etc.

Mais heureusement que toi Daniel Mermet et ton équipe n’en avez rien à secouer de l’état de la planète ! (Seule les luttes du peuple contre le capitalisme comptent, si j’ai bien compris. Bien que des peuples sur une planète non-viable, je ne sais pas très bien comment ca marche. Vous si ! Mais je sais, ne dites rien, la solution est évidemment dans le Kapital de K.M., comment puis-je etre bete à ce point ?)

Oui heureusement que vous ne vous réclamez pas écolos à Là-bas, car avec vos voyages en avion pour un oui pour un non à l’autre bout de la planète, vous risqueriez de passer recta dans la catégorie des "écotartuffes". Gaffe !

Merci de nous apprendre que la diffusion de HOME relève d’une propagande d’Etat ! Quand il a été diffusé partout sur la planète au meme moment pour la journée mondiale de l’environnement ! Merci ! à toi Daniel et à ton équipe ! Evidemment ca doit etre duraille d’avaler les résultats des Européennes ! On s’invente des raisons à ses échecs comme on peut !

Daniel au fait quand est-ce que tu nous informes nous tes AMG que Noam Chomsky a voté pour le parti vert des USA aux dernières présidentielles ? Que Stefan Hessel est venu soutenir Europe Ecologie ? Que le post-marxiste Cornélius Castoriadis (avant que tu ne le récupères à la toute fin de sa vie) était écologiste et avait écrit un bouquin avec Dany Le Vert ?

PS Si un certain économiste marxiste tient pour des imbéciles celles et ceux qui ne se réfèrent pas à Marx. Je tiens pour des zozos les économistes marxistes ou néo-classiques, qui n’ont aucune connaissance solide en physique et notamment en thermodynamique et en science des écosystèmes. Comment peut-on parler du commerce des biens et de l’énergie, sans une connaissance des lois qui régissent la matière et l’énergie ?


le 29 juin 2009 - 17h32, par Charles le chauve

Enfin une émission qui met bout à bout tous les poncifs auxquels je crois ! Merci !


le 29 juin 2009 - 15h18, par Yomann

Il me semble, Yves, que tu fais une erreur fatale, celle d’opposer la critique écolo à la critique sociale, c’est l’erreur à la fois des verts et du PCF par exemple. On ne s’en sortira qu’en liant les deux problèmes. Le partage des richesses est une nécessité morale, mais aussi écologique. Et le système économique qui crée ces inégalités et cette lutte de classes est le même qui détruit la planète et ses habitants. Ce n’est pas un front extérieur, c’est le même problème. La justice sociale est aussi le seul remède viable aux problèmes écologiques. Et ca me parait être la seule conclusion logique qu’on peut tirer de ce film, bien que ce ne soit pas le but de ses promoteurs.


le 29 juin 2009 - 14h00, par Michel Nicolas

J’achète régulièrement "La Décroissance" et j’étais donc au courant de l’imposture que constitue ce film. Merci d’avoir grandement contribué à cette prise de conscience, car ce ne sont pas les autres médias, ni même les émissions de France Inter "CO2 mon amour" et encore moins "service public" qui le feront. Ceux-là contribuent au contraire à la mystification que constitue le capitalisme vert.


le 28 juin 2009 - 21h38, par Yves

Emission fantastique, bravo !
Comme la plupart des émissions de Là-bas, cette analyse critique du discours écologique ambiant devrait aider beaucoup de gens à progresser dans la compréhension du monde.
Mais il ne faut surtout pas en rester là, car il me semble que votre analyse ne nous fait parcourir que la moitié du chemin.
La première moitié du chemin en question, c’est de comprendre que le film HOME de Yann Arthus-Bertrand est une opération de propagande massive. Cela demande déjà pas mal d’efforts, lire des textes contestataires, discuter, écouter des émissions libertaires comme Là-bas si j’y suis, discuter, etc. Dur-dur précisément parce que cette propagande est massive.
Tout travail de désintoxication est coûteux (d’où l’intérêt de l’investissement pour les financeurs de l’opération).
Votre émission du 25 juin sur le film d’Arthus-Bertrand permet donc de franchir cette première étape sans problème, et c’est déjà ça d’acquis. On ne s’abusera plus par exemple sur la question de savoir pour qui roule objectivement Nicolas Hulot, quelque brillant (et probablement sincère) qu’il soit.
Il est clair que l’écologie de droite est une grossière truanderie. Il est tout simplement irrationnel de supposer que l’avenir de l’espèce humaine, même à moyen terme, puisse être une préoccupation pour les puissances financières de la planète dont la survie dépend dans l’immédiat, chaque jour, du succès de la guerre multiforme qu’ils mènent contre la grande masse des humains. C’est donc bel et bien à de l’intox que nous avons affaire avec HOME, et la jolie formule "écotartufferie" résume très bien la situation.
Mais je crois qu’il faut aller plus loin. Il convient de s’interroger sérieusement sur la possibilité même de ce qu’on appelle l’écologie *politique*. Le programme écologiste de gauche, disons à la Cohn-Bendit, vaut-il vraiment mieux que le programme écologiste de droite, à la Hulot ? J’en doute, si les mots droite et gauche ont un sens.
Est de gauche une politique visant à préserver, généralement avec une tactique défensive, les intérêts bafoués (par définition) des déshérités qui (encore par définition) constituent l’immense majorité des humains. Est de droite une politique (en général offensive au plan tactique) servant les intérêts des possédants, par définition une minorité.
A partir du moment où l’on a pris conscience, en dépit des rideaux de fumée, de la réalité de la division des humains en deux classes, il devient évident que le programme écologiste de gauche va fonctionner, mécaniquement, comme une diversion.
En attirant sans cesse l’attention sur les risques qui pèsent sur l’humanité dans son ensemble (risques que je n’entends pas le moins du monde minimiser), le discours écologique fait passer au second rang, et contribue donc à masquer, le fait qui fâche le plus, à savoir la division de notre espèce en deux classes. Mobiliser les forces de gauche sur un front extérieur, celui de l’avenir de notre espèce, c’est dégarnir d’autant les forces nécessaires à la résistance intérieure : la lutte des classes, qui oppose des humains à d’autres humains.
Si j’étais de droite, j’aurais bien de la sympathie pour la contribution des écologistes, de gauche comme de droite, au discours unanimiste ambiant. Tous ensemble pour assurer l’avenir de ‘nos’ enfants.


le 28 juin 2009 - 10h45, par Glorieux David

J’ai aimé ce film malgré le fait qu’il ne considère l’homme que comme un insecte ravageur. On ne parle pas de la responsabilité du redistributisme qui taxe la croissance pour financer le sociale. (capitalisme et communisme) Distribuer l’abondance était possible avec le distributisme (monnaie à usage unique), mais du fait de la surexpoitation, la rareté réaparait comme au début du capitalisme. Le rationnement de ce qui reste ne plait pas aux plus riches, mais le partage est ce qu’il y a de plus juste. Donc une monnaie liée aux ressources restantes, non échangeable qui s’oblitère comme un ticket de bus.


le 28 juin 2009 - 10h09, par Michel K

Je trouve triste que le journal "La Décroissance" s’attaque à Home. L’impact écologique de Home est mille fois supérieur à ce que peux espérer un journal comme "La Décroissance". A terme la décroissance économique comme démographique est une nécessité, j’en suis convaincu ! Mais le passage de l’économie de marché à la décroissance doit passer par une prise de conscience des problèmes écologiques. Et pour ça on ne peut que remercier Yann Arthus-Bertrand ou Nicolas Hulot (qui eux ont un réel pouvoir, contrairement aux décroissants).


le 28 juin 2009 - 08h40, par Michel Kerleroux

Je trouve triste que le journal "La Décroissance" s’attaque à Home. L’impact écologique de Home est mille fois supérieur à ce que peux espérer un journal comme "La Décroissance".


le 28 juin 2009 - 04h46, par r0d

Salut,

bon avant tout, je suis super fan de la-bas depuis longtemps. Je pense avoir écouté toutes les émissions (sur ce site) depuis 5 ans. Votre émission représente un espace de liberté unique, et à mon avis vital, dans le paysage médiatique français. Je n’ai en général pas grand chose à ajouter à vos émissions, ou si peu que cela n’en vaut pas la peine.

Mais là, au sujet de Home, j’ai été, pour la première fois depuis 5 ans, fort déçu. Je m’explique :

Vous engagez le procès d’éco-tartuffe sur Home et son auteur YAB. Jusque ici, rien à dire, je suis d’accord. Le problème est que, sur une heure d’émission, vous dressez divers procès, mais aucun n’est en rapport avec l’écologie. Les seules secondes où vous êtes dans le sujet c’est lorsque vous parlez des camions de Pinaud-Printemps-Redoute.

Pour le reste, vous dressez divers procès en sorcellerie, mais vous êtes totalement hors-sujet. Quel est le rapport entre les plans sociaux de la FNAC et l’écologie ?

Tout d’abord, vous limitez les raisons le l’absence de critique de ce film à l’économie (ne pas contrarier les annonceurs). Cette critique est parfaitement valide, mais elle est loin d’être suffisante, et je suis déçu par cette courte vue à laquelle vous ne m’avez pas habitué. Bien d’autres facteurs sont à prendre en compte : le contexte idéologique (la "vague" écologique c’est tout de même pas rien, fichtre !), l’absence structurelle de critique politique dans les médias, le temps nécessaire à monter une critique solide (que vous n’avez visiblement pas non plus pris), etc... relisez Chomsky, et pas que les premiers chapitres ;)

Le discours théologique de P. Aries (dont j’apprécie les analyses en général) est vide, il n’est que rhétorique ; "parler parce qu’il faut en parler", comme disait Bourdieu. Il en arrive même à considérer les (je cite) "lois religieuses" comme des lois "naturelles" (en opposition aux lois politiques).

Bon, je ne vais pas m’étendre sur toutes interventions de l’émission, d’autant plus que je suis d’accord avec le fond (un défi aussi énorme et sérieux que l’écologie ne peut se jouer qu’au niveau politique, et pas individuel ; et ce type de propagande de pseudo-conscientisation n’est sans doute qu’un pan de l’écran de fumée classique de nos gouvernements), mais là, vous êtes passé à côté, et ce qui ressort de cette émissions ressemble finalement à une espèce de procès en sorcellerie de la pire mauvaise foi, qui me donnerai presque envie de défendre YAB.

Les farces de F. Ruffin relèvent bien l’émission, mais pas le débat.

Je critique parce que j’apprécie énormément cette émission, sinon j’en aurais rien à f... Merci pour tout, et bonne continuation.

http://er0d.unblog.fr


le 28 juin 2009 - 04h07, par yann de göteborg

Bonjour

Je ne suis pas du tout d’accord avec votre critique et encore moins avec les relants anti ecolo qui s’y camouflent (le petrole n’est pas la cle, non sans blague). Moi j’ai trouve qu’home etait excellent et je me fous de savoir qui l’a fait ou comment il a ete produit concernant le message et son acuite.

Home est un bon film et c’est cela qui est inquietant. Cela montre que la prise de conscience et la, y compris parmis ceux qui ont le pouvoir et cela augure mal de la suite. Il semble qu’a mesure que la nasse se referme (aujourd’hui + 26 degres a gällivare dans l’arctique), la reaction qui s’impose soit le fatalisme a droite, et le relativisme a gauche (pourtant en chine l’environnement est le theme social de fond car quand on ne peut plus boire l’eau pollue le reste devient soudain accessoire). Le titanic coule. A droite on continue a boire le champagne au son des violons, par habiturde. A gauche on prefere regler des comptes en cabine plutot que d’organiser la sortie. Sans doute la peur de nager de sa propre initiative.

Quant a Paul aries, j’en ai renverse mon bol de chicoree (bio). Quelle finesse dialectique, quelle sens de la nuance. Ce qu’il y’a de bien avec l’amalgame, c’est que l’on se definit rapidement des ennemis pour la vie, ce qui donne un peu d’entrain aux militants demotivé. Dont acte. J’aime la nature sauvage, non souille par les routes, les parkings. Je me sens bien en trekking a marcher seul dans des reserves en laponied du type home ou en petit sauvage je peux me nourrir sans bosser durant mes vacances (peche, cloudberry, myrtilles). Bizarrement je n’ai pa du tout la meme vision des etendus cloturées. je serai s donc un chaud partisan de la loi naturelle, inique et cruelle, ennemi de l’humain, un partisan de l’injustice, de l’exploitation patronnale reflet de la predominance du babouim dominant originel (en plus triste : nos patrons sont d’ennuyeux monogammes). Pire je suis un partisan de l’inegalite et probablement de l’eugenisme. Un nazi ?

Le discours de Claude Aries est en fait un veritable enfilage de perles, qui met bout a bout tous les prejuges de l’urbain sur la nature, entite s’acharnant sur l’homme. Sous couvert de combattre une ideologie naturaliste on nous sert une vision tout autant chargée ou l’homme serait persecute et devrait se liberer. Au lieu de calquer la vision social sur une vision naturalisante comme le ferait les ecolos, lui fait ouvertement l’inverse en traitant la nature comme un reflet de la societe. N’accusons pas la nature a tort de tous les maux. Les grandes epidemies sont le resultats de l’apparition de la promiscuite urbaine. L’agriculture n’a pas augmente la longevite ni le bien etre mais permis l’augentation de la population, du nombre de travailleur (d’esclaves). Les etudes sur les cadavres montre que la generalisation de l’agriculture s’accompagne d’une diminution des capacites phyisiques (baisse des apports proteiques et vitaminiques, problemes osseux et fractures frequentes) par rapport au regime alimentaire neolithique. Bref autant de faits qui nuance le bilan fabuleux des apports de la civilisation a notre bien etre individuel et a une soit disante liberation (ecoutez les conference de bourguignon sur le passage de l’agriculture sur brulis a celle sedentaire qui correspond a une multiplication par 3 du temps de travail necessaire).

il y’aurait beaucoup a debattre sur le sujet. Mais partir d’une negation des lois naturels pour une soit disant liberation est la porte ouverte vers l’alienation. Les lois naturelles ne doivent pa etre ignore, elle doivent etre etudie et comprise. Elles doivent etre le fondement de toute emancipatioN. Notre projet humain s’inscrit dans la nature. La nature ce n’est pas dieu dictant la table des lois. La nature c’est nous, une entite creatrice qui sans cesse evolue, fait ce qu’elle peut, utilise l’ancien pour faire du neuf, varie, s’etend s’adapte. La nature c’est la creation. L’ecologie est donc progressiste et donc de gauche. Elle ne peut justifier aucun ordre fixe, au contraire elle en est la contradiction meme, justifie le changement, la cooperation, le respect de la diversite comme force d’adaptation. Bref tout le contraire de ce que raconte aries, qui en est visiblement reste a la version tres primitive du darwinisme et ne s’est pas vraiment interroge sur ce qu’est la nature et comment fonctionne un ecosysteme.

On aurait aime qu’ un film comme home fut fait par un homme de gauche et que ce genre de critique sans fond par un chroniqueur d’europe 1. L’inverse est desolant.


le 27 juin 2009 - 17h47, par Yomann

La critique de Pinault et de YaaaaB est nécessaire, l’un est hypocrite, l’autre est au mieux paradoxal, mais lorsque je vois ce film, auditeur la-basyjysuiste de base, ca me rend logiquement encore plus anti-capitaliste (si c’est possible).

Le film en lui-même, quelles que soient les intentions de ses producteurs, est quand même ’achement intéressant, il donne plein d’infos, il déplore la destruction de la nature parce qu’elle entraine celle des humains qui en font partie, il n’est donc pas anti-humaniste, contrairement à ce qui est dit dans l’emission. Son défaut est de ne pas être conséquent et de faire de la pub pour PPR, mais il ne prône pas non plus le libéralisme. A chacun de tirer les conséquences de cet état de fait décrit de facon neutre. La politique c’est pas son truc à Bébert, soit, regardez "We feed the world" à la suite, ca complète bien, chacun son truc...


le 27 juin 2009 - 14h00, par Claude

Quand je vois qu’un gars comme F.Pinault finance à coup de millions d’euros un film à montrer quasi gratuitement à la terre entière, ça me fout le jetons ! Claude


le 27 juin 2009 - 01h47, par la loose

ma voisine, engagée, rebelle en ce printemps de révolte dans l’éducation, qui me lance la veille du vote aux européennes : ouaihhh finalement, je vais pas voter NPA mais Europe écologie ! Ah ? tu vas voter pour Cohn Bendit qui était pour le TCE et trouve que l’autonomie des universités c’est une bonne chose ? Silence. le lendemain, alors que j’avais décidé de m’abstenir et de partir en wend, je suis allé voter ! pour le NPA bien sûr car je suis écologiste et je ne crois pas que l’écologie soit soluble dans le capitalisme. mais il s’avère au vue des résultats que la manip,l’intox,la récup n’ont pas touché que ma voisine...


le 27 juin 2009 - 00h57, par Prez

Très bon reportage.

Il aurait pu cependant insister sur l’anthropisme dans la nature et son importance. Ex, dans les réserves naturelles où l’homme n’a plus le droit de mettre les pieds, les éspèces dominantes ont pris le pouvoir, dans la faune comme dans la flore. Alors que dans les parcs qui n’excluent pas l’activité humaine, la nature est riche.

Mais pour ça il faut parler aux gens qui savent (les ploucs qui vivent sur place), et il faut réflechir.

Bonnes vacances, et à la rentrée.


le 26 juin 2009 - 21h17, par brasva

Les séquences téléphoniques sont vraiment lamentables. On dirait du Lafesse. Mickael Moore, au moins, aurait interviewé Pinault.


le 26 juin 2009 - 18h40, par ecogeo

Salut cher AMG ! Tout d’abord merci Daniel pour illuminer mes aprèm de merde dans mon (momentané) taff de merde ... Je tiens à réagir à ton émission sur home : alors oui, c’est PPR et Besson qui ont produit ce film ; Oui, c’est bien pensant et dans l’air du temps MAIS HEUREUSEMENT !!!!!! J’ai commencer à bosser dans l’environnement il y a une bonne dizaine d’années... (je suis chauffagiste aujourd’hui). C’était la misère !!! Rappelez-vous que l’on se bataillait pour savoir si oui ou non la planète se réchauffe !!! Il a fallu la tempête de 1999 pour faire avancer les idées des écolos dans l’opinion... Ce qu’il faut retenir de ce film ce n’est pas qu’il faut sauver la planète mais que c’est de notre survie qu’il s’agit !!! Alors, c’est bien chouette que les pétés de thunes s’y mettent !! C’est bien du green washing mais on s’en fout : l’important est devant nous et pas derrière ! Manquerait plus que Carlos Goshn se fasse lourder par le CA de Renault pour son idée débile de 4x4 français et se serait génial ! Y’a encore grave du taff et nous manquons de temps : toutes les contributions sont les bienvenues même si elles ne vont pas suffisamment loin bien souvent... et le film de moustache est un vecteur de changement. Merci encore Daniel mais fait péter le CAC plutôt que les bonnes consciences gnan-gnan et vertueuses... Monde de merde (Barack t’es où parce que je n’ai tjs rien vu ???)


le 26 juin 2009 - 16h49, par N0N4M3

Une émission assez vide de sens malheureusement, où on se contente de caresser l’auditeur gauchiste dans le sens du poil en lui faisant miroiter des conflits sociaux. Quelques citations d’intellectuels ou philosophes sortis de tout contexte distribuées comme des bonbons (on en riait bien quand on parlait des consultants décérébrés se complaisant dans une illusion de culture) , sans doute histoire de donner du poids aux quelques critiques faites à l’encontre de Y.A.B. et d’étayer les propos bégayés par les responsables de succursales de la marque PPR piégés par des blagues téléphoniques à peine plus finaudes que celles d’émissions de "radios libres".

Le paradoxe de l’écologie ne se résume pas à une campagne publicitaire pour pousser à la consommation. En cherchant un ennemi commun nous oublions tout simplement de nous remettre individuellement en question, exactement de la même manière que ceux qui achètent des droits pour polluer plus.


le 26 juin 2009 - 15h31, par Un Auditeur Modeste

Merci pour ce reportage sur Home et les éco-tartuffes qui comme toujours ne laissent passer aucune occasion de soigner leur image en engrangeant si possible quelques bénéfices au passage. Merci de dénoncer ces "pwofiteurs" sans scrupule aucun. Et si vous pouviez encore développer plus en profondeur dans d’autres reportages et analyses les tartuferies de ces "écolos" du dimanche, nous vous saurions gré de les mettre à nu.


le 26 juin 2009 - 15h29

Ils auraient du prendre BHL pour le commentaire, ça aurait rajouté du piquant ! La maison des crétins ouai, c’estfatiguant tout ça


le 26 juin 2009 - 15h26, par sylvie Toulouse

Bonjour les ami-e-s de l’équipe de Là bas..., je vous écoute et je suis trés heureuse de savoir que vous serez tjs là à la rentrée. Par contre : Philippe Val, c’est comme les OGM : je n’en veux pas, ni dans ma radio, ni dans mes oreilles... ++++ de là-bas-si j’y suis OUI, OUI, OUI. Vous pouvez-faire passer à votre direction.

Je vous souhaite un très bel été. Bises à tous-tes et revenez-nous vite en forme. Sylvie


le 26 juin 2009 - 07h50, par Efflam

Moi aussi ce film m’a déplu sans même l’avoir vu ; j’ai entendu Besson et YAB, et je me suis simplement dit "c’est pas pour moi". C’est bien de prêcher des convaincus, mais de temps en temps, on peut accepter que quelqu’un parle à ceux pour qui réfléchir "ça prend la tête", et ne pas s’étonner que ça n’apprenne rien à ceux dont le temps de cerveau n’est pas disponible pour coca.

Les films de Micheal Moore, sont passés de formidables à manichéens sous la plulme des critiques. Même problème : Il ne fait pas des films pour les intellos français, mais pour des gens qui votent deux fois pour Bush aux états unis...

___

Le besoin de "casser l’enthousiasme", de "casser ce qui semble intouchable" est un truc universel : Dites que vous écoutez "la bas si j’y suis", vous trouverez un crétin pour dire "je connais quelqu’un qui connait Mermet, il parait que c’est un tyran avec ses collaborateurs".

Franchement, je ne crois pas que les gens qui ont été touchés par le film en soit sortis en se disant "on va aller commander chez la redoute", "tout va bien", "polluons tranquilles"...

___

Ca n’engage que moi, mais dans le genre "éco-tartuffes", "préchi-précha" et "nouveaux curés" on oublie un peu trop les végétariens et vegans, etc. qui ont réussi a se persuader que ne manger que des légumes les purifie, que la viande "rend agressif" et que notre corps "évolue vers le végétarisme" (cf. les commentaires sur l’émission "la tête au carré" consacrée à l’homme mangeur de viande). J’ai vu des vegans façon "gentil gothique propre" (emo ?) à Rennes avec leur petit stand et leurs petits prospectus, ça fout les boules.

Faites sortir l’obscurantisme religieux et l’irrationnel par la porte, vos enfants leur ouvriront la fenêtre...

Vous me direz qu’ils n’ont pas le même impact, mais doit on attendre qu’ils en arrivent là ? Se moquer d’une idéologie peu critiquée et adoptée par des auditeurs potentiels, c’est peut être un peu plus risqué que d’embêter des standardistes du groupe PPR.

___

J’entendais il y a peu Daniel Mermet mettre en garde les AMG que les repères ne deviennent pas des trucs "entre potes" et que la diversité d’opinion y reste présente.

Flatter l’égo de ceux qui ont l’insurrection facile et se sentent intelligents en critiquant des trucs aussi niais que Home et que des canulars pas très glorieux font ricaner ne risque pas d’attirer beaucoup de diversité.

___

Bref, j’adore l’émission, mais des fois il me semble que ça va un peu vers une autre forme de facilité...

archives "non-officielles" de l' émission de Daniel Mermet "Là-bas si j'y suis" diffusée sur France Inter

Accueil | Podcast | Plan du site | Autres sites | Contact  | Admin |
 © Copyleft 2004 site réalisé par Franck avec SPIP, hébergé et soutenu par Abeille Informatique