Accueil >>  le repaire des AMG

La bibliothèque de "Là-bas"

Les "livres de Là-bas" et les autres. Des bouquins que l’équipe vous recommande et dont il est possible que vous n’entendiez pas parler ailleurs...

(JPEG) Faire des enfants demain, un livre de Jacques Testart (2014, aux éditions du Seuil)
Trente-cinq ans après le premier « bébé-éprouvette », près de 3% des enfants sont conçus avec l’aide de la biomédecine dans les pays industrialisés. Qu’en sera-t-il dans les décennies à venir ?




(PNG) En finir avec les idées fausses propagées par l’extrême droite, un livre de Pierre-Yves Bulteau (2014, éditions de l’Atelier)
Ce livre entend rétablir la vérité. Il analyse plus de 70 de ces idées reçues diffusées par l’extrême droite et les réfute une à une en s’appuyant sur des données solides. Au-delà des faits, il dévoile un discours de propagande selon lequel l’égalité des êtres humains ne serait pas une chance mais une menace. Accessible à un grand public, cet ouvrage constitue un antidote indispensable au discours du Front national et de ses satellites. Il met en garde contre les tentations autoritaires et illusoires du « chacun chez soi » et du « chacun pour soi », et invite au choix d’une société d’égalité, de liberté et de fraternité pour tous.

(JPEG) Jours de destruction, jours de révolte : textes de Chris Hedges, récit et dessins de Joe Sacco (2012, éditions Futuropolis)
De la réserve indienne de Pine Ridge dans le Dakota aux militants d’Occupy Wall Street, Joe Sacco et Chris Hedges ont parcouru les zones sinistrées des USA. Ils dressent un constat terrible des conséquences d’un capitalisme décomplexé sur les laissés pour compte du système, dans un pays dont le taux de pauvreté est le plus élevé des pays industrialisés.

(JPEG) Le Grand Marché Transatlantique : la menace sur les peuples d’Europe, un livre de Raoul-Marc JENNAR (mars 2014, éditions Cap Bear)
Le 14 juin 2013, les gouvernements de l’Union européenne, ont demandé à la Commission européenne de négocier avec les États-Unis la création d’un grand marché transatlantique. Confier aux firmes privées la possibilité de décider des normes sociales, sanitaires, alimentaires, environnementales, culturelles et techniques, c’est désormais l’objectif des firmes transnationales et des gouvernements d’Europe et des USA dont ils sont l’instrument politique.
C’est ce que révèle ce livre qui décrypte les 46 articles du mandat de négociation confié par les 28 gouvernements de l’UE à la Commission européenne. Un mandat dont le texte officiel, frappé du sceau du secret, n’existe qu’en anglais.

(JPEG) Elf la pompe Afrique, une pièce de Nicolas Lambert (2014, éditions L’échappée)
«  Nicolas Lambert s’est emparé de l’affaire Elf, mélange de Françafrique, d’arrogance et de valises à billets  ; il a assisté aux séances du procès, il en a longuement mâché et digéré les échanges, pour finalement laisser parler les protagonistes de tout cet inavouable. Le résultat est jubilatoire. Le double langage se désagrège sous nos yeux. Et cette décomposition nous décoince les neurones, nous rend la liberté de comprendre et l’envie d’agir.  » François-Xavier Verschave, auteur de La Françafrique (Stock, 1998)

(JPEG) CLANDESTINO - un reportage d’Hubert Paris, envoyé spécial - Tome 1, une bande-dessinée d’Aurel (2014, éditions Glénat)
La confrontation au réel...
Hubert Paris, journaliste au magazine américain Struggle, se rend en Algérie dans le cadre d’un reportage sur les migrants clandestins à travers le monde. Faussement flegmatique, se laissant porter par ses rencontres et ses découvertes, il découvre les accords internationaux, les fonctionnaires peu respectueux de leur rôle social, le recrutement de main d’œuvre clandestine et bon marché. Il rencontre également les « harragas », candidats à la traversée et suit leur périple afin de témoigner de leur histoire.
Habitué des enquêtes satiriques, le dessinateur de presse Aurel nous montre une autre facette de son talent avec cette fiction politique et sociale basée sur des faits réels issus de plusieurs reportages qu’il a effectué aux côtés de journalistes tel que Pierre Daum du Monde Diplomatique. Une plongée sans concession dans les dessous de l’immigration clandestine racontée à hauteur d’homme...

(JPEG) Mémoires d’un vieux con, Roland Topor, Balland 1975 , le livre de poche 1981.
Il faut lire et relire Roland Topor et se délecter de son œuvre peinte et dessinée mais il faut faire ça la nuit en secret, dans les toilettes, dans un bunker ou dans un lit entouré de flammes. Car les grands aseptiseurs de la Kulture officielle rodent avec leurs sbires infames ; euphémisateurs, déodorisanteurs, gommeurs de poils, équarisseurs, publicitaires, et autres videurs de sens, finiront par avoir la peau de Topor, comme ils ont eu celle de Picasso, de Duchamps, d’Artaud, des masques dogons ou du Surréalisme. Vider toute la moelle subversive, tout le sang révolté, jeter tripes et boyaux, arracher griffes et invectives, puis embaumer joliment, préparer les posters pour la rétrospective à Beaubourg, appeler Jack Lang et Télérama.Bref, on connaît aujourd’hui le processus de récupération d’ingestion, de déglutition, d’élimination, de réduction de toute œuvre subversive à la dimension d’un bibelot décoratif qui ne représente plus rien d’autre qu’un « objet de valeur » au sens strictement spéculatif. Mais Topor fait de la résistance, la benne à ordure de la Grande Récup n’est pas encore passée, il est encore temps de relire « La Cuisine cannibale » ou « Four roses for Lucienne » et aussi « Les mémoires d’un vieux con » et tout le reste de celui qui s’étonnait qu’un gramme de merde qui tombe dans un kilo de caviar, gâche tout, alors qu’en revanche, un gramme de caviar tombant dans un kilo de merde n’arrange rien.

(JPEG) Les nouveaux chiens de garde, Serge Halimi, Raisons d’agir
Sorti fin 1997 dans la petite collection Raison d’agir imaginé par Pierre Bourdieu et sa bande, le bref livre d’Halimi s’est vendu a plus de 200 000 exemplaires, alors que l’auteur a refusé toute médiatisation et tout débat, hormis quelques rares articles et un passage dans « Là-bas ». Orfèvre et sniper à la fois, Halimi vise en pleine tête la connivence entre le petit monde intello-médiatique et le monde politique converti au néolibéralisme. Journalisme de révérence, information-marchandise, le critique américain Eric Alterman les appelle « les pom-pom girls du capitalisme ». Pour Serge Halimi « Ces appariteurs de l’ordre sont les nouveaux chiens de garde de notre système économique ».
Une nouvelle édition actualisée et augmentée est sortie en novembre 2005 (6 Euros)

(JPEG) La censure invisible Pascal Durand. Actes Sud, 2006, 10 Euros
La censure nous semble une histoire classée, chacun peut s’exprimer, nous sommes en démocratie. Pas si sûr. Il y a d’autres formes de censure, d’autres ciseaux, pour tronquer, détourner, vider , alors même que ceux par qui passe cette censure en sont le plus souvent inconscients.



(JPEG) La Commune Histoire et souvenirs , Louise Michel, La Découverte/poche
Un grand classique de la littérature politique de la « Vierge rouge » (1830-1905) « Ecrire ce livre c’est revivre les jours terribles où la liberté nous frôlant de son aile s’envola de l’abattoir ; c’est rouvrir la fosse sanglante où, sous le dôme tragique de l’incendie, s’endormit la Commune, belle pour ses noces avec la mort, les noces rouges du martyre (...) Dans cette grandeur terrible, pour son courage à l’heure suprême lui seront pardonnés les scrupules, les hésitations de son honnêteté profonde. »

(JPEG) Victor Serge. Mémoires d’un révolutionnaire. 1908-1947 , Robert Laffont collection Bouquins (Présenté par Jil Silberstein)
Anarchiste né à Bruxelles en 1890, il rejoint la Révolution russe en 1919, avocat du bolchévisme et des acquis d’Octobre 17, il ne tarde pas à dénoncer Staline. Il passe du côté de Trotsky. Déporté dans l’Oural, il s’enfuit et devient la cible du Komintern ce qui ne l’empêche pas de dénoncer purges et procès, ainsi que les attaques de l’URSS contre les partisans du POUM qui se battent en Espagne. En 1937, il rompt avec Trotsky et finira au Mexique, indigent, esseulé, poursuivant sa trajectoire, celle d’ «  un écrivain majeur qui sut dire non en écoutant sa seule conscience d’homme.  »

(JPEG) La ferme des animaux , George Orwell. Folio
« Tous les animaux sont égaux mais il y en qui le sont plus que d’autres. »
Coluche lui a emprunté la formule fameuse.
Il faut lire et relire Orwell, même si le totalitarisme a changé de masque. L’auteur préféré de Là-bas



(JPEG) Les abeilles et la guêpe , François Maspero, Seuil 2002
Editeur et libraire (La joie de lire), Maspero a engendré et nourri l’espoir et les plus beaux combats de toute une génération, de la décolonisation à l’Amérique latine, du Vietnam aux bidonvilles de Nanterre. Avec ce livre, on découvre sa propre histoire et donc les raisons de ses révoltes et de ses luttes, même s’il nous fait croire que sa démarche n’est rien de plus que celle de don Pedro d’Alfaroubeira avec ses quatre dromadaires qui courut le monde et l’admira, comme l’affirmait Guillaume Apollinaire.

(JPEG) Balkans-Transit , François Maspero avec des photos de Klavdij Sluban, le Seuil, 1997
Un long récit de voyage au cœur de l’Europe. « C’est peut-être cela, le pari du voyage ? Au-delà des émerveillements ou des angoisses de l’inconnu, retrouver le sentiment d’être de la même famille. » Avec cette phrase d’un certain Lord Cadogan en exergue, « N’allez pas à l’étranger, c’est un endroit horrible. »

(JPEG) Chavez Présidente ! , Maurice Lemoine, Flammarion, 2005.
« Cette fiction se situe dans une imaginaire République bolivarienne du Venezuela. Les personnages qui la font vivre, tout comme le président Hugo Chavez, n’ont jamais existé. En conséquence, une quelconque ressemblance avec des événements du domaine de l’actualité ancienne ou récente, voire des individus vivants ou morts, relèverait d’une coïncidence pour laquelle l’auteur décline toute responsabilité. »

(JPEG) Le temps de l’antipub , Sébastien Darsy, Actes Sud, 2005, 18 euros.
« Ce livre n’a pas fait l’objet d’une campagne publicitaire. Je m’en remets à l’appréciation de mes confrères journalistes qui, s’ils le jugent utile et pertinent, critiqueront en bien ou en mal cet essai. A vous de juger de la médiatisation dont bénéficie ce genre d’ouvrages...



(JPEG) Interventions 1961-2001 , Pierre Bourdieu, Agone, 2002, 20 euros.
Pour « refuser la soumission profondément politique qu’implique l’acceptation inconsciente des lieux communs, au sens d’Aristote : des notions ou des thèses avec lesquelles on argumente, mais sur lesquelles on n’argumente pas.



(JPEG) Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary , Guy Hocquenghem, Agone, 1986 (pour la première édition), 15 euros.
S’adressant aux « ex-gauchistes, puis réalistes dogmatiques », Guy Hocquenghem achève son ouvrage par ces mots : « Tournons la page ; qu’elle soit votre linceul. Vérifie toi-même lecteur : la suivante, je te le jure, est blanche. »


(JPEG) Manifeste du parti communiste , Marx et Engels, Flammarion, 1998.
« Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !  ».






(JPEG) Le mal-être arabe - enfants de la colonisation , Dominique Vidal et Karim Bourtel, Agone, 2005, 15 euros.
« Deux décennies après la « marche des Beurs », où en est le mouvement des jeunes issus de l’immigration ? L’action commune entre musulmans et non-musulmans contre l’exclusion augure-t-elle d’un renouveau de leur action et de leur alliance avec les forces altermondialistes ? »


(JPEG) L’eau des multinationales - Les vérités inavouables , Roger Lenglet et Jean-Luc Touly, Fayard, 2006, 19 euros.
Pourquoi ce livre ? Si vous vous posez la question, (ré)écoutez notre série sur l’eau... Vous comprendrez...





(JPEG) L’empire de l’Eau , Yvan Stefanovitch, Ramsay, 2005, 22 euros.
Pourquoi ce livre ? Si vous vous posez la question, (ré)écoutez notre série sur l’eau... Vous comprendrez...





Les tabous de l’Histoire , Marc Ferro, Nil Editions, 16,60 euros.
«  Repérer les tabous nous permet de saisir le non-dit des sociétés à travers la manière dont on nous raconte leur histoire. Tabous d’origine chrétienne, monarchique, républicaine ou soviétique évitent de se poser les questions qui troublent.  »



Que les gros salaires baissent la tête ! , Jean-Luc Porquet, Editions Michalon, 18 euros.
Les actionnaires veulent 15% de profit par an... c’est comme ça. Le problème, c’est que « c’est impossible à tenir à long terme, dans une société dont le taux de croissance est de 2% à 3%  ». La solution, pour les « pédégés  » ? «  Licencier, pressurer, délocaliser. » Pour eux, par contre, les recettes sont différentes...

Elf, la pompe Afrique - Lecture d’un procès , Nicolas Lambert, Editions Tribord, 12 euros.
Nicolas Lambert a assisté au procès Elf. Il en livre ici une réécriture, théâtrale. Retour sur la Françafrique et les petits arrangements que les « grands » s’accordent avec le droit. « Impitoyablement honnête ».


Nénèstes de Sibérie, les Hommes debout , Photographies de Franck Desplanques, Textes de Jean-Pierre Thibaudat et Franck Desplanques, Editions du Chêne, 39,90 euros.
« Après quinze années de voyages réguliers à l’écoute des éleveurs de rennes, des pêcheurs, des chasseurs et des habitants des villages les plus isolés [du grand nord de la Russie], le photographe Franck Desplanques nous livre images et témoignages, comme un hommage à ces hommes et à ces femmes qui, malgré la dureté de leur quotidien, les drames de leur vie, sont debout et fiers de vivre sur leur terre. »

Quartier Nord , François Ruffin, Fayard, 22 euros.
Les « facéties » de François Ruffin... ce n’est pas uniquement à la radio ! Reportage sur un quartier « de chez lui », à Amiens. Portrait d’un «  météorite, tombé d’une autre planète sociale  ». Une histoire d’« injustice sociale ».



Le monde moderne et la question juive , Egdar Morin, Editions du Seuil, 2006, 12 euros.

« La condition juive dans l’histoire moderne exige d’être traitée dans toute sa complexité, donc sa difficulté. Je me suis attelé à cette tâche, autant pour concevoir les temps modernes dont on ne peut abstraire le ferment juif, que pour concevoir.  » (Edgar Morin)

Fragments mécréants - Mythes identitaires et république imaginaire , Daniel Bensaïd, Editions Lignes et manifestes, 2005, 14,90 euros.

« Le lien social s’effiloche sous l’effet du chômage et de la précarité. Les solidarités sont lacérées par les discriminations et les ségrégations. Les repères politiques se brouillent et défaillent. Il en résulte une fuite désordonnée en arrière, vers les refuges identitaires mythiques, ou vers la réassurance républicaine imaginaire. » Réflexions pour un nouvel internationalisme...

Humanisme et démocratie , Edward W. Said, Fayard, traduit de l’anglais (américain) par Christian Calliyannis, 2005, 19 euros.

Dernier ouvrage achevé par Edward Said de son vivant. « La force du point de vue adopté par l’auteur vient de ce qu’il est solidement ancré dans le présent, qu’il se déploie exclusivement à partir de faits historiques et d’évènements marquant notre monde d’aujourd’hui (...)  ».

Juifs et musulmans - Une histoire partagée, un dialogue à construire , Esther Benbassa et Jean-Christophe Attias, La Découverte, 2006, 8 euros.

« Inspiré par une démarche citoyenne, ce livre vient à point pour inviter à réfléchir ensemble sur ce qui nous unit autant que sur ce qui nous divise.  »

Grandes fortunes - Dynasties familiales et formes de richesse en France , Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, Petite bibliothèque Payot, 2006, 9,50 euros.

Petit état des lieux de la fortune de ceux pour lesquels la « France qui tombe »... rapporte. Et rapporte beaucoup.

L’émeute de novembre 2005 - Une révolte protopolitique , Gérard Mauger, Editions du croquant, 2006, 13,50 euros.

Confrontation de « ce qui s’est passé dans les banlieues  », et de « ce qui s’est passé sur la scène médiatique, politique, intellectuelle  »...

La privatisation de la violence - Mercenaires & sociétés militaires privées au service du marché , Xavier Renou, Agone, 2005, 24 euros.

« La marchandisation s’étend désormais au domaine de la « violence légitime », un secteur en plein essor qui représentait déjà un bénéfice annuel de plus de 100 milliards de dollars.  »

Culture post-coloniale 1961-2006 - Traces et mémoires coloniales en France , Pascal Blanchard et Nicolas Bancel, Editions Autrement, 2005, 19 euros.

« Un regard neuf sur des périodes historiques cruciales ou à travers les moments phares de la vie d’hommes et de femmes qui ont accompagné ces mouvements  ».

«  La vie, la santé, l’amour sont précaires. Pourquoi le travail ne le serait-il pas ? » - Faut-il brûler le code du travail , Jean-Claude Gawsewitch Editeur, 2006, 18,90 euros.

Devant cette réflexion pleine de bon sens de Laurence Parisot (dans le Figaro du 30 aout 2005), Gérard Filoche, inspecteur du travail de renom, s’interroge...

Les emmurés - La société israélienne dans l’impasse , Sylvain Cypel, La Découverte, 2006, 13,50 euros.

«  Ce livre, qui combine analyses, entretiens et témoignages personnels, étude du passé et lecture du présent, offre un portrait lucide et saisissant des Israéliens, dont on ne peut pas parler sans évoquer leur « autre »  : les Palestiniens. »

Faire mouvement , Eric Hazan, entretiens avec Mathieu Potte-Bonneville, Les Prairies ordinaires, 2005, 14 euros.

« ... ou comment faire surgir du dissensus dans les plaines de la domination  ».



L’impossible neutralité - Autobiographie d’un historien et militant , Howard Zinn, Agone, 2006, 22 euros.

« Je peux comprendre que ma vision de ce monde brutal et injuste puisse sembler absurdement euphorique. Mais pour moi, ce que l’on disqualifie comme tenant de l’idéalisme romantique ou du vœu pieux se justifie quand cela débouche sur des actes susceptibles de réaliser ces vœux, de donner vie à ces idéaux.  »

Histoire universelle de Marseille - De l’an mil à l’an deux mille , Alèssi Dell’Umbria, Agone, 2006, 28 euros.

« C’est à une lecture inédite de l’histoire de la cité, abordée dans ses déterminations politiques, sociales, culturelles et urbanistiques, que nous invite ce livre.  »

L’Atlas du Monde diplomatique, Armand Colin, 2006.

« 6,5 milliards d’êtres humains. 250 cartes et graphiques. 104 synthèses. 1 atlas  ». Comment faire sans ?




Les livres intéressants :



Un autre monde - Contre le fanatisme du marché , Editions Fayard, 2006, 22 euros.

Conseiller économique à la Maison-Blanche auprès de Bill Clinton puis économiste en chef et vice-président de la Banque mondiale entre 1997 et 2000, quand il évoque la mondialisation libérale, Joseph Stiglitz sait de quoi il parle. Aujourd’hui, cette connaissance, il la met au service de la démonstration de la « limite des marchés  »... Pas plus mal ?

Le scandale des arts premiers - La véritable histoire du musée du quai Branly , Bernard Dupaigne, Editions Mille et une nuits, juin 2006, 16 euros.

Directeur du laboratoire d’Ethnologie du musée de l’Homme, Bernard Dupaigne est en colère. De l’autre côté de la Seine, le Président Chirac a fait ouvrir un Musée qui a vidé le sien de ses collections, afin de mettre en valeur la « beauté » de ces pièces et d’aider la France à tourner la page de son passé colonial. Ecrit à l’acide, ce livre présente un autre point de vue sur ce musée...

Guide des marchés de plein vent - Haute-Garonne , Véronique Labre et Christian Moretto, Editions Empreinte, 2006, 12,90 euros.
« Un plaidoyer pour la bonne-bouffe et pour le rapprochement nécessaire des producteurs et des consommateurs  ». Ce guide propose un parcours sur les grands marchés de plein vent de Haute-Garonne.

Vers l’Orient compliqué , Antoine Sfeir, Editions Grasset, 2006, 9 euros.

Un livre né d’un constat : « toutes les raisons stratégiques, géopolitiques ou même pétrolières » ne peuvent justifier le déploiement de l’armada américaine. Le projet de « Grand Moyen-Orient », né à Washington, serait-il donc pire qu’une démocratisation impossible (car imposée) ?

La Kahina , Gisèle Halimi, Plon, 2006, 21 euros.

Kahina, «  pasionara berbère tint en échec, pendant cinq années, les troupes de l’Arabe Hussein  ». C’est son nom qui donne le titre au volume qui clôt le cycle autobiographique de Gisèle Halimi, initié avec La Cause des femmes.


La campagne des Halles - Les nouveaux malheurs de Paris, Françoise Fromonot, La Fabrique éditions, 2005, 15 euros.
Le quartier populaire des Halles est devenu « un morceau de banlieue intra muros, un bras de la périphérie branché sur son centre  ». Ce livre montre comment, une nouvelle fois lors de la dernière « campagne des Halles  », « le vide de la politique et de la culture municipales dans le domaine de l’urbanisme a laissé le champ libre aux intérêts politico-financiers (...) et à un faux-débat terminé en queue-de-poisson. »

Le football, une peste émotionnelle , Jean-Marie Brohm et Marc Perelman, Editions Verdier, 2006.
« Aux thuriféraires de la « religion athlétique » et du « culte de la performance », voici opposée la têtue réalité des faits.  » Un essai à charge.



Les mots et la terre - Les intellectuels en Israël , Shlomo Sand, Editions Fayard, 2006, 20 euros.
Shlomo Sand s’interroge sur la contribution des intellectuels juifs et israéliens au processus d’élaboration de l’idée de nation juive qui a débuté bien avant que le mouvement sioniste ne s’organise et s’est prolongé bien après la création d’Israël.

L’ombre de Christian Ranucci - L’affaire du pull-over rouge 1974-2006 , Gilles Perault, Editions Fayard, 2006, 18 euros.
Le jeune Christian Ranucci, guillotiné à l’âge de 22 ans, était-il innocent ? Ce livre apporte de nouvelles pierres à l’enquête, y compris, la possibilité de « l’intervention d’un présumé tueur en série  ».


Votre voisin n’a pas de papiers - paroles d’étrangers , CIMADE, La Fabrique éditions, 2006, 15 euros.
Les « étrangers », ceux que « nous croisons tous les jours. Ils sont nos voisins, vivent et travaillent à nos côtés sans que nous soupçonnions les difficultés qu’ils rencontrent dans leur vie quotidienne pour faire valoir leurs droits  ». Ce livre leur donne la parole.

Le pari de la décroissance , Serge Latouche, Editions Fayard, 2006, 19 euros.
Provocation ou nécessaire évidence ? La décroisse est avant tout un moyen d’échapper au « totalitarisme économiciste, développmentiste et progressiste » afin de repenser le monde. Serge Latouche nous invite à en faire le pari...


Le grand retournement - Bagdad-Beyrouth , Richard Labévière, Editions du Seuil, octobre 2006, 20 euros.
« Faisant le récit des discrètes tractations franco-américaines, comportant des révélations sur la libération des journalistes français otages en Irak et sur la décapitation des services secrets français, cette enquête permet de comprendre la perte d’influence de la diplomatie française et ouvre des pistes pour résister ».

Ca te passera avec l’âge , Alain Krivine, Flammarion, 2006, 19,90 euros.
Alain Krivine, porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire a un problème : ça ne lui passe pas. Alors il raconte pourquoi, comment, avec qui... et puis, il continue à « rêver pour lutter, ensemble. Tous ensemble. »


Géopolitique du Congo (RDC) , Marie-France Cros et François Misser, Editions Complexe, 2006.
Cartes, données, chronologies, un ouvrage très complet pour mieux comprendre ce pays que sa richesse en terme de biodiversité et de minerais rend stratégique dans la région.


Georges Guingouin - Les écrits et les actes , Marcel Parent, Les éditions de la Veytizou - Le Temps des Cerises, 2006, 18 euros.
Militant communiste, Georges Guingouin est devenu une figure mythique en Limousin. Ce livre revient sur son itinéraire.



Les tribulations d’un idéologue , Victor Leduc, Galaade Editions, 2006, 21 euros.
« Tant de jeunes aujourd’hui nous posent la question : comment pouvait-on être communiste de votre temps ? » écrit Jean-Pierre Vernant dans sa préface. C’est un peu à cette question que répond Victor Leduc.


Françalgérie, crimes et mensonges d’Etats , Lounis Aggoun et Jean-Baptiste Rivoire, Editions la Découverte, 2006, 14 euros.
L’Algérie en proie d’intégristes islamistes ? La France, d’une bienveillante neutralité ? Le scénario d’une vaste construction médiatique que ce livre démonte, preuves à l’appui.



Respecter la vie, disposer de sa mort ! , Catherine Leguay, L’Harmattan, 2005, 21,30 euros.
Récemment, Vincent Humbert - auquel son état physique imposait une totale dépendance -, demandait « le droit de mourir » aux parlementaires français. Ce livre milite pour une loi qui porterait son nom.


Le chat botté , Patrick Rambaud, Grasset, 2006, 18,90 euros.
Ce roman « raconte l’ascension d’un homme ». Il va s’appeler Bonaparte.





Le Petit Alter - Dictionnaire altermondialiste , Attac, Editions Mille et une nuits, août 2006, 20 euros.
En forme de dictionnaire, cet ouvrage propose de revenir sur les mots : entre autres, « exploitation  », « libéralisme », « capitalisme », mais « politique  », « citoyenneté  » et « droits ».


La fabuleuse odyssée des plantes , Lucile Allorge avec Olivier Ikor, Hachette littératures, 2003, 13 euros.
« Ce livre est le récit de la constitution de l’herbier national du Jardin des Plantes, qui rassemble aujourd’hui plus de 9 millions d’échantillons botaniques récoltés aux quatre coins de la planète. »


Quand Al-Quaïda parle - Témoignages derrière les barreaux , Farhad Khosrokhavar, Grasset, 2006, 21,90 euros.
« Pour la première fois, des membres d’Al-Quaïda se révèlent dans leur vérité et leurs combats. A partir d’entretiens librement consentis dans les prisons françaises, Farhad Khosrokhavar dresse le portrait de ces nouveaux « fous d’Allah ».  »


La France invisible , Stéphane Beaud, Joseph Confavreux, Jade Lindgaard (sous la direction de), Editions la Découverte, 2006, 26 euros.
Des journalistes et des chercheurs proposent un dictionnaire « des idées non reçues », enquêtes, témoignages et analyses à l’appui. L’objectif ? « reformuler (...) des sentiments (...) en discours et actions politiques.  »

Le rapport Lugano - Jusqu’où ira le capitalisme ? , Susan George, traduit de l’anglais (américain) par William Olivier Desmond, Editions de l’Aube, 2006, 10 euros.
Un rapport, rédigé sur la base d’une discussion imaginaire entre maîtres du monde. Des maîtres du monde inquiets... Ils ont raison de l’être : c’est ce que confirme le rapport !


La machine à exclure - Les faux-semblants du retour à l’emploi , Noëlle Burgi, Editions la Découverte, 2006, 20 euros.
Après une enquête menée dans une région d’Ile-de-France, Noëlle Burgi retrace l’évolution de la mesure temporaire que devait être le RMI lors de sa création, jusqu’à sa forme actuelle, où il est devenu une « faveur » accordée à des individus jugés responsables de leur situation.

Comment peut-on être (vraiment) républicain ? , Denis Sieffert, Editions la Découverte, 2006, 8 euros.
La « République », un « signifiant flottant  » aux significations des plus progressistes aux plus réactionnaires ? Denis Sieffert s’interroge sur l’invocation de cette référence, notamment dans la « défense acharnée de la laïcité  ».


Les anti-Lumières - Du XVIIIe siècle à la guerre froide , Zeev Sternhell, Editions Fayard, 2006, 28 euros.
Une généalogie d’une autre modernité, d’une autre pensée, celle des « anti-Lumières ». Si « les maux contre lesquels ont combattu les Lumières sont de tous les temps  », l’analyse de leurs contre-penseurs « éclaire les enjeux de notre temps  ».


Les documents les plus populaires du
Repaire des AMG

Tout LORDON Là-bas
diffusée le 22 avril 2014

Les repaires de Là-bas si j’y suis
diffusée le 2 septembre 2007

RWANDA, mémoire
diffusée le 7 avril 2014

Les liens de "Là-bas"
diffusée le 16 mai 2007

Nouveau et intéressant
diffusée le 5 septembre 2011

"Et si on fermait la Bourse ?"
diffusée le 6 mars 2010

Lister les 51 émissions de la série

archives "non-officielles" de l' émission de Daniel Mermet "Là-bas si j'y suis" diffusée sur France Inter

Accueil | Podcast | Plan du site | Autres sites | Contact  | Admin |
 © Copyleft 2004 site réalisé par Franck avec SPIP, hébergé et soutenu par Abeille Informatique